Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shako, sabre et tam-tam

  • corps de ferme à l'abandon (2)

    03 05 2021 (6).JPGJ'ai un petit circuit forestier près de chez moi sur lequel je me balade le casque sur les oreilles. Ça fait deux ans que je vis dans cet appart et je n'avais jamais été attiré par les bois préférant la mer. Alors, je marche suivant ce sentier bien dégagé. Hier, j'ai fait une bifurcation pour sortir plus vite de la forêt et je suis tombé sur une maison en ruine. Mais des choses m'ont surprise. Par exemple, la porte d'entrée est toute neuve et à l'étage, on voit que des travaux ont commencé puis on été abandonnés.

    DSC02248.JPG

    la jolie porte d'entrée....ouverte sur des pièces vides. Si un jour, je décapite un contribuable, c'est ici que je viendrai me planquer mais gardez ça pour vous. 

    DSC02251.JPG

    Où mène l'escalier ? Je ne sais plus, je ne l'ai pas emprunté. mais donc, il y a aussi une pièce à l'étage. C'est une maison bien conçue avec un garage devant pour ranger sa bagnole ou stocker du bois. 

    DSC02257.JPG

    DSC02249.JPG

    Il n'y a pas d'annonces immobilières. Le propriétaire existe t-il encore ou est il dans un ephad ? En tout cas, cette porte toute neuve m'intrigue alors que tout le reste est à l'abandon.

     

     

  • A Léonor Gonçalves

    Sache que tu n'es pas la bienvenue ici tant que tu ne m'auras pas présenté tes excuses ou au pire de dire que tu t'es sans doute trompée. 

  • lecture en cours : le temps retrouvé - Marcel Proust

    Edition de poche, Flammarion, p79

    "Je lui disais, mais dans la femme qui se coiffe, qui s'essuie la figure, qui se chauffe les pieds, quand elle ne croit pas être vue, il y a un tas de mouvements intéressants, des mouvements d'une grâce tout à fait léonardesque."

    Je crois que c'est dit par le narrateur. Moi, ce qui m'a fait mouche et pour ceux qui me connaissent, c'est évidemment la façon dont la façon dont la femme se coiffe (vue ou pas vue d'ailleurs) et en particulier cette façon de s'attacher les cheveux en trois secondes. 

    "La seule chose un peu triste dans cette chambre d'Eulalie était qu'on y entendait le soir, à cause du hululement du trains. Mais comme je savais que ces beuglements  émanaient de machines réglées, ils ne m'épouvantaient pas  comme aurait pu le faire, à une époque de la préhistoire, les cris poussés par un mammouth voisin dans sa promenade libre et désordonnée." p272 

  • CR254 : du côté de chez Swann - Marcel Proust

    Comme le blog commence à dater et que je suis un peu en manque d'inspiration et que par ailleurs, j'ai envie de relire Proust (reprendre après 'du côté de chez Swan' que j'avais relu en 2013, je me suis dit, tiens, pour une fois, je vais pas me prendre la tête et fouiller dans mes archives qui ne sont pas forcément brillantes mais pas sombres non plus. 

    Loïc LT 

    compte rendu de lecture, octobre 2013 :

    Plutôt que de faire un compte rendu de cette oeuvre (que j'avais lue il y a 20 ans), j'ai décidé de faire comme si je devais la résumer à mes filles. 

    Du côté de chez Swann expliqué à mes filles.

    Le roman se passe au début du XXème siècle en France. C’est l’histoire d’un garçon adulte qui s’appelle Marcel et qui essaie de se rappeler des souvenirs de son enfance dans le petit village de Combray en Normandie mais il n’en garde pas beaucoup à part le fait qu’il avait du mal à s’endormir surtout lorsque sa maman ne venait pas lui faire un bisou et cela arrivait surtout lorsque la famille recevait le visite d’un dénommé Charles Swann, un monsieur très élégant, cultivé et qui connaissait beaucoup de gens importants à Paris ; du coup Marcel n’aimait pas beaucoup quand Swann venait. Un jour pourtant, le simple fait de manger une madeleine avec un thé lui procure une joie intense et fait remonter du fond de sa mémoire tous ces souvenirs jusque-là inaccessibles. Le narrateur peut commencer sa recherche du temps perdu. 

