Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

julie schittly

  • CR366 : longtemps je me suis couché de bonheur - Daniel Picouly

    51VVlaK+PWL._SX340_BO1,204,203,200_.jpgJe vais faire court car ce roman ne vaut pas un coup  de cit (comme on dit chez nous, prononcez le t) et il faut que j'aille acheter du pain. Ce n'est pas parce qu'on aime Proust que ce tout ce qu'on veut faire autour de son œuvre vaut le détour. Choisir la notoriété  d'un écrivain pour  en faire un support n'est pas gage de succès. Dans ce roman que peut être aime  Julie Schittly, l'idée était bonne. Transposer la Recherche dans une cité de banlieue. Mais ce n'est pas du tout ce qu'il fait. Et puis je comprenais tellement rien qu'arrivé  mi chemin, j'ai repris du départ. Je n'ai pas comme principe d'abandonner un roman en rase campagne. On voit plein de masques par terre mais c'est plus rare du trouver un roman, ce qui est une bonne nouvelle mais ils peuvent aussi bien être jetés dans des sacs poubelle. il faut savoir qu’on peut ajouter quand même lors du chapitre sur l'oscillateur harmonique sauf que l'on y a rajoute  des frottements (visqueux comme l'air ou bien volontairement introduit, c'est l'amortisseur) F=hv

    L'auteur a eu les yeux plus gros que le ventre. Quoi ? le narrateur et Bala cherchent Albertine mais on ne sait pas si elle existe ou pas ou bien il y a une subtilité que je n'ai pas saisie. Et Swann, il est où, et Charlus et tant d'autres. Cet ersatz de roman est vraiment mal embouteillé et je dis souvent que je suis incapable d'écrire un roman, et bien là, ça me met dans le doute. Le titre lui qui est censé être drôle, non seulement ne l'est pas mais en plus n'a aucune justification dans ce semblant de récit. C'est l'histoire de Taquin, prof de je ne sais plus quoi, de Français sans doute, qui est fan de Proust et qui veut transmettre  sa passion à quelqu'uns de ses élèves qui vont se mettre à la recherche d'Albertine dont on ignore si elle existe ou pas. Mettons dans la balance + que le nom du narrateur n'est jamais nommé...mais par erreur sans doute car  Proust l'a fait lui

    A tous les proustiens, proustophiles...ou que sais-je...un conseil, ne lisez pas cet ouvrage imprimé en juin 2020  à CPI Bussière. Editions Albin Michel,22, rue Huyghens, 75014 Paris. ISBN : 978-2-226-44429-5. Dépôt légal : août 2020 Je ne sais pas ce que ça dit sur Babelio (je fais toujours mes critiques avant de relire celle des autres). Je fais attention à mon orthographe et à ma grammaire aussi (je sais, j'en perds).

    Souvent, je me demande qui dans la vie réelle ou dans le showbiz comme on disait avant, je prendrais pour  rôle Albertine, une jeune,  jolie et envoutante fille  de moins de 20 ans, qui attire les garçons mais qui est peut-être bi, (y'a un doute pas évoqué dans cette merde mais dans la Recherche). Il faut bien que je brode. Ce sera sans doute le pire roman que j'aurais lu en 2021 (règle : l'année de lecture d'un roman dépend de la date de la fin de sa lecture). Y'avait un critique qui balançait les livres qu'il détestait derrière lui, bah , je serais pas loin de le faire (mais j'ai essayé mais j'arrive pas). 

    Maintenant, je vais faire une chose : attribuer le premier titre Shako 2020 . Donc, ce sera le premier Shako2020

    lecture dec/janvier 2021, sur papier 328 pages, parution 2020. 0,5/5. Ames sensibles, s'abstenir. 

    longtemps, je me suis couché de bonheur, année 2020, 328 pages (mais on dirait qu'il y a en 1500) *éditions Albin Michel

     

  • les lectures de la vie #34 - Julie H (et non Shittly)

    la carte.jpg

     

    Je me suis couché tôt hier soir et du coup, là, il est presque 4h du matin et je suis frais comme d'Artaban ou fier comme un gardon... si vous préférez ! Ça commence bien. 

