Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shako, sabre et tam-tam - Page 2

  • le poème du dimanche (1)

    cover-r4x3w1000-5aa7b7665e013-63a985349a7b69aabbcc9c4b0473b1d5be53de5e-jpg.jpgParfois je me demande si le pape n'est pas pris de doutes furtifs. Et si dieu n'existait pas ? Et si Jésus n'était qu'un pauvre type venu de tribus désertiques montagnardes et réussissant par son charisme à réunir quelques milliers de crédules adeptes  (pléonasme ?) ? Pourquoi y-a-t-il d'autres religions qui croient pas comme je crois ? Ne devrait-il pas y avoir qu'une religion sur Terre ? L'homme meurt et selon nous, les catholiques sommes sauvés ? Mais les musulmans ? Les bouddhistes ? Il n'y a qu'une vérité non ? Et pourquoi toute cette argenterie et ces dorures au Vatican alors que le seuil minimal de fidèles dans les églises a été atteint ? Mon père me disait que je ne sais plus quel cureton breton avait dix huit paroisses à gérer. Le plus gros problème de l'Eglise, c'est la crise des vocations. 

    Cela m'a inspiré un poème écrit courant 2020, publié sur Facebook mais pas ici (le blog n'était pas réactivé....et j'ai dégoté un vieux poème de 1996 aussi  ).

     

     
    les doutes du type susdit
     
     
    Après avoir harangué les chrétiens massés
    Sur la place Saint-Pierre un jour du mois de mai,
    Le pape entre éreinté et pour se soulager
    Se sert un scotch qu'il s'enfile et puis après
     
    II erre tristement dans ses appartements.
    Regardant vaguement les toiles des grands maîtres
    Et puis comme un éclair venu du firmament
    La triste vérité s'abat sur tout son être.
     
    "Que n'ai je cru à tous ces discours à la noix
    De Jésus changeant l'eau en vin ou bien marchant
    Sur les eaux du Gange là où les communs se noient
     
    Et puis de ce seigneur dictant le bien du mal.
    Laissez moi désormais quitter le Vatican
    Pour aller par le monde avec ma seule malle".
     
    Shako, 28.02.2020
     
     
    Puisque j'en suis. Jean-Paul II est venu dans le Morbihan en 1996 dans un haut lieu de pèlerinage (Saint-Anne d'Auray - vous connaissez ou c'est moi qui crois que c'est un lieu important parce que c'est près de chez moi?) et je revenais en train de Paris, je ne sais plus pourquoi et ça m'a inspiré ça :
     
    Quelques uns ont cru voir dans une robe blanche
    L'homme du Vatican inerte et  vacillant
    Et son morne discours et le saint sacrement
    Flottaient indicibles comme une vieille branche !
     
    Les pèlerins bretons debout depuis la veille
    Avalaient goulument les pieuses paroles
    Cependant que leurs corps demandant le sommeil
    Les rendaient malades comme des vaches folles.
     
    Justement, pas très loin dans un pré de Berloch
    Allongée sous un chêne, une vache meuglait
    Rivalisant de voix avec l'autre vieux schnock.
     
    Et le paysan content de sa belle laitière
    S'en allait sifflotant vers Saint-Anne d'Auray
    Narguant le dieu du ciel et son vieil émissaire.
     
     
    Loïc LT, 20.09.1996
  • TOP MACHIN, changement de programme

    julie schittly,bernard lecomteVoilà, à défaut de danser sur la table, Carla l'a renversée. Trouvant que dix titres n'étaient pas suffisants, que ça créait des frustrations, elle m'a fait un deuxième TOP10 et puis ça m'a fait réfléchir. Comme on va tous mourir du Covid 19 SRAS-2/1515-YH ou du refroidissement climatique, je me suis dit "lâchons les chevaux, ça va les dégourdir. 

    A partir de là, j'ai décidé de dissoudre l'Assemblée Nationale. Merde, excusez moi, c'est un toc, ça me prend parfois.

    Donc, ceci étant dit, voici le TOP10, acte II (je fais comme les paletots jaunes), y'a le droit de mettre 15  titres et CE QU'UN VEUT ( romans, essais, récits, bd, poésie, théâtre etc....). Quand même une petite contrainte : glisser un livre d'enfance (bd ou pas). 

