Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Normandie

  • recensement des cabines # 84 - Marais-Vernier (Eure)

    Je ne vous oublie pas, chers amateurs de cabines téléphoniques. Et d'ailleurs pour m'excuser de vous avoir faire attendre si longtemps, petit cadeau :

                 

    Pour cette 84ème chronique cabine, je vous emmène au Marais-Vernier, bourg que j'ai visité le même jour que Triqueville, c'est à dire le 16 avril 2017. Pour vous aider, sachez qu'il se situe au nord de Bouquelon, à l'ouest de Saint-Aubin-Sur-Quillebeuf et à l'est de Saint-Samson-de-la-Roque. 

    Lorsque je suis arrivé, j'ai été impressionné par le nombre de carrioles garées un peu n'importe comment . Était-ce jour de pardon ? Ou bien étaient-ce les vêpres ? Mais non, les vêpres ont lieu plutôt l'après-midi. Mais point de tout cela, le cœur du village accueillait une foire aux plantes, l'une des vingt plus grandes foires aux plantes du canton de Bourg-Achard. 

    Je me suis garé tant bien que mal devant le portail d'entrée d'un particulier sur lequel il est inscrit "interdit de stationner", mais je dispose d'une dérogation en tant que recenseur de cabine. C'est ça qui est bien. 

    Ensuite, j'ai flâné dans le bourg à la recherche du Graal tout en admirant ce village typiquement normand :

    DSC01597.JPG

    Ah non, zut, je me suis trompé ! J'ai posté une vieille chaumière bretonne qui se trouve du côté de Saint-Jean-Brévelay. Etant breton, ce genre de maison me laisse de marbre mais je suis certain que certains lui trouvent du charme, ne serait-ce que pour son toit fait de tôles rouillées. Bon, revenons au Marais Vernier dont les chaumières ont quand même une autre allure :

    DSC00123.JPG

    DSC00102.JPG

    J'ai fait le tour du bourg, je suis passé par la foire aux plantes mais je n'ai pas vu de cabines. Je partais lorsque je croise un jeune et je lui demande s'il y a une cabine téléphonique dans le village et il me répond gentiment que oui "elle est là-bas, derrière une boutique de la foire aux plantes". J'ai remercié cette racaille aimable et courtois et suis revenu sur mes pas. 

    DSC00115.JPG

    L'intérieur de la cabine est guère engageant mais tout fonctionne à merveille. Orange a opté pour la modernité. Pour l'utiliser, il faut sortir un appareil que certains appellent "smartphone" de sa poche et composer le numéro souhaité. Il n'y a même pas besoin de payer sur l'instant, c'est prélevé en fin de mois. T'as différents types de forfait et puis tu peux même "surfer sur le net" comme disent les jeunes. Et cerise sur le gâteau, on peut sortir de la cabine et continuer à téléphoner à l'aide de ce petit boitier. D'ailleurs, je ne suis même pas certain qu'il est utile de rentrer dans la cabine. 

    cabinemaraisverdier.jpg

    Fier de ma découverte, je suis resté un peu sur le marché où  j'ai acheté des graines de pissenlits et de liserons. Un type vendait des taupes vivantes. Si j'en achetais deux, j'avais la troisième gratuite. Trop bien. Ça tombait bien, la terre de mon jardin avait besoin d'être aéré en sous-sol et c'est bien le rôle de ces gentilles bêtes qui en plus de creuser des galeries sous-terre nous offrent de la terre gratuite qui forment ce qu'on appelle des taupinières. Il n'y a que se servir pour rempoter ou pour boucher des trous.  

    DSC00119.JPG

    J'ai quitté les lieux et j'ai marché vers la périphérie et suis tombé sur le garage Marie. Dommage que ma 4L n'avait pas de soucis d'échappement car il y avait une " opération spéciale échappement". 

    DSC00124.JPG

    j'ai quitté Marais Vernier après ne pas avoir pris un verre ni avoir fait mon plein. 

    DSC00107.JPG

    DSC00118.JPG

    visite le dimanche 16 avril 2017 en matinée.  Maire  : William Calmesnil . Canton de Bourg-Achard en Normandie. 504 Maraiquais fans de la poésie de Arun Kolatkar. Cabine téléphonique, modèle de Paris, utilisant une technologie moderne utilisable à distance. 