    J'ai eu une bonne surprise peu après mon réveil nocturne (avant quoi je dormais) alors que j'essayais de sortir d'un mauvais pas (j'étais coincé sous mon lit) de recevoir un message de Carla où elle me donnait le top10 de Julie H (à ne pas confondre avec Julie Schittly (brillante journaliste bossant à Ouest France et promise à un grand avenir dans le métier) liste que je n'attendais plus.

    Avant tout de chose, je viens de me rendre compte que OF ne publie plus en moyenne qu'à 500 ou 600.000 exemplaires alors qu'il y a 30 ans, ça flirtait souvent aux abords du million. J'espère que les revenus sur le net compensent car je tiens à ce quotidien. Il faudrait que je vois les ventes du Parisien/Aujourd'hui en France pour voir si OF est toujours en tête. 

    Julie m'écrit qu'elle n'est pas rancunière, ça tombe bien, moi non plus. Il se trouve  qu'il y a quoi, un an, un an et demi, je me suis présenté complètement déchiré dans une librairie de Mellionnec et j'ai un peu gâché la soirée. Julie qui était présente avec son compagnon Thomas m'en a beaucoup voulu, m'a bloqué partout sur le net.

    Je me suis platement excusé hier et elle a accepté. Publiquement, je le redis...je regrette ce que j'ai fait, c'était dangereux (en voiture à 70 kms de chez moi de surcroit ) et en bredouillant n'importe quoi lors de cette soirée.

    Avant cette date, j'avais déjà vu Julie et Thomas à Guémené sur Scorff (pays de l'andouille, c'est pours ça qu'on l'a choisie comme point de ralliement) joli petit bourg du Morbihan nord). On a passé une chouette après midi. Thomas avec son gros appareil photo (c'est son métier) a canardé le bourg dans tous les sens jusqu'à se mettre à marcher sur ses mains avant de pouvoir prendre un cliché improbable. Il a tiré plusieurs fois mon portrait et je ne crois que ce soit ce qu'il a fait de plus beau -). 

    Tiens, au fait, Thomas, tu peux m'envoyer ton TOP10 aussi car je crois que tu lis beaucoup ? Je te propose deux formules ! le TOP10 romans ou le TOP15 (où l'on peut tout mettre). C'est une offre promotionnelle pour Noël qui prendra fin le 30 septembre 2021. Ensuite, on reprend de tarifs normaux, c'est à dire zéro euro pour chacune des deux formules.

    Donc Julie m'a envoyé sa liste de 10 et aussi sa liste de ses meilleurs romans américains. Je ne vais pas poser cette dernière aujourd'hui car pour le Top10, je ne demande que des romans français ou pas (à moins que tu préfères que ton vrai top10 soit celui américain ?). Je crois que tu lis en anglais dans le texte, non (à moins que ce ne soit Thomas) ? Et puis en ne postant pas ton top10 States, tu auras le droit à un autre article sur ce sublissime blog, peut-être le dernier des cormorans -)

    Mais arrêtons de palabrer et venons-en au sujet (si j'arrive à descendre de  cette fichue armoire sur laquelle je me suis réfugié. Here's the list (je mets toujours un astérisque* lorsque j'ai moi-même lu le bouquin)

     

    Liste de Julie H

     

    Le chœur des femmes – Martin Winckler

    Bouvard et Pécuchet – Gustave Flaubert

    La carte et le territoire – Michel Houellebecq*

     L'ultime question – Juli Zeh

     Le carnet d'or – Doris Lessing

    La maison du sommeil – Jonathan Coe

    Orbitor – Mircea Cartarescu

    Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

    Les liaisons dangereuses – Pierre Choderlos de Laclos*

    La rose pourpre et le lys – Michel Faber

    (la fugitive – Alice Munro. (Des nouvelles mais si denses qu'elles constituent de véritables romans miniatures, des bijoux)

     

    Merci Julie !