    Ceux qui ont déjà participé peuvent le refaire ! Elle est pas belle la vie sans le pinard ! Et puis, cette fois, je vais pas aller faire du prosélytisme comme auprès de Bernard Lecomte qui a, peut-être parce qu'il commençait à me trouver encombrant, fermé les commentaires sur son blog (ça doit être le genre à se dire qu'avec les réseaux sociaux, n'importe quel quidam se prend pour un journaliste). Je pense mais je ne suis pas certain qu'il y a un lien de cause à effet. Pour un catholique bourguignon, c'est moyen. Je crois que la vie parisienne ne lui fait pas de bien. Bon, je continuerai à lire ses notes (qui me font rire) et je partagerai ses papiers sur Facebook ( où il y plus de visibilité) où j'aurai tout le loisir de commenter.

    Par quoi illustrer cette note ? Je me tâte. Allez, par Rimbaud bien sûr (deuxième sur la droite). 

    Shako

     

     

     

     

  • les choses de la vie (1),avec Alan, 10 mois de sn (mais on n'est pas tombé pour la France)

    armée, julie schittlyIl y a deux compatriotes dont je me souviens lors de mon passage sous les drapeaux en 1997, Guy Tessier que j'ai rencontré lorsque j'étais à Compiègne (4 mois) et Alan S que j'ai rencontré à la prestigieuse école de St-Cyr Coëtquidan. Pour obtenir cette mutation, j'ai monté un dossier complètement bidon prétextant le fait que mon père  était paraplégique alors qu'il était parfaitement indépendant. J'ai fait des faux en écriture mais il y a prescription. Cette affaire m'a ramené à une demi heure de Berloch et c'est lors de cette période que j'ai rencontré Alan (photo). Je crois qu'Il habitait Rennes. Le courant passait bien entre nous.et le matin on mettait une heure à nous rendre à nos services quand dix minutes auraient suffi.

    alannnnnnn.jpgIl faut bien le dire, comme toutes les catégories sociales étaient mélangées (ce qui était une bonne chose), il y avait son pesant de bourrins mais je ne vais pas faire dans la condescendance. A l'époque, je n'avais pas l'habitude de boire beaucoup et un soir on s'est pris une grosse cuite dans la chambrée. Trop pour moi. J'a! tout dégobillé dans la nuit sur mes draps mais j'ai continué à dormir. J'aurais pu mourir dans mon vomi les certaines stars de rock. (tableau dans l'air du temps par Alan S)

    Moi, j'avais le bac et et le bts compta en poche et je craignais quand même l'avenir. Je n'aimais pas du tout la comptabilité. J'aurais préféré être journaliste comme Julie Schittly. 

    Bref, ça remonte quand même. 23 ans. Je me souviens un peu de Alan et j'avais remarqué qu'il avait une âme d'artiste. Je ne sais plus de quoi on pouvait parler. 

    Ah zut, je viens de me rendre compte que j'avais déjà publié son top10. Au moins, j'aurais écrit un peu. Ça me fait du bien d'écrire, ça vaut mieux qu'un sceau de whisky ou un tube de lexomil. 

    J'ai un bon souvenir de ces dix mois à Saint-Cyr d'autant que j'étais tout proche de la forêt de Brocéliande et le soir je parfais souvent seul aux confins de l'univers. 

    Alan S, comme je l'avais pressenti est un peu artiste, un peu graphiste mais son vrai métier c'est la nuit qu'il l'exerce, c'est un dormeur le plus souvent de dos mais parfois parfois du côté droit et je précise que ce sont bien ses parents qui sont responsables si on l'appelle Alan comme (friandise). 

    Son site 

    edit : avec les choses de la vie, j'inaugure une série où je raconterai les choses de la vie ou celle des autres, même celle des méchants

  • les lectures de la vie #33 - Carla

    985954347.jpgComme j'aurai du mal à atteindre les cinquante, j'ai décidé de changer les règles. 

    Vous pouvez faire une seconde liste en veux tu en voilà, récits, essais, poésies, romans évidemment. C'est Carla qui m'a donné l'idée ( et l'idée aussi de mettre un Martine dans ma liste...ah si, deux autres  contraintes : Mettre obligatoirement un livre de jeunesse ou une bd dans sa liste et s'arrêter à dix). 

    Donc, on commence par Carla, je mettrai la mienne après et puis ceux qui veulent le faire, y'a pas de problème évidemment. Après, je resserrerai l'étau à nouveau en ne demandant que des romans américains (avec possibilité de mettre plusieurs fois le même auteur quand même, je suis pas trop sadique ).  C'est pas ce qu'on appelle étendre le domaine de la lutte. Allez, gobez un peu de sérotonine, ne faîtes preuve d'aucune soumission et utilisez cette plateforme, c'est plus facile à moins que vous ayez la possibilité d'aller sur une île bondée de monde avec une seule minable abri dans lequel il se passe des choses qui défendent l'entendement.