    Marcel et ses parents vivaient à Paris en hiver et chez une tante à Combray en été. Ils sont plutôt riches et n’ont pas vraiment besoin de travailler pour vivre. A Combray, il y a une église avec un joli clocher et puis plein de gens dont Charles Swann qui y possède une maison (mais il en a aussi une à Paris). Swann est marié avec une jolie poupée qui s’appelle Odette de Crécy et toute une partie est consacrée à la façon dont ces deux-là (un amour de Swann) sont tombés amoureux (et ça se passe bien avant que Marcel ne soit né). Après avoir conquis Odette, Swann devient très jaloux, à en devenir fou si bien qu’Odette en a marre de lui mais finalement il s’en fout car il trouve qu’elle n’est pas son genre. Mais ils se marieront quand même et ils auront un enfant qui s’appellera Gilberte.

    On va faire la connaissance de Gilberte dans la 3ème partie du roman (noms de pays : le nom) , partie dans laquelle Marcel nous informe d’abord que faute de pouvoir voyager (parce qu’il a une santé fragile), il essaie d’imaginer à quoi ressemblent les villes et les autres pays à la simple prononciation de leur nom. Ensuite, nous sommes à Paris en hiver. Un peu par hasard, Marcel et Gilberte deviennent amis en jouant dans un parc près des Champs-Elysées. Quel âge a Marcel, je ne sais pas trop, dans les 12 ans peut-être. Mais lui, c’est plus que de l’amitié qu’il éprouve pour Gilberte, c’est de l’amour ! Il aime Gilberte alors qu’elle, elle considère Marcel avant tout comme un bon ami. Et puis, Marcel devient un peu marteau et devient amoureux de tout l’univers de Gilberte et notamment de ses parents, comme Swann par exemple qu’il détestait tant avant parce que ses visites l’empêchaient d’avoir un bisou de sa maman.

    Voilà un peu près l’histoire. Il ne se passe pas grand-chose dans le roman. Pour Marcel Proust, les sensations comptent plus que les faits et il aime bien décrire les gens physiquement un peu mais surtout psychologiquement, c’est-à-dire qu’il essaie de comprendre pourquoi les gens agissent d’une façon plutôt qu’une autre. Et il le fait très bien, aucun écrivain n’a réussi à le faire aussi bien. Mais il faut s’accrocher car souvent les phrases sont très longues et on s’y perd un peu !

    Loïc LT

    kindle/lecture :octobre 2013, 5/5

  • CR345 : le côté de Guermantes - Marcel Proust (lecture 2019 non relatée sur ce blog)

    Comme je suis en train de lire le temps retrouvé (avec beaucoup de mal), j'ai décidé de regrouper ainsi tous mes commentaires de mes lectures de Proust que j'avais postés sur facebook lorsque ce blog était fermé. 
     