     

     

  • le poème du dimanche (1)

    cover-r4x3w1000-5aa7b7665e013-63a985349a7b69aabbcc9c4b0473b1d5be53de5e-jpg.jpgParfois je me demande si le pape n'est pas pris de doutes furtifs. Et si dieu n'existait pas ? Et si Jésus n'était qu'un pauvre type venu de tribus désertiques montagnardes et réussissant par son charisme à réunir quelques milliers de crédules adeptes  (pléonasme ?) ? Pourquoi y-a-t-il d'autres religions qui croient pas comme je crois ? Ne devrait-il pas y avoir qu'une religion sur Terre ? L'homme meurt et selon nous, les catholiques sommes sauvés ? Mais les musulmans ? Les bouddhistes ? Il n'y a qu'une vérité non ? Et pourquoi toute cette argenterie et ces dorures au Vatican alors que le seuil minimal de fidèles dans les églises a été atteint ? Mon père me disait que je ne sais plus quel cureton breton avait dix huit paroisses à gérer. Le plus gros problème de l'Eglise, c'est la crise des vocations. 

    Cela m'a inspiré un poème écrit courant 2020, publié sur Facebook mais pas ici (le blog n'était pas réactivé....et j'ai dégoté un vieux poème de 1996 aussi  ).

     

     
    les doutes du type susdit
     
     
    Après avoir harangué les chrétiens massés
    Sur la place Saint-Pierre un jour du mois de mai,
    Le pape entre éreinté et pour se soulager
    Se sert un scotch qu'il s'enfile et puis après
     
    II erre tristement dans ses appartements.
    Regardant vaguement les toiles des grands maîtres
    Et puis comme un éclair venu du firmament
    La triste vérité s'abat sur tout son être.
     
    "Que n'ai je cru à tous ces discours à la noix
    De Jésus changeant l'eau en vin ou bien marchant
    Sur les eaux du Gange là où les communs se noient
     
    Et puis de ce seigneur dictant le bien du mal.
    Laissez moi désormais quitter le Vatican
    Pour aller par le monde avec ma seule malle".
     
    Shako, 28.02.2020
     
     
    Puisque j'en suis. Jean-Paul II est venu dans le Morbihan en 1996 dans un haut lieu de pèlerinage (Saint-Anne d'Auray - vous connaissez ou c'est moi qui crois que c'est un lieu important parce que c'est près de chez moi?) et je revenais en train de Paris, je ne sais plus pourquoi et ça m'a inspiré ça :
     
    Quelques uns ont cru voir dans une robe blanche
    L'homme du Vatican inerte et  vacillant
    Et son morne discours et le saint sacrement
    Flottaient indicibles comme une vieille branche !
     
    Les pèlerins bretons debout depuis la veille
    Avalaient goulument les pieuses paroles
    Cependant que leurs corps demandant le sommeil
    Les rendaient malades comme des vaches folles.
     
    Justement, pas très loin dans un pré de Berloch
    Allongée sous un chêne, une vache meuglait
    Rivalisant de voix avec l'autre vieux schnock.
     
    Et le paysan content de sa belle laitière
    S'en allait sifflotant vers Saint-Anne d'Auray
    Narguant le dieu du ciel et son vieil émissaire.
     
     
    Loïc LT, 20.09.1996
  • TOP MACHIN, changement de programme

    julie schittly,bernard lecomteVoilà, à défaut de danser sur la table, Carla l'a renversée. Trouvant que dix titres n'étaient pas suffisants, que ça créait des frustrations, elle m'a fait un deuxième TOP10 et puis ça m'a fait réfléchir. Comme on va tous mourir du Covid 19 SRAS-2/1515-YH ou du refroidissement climatique, je me suis dit "lâchons les chevaux, ça va les dégourdir. 

