Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bambou

  • tempête Dejoie : gros dégâts à Kerniel (Camors 56)

    Parmi les dégâts les plus remarqués provoqués par la tempête Dejoie qui a frappé la Bretagne le 13 février 2016, il faut signaler la perte de 3 chaumes de bambous géants chez le grand spécialiste de ces herbes géantes qu'est votre serviteur. Il s'agit de la variété phyllostachys vivax 'huangwenzhu', celle qui fait les plus gros chaumes sur le domaine camorien du célèbre recenseur de cabines (qui dispose d'une collection de plus de 25 variétés de bambous différentes). 

    bambou, phyllostachys vivax 'huangwenzhu'

    Les pompiers de Baud, de Languidic et de Pluvigner se sont rendus sur place équipés de camions munis d'échelles télescopiques et de nacelles. Un hélicoptère survolait les lieux pour diriger les opérations mais les 3 chaumes n'ont pu être relevés. Le commandant Duvent coordonnant les opérations n'a pu que constater les dégâts :

    Après le sauvetage des vies humaines, redresser les bambous fait partie de nos missions prioritaires et c'est donc avec un grand regret que nous quittons les lieux sans avoir pu redresser les géants. Nous adressons toutes nos condoléances à Loïc LT ainsi qu'à sa famille. 

    Parmi les autres dégâts sur le domaine, il faut signaler l'inclinaison du sapin Juniperus offert par des touristes libéraux de Corée du Nord en 2009 dont le jardinier tentera le redressement, ce qui ne devrait pas être une affaire trop délicate. 

    140216J (4).JPG

    Loïc LT, le 14/02/2016

  • géant vert

    Tenir un bambou comme ça et avoir du mal à faire se toucher le pouce et le majeur, c'était mon rêve depuis des années. Gai est mon cœur car  tenir un bambou comme ça, cette envie, tout le monde l'a. Tout ceci grâce aux nouvelles cannes du phyllostachys vivax huangwenzhu. 

    050615J (12).JPG

    Loïc LT, photo prise le 05.06.15

  • les monstroplantes # 2

    Je m'inquiétais que le phyllostachys sulfurea n'ait encore sorti aucune pousse mais un site spécialisé m'informe qu'il est tardif et qu'il faut attendre juin. Ouf ! Il faut savoir que lorsque je rentre du boulot, je fais le tour du propriétaire à l'affût des turions qui auraient pu sortir dans la journée. Donc, patience pour sulfurea (qu'on appelle aussi viridis..mais parfois c'est compliqué de savoir le vrai nom des bambous...on fait même des conférences pour en débattre !). C'est sa première année en pleine terre et j'attends beaucoup de ce bambou aux cannes jaunes magnifiques dont j'avais extrait des rhizomes chez un ami (qui lui,  cherche une solution pour s'en débarrasser). 

    280415J (21).JPG

    Par contre, aux pieds du monstre, les fougères s'épanouissent. Il y a surtout de l'onoclea sensibilis et de l'osmonde royale. J'ai changé de place à tout ce petit monde au début de printemps et ne regrette pas. A l'ombre des bambous nigra et de la haie de prunus et de photinias, elles voient très peu le soleil (contrairement à l'année dernière quand j'avais eu la bêtise de penser qu'elles supporteraient le pâle soleil armoricain). Et je les arrose copieusement. 

    220515J (7).JPG

    Pendant ce temps, sur le même îlot, le navire amiral  (phyllostachys vivax huangwenzhu)  n'a pas perdu de temps (environ 10 turions dont 3 ou 4 d'un fort diamètre) :

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou,fargesia robusta campbell

    Une autre vue que j'aime bien. On y voit  le pittosporum, le fargesia jiuzhaigou 1, 2 cornouillers, l'arbre à perruque (au feuillage rouge) , un sapin quelconque, un hibiscus, l'arche avec le chèvrefeuille qui est en train d'envahir le rosier grimpant...

    220515J (1).JPG

    Les jeunes frondes de la fougère Dryopteris erythrorosa sont magnifiques quand elles se développent. Ensuite, cette variété devient une fougère quelconque.

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou

    Dans l'angle de la maison côté nord, ce sont également des fougères (dryopteris filix-max) qui accueillent les impudents visiteurs qui nous veulent quoi encore.