    Commencé il y a quelques jours, je n'étais pas si mécontent quand je constatai sur ma Kindle que j'avais fini ce roman aussi épais que barbant. Mais quand on aime Proust, on ne recule devant rien et j'avoue qu'il faut être courageux pour ne pas abandonner ce pavé en cours de route. Plus que "dans à l'ombre des jeunes filles en fleurs" qui avait un certain charme frivole, dans "le côté de Guermantes", on reste enfermé dans des salons mondains guidé par le narrateur. C'est bien clair, il ne se passe rien. Ayant fait en cours de route, une coupure avec Zola, il faut quand même être un peu maso pour retourner dans l'hôtel de Guermantes, le plus courru du tout Paris et où se retrouve tout le gotha de l'aristocratie de l'époque. Et comme si les invités ne suffisaient pas, les discussions se portent aussi sur tous les autres, les princes et contes etc de toute l'Europe qui auraient un lien de parenté ou pas avec les Guermantes ou autres. On y vante l'esprit des Guermantes et notamment des bons mots de la duchesse. Le narrateur qui ne loupe rien et qui ne se lasse pas de ces diners sans fin est un peu moqueur mais pas suffisamment pour que l'on puisse y voir un roman dénonçant le ridicule et la vacuité de cette aristocratie qui ne sait pas qu'elle est finissante.
    Heureusement, quelques demi portions nous permettent d'y échapper comme la visite surprise d'Albertine chez le narrateur, l'agonie et la mort de la grande mère et la visite chez le fantasque comte de Charlus.
    Mais je vais dire quand même que j'ai aimé par amour de la littérature et par celle notamment de Proust qui pousse le bouchon de la préciosité littéraire à des niveaux jamais égalés.
     
    Lecture sur Kindle, novembre 2019
    Équivalent pages : 765
    Note : 4/5

  • le bateau ivre (Arthur Rimbaud), 01 05 2021, neuvième tentative

      
                                       

  • le flux flou de la foule

    DSC02205.JPGJe constate que je n'ai pas écrit de critique de l'album de Françoiz Breut sorti le 09 avril pour la raison essentielle que j'ai été occupé et aussi parce que j'ai été victime d'une injustice crasse sur le groupe officieux dont je suis le modérateur, mais je l'ai déjà expliqué ici. Mais je ne suis pas rancunier et je présente même mes excuses à Léonor Gonçalves, celle qui m'accuse de la chose. Comme ça ne peut être que moi, et bien que ne comprenant pas comment j'ai pu faire, je dois faire amende honorable.

    J'ai lu beaucoup de papiers dans les journaux concernant FFF et il sont tous dithyrambiques et bien, il en sera de même pour moi. Dans ce bijou mâtiné électro, on reconnait le style unique de Françoiz, un brin surréaliste (comme des lapons) , un brin écolo (une fissure) et des références à des peintres comme la chute des damnés qui fait référence à un tableau de Dirk Bouts. Donc, oui, il faut avoir des références....l'album se conclue par le magnifique mon dedans vs dehors, une ode contre la vieillesse des corps plus forte que la jeunesse qui nous reste en dedans. 

    Mais plus que le sens de tout cela, j'apprécie de retrouver la voix de Françoiz Breut posée en plus sur de sublimes mélodies et le synthé de Marc Mélià. Sur le groupe de discussion, j'ai fait un petit sondage pour savoir qu'elle était la chanson préférée, hélas, il n'y a eu que six réponses....mais juste pour info, c'est juste de passage qui est en tête avec deux voix. Ça ne veut trop rien dire donc. Ce juste de passage est une évocation de l'immigration.....d'un point à l'autre on transite/sans passeport, près du but/les étoiles nous guident, clignotent/clins d'oeil dans nos nuits courtes...

    Mais mon quatrain préféré est sur "la fissure" :

    il y a une faille sur le béton

    elle se lézarde, la fêlure

    le réacteur est en fusion

    on ferme les yeux sur les fissures

  • le bateau ivre (Arthur Rimbaud), 14 04 2021, huitième tentative

    C'est de la récitation brute. Maintenant que le poème est acquis ou presque, il ne s'agit plus de réciter mais de jouer. 


                                   

     

    DSC02184.JPG

  • la chapelle près de chez moi

    J'ai fait le tour de la chapelle
    Cherchant en vain quelque ouverture
    Mais il se dit que peut être elle
    Est fermée depuis Balladur.
     

    Screenshot_2021-04-12-07-23-19-427_com.miui.gallery.jpg

     
    J'ai poussé très fort sur les portes
    Mais malgré des bois dégradés
    J'ai dû renoncer mais qu'importe
    Je reviendrai bien outillé.
     
