Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musique

  • la femme sans histoire (Françoiz Breut, par Dominique A)

    Quand on a interviewé Françoiz (voir groupe " ekfb" sur le groupe Facebook "everyone kisses Françoiz Breut'"(venez bon sang), on lui a posé la question de savoir quelle était dans son répertoire, sa chanson préférée en ne lui laissant aucune chance, elle a répondu "la femme sans histoire" paru sur l'album Françoiz Breut en 1997 sur le label le bon moyennais et écrit et composé par Didier Barbelivien. Pour le questionnaire, elle a fait sa chafouine mais pas trop "j'aime plein de choses qui me viennent etc " et puis elle a répondu à la surprise générale de moi même  et l'assemblée réunie en consortium (ça veut rien dire, je pars en live) que c'était "la femme sans histoire", la chanson dont j'ai peut être le moins écouté dans son répertoire. Une seule phrase, ouf !

     

     

    Dès que je passais les premières notes, une espèce de tam-tam avec une rythmique peu emballante , je passais à la suivante. Je dis pas, peut-être que lorsque j'ai acheté cet album (il y a 23 ans...), peut-être que je l'écoutais distraitement en travaillant ma compta (ou en n'essayant)...mais franchement non. J'ai écouté plein de titres de cet album mais pas celui-là. Mais ça alors !! Qu'est ce que t'en penses ? ( je fais ma Carla). Alors, aujourd'hui alors que notre président est entre la vie  et la mort, j'ai fait attention à ce titre. Bon, pour la mélodie et les orchestrations, je reste sur ma position, par contre pour les paroles (je les pose pas ici, vous les trouverez partout), je coince car il faut savoir que je suis sorti avec un modeste 14 de la primaire de Saint-Donatien près de Berloch en Languidic (rassurez vous, ce n'est pas le secteur de Julie Schittly ni le domaine de Fanny Chiarello)  On était cinq en cm2 quasiment et trente dans l'école fils, garçons, gays, bi·e·s, trans et intersexes étions tous quasiment enfants de paysans. C'était la belle vie

    Venons en fait en fait. Attendez, je réécoute la chanson.

     

    1 - je pressens que c'est une femme qui cherche à une écrire une histoire, à écrire et malgré des efforts qu'elle endure, elle trouve pas .Un jour une histoire vient à elle et lui offre un type (va voir cet homme là-bas, elle m'a poussé contre lui et m'a dit maintenant je suis à toi). C'est la bonne ! Mais elle dit plus tard qu'elle n'a pas qu'une idée vague de cette histoire 

    2 " à part une histoire, à faire tourner, à faire tourner, je peux voir venir le pire sans histoire". Le pire, c'est quoi. Est-ce qu'elle raconte sa propre vie de femme sans histoire lors de  laquelle, elle a croisé un type qu'elle a largué ?

    3- il est pas question d'amour dans ce texte. Elle veut juste vivre normalement, avoir une histoire, là, sa vie est morne, triste, sans vie. 

    4 - c'est la version de Léonor qui se prend pas la tête comme moi. Sans doute la bonne. snif

    version Léonor :Souvent ne on tombe pas amoureux de quelqu'un mais de l'image qu'on a de soi même amoureux, d'une histoire où on se voit dans un rôle qui nous plait. 

    Combien de fois j'ai écris "histoire" dans ce topo ?

     

  • juste de passage - Françoiz Breut

    Voici un nouvel inédit chanté au Botanique le 16 septembre. Le son est toujours très moyen. Je n'ai pas le choix. Du coup, ce sera très dur de retranscrire mais je vais essayer un peu. Votre aide sera la bienvenue !

    @Shako


  • la chute des damnés - Françoiz Breut

    Le 16 septembre 2020, Françoiz Breut a donné un concert sans public dans une salle bruxelloise (le Botanique). Le concert était diffusé sur Youtube (il est toujours disponible, je l'ai mis sur ce blog). Ça a duré 45 mns et elle a chanté 9 titres dont six inédits qui figureront sur son album qui sortira au printemps 2021 (s'il y a encore quelqu'un en vie en Europe -)

    Alors, je me suis pris la tête pour extraire une chanson de ce concert si bien que le son est un peu pourri. Mais passable. Je n'ai pas encore trop étudié la question. J'ai commencé à retranscrire les paroles mais je coince. La chute des damnés, c'est aussi un tableau peint par un certain Dirk Bouts aux alentours de 1470. Il est exposé au musée des Beaux-Arts à Lille. La chanson a-t-elle un rapport avec ce tableau ? Je pense que oui et vous tiens au courant. Tu connais, toi, Julie Schittly ?