    A partir de là, j'ai décidé de dissoudre l'Assemblée Nationale. Merde, excusez moi, c'est un toc, ça me prend parfois.

    Donc, ceci étant dit, voici le TOP10, acte II (je fais comme les paletots jaunes), y'a le droit de mettre 15  titres et CE QU'UN VEUT ( romans, essais, récits, bd, poésie, théâtre etc....). Quand même une petite contrainte : glisser un livre d'enfance (bd ou pas). 

    Ceux qui ont déjà participé peuvent le refaire ! Elle est pas belle la vie sans le pinard ! Et puis, cette fois, je vais pas aller faire du prosélytisme comme auprès de Bernard Lecomte qui a, peut-être parce qu'il commençait à me trouver encombrant, fermé les commentaires sur son blog (ça doit être le genre à se dire qu'avec les réseaux sociaux, n'importe quel quidam se prend pour un journaliste). Je pense mais je ne suis pas certain qu'il y a un lien de cause à effet. Pour un catholique bourguignon, c'est moyen. Je crois que la vie parisienne ne lui fait pas de bien. Bon, je continuerai à lire ses notes (qui me font rire) et je partagerai ses papiers sur Facebook ( où il y plus de visibilité) où j'aurai tout le loisir de commenter.

    Par quoi illustrer cette note ? Je me tâte. Allez, par Rimbaud bien sûr (deuxième sur la droite). 

    Shako

     

     

     

     

  • les lectures de la vie #33 - Carla

    985954347.jpgComme j'aurai du mal à atteindre les cinquante, j'ai décidé de changer les règles. 

    Vous pouvez faire une seconde liste en veux tu en voilà, récits, essais, poésies, romans évidemment. C'est Carla qui m'a donné l'idée ( et l'idée aussi de mettre un Martine dans ma liste...ah si, deux autres  contraintes : Mettre obligatoirement un livre de jeunesse ou une bd dans sa liste et s'arrêter à dix). 

    Donc, on commence par Carla, je mettrai la mienne après et puis ceux qui veulent le faire, y'a pas de problème évidemment. Après, je resserrerai l'étau à nouveau en ne demandant que des romans américains (avec possibilité de mettre plusieurs fois le même auteur quand même, je suis pas trop sadique ).  C'est pas ce qu'on appelle étendre le domaine de la lutte. Allez, gobez un peu de sérotonine, ne faîtes preuve d'aucune soumission et utilisez cette plateforme, c'est plus facile à moins que vous ayez la possibilité d'aller sur une île bondée de monde avec une seule minable abri dans lequel il se passe des choses qui défendent l'entendement.

     

    edit : en fait, non, soyons fous. listes de quinze. Carle, tu peux en rajouter cinq !

     

     

    liste Carla, acte II

     

    Caroline en reportage - Peyo

    orgueil et préjugés - Jane Austen

    terre des hommes - Saint-Exupery

    la supplication - Svetlana Alexievitch

    le nom de la rose - Umberto Éco

    terre de Feu -  Francisco Coloane

    histoire d'amour écrite avant l'aube - Duong Thu Huong

    . La Maison aux esprits - Isabel Allende

    Black Manoo - de Gauz.

    les misérables - Victor Hugo

    terre des hommes - Saint-Exupéry

     

  • Fanny Chiarello avant PhotoShop et après

    Je précise quand même quelle n'était pas malade. Je sais, je ne suis pas fort en PhotoShop. Fanny, si tu le souhaites, je supprime le tout. Comment sont tes cheveux aujourd'hui ?

    fa.jpgFZFZ3.jpg

  • Julie Schittly, on attend que toi !

    julie schittlyAvec Julie Schittly, on a bien travaillé tous le deux à Ouest.France antenne de Pontivy. Elle jounaliste et moi, petit petit reporter comme le disait un camarade

    Avec Juju, il y a des choses que j'aimais faire, Mais pas ce camion cross que j'ai fait deux années - et qui ne se fera sans doute pas cette année, dieu soit loué. Ça fera d''autant moins CO2 l'atmosphère. Pour des deux camions cross, j'avais repris les photos de l'année précédente, ni vu, ni je connu, je t'embrouille. Ça m'avait été évité de descendre dans cette amas de poussière et parmi ces gens  attirés autant par les camions que par les les bières.