    Loïc LT 

  • Triqueville - résultats du 1er tour de l'élection présidentielle 2017

    Triqueville compte 334 habitants qui ne sont pas tous de volubiles libéraux. Sur les 334 libertaires, 276 sont inscrits sur les listes électorales. Sur ces 276 royalistes, 231 sont allés voter soit un taux de participation de 83.70%. Saluons le civisme de ces anarchistes de droite. Sur ces 231 rocardiens, 225 se sont exprimés. 

    Voici le détail des votes : Marine Le Pen (65 voix), 29% - François Fillon ( 60 voix), 27%, Emmanuel Macron (44 voix), 20% - Jean-Luc Mélenchon ( 23 voix), 10% - Benoît Hamon ( 13 voix), 6% - Nicolas Dupont-Aignan ( 10 voix), 4% - François Asselineau (5 voix), 2% - Philippe Poutou ( 3 voix), 1% - Nathalie Arthaud, Jean Lassalle, (1 voix chacun), 0.5% - Jacques Cheminade (0 voix), 0%. 

    Analyse

    Marine Le Pen arrive donc en tête mais d'une courte tête devant François Fillon. Seuls 5 voix les séparent. Les Etats-Majors politiques n'ont pas voulu me donner leur sentiment quant au vote Triquevillais. On peut juste souligner que la commune où est enterré Gambetti est clairement ancré à droite. 

    En toute logique, Marine Le Pen devrait faire plus de 50% au second tour. Tout dépend du report des électeurs de Fillon et de Mélenchon. Concernant Macron, il y a fort à parier que les Triquevillais qui ont voté pour lui au premier tour le feront également au second. Mais on ne peut pas en être totalement certain. 

    Les électeurs de Nathalie Arthaud, Jean Lassalle et de Jacques Cheminade peuvent donc se rassembler dans la cabine téléphonique et en se serrant bien, on peut même tenter le coup et tenter d'y foutre aussi les 3 Poutistes. 5 humains dans une cabine, c'est jouable en faisant un peu de gymnastique. Cela ferait un beau meeting bien compact et chaleureux. 

    Loïc LT

    DSC00073.JPG

    DSC00090.JPG

    DSC00095.JPG

    DSC00093.JPG

    DSC00096.JPG

     

     

  • recensement des cabines # 70 - la cale de Blainville (Manche 50)

    La cale de Blainville est un petit paradis littoral se situant sur la côte ouest du Cotentin et donc sur la commune de Blainville-Sur-Mer (dont le bourg aura le droit à une note à part). A la sortie du bourg direction l'océan, on tombe très vite sur le havre et une petite route qui se termine par un pont enjambant le bras de mer mène vers le site en question où l'on trouve deux restaurants (dont l'un vaut le détour)  et l'on constate très vite lors des mortes eaux une intense activité ostréicole (incessant défilé de tracteurs orange et vert). Juste après le pont, sur la droite, la cabine téléphonique se dresse victorieusement fuyant le suicide beau. Le site serait encore plus remarquable si le parking n'était pas assiégé par des camping cars électriques.  

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (47).JPG

    Photo prise de l'autre côté. Derrière le parking et les constructions, c'est la mer. Le téléphone ne fonctionne pas et la cabine est cernée par de la végétation de type oyat ou queue de lièvre. 

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (51).JPG

    Elle fait presque peur la cabine de la cale. D'ailleurs, bien que le téléphone ne fonctionne plus, on voit par la végétation couchée qu'elle est souvent fréquentée, par qui, pourquoi. Beaucoup ont vu une dame blanche errer sur le pont en pleine nuit et faire peur aux  touristes quittant la zone. Est-ce ici qu'elle se réfugie et repère ses proies ?  Le mystère reste entier. 

    Le restaurant de gauche qui s'appelle la cale est la curiosité du lieu. Un désordre soigné y règne, les tableaux sont de travers, c'est au client de mettre la table et on n'accepte ni CB, ni chèque, ni liquide. Débrouille-toi avec ça. Son point fort est qu'on peut manger des frites moules dehors avec vue sur la mer, pour peu qu'on trouve une table qui ne se casse pas la gueule. Ce restau déglingué est si atypique qu'il a eu le droit aux honneurs de l'Express

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (8).JPG

    A l'intérieur, un orchestre jouait du jazz qu'on pouvait entendre jusque très loin sur la plage. La Manche était calme comme si la musique l'avait adoucie. 

