Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shako, sabre et tam-tam - Page 7

  • Shako, nom des livres : le nom

    Ce matin, je me suis attelé à un exercice de taille et quasiment impossible : donner le nom de mes dix romans préférés. Vous vous rendez compte, j'ai lu des milliers de romans, eu des coup de cœur et personne ne me demande de relever le défi. Comme je crois que je le dis dans la vidéo, ce sont dix romans que j'ai sélectionnés aujourd'hui mais aussi bien demain la liste aura changé. 

    Dix romans mais j'en ai oublié un et pas des moindres : la montagne magique de Thomas Mann que je ne dispose que sur Kindle, raison pour laquelle je l'ai sans doute zappé. Du coup, il n'y a que neuf romans. 

    Pour faire bien par la suite, il faudrait que je fasse mes dix romans Français préférés comme ça au moins il y aurait Claude Simon, Balzac, Emannuel Carrère ou Alain-Fournier.

    Une remarque autrement : aucune femme dans les dix. Je pourrais dire que j'en suis désolé mais même en réfléchissant bien, je n'en vois pas une seule qui aurait sa place ici....à part peut-être Agatha Christie qui a marqué mon adolescence.  

    Les romans Français sont majoritaires tout simplement parce que la littérature française est la meilleure du monde. C'est dû à l'histoire de France et à la langue qui est très propice à la littérature.

    @Shako


  • Shako, noms des films : le nom

    Je prends de plus en plus plaisir à me filmer. Oh, je suis encore loin d'être un vidéaste de génie mais j'essaie de progresser à chaque fois. Je trouve que je ne souris pas assez, qu'il y a trop d'hésitation. Mais je vous assure que je vais faire des efforts. Soyez indulgents :

    Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de mes dix films préférés, pas simple car j'ai au moins trente films de référence et je me suis fixé un règle, c'est qu'un réalisateur ne peut être cité qu'une fois. Et puis, il y a d'autres problèmes aussi, c'est qu'il y a des films que je ne possède qu'en numérique. J'ai acheté la plupart de mes dvd dans les années 90 et 2000. Et depuis, plus rien, soit parce que je ne trouve plus rien de bien dans la production actuelle et puis il y a donc cette dématérialisation comme en musique. Je ne dispose que d'un blue-ray mais je n'ai plus rien pour le regarder parce que j'ai balancé le lecteur par la fenêtre pour une raison que j'ignore encore puisque je n'ai pas de chat. Un voisin a vu l'objet se fracasser sur le sol et a il dû me prendre pour encore plus fou qu'il ne le pensait. N'empêche que ça aurait pu tomber sur la gueule d'un pauvre type. C'est dommage quand même parce que c'était un Sony et il fonctionnait bien. 

    Comme je suis un peu frustré, je ferai la même chose avec les films Français (car ils sont globalement meilleurs que les films Américains) et les films Iraniens. Pour vous faciliter la tâche, voici les dix films "commentés" (et pas dans l'ordre). Vidéo à suivre.   @Shako

    - Winter Sleep/Jackie Brown/Terminator 2/Basic Instinct/Paris, Texas/Vincent, François, Paul et les autres/les demoiselles de Rochefort/les tontons flingueurs/Pierrot Le Fou/Excalibur


     

     

  • Françoiz Breut, la vidéo

    J'ai reçu hier le vinyle de "la saison volée" album sorti en 2005 et . Inutile que je me perde en conjecture, j'explique un maximum de choses dans la vidéo. Ce n'est pas jamais facile de se filmer parce que d'un point de vue technique, pour que toute ma tête apparaisse bien, je suis obligé d'entreposer pas mal de bouquins, et en l’occurrence ici des Martine. Je rajoute un bouquin quand que je vois qu'une partie de ma tronche et j'en enlève si il faut.

    Je rappelle l'existence sur Facebook d'un groupe intitulé "everyone kisses Françoiz Breut", en référence à son premier albulsorti en 1997 dont un des titres s'intitule "everyone kisses a stranger".

    Avant toute vidéo, je prends des notes pour être certain de ne rien oublier. Mais ici évidemment, j'en oublie beaucoup car on ne peut pas résumer la carrière de 25 ans de la native de Cherbourg (qui vie désormais à Bruxelles) en quart d'heure. En tout cas, j'ai dit ce que moi, je jugeais important. 

    Mais arrêtons de palabrer, voici la vidéo.

    Loïc Le Tortorec @ Shako

        
                         

  • Shako, sabre et poème forçant l'admiration

    Ma grand-mère du côté de mon père s'appelait Elisa mais elle se faisant appeler Marie. C'était une femme de la vieille école qui ne faisait pas beaucoup dans le sentimentalisme. Mais chose extraordinaire. En vidant sa maison après son décès, on est tombé sur un book où elle raconte sa vie d'agricultrice. Elle avait cinq enfants mais dans son récit, jamais il n'en est fait mention.

