Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shako, sabre et tam-tam - Page 2

  • Eric Reinhardt dans les Inrocks : best of live

    inrock.png

    Eric Reinhardt fait la une des Inrocks en compagnie de Constance Debré, une fille que je ne connais pas et qui a sans doute du talent mais je ne vais pas m'occuper d'elle pour le moment. Une "autre prochaine fois" comme disait ma fille. J'adore la coiffure faussement négligée de ER .Raz le bol de tous ces prix littéraires. Je ne fais même plus attention;

     

    "Pour beaucoup d'écrivains je pense, en tout cas pour moi, le confinement n'a pas  complètement désorganisé les activités quotidiennes. Je vis assez solitaire et dans mon monde."

    idem pour moi, je ne suis pas écrivain bien que j'écrive beaucoup..... je suis casanier; 

    ...j'ai quand même été angoissé que mon livre sorte et qu'il  y ait une nouvelle fermeture des librairies dès le début du mois de septembre. Un livre, c'est unique...

    Bon, Eric, apparemment votre livre s'est quand même assez bien vendu même s'il n'est pas resté longtemps dans le palmarès de l'Express...contrairement à histoire du fils de MH qui est édité dans un petite maison d'édition . Perso, pas de problème avec les fermetures de librairies. J'ai acheté comédies françaises quelques secondes après sa sortie. il faut arrêter de taper sur les liseuses ! C'est juste le support qui change, seul le fond compte.

    Dans le fond; si j'écris, c'est pour constituer une communauté autour de moi, mais dont je ne suis pas le centre. Car dès lors que des gens aiment mon livre et pensent comme moi, ce n'est plus mon livre et je suis au même titre qu'eux englobé dans cette cette communauté. Je l'ai éprouvé avec deux de mes livres, Cendrillon, et l'amour et les forêts.

    Oui, Cendrillon a été une révolution dans la littérature française et c'est peut-être parce qu'il était trop moderne qu'il n'a pas été titré. Eric, vous savez combien j'ai aimé ce livre et combien j'ai fait avec mes petits moyens sa promotion Je ne sais même plus à combien de personnes je l'ai offert. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. J'ai d'ailleurs envie de le relire.

    Parfois, des gens peuvent te dire que, d'une certaine façon, il ont été sauvés par le livre que tu as écrit...

    D'une certaine façon, ça a été mon cas. Je me suis dit, je ne vais pas en finir puisque la littérature peut encore nous donner  des raisons de vivre. Je ne sais pas si Cendrillon m'a sauvé la vie mais pendant trois mois, ce livre était comme une partie de moi-même. 

    Je passe suffisamment d'heures sur des phrases pour ne pas dire que la phrase est sans importance. La phrase doit être précise, son rythme doit créer un mouvement, elle doit donner à voir et à sentir, de l'intérieur les situations dans lesquelles se trouvent les personnages. 

    Eric, c'est ce que j'appelle l'énergie romanesque. Peu d'écrivains savent l'utiliser mais vous si. Je ne dis ça pour vous faire plaisir, ce n'est pas mon genre. Ça va peut être vous faire sourire mais un autre auteur sait utiliser cette énergie, c'est Philippe Djian. Il fut lire impuretés, une merveille. 

  • les romans d'une vie #7 - Audrey H

    dinard.jpgJe suis un peu énervé parce que j'ai perdu tout le texte que j''avais tapé car je ne l'avais pas enregistré et que Blogspirit m'a fait un coup de pute. Je disais donc que je connais (virtuellement) Audrey quasiment depuis le début qu'on est sur Facebook, soit pour moi 2007. Treize ans ! On a vieilli de treize ans depuis ! Lieu commun : comme le temps passe vite ! Bon, je ne sais plus comment on est devenu amis mais ça devait avoir un rapport avec la littérature et je me demande même si ce n'était pas à propos de Cendrillon de Eric Reinhardt, un roman qui nous a marqués tous les deux.

    Et vous chers lecteurs, mes semblables, mes frères, vous savez ce que fait Audrey en ce moment : elle est sociologue et travaille sur la sexualité dans les institutions fermées. Elle est aussi  chercheuse rattachée à une université parisienne.

    Retour en arrière : elle (je repasse à la 3e personne) a fait une thèse en histoire de l'architecture sur la prison. J'en apprendrais tous les jours. Donc, quand on construit une prison (trop rarement), l'aspect architectural est un élément à prendre en compte.