    DSC07348.JPG

    De l'autre côté de la cale, il y a un autre restaurant "le Grand Herbet", plus classique, ( de toute façon, on ne peut pas faire plus décalé que la cale). Un peu plus loin, il reste quelques petites cabanes de mer, je dis 'il reste' car il y en avait beaucoup plus par le passé mais la mer les a toutes englouties. Ma partenaire de jeu qui y venait souvent quand elle était gamine se rappelle de ces cabanes de pêcheurs dans lesquelles des gens de sa famille venaient passer l'été. Aujourd'hui la mer, tout logiquement, aidée par les tempêtes et les grandes marées a empiété sur le continent. 

    DSC07459.JPG

    J'ai du mal à trouver les mots pour parler de cet endroit en dehors du temps. J'ai juste à vous conseiller de vous y rendre et de boire un vin d'Alsace tout en vous empiffrant de frites et de moules - alors attention, pour être servi, il faut écrire sa commande sur un bout de papier et l'envoyer à quelqu'un qui ressemble à un serveur-). Ensuite, il faut moudre son café, le faire et rejoindre sa table que vous aurez préalablement calée avec un bout de carton ou de galet plat et puis alors vous pourrez admirer le crépuscule que voici (pris avec mon increvable Sony de poche) :

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (22).JPG

    C'est une sensation unique que de pouvoir admirer un tel coucher de soleil, entouré de ceux qu'on aime avec en fond sonore un jazz  feutré et optimiste. Plus à l'écart, loin du tumulte, la cabine impassible faisait fi de ce brouhaha et attendait tranquillement, elle attendait quoi, on sait pas...un couple d'amoureux cherchant dans l'habitacle un abri et une paroi pouvant supporter les ébats les plus torrides ou que sais-je encore ? Que nous caches-tu, cabine, derrière ton désarroi plastique et métallique ? Que d'histoires as-tu connu, que d'échanges tumultueux ? Il faudra un jour que tu parles et l'on en saura plus sur la nature de l'homme....

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (48).JPG

    Blainville/Mer (site : la cale) , cabine téléphonique, modèle de Paris. numéro attribué 02 33 47 94 68, hors service, reportage réalisé le 21 juillet 2016 

    Loïc LT, le 30.07.2016 

     

    jeune fille sur la cale

    21 07 2016 BLAINVILLE CALE (14).JPG 

  • recensement des cabines # 69 - Agon (Manche 50)

    Le bourg d'Agon fait partie de la commune d'Agon-Coutainville et se situe plus à l'intérieur des terres. Je ne trouve pas de trace comme quoi les deux entités furent jadis deux communes différentes. Qu'importe. Je tenais à faire deux notes différentes (tout comme j'aurais fait 2 notes sur Languidic s'il y avait eu une cabine à Kergonan) car chaque bourg a son charme, Coutainville a celui des bords de mer et Agon, celui des bourgs de la Normandie intérieure, du coup, Coutainville est un peu l'arbre qui cache l'iceberg. J'ai visité Agon pour la première fois le 24 juillet 2015 puis à nouveau le 20 juillet 2016. Mais ne tournons pas autour des quatre chemins et venons-en au fait. 

    La cabine d'Agon se situe au centre du Bourg à côté de l'Eglise Sainte-Ernestine de Louvoy. Le numéro que l'opérateur historique lui a attribué est le zéro deux, trente trois, quarante cinq, trente sept, dix neuf. Voici la chose.

     

    AGON240715 (3).JPG

    Mais il ne faut pas se voiler l'autruche, comme nombre de ces édicules, celui-ci ne sert plus à rien à part se mettre à l'abri quand il pleut comme cordes qui pissent. Encore qu'il existe une autre possibilité, on n'est pas si loin de Cherbourg (photo ci-dessous : agonaise photographiée le 24.07.2015). 