     

    edit : en fait, non, soyons fous. listes de quinze. Carle, tu peux en rajouter cinq !

     

     

    liste Carla, acte II

     

    Caroline en reportage - Peyo

    orgueil et préjugés - Jane Austen

    terre des hommes - Saint-Exupery

    la supplication - Svetlana Alexievitch

    le nom de la rose - Umberto Éco

    terre de Feu -  Francisco Coloane

    histoire d'amour écrite avant l'aube - Duong Thu Huong

    . La Maison aux esprits - Isabel Allende

    Black Manoo - de Gauz.

    les misérables - Victor Hugo

    terre des hommes - Saint-Exupéry

     

  • Fanny Chiarello avant PhotoShop et après

    Je précise quand même quelle n'était pas malade. Je sais, je ne suis pas fort en PhotoShop. Fanny, si tu le souhaites, je supprime le tout. Comment sont tes cheveux aujourd'hui ?

    fa.jpgFZFZ3.jpg

  • la femme sans histoire (Françoiz Breut, par Dominique A)

    Quand on a interviewé Françoiz (voir groupe " ekfb" sur le groupe Facebook "everyone kisses Françoiz Breut'"(venez bon sang), on lui a posé la question de savoir quelle était dans son répertoire, sa chanson préférée en ne lui laissant aucune chance, elle a répondu "la femme sans histoire" paru sur l'album Françoiz Breut en 1997 sur le label le bon moyennais et écrit et composé par Didier Barbelivien. Pour le questionnaire, elle a fait sa chafouine mais pas trop "j'aime plein de choses qui me viennent etc " et puis elle a répondu à la surprise générale de moi même  et l'assemblée réunie en consortium (ça veut rien dire, je pars en live) que c'était "la femme sans histoire", la chanson dont j'ai peut être le moins écouté dans son répertoire. Une seule phrase, ouf !

     

     

    Dès que je passais les premières notes, une espèce de tam-tam avec une rythmique peu emballante , je passais à la suivante. Je dis pas, peut-être que lorsque j'ai acheté cet album (il y a 23 ans...), peut-être que je l'écoutais distraitement en travaillant ma compta (ou en n'essayant)...mais franchement non. J'ai écouté plein de titres de cet album mais pas celui-là. Mais ça alors !! Qu'est ce que t'en penses ? ( je fais ma Carla). Alors, aujourd'hui alors que notre président est entre la vie  et la mort, j'ai fait attention à ce titre. Bon, pour la mélodie et les orchestrations, je reste sur ma position, par contre pour les paroles (je les pose pas ici, vous les trouverez partout), je coince car il faut savoir que je suis sorti avec un modeste 14 de la primaire de Saint-Donatien près de Berloch en Languidic (rassurez vous, ce n'est pas le secteur de Julie Schittly ni le domaine de Fanny Chiarello)  On était cinq en cm2 quasiment et trente dans l'école fils, garçons, gays, bi·e·s, trans et intersexes étions tous quasiment enfants de paysans. C'était la belle vie

    Venons en fait en fait. Attendez, je réécoute la chanson.

     

    1 - je pressens que c'est une femme qui cherche à une écrire une histoire, à écrire et malgré des efforts qu'elle endure, elle trouve pas .Un jour une histoire vient à elle et lui offre un type (va voir cet homme là-bas, elle m'a poussé contre lui et m'a dit maintenant je suis à toi). C'est la bonne ! Mais elle dit plus tard qu'elle n'a pas qu'une idée vague de cette histoire 

    2 " à part une histoire, à faire tourner, à faire tourner, je peux voir venir le pire sans histoire". Le pire, c'est quoi. Est-ce qu'elle raconte sa propre vie de femme sans histoire lors de  laquelle, elle a croisé un type qu'elle a largué ?

    3- il est pas question d'amour dans ce texte. Elle veut juste vivre normalement, avoir une histoire, là, sa vie est morne, triste, sans vie. 

    4 - c'est la version de Léonor qui se prend pas la tête comme moi. Sans doute la bonne. snif

    version Léonor :Souvent ne on tombe pas amoureux de quelqu'un mais de l'image qu'on a de soi même amoureux, d'une histoire où on se voit dans un rôle qui nous plait. 

    Combien de fois j'ai écris "histoire" dans ce topo ?