    Audrey qui a enseigné en université en Bretagne habite aujourd'hui à Rennes (ville de mon insouciance) avec son mari Jérôme et leurs deux chiens Ginger et Cyd dont le plus grand plaisir est de courir sur la plage de Dinard, Dinard qui est la ville de cœur de Audrey. Elle adore lire en surplomb de la baie tout en sirotant un vin blanc. 

    Il y a trois livres que j'adore dans sa liste (je m'en vais, le système Victoria et les mémoires d'Hadrien) mais je ne les ais pas mis dans mon TOP10.

     

    la liste d'Audrey

     

    Bérénice - Racine

    les mots - Jean-Paul Sartre

    Je m'en vais - Jean Echenoz

    les noces barbares - Yann Queffélec

    les mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar

    le système Victoria - Eric Reinhardt

    l'exercice de la médecine - Laurent Seskik

    En attendant Godot - Samuel Beckett.

    la trilogie new-yorkaise - Paul Auster 

    la place - Annie Ernaux

  • Françoiz Breut in the box (3)

    J'ai remarqué que sur la vidéo les paroles et la vidéo ne sont pas en phase. C'est embêtant mais moins embêtant que ce qui m'est arrivé ce soir, à savoir que la vidéo a été supprimée pour une histoire de droit d'auteur ! J'hallucine. Je veux faire de la pub pour un objet, qui plus est date de 2013 et on m'emmerde avec des droits d'auteurs. En plus, les boites, c'est une activité annexe dans la carrière de Françoiz. Ce n'est pas ce qui la fait vivre....alors j'ai pas compris, je verrai demain matin ce qu'il en est.

    Alors, pour cette note, je vais faire ma feignasse. J'ai beaucoup trop écrit aujourd'hui. Je sature. Alors je vais vous balancer des photos en vrac, sans commentaires. Entendu !!!?

    DSC01990.JPG

    DSC01991.JPG

    DSC01993.JPG

    DSC01992.JPG

    DSC01994.JPG

    DSC02003.JPG

  • les romans d'une vie # 6 - Apolline de Berloch (ma sœur)

    martoneé.jpgJ'attendais cette liste avec impatience car les avis et les goûts de ma sœur comptent beaucoup pour moi. Elle a fait lettres modernes et est prof de français. Elle lit beaucoup mais très lentement. Elle aime savourer chacune des phrases qui l'interpellent tout en buvant un café à la vitesse d'un métronome. Ainsi, elle a mis trois semaines à lire histoire du fils de MH Lafon alors que j'ai l’ai lu en deux heures (au bord d’un fleuve rempli d'eau humide . C'était un beau jour de septembre comme on en trouve en Armorique).

    Je sais que tu as un emploi du temps de dingue et nos vies sont donc différentes, nous sommes éloignés mais on se retrouve régulièrement  à Berloch (je mets le nom de ce village pour qu'il apparaisse sur google, je vais le mettre en titre aussi, tiens -), la maison familiale. On s'oppose gentiment sur beaucoup de choses. On parle littérature, de nos filles, de nos vies.....Il y a une chanson de Dominique A qui s'appelle vers le bleu et je pense systématiquement à nous deux quand je l'écoute.

    Nous avons eu une enfance de merde et l'adolescence aussi et pour en sortir toi comme moi, on s'est réfugié dans la littérature. ( je tiens à signaler que cette jeunesse de merde n'a rien à voir avec notre père). Sans me vanter, je pense que je lis plus toi qui te cantonnes à la littérature française contemporaine. C'est pas un reproche puisque moi je trouve que le lis trop: Le docteur Labouret me disait que je ne savais pas faire dans la nuance....l'enfance de merde....mais comment on en sort ? Il y a avait un chemin "raisonnable" et un autre s'appelait "viens t'éclater"  et tu as pris le premier. Quand je serai moins traumatisé par les attentats, peut-être le lirai-je s'il reste un bout de tissu à ce foutu le lambeau. Tu t'es trompée, tu n'as listé que neuf titres. Du coup, j'ai choisi le dixième pour toi. 

    Je regrette aussi que tu n'aies pas mis le le rouge et le noir. Mais c'est ton choix. D'ailleurs, dans les cinq premiers "les romans de nos vies", je ne suis pas certain qu'il ait été cité.

     

    Demain, dimanche, ce sera la liste de Gambetti, mon beau-frère. On va s'éclater ! (j'ai déjà la liste mais je commence à en avoir marre d'écrire). .