    AGON240715 (22).JPG

    Cabine en plus gros plan (si vous en voyez deux, je ne peux rien pour vous mais sachez que ça casse pas trois briques à un canard que d'aller voir un ophtalmo):

    20072016AGONN (3).jpg

    Agon est un bourg pittoresque avec des vitrines désuètes qui fleurent bon la Normandie des cartes postales. 

    AGON240715 (8).JPG

    AGON240715 (14).JPG

    Beaucoup d'enseignes ont mis la clanche sous le paillasson. Il reste un ou deux commerces comme Le Canard qui doit mettre du beurre dans ses fins de mois et je doute que le gérant dorme sur ses deux points fermés.

    AGON240715 (7).JPG

    En face de la mairie, une échoppe vend des fringues et des maillots de bain. Je suis rentré dedans comme un cheveu dans un jeu de quilles et j'y ai fait une agréable rencontre mais ma femme a tapé du poing sur les i si bien que tout a fini en queue de boudin. 

    AGOOOO.jpg

    Je ne peux pas être exhaustif mais l'église d'Agon vaut bien une messe :

    20072016AGON (9).jpg

    Sinon, une rue d'Agon, c'est ça.

    20072016AGON (52).jpg

    Et un arbre (qui ne cache aucune forêt), c'est ça (il s'agit  d'un cèdre bleu du Liban, arbre de la paix, offert par les enfants de l'école et planté le 11 novembre 1932 par Paul Lehuby et Mauricette Groult) :

    AGON240715 (23).JPG

    Agon faisant partie de la commune d'Agon-Coutainville, vous trouverez tous les éléments habituels (code postal etc sur la note précédente (pour les expressions qui se mélangent les pinceaux, je me suis aidé du petit livre de Olivier Marchon intitulé "les carottes sont jetées")

    Loïc LT, le 27.07.2016 (visite du bourg en 07 2015 et 07 2016)

    AGON240715 (6).JPG 

  • recensement des cabines # 64 - Saint-Jean-des-Baisants (Manche 50)

    Il n'y pas de  recenseur de cabines en Normandie (parce qu'il ne faut plus dire basse Normandie puisque la Normandie est maintenant unifiée pour le bonheur et la joie de tous bien que personnellement, tout comme Pierre Assouline, je crains un soulèvement des descendants des vikings pour reprendre leur indépendance. Je demande à l'Etat français et aux renseignements généraux de surveiller de près cette possibilité) alors comme je me rends de temps en temps dans le bocage manchois pour des raisons familiales, j'en profite pour recenser et c'est toujours un plaisir car tout est tellement différent du Morbihan et puis, surtout, les Méchants ne sont pas encore intervenus dans le Cotentin. 

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique, Saint-Jean-des-Baisants

    Il faut 20 minutes pour se rendre dans ce bourg depuis l'abbaye où nous sommes en villégiature. Pour ce reportage, j'étais accompagné d'une de mes filles, ce qui aide beaucoup pour prendre certaines photos et surtout pour faire les imbéciles. 

    On a trouvé très vite la cabine que je vous présente en l'état, telle qu'en elle-même dans sa simplicité et sa solitude. On oublie trop de souligner la solitude des cabines depuis l'arrivée des téléphones cellulaires. J'espère que De Nerval s'est trompé quand il écrivit :

    Respecte dans la bête un esprit agissant : ...
    Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
    Un mystère d'amour dans le métal repose :
    "Tout est sensible ! " - Et tout sur ton être est puissant !

    DSC06050.JPG

    Je ne peux pas m'empêcher de me mettre en scène, imbu de ma personne que je suis. Je ne ressemble pourtant pas à Brad Pitt ou George Clooney mais bon, il faut s'assumer tel qu'on est. On ne peut pas faire autrement. J'ai toujours pensé qu'on avait le physique qu'on méritait. A dire vrai, je ne me trouve ni beau ni laid. Je me trouve blaid.

    DSC06052.JPG

     Premier voyage de Kabino en Normandie :

    DSC06055.JPG

    Je pense toujours que le démantèlement des cabines est une erreur car il n'y a rien de plus confortable que le plafond de l'édicule pour passer un coup de fil à un garagiste à qui on doit de l'argent. Il faudrait juste que les toits soient renforcés et nettoyés et qu'un escabeau permette aux gens d'y accéder. Je donne des idées mais je crains que ce ne soit trop tard. 

