Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ginkgo biloba

  • jardin d'automne

    Après une année de galère, le ginkgo perd tranquillement ses feuilles et la nouveauté cette année est que, comme nous n'avons pas eu de gel, elles ne sont pas tombées sous le poids de la glace en une nuit et donc, elles ont eu le temps de jaunir. Il n'en reste plus beaucoup, je ne faisais plus attention à lui.

    05122015J (5).JPG

    05122015J (6).JPG

    On pourra cueillir des roses à noël.

    05122015J (8).JPG

    Les charmes ne perdent pas leurs feuilles, on appelle ça un arbre marcescent. 

    05122015J (18).JPG

    Le drapeau irlandais flotte sur Kerniel près du fargesia jiuzhaigou 1 qui s'est bien étoffé cette année. 

    05122015J (16).JPG

    Les fougères mâles ont rendu l'âme après de bons et loyaux services. 

    05122015J (12).JPG

    Les graminées ont revêtu leur habit d'hiver.

    DSC00982.JPG

    Ici, il fait doux, humide, la campagne est silencieuse. J'entends cependant de temps en temps quelques coups de carabine. On ira voter...ou pas. En Bretagne, nous avons un avantage : c'est la région de France où le FN fait les scores les plus bas donc tant qu'il n'y a pas cette menace, on peut rester au chaud chez soi parce que gérer par le LR ou par le PS, au niveau des régions, c'est kif-kif bourricot. 

    Loïc LT, 06/12/2015

  • jardin # Arielle Dombasle est dans la place.

    Au début du printemps, j'ai changé de place à notre rosier grimpant Arielle Dombasle pour lui offrir le bonheur de grimper le long de la nouvelle arche que j'ai installée à l'entrée du coin où j'entasse du merdier (que j'ai entouré d'une haie de charmes qui commence à bien camoufler le tout). Ce matin, j'ai eu le bonheur de constater l'éclosion d'une rose. Bienvenue parmi nous, chère Arielle. 

    210615JJ (8).JPG

    210615JJ (11).JPG

    Par contre, le Ginkgo que j'ai planté le jour des 10 ans de Chloé ( 18.10.2012) me fait toujours de la peine. Ses feuilles penchent vers le bas et si je lui enlevais son tuteur, c'est tout juste s'il ne tomberait pas à terre. La première année, on m'avait dit que c'était parce que je lui avais foutu trop d'engrais, tu parles une poignée d'engrais complet...plus rien depuis. Que faire ? L'arroser encore 3 ans après sa plantation ?  Deviendra-t-il plus robuste avec le temps ? Mystère de la nature.

    210615JJ (14).JPG

    210615JJ (13).JPG

    Loïc LT, recenseur de cabines et possesseur de l'unique  ginkgo pleureur au monde. 

  • tristesse du ginkgo biloba

    Planté le 18 octobre 2012 à l'occasion des 10 ans de Chloé, cet arbre rêvé ne m'apporte pour l'instant que des déceptions. Certes, on m'avait bien prévenu qu'il était lent au démarrage, qu'il fallait le temps qu'il s'installe...mais là franchement en 2 ans, il n'a pas bougé d'un iota. Cerise sur la gâteau,je le trouve un peu informe...ses feuilles ne tiennent pas droit  et jaunissement à peine en automne !

    Mais qu'importe, le patience est la mère de toutes les vertus. Le ginkgo est en vie, alors il finira bien par pousser. Mes petits-enfants remercieront leur grand-père...

     

    29112014J (27).JPG

    29112014J (26).JPG

    29112014J (28).JPG

    A son pied, le bambou nain, sasa veitchii est quant à lui en plein forme. 

    29112014J (24).JPG

  • ils vivent ! (saison 2)

    L'année dernière, je m'étais inquiété car il avait mis du temps à bourgeonner puis mi-avril, le débourrement commença sans crier gare. Cette année donc, c'est l'esprit plus serein que j'ai attendu que la nature fasse son oeuvre. Depuis quelques jours, le ginkgo biloba s'est mis en mode 'printemps'. Ce n'est certes pas un événement exceptionnel tant cet arbre a la réputation d'être plutôt résistant et facile mais le fait est que chez moi, ce sont souvent les plantes les plus faciles qui me causent des soucis. 

     

    21042014J (1).JPG

    C'est un peu comme l'olivier. L'année dernière, un contribuable m'annonce qu'il veut se séparer du sien. Je me propose de le lui prendre...mais pour le déraciner, le type en question n'y est pas allé de main morte. Il aurait coupé le tronc à la tronçonneuse que ça n'aurait pas été pire. J'exagère mais il m'a refilé l'olivier avec juste quelques racines au pied. Autant dire que la mission 'survie de l'olivier' paraissait compromise. Je l'ai planté quand même..puis il s'est mis à perdre toutes ses feuilles...et puis, miracle de la vie, courant octobre, quelques bourgeons tout beaux tout neufs sont apparus. Ils ont disparu pendant l'hiver du fait des deux ou trois gelées qu'on a eues. Et là, il est reparti. Cela bourgeonne de partout. De loin, certes, il ne ressemble pas à grand chose, à un arbre mort presque (qu'on aurait envie de recouvrir d'or tel celui du val sans retour) mais la partie est gagnée !

    21042014J+%252820%2529.JPG

    Que d'émotions, les amis !

     

  • Du côté de chez Gambetti, suite...