    Alors, je prenais des initiatives personnelles dont aussi fier qu'aujourd'hui je trouve à nul. Je ne vais pas donné d'exemple. Au bout de deux ans, cette belle aventure s'est terminée. Je crois même que dans un petit tunnel, on n'a pas été loin de s'embrasser Tu ne cessais de répéter que tu voulais de plus de romantisme dans ta vie. Je ne voulais pas,  pour ma femme et mes filles.

    Alors Julie Schittly, toi qui est comme moi, fan de littérature (tu m'avais fait découvrir les gens dans l'enveloppe que je conseille à tous).

    Je parlais récemment à propos de la famille Martin, le roman récemment sorti de David Foenkinos dont je trouvais  des accointances avec les gens dans l'enveloppe.

    Alors Julie, tu veux bien me transmettre ton top10 ! Je sais que tu lis beaucoup.

    A te lire, bisous.

  • les romans de la vie #27 Tristan J

    DSC08384.JPGJe viens d'avoir Tristan au téléphone car je voulais des informations le concernant. Dans le service où je travaillais on était deux donc on prenait un intérimaire en été pour pallier à l'absence de mon collègue ou moi. C'était en 2017 et il y avait un bon feeling. il est aujourdhui "rédacteur concepteur" à Rennes. Ne me demandez pas ce que c'est mais ça doit être bien plus intéressant que ce qu'il faisait dans ma boite. J'aimais les étés parce qu'en général il fait beau, excusez moi de cette platitude et parce que je travaillais avec des jeunes et de 2006 à 2018, j'en ai vu pas mal défiler et ça s'est toujours bien passé et notamment avec Tristan car c'est le seul dont j'ai gardé le numéro de tel. On allait manger tous les deux au kebab ou on allait au supermarché et je me souviens qu'une fois, il me manquait une petite cuillère et ni ni deux, il en vole une. Depuis, j'ai piqué pas mal de cuillères et j'ai même développé une passion pour elles, ce qui fait bien rire ma fille Lola. J'adore les cuillères bien dessinées tout en rondeur, comme le corps d'une femme.

    On voit Tristan sur la photo en train de faire semblant de s'intéresser à un livre. Nous étions en effet dans une commune où les deux cabines étaient transformées en bibliothèque. C'est assez courant maintenant mais à l'époque j'avais trouvé ça original d'autant que les cabines étaient complètement relookées.

    Voici sa liste ! Parce qu'on est là pour ça !!!

     

     

    le papillon des étoiles - Bernard Werber

    poésies -  Arthur Rimbaud*

    (heureusement j'ai dit que de la prose)

    Virus L.I.V.3 - Christian Grenier

    fondation, tome 1 - Asimov

    fondation, tome 2- Asimov

    fondation, tome 3 - Asimov

    le livre du voyage - Bernard Werber

    comme un champ d'espérance - Jean d'Ormesson*

    Dieu, sa vie, son œuvre - Jean d'Ormesson

    Hector veut changer votre vie - François Lelord

     


    Tristan, c'est celui qui conduit la bagnole.

  • les romans de la vie #26 - Séverine Servat de Rugy

    18301277_10155321576597891_7205904300386792247_n.jpgLa dame a accepté que je mette son nom donc je le fais. Inutile de tourner autour du pot, il s'agit de la femme de François de Rugy (famille subsistante de la noblesse Française anoblie en 1785). Je ne sais pas comment elle a débarqué dans mes contacts Facebook, en tout cas, elle a échappé à la "purge" qui a fait passer mes amis de 1200 à 200 ans. J'ai remarqué que la grosse majorité de ces 1000 contacts dont je me suis débarrassé se proclamait "auteur" parce qu'ils avaient publié un livre sur Amazon Edition. 