     

  • F. Breut - mes péchés s'accumulent, le texte

    Voici les paroles du nouveau tube de Françoiz Breut. Avec la participation de Nicolas Carof. Y'a un doute avec "nos démons bouillent". T'as une idée, Léonor ?
     
    Je n'ai pas attendu
    Les jours de canicule
    Pour sentir nos corps qui brûlent
    Nos langues en feu, mon prince, mon dieu
    J'entends nos membres qui crépitent
    Du feu de la dynamite
    Chaque jour, je guette l'apothéose
    J'ai faim et soif de bien des choses
    Je t'effleurerai jusqu'à l'usure
    Mains ondoyantes sur nos fourrures
    Je vois tes veines qui palpitent
    Un fleuve invisible s'agite
    Dans l'alcôve s'imbriquent
    Tous nos fluides magnétiques
    Les péchés s'accumulent
    Et nos corps s'entremêlent
    Je te palpe, tu te donnes
    Autour de nous, tout nous échappe
    Nos démons bouillent ???
    on se dilate
    le pouls rapide, nos yeux clignotent
    Au dessus des parcelles de peau
    Qu'on examine les yeux mi-clos
    Dix mille secousses au crépuscule
    En vagues soyeuses nous inondent
    J'entends nos cellules qui frémissent
    Nos vies en un éclair s’éclipsent, s’éclipsent
    Je n'ai pas attendu
    Les jours de canicule
    Pour sentir nos corps qui brûlent
    Nos langues en feu, mon prince, mon dieu
    J'entends nos membres qui crépitent
    Du feu de la dynamite

  • les romans de la vie #32 Gwen LJ

    61n3H5ElYTL.jpgGwen est la sœur de Marine et donc faire partie de mes quatorze cousins du côté de chez Swann. C'est bien d'avoir un "stock" de cousins comme ça, car je veux aller jusque 50 avec des gens que je connais ou des stars. Je crois que je n'ai pas vu Gwen depuis le 20e siècle. Ce devait lors d'une réunion de famille. Je me souviens vaguement d'une fille mystérieuse et toujours habillée en noir (mais pas gothique hein), beaucoup plus effacée que sa grande sœur mais pas timide, juste indépendante.

    Un moment, je voulais organiser une cousinade mais comment voulez-vous faire avec des gens disséminés sur cette planète où l'espèce humaine est en voie d'extinction. C'est dommage quand même, y'avait de bons côtés. Ce que j'ai trouvé le plus dur, ce n'est pas de me lever le matin pour aller au taf mais rentrer dans la mer quand on arrive au niveau du nombril. Gwen habite en Martinique et doit mettre moins de temps que moi à se jeter à l'eau. Attendez que je vois où ça se situe la carte. C'est drôle cette suite d'îles jusqu'au Cuba. 

    J'ai un cousin qui s'appelle Jean-René. Est-ce que quelqu'un d'entre vous a son email ?

    Je tiens une fois de plus à remercier Bernard Lecomte d'avoir joué le jeu. J'aime beaucoup ses notules. Maintenant, je vais faire le forcing sur Fanny Chiarello !

     

    la liste de Gwen. Il n'y a qu'un Français, c'est du propre ! (je vais faire une fausse liste pour caser Modiano -)

    Steinbeck - Des souris et des hommes*
    Haruki Murakami - Sommeil
    Doris Lessing - Les grand-mères
    Jean Hegland - Dans la forêt
    Jiro Taniguchi - Le gourmet solitaire
    Albert Camus - L’étranger*
    Jack London  - Martin Eden
    Svetlana Alexievich  - La guerre n a pas un visage de femme
    F. Scott Fitzgerald - Gatsby le Magnifique*
    Yoko Ogawa Manuscrit zéro

     

     

  • Françoiz Breut - mes péchés s'accumulent

    C'est le nouveau Françoiz Breut qui préfigure le flux flou de la foule, l'album qui doit sortir au printemps 2021. C'est très beau, très sensuel et la voix de Françoiz est clairement mise en avant ce qui fait que je n'aurai pas de mal à retranscrire les paroles demain matin, pas devant mon bol de café car je viens de m'apercevoir que je n'avais plus de filtre. Fait chier ! On peut mettre quoi à la place d'un filtre ? Du sopalin ? Mes ennuis à moi aussi s'accumulent (mais pas trop).

    Le mot préféré de Françoiz est "crépite" et elle aime les rimes en ime ou ipe en général. D'ailleurs, j'ai remarqué quelle s'est mise dans le rang, elle utilise de plus en plus la rime.