    Depuis combien de temps quiconque
    N'a mis les pieds dans l'édifice
    Pensais-je assis et d'humeur sombre
    Sur l'escalier aux pierres lisses
     
    Pourtant jadis, l'on y donnait
    La messe et tout tous les dimanches
    Et les paysans du coin venaient
    Honorer cette maison Blanche.
     
    Parfois des couples de Locoal
    S'échangeaient les vœux opportuns
    Ou bien parfois car c'est normal
    l'Office honorait un défunt.
     
    Je fais le tour du bâtiment
    Coincé au milieu des chaumières,
    Devant lequel, passent des gens
    S'en foutant comme de Voltaire.
     
    Mais voici que derrière un saule
    Je vois un panneau dont l'étude
    Me dit qu'elle a pour nom Saint Goal
    Le patron des gardiens de but.
     

    Screenshot_2021-04-12-07-24-10-263_com.miui.gallery.jpg

     
    Et sur cette trouvaille qui
    M'importait peu je dois l'admettre
    J'ai regagné là où j'écris
    Des rimes sur des kilomètres.
     
    le 11.04.2021
     
    trouvé ceci :
     
    Saint Goal
    Ermite breton (7ème s.)
    ou Gudgual. Ermite breton qui se retira dans une petite île de la rivière d'Etel près de Lorient. Plus tard, il se retira à Camors où il fonda, avec ses disciples, un petit couvent où il vécut paisiblement jusqu'à sa mort. Plusieurs paroisses du Morbihan l'ont choisi comme saint titulaire de leur église et une des pointes de l'île de Tudy dans le Finistère porte son nom.
    Dates de Fête : 2 février, Fête Locale
  • CR371 - Maigret - Georges Simenon

    DSC02178.JPGJe dispose d'une petite collection de Maigret que j'achète pour trois francs six sous dans des magasins de livres d'occasion, des brocantes ou des vide greniers (j'ai vérifié, on met un S à greniers). Je me suis réveillé tôt ce dimanche matin, je n'ai pas écouté les infos, parce que raz le bol hein... et je me suis décidé à prendre un Maigret dans ma petite collection et j'ai été interpellé par celui-ci car il était intitulé tout simplement "Maigret". En cherchant un peu sur wikipedia, j'apprends que non, ce n'est pas le premier Maigret mais le dix neuvième et qu'il s'agit d'un roman où Maigret est en retraite et qu'il vit avec sa femme au bord de la Loire. Apparemment, dans l'esprit de Simenon, ce devait être le dernier Maigret d'où peut-être le fait qu'il n'ait pas de titre...mais heureusement pour les fans du commissaire, le romancier belge va par la suite ressusciter l'inspecteur pour pas mal de temps.

    Ce Maigret est le stéréotype même des Maigret dont on connaît la méthode de travail. L'action se déroule dans le Paris des années 30, à une époque où des petits bistrots du coin de la rue sont ouverts h24. Maigret se voit contraint de sortir provisoirement de sa retraite pour tenter d'innocenter son neveu, Philippe, brigadier et suspecté d'avoir tué un type faisant partie d'une bande de voyous. Je ne vous raconte pas l'histoire mais les fans de Maigret y apprendront donc aussi que la femme de Maigret a une sœur qui habite en Alsace dont le fils est Philippe et que le commissaire a pistonné pour rentrer à la pj. 

    maig.jpgSimenon était un génie. Un peu comme Balzac et sa comédie humaine, on apprend à chaque roman un détail de plus concernant Jules Maigret...déjà Jules, ça a dû être prononcer une seule fois. Je crois que sa femme l'appelle Maigret. Imaginez vous votre femme vous appeler par votre nom de famille !!!!

    Le roman terminé, il était onze heures et l'on frappa à ma porte.....j'entends que l'on frappe....

    Maigret, le livre de poche, 188 pages. Parution en 1934. lecture le dimanche 11 avril 2021.

    Apparemment, je suis le premier à avoir fait tourner les pages de ce volume et le premier aussi à en parler sur un blog. Les dimanche déprimants, on tente de se rassurer comme on peut.