     

    La liste d'Appoline :

     

    Le maitre des illusions - Donna Tartt

    le parfum - Patrick Suskind

    l'insoutenable légèreté de l'être - Milan Kundera

    voyage- au bout de la nuit - Céline

    la conjuration des imbéciles  - JK Tool

    la carte et le territoire -  Michel Houellebecq

    d'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

    les années - Annie Ernaux

    Le lambeau - Philippe Lançon

    Delaye et Marlier - Martine sort sans son attestation

     

     

    Merci à toi d'avoir pris la peine de me lire : Demain, ce sera le TOP 10 GAMBETTI !

  • les romans d'une vie # 5 - Carla

    maup.jpgCarla et moi, on forme un vieux couple. Je me suis inscrit à Facebook en 2007 mais on se connaissait déjà avant car nous faisions partie d'un même forum littéraire comme il s'en faisait à l'époque (je parle comme si c'était l'avant guerre -). Donc, je dirais, à la louche qu'on se connait depuis 2005. 15 ans ! Ça paraît fou ! Ce qu'on a vieilli en 15 ans, ce qu'on a fait, nos bonheurs, nos joies, nos peines, on a échangé sur beaucoup de choses. Mais je vais m'arrêter là sinon, j'en aurais jusque midi moins cinq voire même moins quatre. 

    Donc, comme beaucoup de monde, je lui ai passé commande pour un TOP10 littéraire, ce qu'elle a fait très rapidement lorsque ma sœur va mettre deux mois et trois jours. Carla et moi, on n'a globalement pas les mêmes goûts à ceci près que mon Zola préféré est également Pot-Bouille, or je n'ai pas mis de Zola dans ma liste. J'ai lu les chroniques de San Francisco (un tome en tout cas) mais je n'en ai strictement aucun souvenir ! Pour le reste, j'ai rien lu, pas même la gloire de mon père. Cinq auteurs Français, cinq auteur étrangers. Question sexe : que 3 femmes ! Pas bien -) Dans la liste, celui que j'aimerais lire en priorité, c'est Thérèse Desqueyroux, comme ça au moins j'arrêterais de la confondre avec une Thérèse Machin qui a vu la vierge ou un truc comme ça. 

    Je n'ai jamais entendu parler de Betty Smith. Je note également qu'il n'y a aucun roman écrit ce siècle mais l'essentiel des chroniques de San Francisco a été écrit dans les années 90. J'en connais une qui ne se précipite pas dans les librairies lors des rentrées littéraires ! Je t'aurais demandé un  TOP20, tu m'aurais mis les hiéroglyphes -) Je cherche une image pour illustrer. Je vais voir quelle est la plus belle couverture. Merci Carla !

     

    Le lys de Brooklyn - Betty Smith

    L'île mystérieuse - Jules Verne

    La gloire de mon père - Marcel Pagnol

    Pot Bouille - Emile Zola

    Les Quatre mousquetaires - Alexandre Dumas

    La Mère - Pearl Buck (Nobel 1938)

    La Chatte - Colette

    Les Chroniques de San Francisco - Armistead Maupin

    Thérèse Desqueyroux - François Mauriac

    Le Seigneur des Anneaux - J.R.R Tolkien

     

  • Françoiz Breut in th box (1)

    DSC01979.JPGVous savez tous ici que je suis fan de la chanteuse Françoiz Breut. Je vous en ai suffisamment parlé. Mais la miss a plus d'une corde à son arc. En plus de savoir chanter avec cet alto très particulier (qui bizarrement me fait penser à celui de son ex compagnon dont on a perdu de vue), elle sait faire plein de choses avec ses petites mains. Il faut savoir quand même qu'elle a fait les beaux arts à Caen et que c'est après avoir rencontré un type au twenty two bar à Nantes qu'elle s'est mise à chanter d'abord sur les albums dudit type un peu en second plan et puis, fou amoureux d'elle, il (vous n'avez rien à faire là si vous n'avez pas deviné que je parlais de Dominique A) lui a fait un album éponyme (dans le genre minimaliste) , un sublime album que j'écoutais dans ma chambre d'étudiant à Rennes (et que j'écoute toujours dans ma piaule de célibataire quelque part) au lieu d'aller en cours de droit. 