    Supposons

    Supposons que l’arbre qui jouxte le théâtre de Pont-Audemer, un Ginkgo Biloba d’une belle élégance avec ses harpes antédiluviennes, supposons que de cet arbre qui a l’âge d’homme je prenne et j’ai pris un rameau, supposons qu’à la bonne époque, quand l’humidité grise le ciel et le froid fait devenir d’or puis tomber ses feuilles, supposons que je le plante et supposons également qu’arrosé de manière mesurée à l’abri dans mon jardin d’hiver il développe ses racines, supposons qu’il explose en vert au printemps et qu’alors il soit mis en pleine terre pour que mes enfants eux-mêmes jeunes pousses à peine écloses le regardent grandir, supposons que chaque génération orchestre ainsi le début de la suivante, supposons même que cette idée se propage, alors ces rameaux seront les relais vivants sans fin du souvenir.

    signé Gambetti (l'homme qui, décidément, voulait planter des arbres)

     

    ginkgo pontaudemer.jpg

    ginkgo biloba devant le théâtre l'éclat à Pont-Audemer. Combien de saisons encore avant que celui de Kerniel ressemble à celui-là ?

    A propos de saisons, en rentrant de l'école, dans la voiture, Lola m'a récité ce poème de Louisa Paulin. Innocence et candeur des poèmes pour enfants (souvenir qu'on a tous de Maurice Carême) !  J'aime le ton que ma fille utilise lorsqu'elle dit sa poésie. C'est mélodieux et elle y met tout son cœur et sa joie de vivre :

    Nouvelle année, année nouvelle,
    Dis-nous, qu’as-tu sous ton bonnet ?
    J’ai quatre demoiselles
    Toutes grandes et belles.
    La plus jeune est en dentelles.
    La seconde en épis.
    La cadette est en fruits,
    Et la dernière en neige.
    Voyez le beau cortège !
    Nous chantons, nous dansons
    La ronde des saisons.

    Louisa Paulin

     

  • ginkgo biloba et autres...

    Ce matin, j'ai profité de la visite de mon beau-père (qui est pépiniériste) pour redresser le ginkgo biloba, un arbre beau mais qui a tendance, quand il est jeune à s'effondrer un peu sur lui-même. Il faut alors tuteurer sa cime pour lui redonner une verticalité. 

    11082013J (18).JPG

    Le ginkgo est un arbre à part que je ne connaissais pas avant que mon beau-frère (décidément, c'est une histoire de famille -) m'en montre un magnifique à Pont-Audemer (ou Pont-L'Evêque je ne sais plus). Gros plan sur son feuillage :

    11082013J (20).JPG

    A son pied, je n'ai pas pu m'empêcher de planter un bambou nain, le sasa veitchii, qui, je le crains va me poser pas mal de problèmes dans 2 ou 3 ans ! Je dis ça parce qu'avec la petite expérience que j'ai acquis, je peux affirmer que les bambous nains sont bien plus difficiles à gérer que les géants (qui tracent certes mais avec de tels gros sabots...). 

    11082013J (21).JPG

    Les feuilles de ce bambou beau présentent la particularité de se marginer de blanc en hiver. Sinon, je vous prie de noter la beauté du tuteur du ginkgo. C'est un chaume-maison du vivax aureocaulis que voici :

    jardin, ginkgo biloba, bambou, sasa veitchii


     

  • le jardin, saison 7

    Déjà le 7ème printemps dans cette propriété située dans un petit village de Bretagne Sud. La maison a beaucoup changé depuis (et ce n'est pas fini : exit la vigne vierge côté nord qui va être remplacée en juin par un bardage extérieur  afin de gagner en isolation et en esthétisme - horreur des maisons bretonnes avec les pierres grises autour des ouvertures). Le jardin lui aussi suit son bonhomme de chemin...avec des hauts et des bas, des joies et des déceptions. La nature est plus difficile à apprivoiser que les structures (d'une maison). 

    Le printemps se présente mais il n'est pas encore évident, on attend qu'il tienne ses splendeurs grandes ouvertes. L'hiver quant à lui fut  globalement doux et très humide. Le seul dégat dû au froid est mon pluviomètre qui a pété car il restait un peu d'eau au fond. Crack !

    Les plants s'en sortent bien. Mais comme habitude, il devrait y avoir des pertes..des vivaces ayant bu la tasse, des rosiers mal embranchés et des arbustes pas très robustes. La plus grosse inquiétude vient d'un arbre..et quel arbre les amis ! il s'agit du ginkgo biloba que l'on m'offrit l'an passé et que j'ai planté  en septembre...et qui m'a fait des frayeurs : peu après la plantation, il a perdu ses feuilles sans qu'elles jaunissent (alors qu'elles auraient dû). L'hiver est passé et j'attends maintenant avec impatience le début du bourgeonnement, si bourgeonnement il y a ! Si y'a pas, j'achète 10 bidons de round up de chez Monsanto et j'éradique toute végétation du jardin. Nan mais sérieux quoi, le ginkgo est un arbre réputé comme étant facile. Il fut la seule espèce à survivre à Hiroshima..il tolère très bien la pollution des villes...et chez moi, il crèverait. la honte. Bon, je suis quelqu'un d'impatient et en matière de jardinage, assez pessimiste. C'est un parti pris pour éviter de trop grandes déceptions. 

    Donc, je vous tiens au courant de cette affaire-là. Au fait, merci à Adrien de me l'avoir fait découvrir lors d'une promenade dans Pont-Audemer. C'est un arbre magnifique qui a des feuilles très étranges réconnaissables entre mille. A l'automne, elles se colorent d'un jaune vif qui ferait palir tous les tournesols de Vendée.

    Voici un gros plan sur le ginkgo juste avant que ses feuillent ne tombent :

    17112012J (32).JPG

    Photo prise hier, 24.03.2013

    23032013J (22).JPG