    DSC06077.JPG

     Selfie avec ma collaboratrice (Kabino est au fond) :

    DSC06090.JPG

    Kabino voulait à tout prix prendre le bus mais on l'a attendu...en vain...

    DSC06095.JPG

    Pendant ce temps, ma fille faisait des roues circulaires, photo qui vous permet d'admirer la magnifique vitrine du bar de Yannick. A ce propos, d'un point de vue architectural, désolé pour les baiseurs mais le bourg n'est pas franchement avenant :

    DSC06099.JPG

    Voici une photo qui résume assez bien le village :

    DSC06120.JPG

    Le clocher de l'église Saint-Ernestine-de-Louvois est en cours de rénovation et on ne doute pas que les travaux finis, le bourg aura une toute autre allure. 

    DSC06109.JPG

    Au revoir Saint-Jean-des-Baisants et longue vie aux baiseurs (je sais, elle est facile mais je n'ai pas pu m'empêcher, ce n'est pas le nom des habitants de ce bourg) !

    DSC06123.JPG

    Saint-Jean-des-Baisants , (50810), Manche , maire délégué : Yves Simon  (liste : baisons ensemble), 1250 baiseurs, cabine téléphonique, modèle de Paris, hors service. numéro d'appel : 02 33 57 42 35. reportage réalisé le 05 mai 2016 entre 17:41 et 18:02.  météo : beau 

    Loïc LT, le 08 mai 2016  

  • recensement des cabines # 31 Quibou (Manche 50)

    Ce matin frais comme un gardon, je me décide à faire un petit circuit 'cabine-express' dans le Cotentin (c'est le nom que je donne quand je ne reste pas une heure à traîner dans les bourgs) où je passe quelques jours. Cela ne signifie pas que ce sont des sous-reportages mais je suis obligé d'accélérer le mouvement. Un exemple : ce soir, quand on est rentrés de Normandie, on est passé par le bourg de Baud (dont j'avais fait un reportage), qui se situe près de chez moi et j'ai constaté sans amertume (car tel est le destin des cabines) que les deux cabines du bourg avaient été enlevées par des extraterrestres ou alors des employés communaux, je ne sais pas encore.

    Donc, ce matin voici le circuit que je m'étais concocté. Je dois dire que je l'ai choisi un peu au hasard, un peu aussi pour le nom si charmant de certains villages...mais en tout cas pas pour faire du tourisme puisqu'on m'avait averti que je n'allais pas visiter les plus beaux villages de France. 

    recensement des cabines,inventaire des cabines,quibou, normandie, 2015,cabine téléphonique

    Je vais commencer par le village de Quibou, peuplé de 929 quibois, qui fut en fin de compte le dernier village visité. A 500 mètres du village, une pancarte m'informe que je suis sur la bonne voie et qu'on a l'intention d'augmenter le nombre de quibois, au moins de 4 foyers fiscaux dont l'un aura le bonheur de profiter d'un jardin de 1117 m2. 

    DSC01463.JPG

    Bonjour Quibou

    DSC01464.JPG

    Avec l'expérience que j'ai acquis, je ne mets pas longtemps à trouver la cabine (en plus, là, y'avait un peu de stress, je n'avais pas regardé sur google map street si le village en était pourvu) mais j'ai le flaire pour ça. Je trouverais même une cabine enterrée dans un champ. Donc Quibou dispose d'une cabine standard, située près de ce qui doit être une salle de fêtes. L'écran digital informe que le téléphone est hors service. Je communique quand même le numéro : 02 33 56 04 53.

    quibou,manche,2015,normandie,recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique

    Je ne suis donc pas resté faire la danse de Saint-Guy devant cet édicule promis à un démantèlement imminent dans l'indifférence des quiboises et des quibois. J'ai donc visité  le bourg qui possède une belle mairie. Qu'il doit être agréable pour un couple fraîchement enchaîné par Christelle Lebedel de descendre cet escalier court mais majestueux. 

    DSC01485.JPG

    Voici à quoi ressemble les rues de Quibou. Rien d'original dans le Saint-Lois. Si Quibou a été bombardé en 1944 (nous sommes à quelques kilomètres de Saint-Lô), on a vu pire en matière de reconstruction. 