    Ma grand-mère faisait un far breton excellent. Mais ce n'est pas de ça que je voulais parler aujourd'hui mais de son café. Non seulement, il avait un goût unique mais en plus à sa surface, il y avait une fine couche de nappe blanche que personnellement je n'ai jamais réussi à reproduire. Cela m'a inspiré ce sonnet. 

    L'émulsion 

    Souvent à la surface du café de mémé

    Il y avait comme une nappe que lorsqu'on

    Faisait tournoyer à coups de pelletées

    Provoquait quelque chose comme un tourbillon.



    Et je me faisais dans l'idée que cela

    Gravitait comme au sein des galaxies lointaines

    Et c'est avec regret qu'en buvant le caoua

    S'en allait ce nuage avec son ciel de traîne.



    Un jour que je parlais pour ne rien dire avec

    Un drôle de type portant un vieux shako

    Nous vînmes à parler de ce curieux dépôt.


    Qui se forme par un procédé intrinsèque

    Et ce cruciverbiste habile du crayon

    Me fit part que la chose était une émulsion.

    Loïc LT, le 15 mai 2020

  • Pourquoi Shako, sabre et tam-tam ?

    On ne sait pas trop si Rimbaud a participé à la Commune de Paris. Apparemment si. En tout cas, il était à Paris lorsque l'armée régulière de Thiers basée à Versailles a commencé sérieusement à reprendre Paris.

    Donc à défaut d'avoir tiré à la baïonnette (qui n'est pas qu'une arme blanche), il a écrit *chant de guerre Parisien" dans lequel on trouve cette strophe :

    Il ont shako, sabre et tam-tam

    non de la vieille boîte à bougies

    Et des joles qui font jam, jam

    Fendent le lac aux eaux rougies

    Un shako est un couvre-chef militaire dont devait être équipé les Versaillais et un tam-tam est un tambour à bois avec lequel l'armée devait avancer. La vieille boîte à bougies devait être le modeste équipement avec laquelle les Communards devaient avancer. Par contre, je n'ai aucune réponse probante pour jole....ce serait des femmes (la définition parle de personnes agréables à regarder). Rimbaud a peut-être pris des libertés avec ce mot pour que ça colle bien dans cette strophe dont les mots sont très courts. On excuse tout au poètes. Donc, ces jolies dames fendent le lac eau rougies (par le sang). Mais y-a-il un moins un lac à Paris ?

    Donc j'ai choisi le premier vers parce qu'il sonnait bien tout simplement.

    Voici la strophe écrite par Arthur Rimbaud lui-même. On note qu'il a souligné "lac" comme s'il voulait y revenir. 

    DSC01420 (2).JPG

    Si on lit bien, on se demande si Rimbaud n'a pas voulu écrire "yole" et il écrit "n'ont jam, jam" et non "font". Yole est une embarcadère qui collerait bien avec le lac aux eaux rougies. 

    Shako. 

  • Chaloupull, tentative seconde

    Comme indiqué hier, j'ai fait une seconde vidéo sur le Chaloupull. J'avais l'intention de la faire plus courte mais en fin de compte elle fait 9 minutes au lieu de 11 hier. Je n'ai pas grand chose à dire de plus parce que je dis tout sur la vidéo (ou presque). 

    Je rappelle la marque : la touche française, version frenchy de la French Touch qui était une sorte de musique électro qui avait donc une touche particulière. Allez sur le site, il y a tous les produits. Il y a même des robes pour femmes.

     

    Bonne écoute,

    Shako

          
                         

  • Chaloupull, tentative première

    Ça fait longtemps que je m'étais pas filmé et bien j'avoue que j'ai eu un peu de mal. Mal inspiré je cherchais mes mots et le résultat est médiocre. La vidéo  dure 11 mns quand cinq minutes auraient suffi. Mais comme j'écris en titre, c'est un tentative première, je réessaierai demain. 

    Loïc Le Tortorec alias Shako


  • Shako, sabre et Françoiz

    Longtemps j'ai cru que la mémoire neuve était le premier album studio de Dominique A. Mais il s'agit du troisième, sorti sur le label Lithium en 1995. Il contient le premier "tube" (même s'il n'aime pas qu'on le juge comme tel). C'est un album minimaliste avec des thèmes originaux (le travail, le métier de faussaire). Avec Eleor, c'est quasiment mon album préféré sans doute parce que j'ai connu le chanteur par celui là.

    Dominique A laisse la part belle à Françoiz Breut puisqu'elle apparaît dans cinq titres : le twenty-two Bar, le travail, les hauts quartiers de peine, hear no more, dear no more et teenage kicks (paroles en commentaire).