    Shako

                                             

     

     

     

     

     
  • le concert virtuel de Françoiz Breut

    Hier soir, Françoiz était en concert virtuel à Bruxelles dans le cadre d'une manifestation intitulée "les résidences du Botanique". Ça n'a duré que 45 mns et elle a alterné chansons de son répertoire et quelques titres de son album à venir. Sans Stéphane Daubersy et accompagnée d'une orchestration feutrée (clavier, bassiste, batteur), ce qui permet de ne pas être noyé dans un déluge de son et donc de mettre sa voix en avant. Sans public donc, ce fut un moment de douceur et de grâce. Elle m'a fait un clin d’œil en chantant ma chanson préférée "la conquête" (humour, je précise !). 

    Hein, et n'ayez pas peur de le l'ombre !

    Shako !


                                     

  • Françoiz Breut - silhouette minuscule

    Il y a quelques temps, j'ai fait une note à propos de ce titre et j'ai raconté un peu n'importe quoi. Où ai-je vu que c'était une chanson de Jérôme Minière et que c'était lui le chanteur ? En fait, j'ai le vinyle près de moi et ce n'est pas du tout le cas.  Il s'agit d'un disque sorti en 2015 à l'occasion des dix ans de son sans doute meilleur album "une saison volée". Donc, il y a un disque qui reprend celui sorti en 2005 et un autre avec des reprises et des inédits. Parmi les inédits, il y a "silhouette minuscule". 

    Dans les crédits, il est écrit MIELE : silhouette minuscule, Stéphane Daubersy, Voix, Catherine Debiaso, Voix, Franck Baya, mixé par Franck Baya. Point de Françoiz Breut. Le duo au chant, c'est Daubersy et Debiaso. Le seul point commun avec elle, c'est Stéphane Daubersy qui est son fidèle acolyte. J'ai fait des recherches sur Miele mais que dalle. Mais c'est qui ce type qui a écrit cette chanson exceptionnelle que je repose ici ? Julie, tu sais ?

                                                 

    DSC01719.JPG

  • Les jeux interdits - par Etienne Daho pour Jane Birkin

    Sorti aujourd'hui, en attendant l'album. En général, lorsque Daho travaille pour les autres, je trouve ça moyen mais là, on retrouve sa griffe. Il aurait dû la garder pour lui cette chanson ! Pour l'anecdote, un matin après la rave partie Astropolis, à la gare de Brest, elle était juste devant moi. Il y a dix ans à peu près. Je crois que je lui ai bonjour, je me souviens plus. 

    Shako

         
         

  • Françoiz Breut : ses conseils de lecture

    Sur le groupe "everyone kisses Françoiz Breut", la chanteuse nous donne lors d'une interview dans une forêt remplie d'arbres quelques conseils de lecture, dont le titre d'un seul, celui de Geneviève Brisac, qui personnellement ne me fait pas du tout envie. Non, je rigole, ce n'est évidemment pas pour le groupe qu'elle le fait mais pour un site culturel belge qui s'appelle Musiq3

    https://www.rtbf.be/musiq3/emissions/detail_paroles-d-artistes/accueil/article_francoiz-breut-chanteuse-et-illustratrice-je-continue-a-etre-une-grande-lectrice-et-a-avoir-envie-de-partager-des-histoires?id=10560420&programId=17142&fbclid=IwAR2V31ycRGTUXhfbLAuq989y3ycbInUdWMFwAGZJ8u-c0i7gz-_kVR6UzvY

    A propos, si cette chanteuse vous intéresse, je vous conseille donc de joindre le groupe Facebook "everyone kisses Françoiz Breut" un peu en sommeil ces derniers temps mais qui devrait redevenir un lieu de joie et de discordes très rapidement avec la rentrée des classes et des bestiaux. Ci dessous, donc, la liste des auteurs. 

    fbforêt.jpg

    - Sisyphe est une femme, la marche des cavaliers de Geneviève Brisac

    - Christiane Rochefort

    - Doris Lessing

    - Natalia Ginzburg

    - Viviane Gornick

    fbf.jpg

     