    DSC01469.JPG

    Tous les commerces sont réunis dans un seul pâté de maison, et quand je dis 'tout', je crois pour être entré dans le bar que l'Epi-service et le bar-tabac ne font qu'un, d'ailleurs le tout s'appelle l'escale quiboise. Au comptoir, des quibois buvaient  uniquement de la bière (mais un client qui boit n'est pas forcément un quibois), ce qui m'a surpris d'ailleurs car c'était juste l'heure de l'apéro. Moi j'ai pris un café vanillé, discuté trente secondes avec la patronne et dit au revoir.

    DSC01474.JPG

    En sortant, je ne suis pas passé à côté de cet écriteau placé au dessus de l'enseigne du bistrot mais je ne suis pas rerentré pour demander le pourquoi de la chose.

    DSC01480.JPG

    Des petites ruelles sympathiques, des longères interminables, quelques maisons contemporaines ici ou là, telle est la configuration de Quibou. Je n'ai pas pris l'église qui ne présente aucun intérêt, pas même la crèche extérieure que j'ai trouvée décevante. 

    DSC01486.JPG

    DSC01487.JPG

    Par ailleurs, j'ai trouvé horrible ces inscriptions autour de l'église (il y en 2 ou 3). Si encore, c'était du végétal, je dis pas, mais là, ça a l'air d'être de la mosaïque posée sur une bâche qui part en vrille, ça n'a aucun intérêt, sauf à se convaincre qu'on est bien à Quibou.

    DSC01472.JPG 

    Quibou (50750), Manche, reportage réalisé le 27 décembre 2015. temps de saison. site internet (récent) : ici

    Loïc LT 

  • séjour à Hauteville-sur-Mer # 1 soleil couchant et cabines de plages

    Avant de se rendre dans l'Otago Central, nous passons quelques jours à Hauteville-sur-Mer dans l'ouest du Cotentin où nous profitons d'un temps hideux. Mais nous gardons le moral, la Normandie sans la pluie, c'est pas vraiment la Normandie. 

    Mais hier soir, alors que j'étais en train de lire un roman du terroir sur la plage abandonnée (seuls quelques boulistes éméchés m'importunaient un peu au loin), un moment j'ai levé la tête et le spectacle qui s'est offert à moi était saisissant. Heureusement, j'avais eu la bonne idée d'emporter avec moi mon appareil numérique Sony Cyber-shot à visée électronique directe (sans oculaire) sur afficheur LCD et objectif fixe. J'ai réglé la luminosité juste comme il fallait. Préalablement, j'avais lâchement abandonné le Poulet sur le sable.

    HAUTEVILLE250715 (1).JPG

    Ensuite, cliché à l'instant T, on peut rater une photo pour quelques secondes d’atermoiements.

    HAUTEVILLE250715 (20).JPG

    Alors que le même jour en matinée, j'effectuais un footing (départ Blanville-sur-mer, ensuite passage à Saint-Malo-de-la-Lande, Tourville-sur-Sienne, Agon, Coutainville et retour à Blainville par la mer par les dunes, soit 22 kilomètres qui m'ont coûté une contraction au genou gauche qui me contraint à arrêter de courir après deux lièvres à la fois quelques jours), ma partenaire est allée faire un tour vers le nord pour voir ces fameuses cabines de pêcheurs que la mer va avaler dans quelques années. Regardez comme le ciel était bleu. C'était notre premier jour de vacances et sans doute le dernier jour de relatif beau temps (18° maxi quand même) mais la Normandie est agréable à visiter même par mauvais temps et qu'est ce que ça coûte d'enfiler un chandail marin et une polaire pour se protéger du froid ?

    GOUVILLE250715 (1).JPG

    Le bonheur est en Normandie. Lola lève les bras au ciel. Je suis persuadé qu'elle rêverait de dormir dans une de ces cabines.

    GOUVILLE250715 (6).JPG

    L’aînée ne sait plus où donner de la la tête. 

    GOUVILLE250715 (4).JPG

    Le bonheur est d'être avec les gens qu'on aime. Au moment où j'écris (27/07/15, 15:03), il tombe des trombes mais je préfère l'authenticité normande à la chaleur étouffante et au bling bling sudiste. 

    Loïc LT, 27.07.2015