    Dans la liste de Séverine, il y a six romans que j'ai lu dont "pastorale américaine" de Philip Roth qui est parti en laissant une œuvre remarquable et qui n'a jamais été prix Nobel. Même injustice que Milan Kundera (tiens au fait, je signale que la médiathèque possède deux Kundera, rendons à César ce qui est à César mais malheureusement il n'y a pas l'insoutenable légèreté de l'être, son meilleur roman et le plus connu). Mais Kundera est encore vivant, s'ils ne le donnent pas l'année prochaine à Grand Corps Malade, y'a une possibilité.

    Je serais vraiment heureux d'avoir dans mes cinquante, la liste de Fanny Chiarello (inutile de dire que cette dernière ne fait pas parti (e) - je sais jamais s'il y a un "e") ainsi que celle de celle de Julie Schittly. Pour cette dernière, ça doit pouvoir se faire. Il y a aussi Bernard Lecomte que j'aimerais mettre dans "mon tableau de chasse" mais il n'a pas l'air très enthousiaste. La vérité de chacun mérite le respect de soi-même ( phrase qui ne veut rien dire - encore que quelqu'un a réussi à trouver une explication tirée par les cheveux attachés comme Romy Schneider dans les choses de la vie).

    Tiens, je suis en train d'écouter un titre de Abba qui n'a pas été un tube, ça s'appelle the Piper, je mettrai le Youtube ci-dessous. Bon mais ne nous égarons pas, voici la liste de Mme de Rugy. But what's the name of the game ?

    Désormais, je mets un astérisque quand j'ai lu.

     

    Ulysse - James Joyce

    A la recherche du temps perdu - Marcel Proust*

    voyage au bout de la nuit - Céline*

    l'amant - Marguerite Duras

    la vie devant soi - Emile Ajar*

    extension du domaine de la lutte - Michel Houellebecq*

    l'homme sans qualité - Robert Musil

    crime et châtiment - Dostoivesky*

    American psycho - Bret Easton Ellis

    Pastorale Américaine - Philipp Roth*


     

     

     

  • les romans de la vie #25 - Brigitte et Antoine C

    Mamie-Luger.jpg25eme liste : on arrive à mi-parcours. Je vais essayer désormais de mettre que des gens que je connais "en vrai". Je suis allé dans un groupe consacré à Marcel Proust et ce fut une erreur car évidemment, il y avait du Proust à tous les étages. Donc, je reviens à la vie réelle avec ma tante Brigitte et mon oncle Antoine. Ils habitent dans l'Oise et je les vois de temps en temps quand ils viennent à Persquen (il fallait à tout prix que je place Persquen pour Google comme Françoiz Breut et Julie Schittly ont eu assez). J'attends d'ailleurs  toujours la liste de Julie. Brigitte est la plus jeune sœur de ma défunte mère. Je suis particulièrement content de les accueillir ici car je n'avais encore personne du côté de ma mère. Brigitte m'a donné une liste de douze romans, j'ai donc dû en retirer deux ( deux romans de Virginie Grimaldi). Et oui, ça ne rigole pas sur Shako, sabre et Tam-Tam ! Elle me conseille fortement Mamie Luger de Benoît Philippon, je vais donc le mettre en illustration. 

     

    Luca - Franck Thilliez

    soeurs - Bernard Minier

    qui a tué Heidi - Marc Voltenauer

    surtensions - Olivier Norek

    la délicatesse - David Foenkinos (que j'ai lu)

    des vies en mieux - Anna Gavalda

    un doux pardon - Lori Nelson  Spieman

    la vraie vie - Adeline Dieudonné

    Mamie Luger - Benoît Philippon

    la tresse - Laeticia Colombani