  • Dominique A - pour la peau (explication de texte, Léonor)

    DSC01701.JPGAuguri est aussi un mot latin et pourrait signifier ici « Pour l’augure » : Dans la Rome antique, l’augure était celui qui observait et interprétait les signes constituant les auspices, pour dire, surtout aux hommes de pouvoir, si telle entreprise aurait du succès, si elle présentait un danger etc. presqu’un devin donc… je pense que c' est plus cette acception du terme qui a attiré Dominique… Maintenant « Pour la peau » : C est l’histoire narrée par Dominique, d’un homme, un Don Juan, du moins quelqu'un  assoiffé de sexe (la «peau» = le corps/chair/sexe ) qui a « su attendre", a su parler (à sa proie/victime, la femme qui perdra son intérêt dès qu elle aura été dévorée/ une fois le rapport sexuel consommé, donc…) c' est un beau parleur qui séduit ses victimes pour parvenir à ses fins. … « elle voulait se défendre » la fille, sa dernière conquête, donc, il essaie de la convaincre qu’ils doivent faire l’amour, la convaincre même de se laisser toucher, embrasser… elle veut pas, pas encore, donc se défend… presque comme une lutte, beau comme un combat de lutte… comme les rituels d' accouplement chez certaines espèces… il s’approche, elle le repousse et ainsi de suite…. Mais le Don Juan sait se montrer patient « ta patience infinie »… « Ses "non, "oui", "pas ici" : “ Elle, la femme, lui donne toujours des prétextes pour ne pas céder à ses avances: non, je veux pas, oui, mais en fait non, pas ici, l’endroit convient pas… pour retarder toujours la chose… “Un jour ça s'est passé Elle voulait dans ta chambre »: Un jour ça a eu lieu, il a réussi à la convaincre et ils ont bien fait l'amour parce qu'elle a bien voulu dans la chambre de cet homme…. « Et tout a bien été Et tout était très tendre »: Leur étreinte s’est bien passée, tendrement… « Mais après, comme toujours, Ça t'a rendu tout chose. »: Dès la fin du rapport sexuel, l'homme perd déjà son intérêt pour cette femme… « Elle s'est lavée vite fait » hé oui, détail scabreux, mais elle est allée se laver juste après (parce que sinon elle attrape une infection urinaire ! ou déjà, elle regrette et essaie d effacer ce qui vient de se passer…« Tu savais bien comme c'est » : Tu sais bien que c' est toujours comme ça, mais qu'est ce que tu ne ferais pas pour le sexe, pour assouvir tes pulsions… « Ton sang chauffé d'un coup etc” : son désir de sexe et de nouvelles conquêtes lui font tout faire, tout dire, tout tenter, aller partout… « Là, tu es dans un lit Où ton sang t'a mené » : on si préfère plus prosaïque : où son érection l'a mené « Et la fille est jolie Et après, vous parlez Et tu dis "j'ai quelqu'un" Tu dors sous d'autres draps Depuis longtemps déjà,: Donc après leur rapport sexuel, ils parlent un peu, mais lui, déjà, a hâte de se débarrasser d'elle c'est pourquoi il lui révèle ou lui ment qu'il dort sous d'autres draps = Il dort avec une autre femme, quil aime sans doute puisque ça fait un moment qu'ils sont ensemble, autre façon de lui dire qu'il ne veut plus rien d'elle…. « Avec ton sang qui dort Sous tes mains, sous ta peau ; Ton sang paisible enfin Paisible, lui au moins. »: Son sang dort maintenant, il est paisible= l homme est apaisé, car il a assouvi ses désirs, il se sent + tranquille, son corps, son sexe, pour le moment, du moins… son sang, son corps, paisibles mais son esprit non, car cette chasse aux conquêtes ne le laisse pas en paix, ne lui laisse pas de répit.. esclave de la peau, de son corps, de ses pulsions, c'est à dire de ses besoins charnels, jamais longtemps assouvis… Voilà vite fait, une journée typique de ce Don Juan beau parleur.. 