    Et puis ensuite, je ne l'ai jamais vraiment quittée. Même après avoir dit "au revoir mon amour" à Dominique, j'ai continué à acheter ses albums (des trucs qu'on appelait des cd) et toujours pour cette voix hautaine et ces textes (pas toujours d'elle) bien ciselés. Malheureusement, elle a quitté Nantes pour la Belgique et je n'ai jamais pu la voir en concert. Evidemment, personne dans mon entourage ne la connait (à part mon ex femme et mes filles -), pas plus qu'on connait Dominique. Ah oui quand même, en dehors de "tourner les serviettes", les "gens"  connaissent Bashung à cause de Gaby mais à part ça, Alain a fait d'autres chansons ?

    Bon, on est aujourd'hui en 2020, la Terre tourne toujours du bon côté, bien qu'elle penche un peu du côté droit. Françoiz Breut continue de sortir des albums tous les trois ou quatre ans (sauf les années bissextiles, blague à la con) mais elle a un public confidentiel ce qui n'a pas l'air de l'embêter (encore qu'on ne sait pas ce qui se passe dans le cœur d'une femme). En parallèle de sa carrière de chanteuse, elle continue à faire de petites choses avec ses deux mains (oui, la nature lui en a octroyé que deux), comme de petites boites en carton comme celle que je viens de recevoir aujourd'hui (j'en reparlerai évidemment). Elle illustre aussi des livres pour enfants, encore que pas tant que ça si je m'en réfère au site du Méchant. Par ailleurs, elle expose ici ou là mais surtout en Belgique.....Reviens Françoiz !!!!!!

    Donc, elle fait des dessins qui sont très particuliers et qui je trouve, me font penser au mouvement dada. Elle fait fi des proportions, les têtes sont souvent énormes par rapport aux corps voire difformes et elle ne se prend pas la tête à faire des mains crédibles (déjà, même ceux qui essaient n'y arrivent pas alors....à quoi bon s'embêter). L'ensemble forme cependant un tout cohérent. Elle laisse libre court à son imagination qui semble comme autant de  réminiscences issues de ses années d'enfance dans la Manche, le bagage adulte en plus. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul -), elle aime bien emballer ses petits trésors dans des boites en carton, (qui sont en carton certes mais totalement recouverts de quelque chose qui ressemble à du sparadra).

    Au secours, je suis perdu ! Je ne connais rien à tout ça. Toi non plus Julie Schittly ? Ouf ! Mais, je suis quand même possesseur d'une de ces boites (l'illustration est une photo prise chez moi, oui madame, oui monsieur). Pour info, j'habite désormais au 8 rue Paul Vaillant Couturier dans une certaine ville dans laquelle il n'y a qu'une librairie qui ouvre cahin caha, de trois heures du mat à six heures par exemple. Je vous assure que c'est totalement faux !

    A suivre....

    Loïc LT, 

  • les romans d'une vie # 4 - Bernard Fauren

    cascade.jpgJe me souviens avoir lu un roman de Bernard Fauren (la cascade d'Enora) et je ne dis pas ça pour lui faire plaisir sinon je n'en parlerais pas mais c'est un très bon roman que je vous conseille vivement. J'en avais lu deux autres de lui aussi  (mais j'ai dû les laisser à Berloch) mais leur nom m'échappe (ah si, y'avait Camille, très bien également) et j'ai pas le temps d'aller chercher car y'a le marchand de lait qui va bientôt passer et quand il vient on se sert un verre de lait et on discute de certaines choses qui ne nous inquiètent pas et ça nous rassure. La Cascade d'Enora doit être encore en vente sur Amazon ou ailleurs, peut-être même en numérique, je ne sais pas.

    J'ai lu la route de McCarthy ( une bombe !!) et sinon pour les autres, et bien, j'en connais 5/10. Je connais Pascal Bruckner plutôt comme un philosophe mais les philosophes ont quand même le droit d'écrire des romans ! Mais Bernard me l'a dit dans son Messenger, certains ouvrages flirtent un peu avec l'essai mais c'est pas grave, on est là pour s'amuser ! Le désert de Le Clézio, je l'ai sous le coude depuis vingt ans ou plus. Je ne sais pas pourquoi je ne m'attaque pas à la chose mais comme je sais maintenant qu'il fait partie d'un TOP10, ça va m'inciter encore plus d'autant qu'on a à faire un prix Nobel .J'ai lu la quarantaine de Le Clézio que mon père avait acheté dans le fameux catalogue France Loisirs (ça existe encore ?) et il m'avait beaucoup plu.