    Il s'agit à ce jour de l'album le plus vendu de Dominique (sans doute grâce au bar de l'angle). Une fournée de 130 dates a suivi.

    Pour illustrer mon propos, je ne vais pas placer évidemment le twenty-too mais teenage kicks qui apparaît sur les douze titres bonus.

    Paroles avec traduction ci-dessous (reprise de John O'Neill)

    Shako

    Are teenage dreams so hard to beat
    Est-ce que les rêves d'adolescence sont si difficiles à effacer ?
    Everytime she walks down the street
    Chaque fois qu'elle descend la rue
    Another girl in the neighbourhood
    Une autre fille dans le voisinage
    Wish she was mine, she looks so good
    Je voudrais qu'elle soit à moi, elle a l'air tellement bien

    I wanna hold her wanna hold her tight
    Je veux la tenir, je veux la tenir fort
    Get teenage kicks right through the night
    Avoir la fièvre de l'adolescence dans la nuit

    I'm gonna call her on the telephone
    Je vais l'appeler au téléphone
    Have her over cos i'm all alone
    Lui parler car je suis tout seul
    I need excitement oh i need it bad
    J'ai besoin d'excitation, oh j'en ai salement besoin
    And its the best, i've ever had
    Et ca c'est la meilleure que j'ai jamais eu

    I wanna hold her wanna hold her tight
    Je veux la tenir, je veux la tenir fort
    Get teenage kicks right through the night
    Avoir la fièvre de l'adolescence dans la nuit

    I wanna hold her wanna hold her tight
    Je veux la tenir, je veux la tenir fort
    Get teenage kicks right through the night
    Avoir la fièvre de l'adolescence dans la nuit

  • Shako, sabre et Françoiz

    Le titre BXL BLEUETTE ouvre l'album la chirurgie des sentiments (2012) et est écrit et composé par Françoiz Breut. C'est une ode à Bruxelles, sa ville d'adoption. Françoiz, je n'ai même pas envie de te demander pourquoi t'as pris racine sur les pavés détrempés entre les rails et le tramway....ça fait vachement envie...d'autant que dixit il faut deux ou trois ans à attendre que l'été se présente ! Mais tu as de l'espoir : "les beaux jours finissent toujours par arriver". En tout cas, si t'as pris racine, j'ai des outils de jardinage et au pire je peux louer une mini-pelle pour te ramener à Nantes en voiture avec chauffeur, c'est toi qui vois.

    En attendant, savourons ce clip très cinématographique réalisé par Christophe Derouet. 

    Shako


  • Shako, sabre et poème

    J'ai commis ce poème tôt ce matin. C'est une amie Facebook qui m'a passé commande...enfin, c'est beaucoup dire...disons que je lui ai demandé un sujet et elle m'a répondu "maison en ruine". Et c'est bizarre parce qu'à chaque fois que cette fille me donne un thème, ça m'inspire. Je sais comment faire maintenant pour écrire un poème par jour. 

    Les Verdurin

    Tout en bas de chez moi tout près d'un vieux lavoir
    Où jadis les dames venaient battre les draps
    Se situe quelque part au milieu d'un hectare
    Ce qui fut dans le temps un modeste habitat.

    Le toit s'est écroulé laissant tout le loisir
    Aux sureaux, même un îf de pousser à la place
    Du salon, de la chambre où tout devait frémir
    Lorsque l'hiver donnait en veux tu de la glace.

    Des ronces ont poussé et recouvert le mur
    En pierre de granit mais c'est encore ce
    Qui reste un peu debout dans cette architecture
    Très simple mais qui fut le théâtre dont ceux

    Qui sont les plus anciens s'enivrant à tel point
    Qu'après quelques verres d'un cidre dégueulasse
    Cherchent encore en vain comment les Verdurin
    Furent taillés en pièce à l'heure où pourtant passe

    Le facteur surpris par un silence malsain
    A l'heure où de coutume Anne donne du grain
    A ses dindons et des carottes aux lapins
    Pendant qu'Ernest charge une charrette à foin.

    Dans la chaumière deux enfants sages, rivés
    Sur leurs leçons à rendre le lundi suivant
    nourrissent le feu qui réchauffe le foyer
    Lorsque le vent rentre par quelques trous béants.

    En cinquante ans pas un n'a voulu se porter
    Acquéreur de ce tas de ruine et au village
    On rit quand des Anglais viennent se renseigner
    Sur cet ermitage qui sert pour les vêlages.

    Le touriste ennuyé par une balade en
    Ces lieux où le lavoir ne vaut pas un cliché
    Peut cependant se montrer un peu insistant
    Devant ce vestige entouré d'un champ de blé.

    Shako, le 11.05.2020