  • it's a new day for you

    Je me suis tout à coup souvenu en me baladant sur YouTube avec mes tongs bon marché et en ne cherchant rien si ce n'est un sens à ma vie qui prend le chemin à droite en suivant sur la gauche, et en tombant à un carrefour avec une priorité à droite tous les jeudis du mois, que donc je suis tombé sans me faire mal sur "New day for you". (C'est bon, la phrase est correcte, parce qu'elle est un peu longue quoi ?) C'est une chanson de Basia que j'écoutais beaucoup le matin le siècle dernier avant d'aller me faire exploiter alors que je trempais mon pain rassis dans un bol de whisky de douze ans d'âge. Je lui trouvais des accointances avec "More than I can do" de Matt Bianco que j'écoutais d'ailleurs aussi. Je viens d'ailleurs juste d'apprendre que ce dernier est en fait un groupe. C'est comme Jamiroquai, j'ai dû me battre en duel (contre un type au cou difformément long) comme on faisait jadis ( notamment pour séparer le mari du cocu) parce que j'étais sûr que c'était un chanteur seul alors que l'autre con m'affirmait que c'était un groupe. J'ai remporté le duel de la façon la plus efficace possible puisque l'autre est mort après avoir reçu ma première balle dans les poumons. Il vivait seul et n'avait pas de famille à part sa femme et ses enfants. 

    Je suis tombé donc sur "New Day For You" dont les paroles sont vraiment faites quand on s'est  levé de la main gauche. J'aime comme elle se présente au début...Bonjour c'est encore moi ! ...comme si elle nous le disait tous les matins. 

    Elle elle poursuit par.."je suis là, tu as besoin de moi...n'aie plus de foi en l'amour...le meilleur est à venir..." (je précise quand même que la chanson est en anglais). 

    C'est une chanson sublime, qui me parle beaucoup...n'attends rien de l'amour, il viendra à toi comme un homard tombe dans un verre d'eau, comme une étoile tombe du ciel ou encore  comme une petite boite en carton faite mains par la délicieuse Françoiz Breut. C'est sublime, comme art de vivre. Je n'ai pas mis la version vidéo. Elle n'a aucun intérêt. 

    Je l'a dédie à quelqu'une qui ne devine pas à quel point je suis amoureux d'elle et que c'est un amour impossible alors on peut s'amuser de la chose. Et si elle tombe sur son ce blog comme un smartphone dans une baignoire, et bien tant pis, elle n'est pas censé savoir que je parle d'elle. Et puis même ! Au contraire !

    Et n'oubliez pas les amis, ce samedi est un autre jour. Hier n'existe plus, demain vous appartient. Pour aujourd'hui, un type se prétendant auteur, compositeur et chanteur (inutile que je vous dise son nom puisqu'en bon Français que vous êtes vous le connaissez aussi peu qu'Axel Beaupain) me met dans la doute. Faut que je vois les paroles. 

    Aujourd'hui n'existe plus/ Oh mes crépuscules confondus/ Et le flux semblable au reflux/Aujourd'hui n'existe plus

    C'est sûr, tous les jours se ressemblent, en tout cas pour les éléments autour de nous mais t'en as toujours qui cherche un livre de Martine dans un magasin  de chaussures. 

                                               

     

  • Shako présente sa playlist du matin

    En ce moment, je ne travaille pas donc c'est un peu différent mais quand je bosse voici ce que j'écoute le matin quand vous regardez bfm. C'est rafraîchissant, ça met de bonne humeur et ça vaut mieux que votre Lexomil. Sinon évidemment, c'est plus pratique quand on est abonné à Deezer ou Spotify. 10€ par mois et accès à toutes les musiques...à part quelques rares exceptions, comme Franck Sinatra dont seulement quelques titres sont disponibles.

    12 titres à écouter avec les croissants et le café bien serré. 

    Mention spéciale pour le titre "city of stars" tiré du film la la land. C'est magique ! (vidéo en dessous)

    - Falling on my aid - BJ Thomas

    - le premier jour (du reste de ta vie) - Etienne Daho

    - Singin in the rain - Gene Kelly

    - C'est si bon - Dean Martin

    - Strangers in the night - Franck Sinatra

    - I just called to say i love you - Stevie Wonder

    - Dancinq Queen - Abba

    - City of Stars - Ryan Gosling, Emma Stone *************

    - You are my high - Demon

    - More than I can bear - Matt Bianco

    - Everybody loves somebody - Dean Martin (oui, encore lui, j'avais pas réalisé)

    - L.O.V.E - Nat King Cole


     

    PLAYLISTdemain.jpg