    Merci Bernard d'avoir joué le jeu et j'espère que tu écris encore....

    Voici mon compte rendu de la Cascade d'Enora 

    Voici mon compte rendu de Camille

     

    Et les dix romans préférés de Bernard depuis le Big Bang jusqu'aux confins de l'humanité. 

     

    - La route - Cormac McCarthy

    - Siddhartha - Hermann Hesse

    - Partir - Dominique Sigaud 

    - La nuit Bengali - Mircea Eliade

    - Un enfant de la balle - John Irving

    - Pieds nus à travers l'Inde - Helmut Junker

    - Parias - Pascal Bruckner 

    - Le Dieu des petits riens - Arunhati Roy

    - Le poisson scorpion - Nicolas Bouvier

    - Le désert » Jean-Marie Le Clézio

  • les romans d’une vie # 3 - Aurélien Manchion

    Screenshot_20201119-075834_Google.jpgOn ne change pas une équipe qui perd. Je continue donc à  gentiment demander à mes contacts leur Top10 littéraire, exercice littéraire que le confinement ne peut pas nous enlever. Aurélien, tu es le 3e à t’y coller mais j’en attends d’autres (30, ce serait bien pour faire des recoupements et un TOP10 général (même si j’imagine que ça a déjà été fait des milliers de fois).Ta liste est singulière. Il y a deux auteurs que je ne connais pas. Tout ce qui est Iliade, Odyssée (rien à voir avec de Pie) et tous ces trucs, franchement moi j’y arrive pas  et pourtant je me dis souvent que je ne pourrai pas avancer plus en littérature tant que  je n'aurais pas lu ces barbantes épopées mythologiques. En tout cas, merci pour ta liste. Je crois qu’il y a juste un point commun avec la mienne, c’est Proust ! Et c’est bien l’essentiel !

    T’a mis Mme Bovary. Dans le même genre, j’ai mis Le Rouge et le Noir, roman que je mets carrément au dessus du niveau des eaux de l’écluse de Manerven où je suis souvent allé en fin d’été pique niquer et lire. Je crois que je lis le roman de Stendhal une fois tous les ans et c’est toujours le même régal. La personnalité de Julien Sorel me subjugue, son ambition, son arrivisme, sa beauté (mais arrêtons de parler de moi -). Le Rouge et le Noir cache un autre grand roman de l’auteur du même tonneau: Lucien Leuwen.

    À bientôt Aurélien pour une bolée sur le port de Vannes

    Loïc@Shako

     

    La liste du Girondin de Marseille :

     

    A la recherche du temps perdu - Marcel Proust

    Madame Bovary  - Gustave Flaubert

    L’odyssée de Pi - Yann Martel

    Le tour du monde en 80 jours - Jules Vernes

    1793 - niklas natt och dag

    New York  - Paul Morand

    les égouts de Los Angeles  - Michael Connelly

    sur la route - Jack Kerouac

    L’iliade - Homere

    Aurélien - Aragon

     

    Aujourd’hui est un jour important pour moi puisque je passe devant le procureur à 09:15. Il reste une heure ! Et contrairement à Trump, je respecterai la sentence !

    Excusez-moi si la mise en page n’est pas très bonne, j’ai fait cette note avec une tablette. Je remettrai tout ça en ordre ce soir.

    Loïc

  • les romans d'une vie #2 - Leonor Gonçalves

     

    kaf.png

    Les dix romans d'une vie de Leonor

     

    L’immortalité - Kundera

    Malone meurt - Beckett

    Le procès - Kafka

    La modification - Butor 

    Dans la mansarde - Haushofer

    Soumission - Houellebecq

    Sa femme - Bernheim

    L’éducation sentimentale - Flaubert

    Le roman comique - Scarro

    La princesse de Clèves - Mme de Lafayette

     

     

    Je me donne le droit de donner mon avis sur les listes. Concernant cette celle-ci, je ne connais ni Scarron, ni Berheim, ni Haushofer. S'ils sont traduits en Français, je veux bien lire parce que ça ne peut pas être mauvais au regard de tes choix des romans Français (à par la princesse de Clèves). Mais Flaubert, Houellebecq et Butor, ça me va, je vous dis !!!!!!!

    vous pouvez lire mon compte rendu  de la modification (en 2008) :ici

    de Soumission ici

    de l'éducation sentimentale ici

    de la princesse de Clèves ici