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou,fargesia robusta campbell,phyllostachys vivax huangwenzhu

    L'incontournable boule de neige :

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou

    On ne se lasse pas des jeunes cannes du Fargesia robusta Campbell :

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou

    Il fait encore bien froid, le bar est toujours fermé. 

    jardin,printemps,printemps 2015,bambou,fargesia jiuzhaigou

    Mais je vais laisser tout ce petit monde en paix.  Je pars risquer ma vie dans la vase de la baie du Mont-Saint-Michel. Mourir oui, pas pour des idées mais au pied d'une merveille !

    boyKen !

    Loïc LT (photos prises le 22.05.2015)

    liste bambous (maj 22.05.2015)

     

    variété    
         
    Fargesia nitida 'Sp. Jiuzhaigou 1' 2011 terre
    Fargesia robusta 'Campbell' 2010 terre
    Fargesia rufa 2012 terre
    Indocalamus tesselatus 2012 pot
    Phyllostachys aurea 2008 terre
    Phyllostachys aurea 'Koi' 2012 pot
    Phyllostachys aureosulcata f. Spectabilis 2011 pot
    Phyllostachys bissetii 2009 terre (ilot)
    Phyllostachys nigra 2009 terre (ilot)
    Phyllostachys nigra f. Henonis 2010 pot
    Phyllostachys sulphurea var. Viridis 2012 terre (ilot)
    Phyllostachys vivax f. Aureocaulis 2010 terre
    Phyllostachys vivax f. Huangwenzhu 2011 terre
    Pleioblastus chino f. Elegantissimus 2011 terre
    Pleioblastus chino f. Tsuboi 2011 pot
    Pseudosasa japonica 2008 terre et pot
    Sasa tsuboiana 2009 terre
    Sasa veitchii 2012 pot
    Semiarundinaria yashadake f. Kimmei 2012 terre
    XHibanobambusa tranquillans f. Shiroshima 2008 terre
    Fargesia papyrifera 2014 pot
    Pleioblastus variegatus 2012 ? pot
  • inventaire des fougères

    Pour une fois, il ne sera pas question d'inventaire de cabines téléphoniques dont les gens n'ont que faire. Non, je me suis amusé à faire un beau tableau récapitulant ma petite collection de fougères, ma troisième passion après les bambous, et les armes à feu. 

     

    Quelques photos pour illustrer quand même. J'ai mis à profit cette semaine de vacances pour créer un parterre quasiment dédié aux fougères sur le pignon est de la maison. Un bambou fargesia scabrida donne un peu de hauteur au tout et des hydrangea, un peu de couleur. Le parterre n'est pas fini mais il est bien avancé. Comme on sait, globalement les fougères craignent le soleil et sur ce côté de la maison, elles ne sont exposées à l'astre qui permet la vie sur Terre que jusque midi à peu près. Ensuite, ce n'est que de l'ombre. 

     

    jardin,printemp,fougère,osmonde royale,onoclea sensibilis,bambou,plume d'autruche,2015,fargesia scabrida,cyrtomium falcatum,polystichum polyblepharum,dryopteris filix-max,dryopteris erythrorosa,polystichum setiferum

    Polystichum polyblepharum 

    DSC03170.JPG

    A gauche, le fargesia scabrida  (planté l'année dernière), au milieu (pas encore planté au moment de la photo), Cyrtomium falcatum et à droite on retrouve polystichum polyblepharum.

    DSC03177.JPG

    La plume d'autruche (matteuccia struthiopteris) après sa mise en terre. C'est un fait que j'essaie au maximum de mettre les fougères en terre, ça évite les corvées d'arrosage et un avec une bonne couche de paillage, on est encore plus tranquille. Pour l'instant, c'est encore un bébé, je l'ai achetée l'année dernière et elle a enduré la vie en pot pendant un an. Longue vie à toi, Plume d'Autruche !

    DSC03175.JPG

    Les onoclea sensibilis sortent tranquillement, fragilement, à l'ombre des bambous. Elles sont en compagnie de la reine des fougères : l'Osmonde Royale. J'espère que pour mai, toute cette partie que les bambous n'auront pas encore envahi sera un tapis de fougères...

    200415 (39).JPG

    L'Osmonde Royale est sortie de terre également. J'en ai 3 exemplaires que j'avais eu la bêtise de planter en plein cagnard l'an passé, supposant qu'elles supporteraient le pâle soleil armoricain. Mais elles ont souffert le martyr. Je présente mes plus plates excuses à ces plantes qui affectionnent avant tout les berges des sous-bois. 

    200415 (40).JPG

    Tant que ce jeune fou ne les écrase pas, ça va...

    DSC03200.JPG

    Loïc LT

  • les monstroplantes

    En attendant que le jardin daigne enfin se mettre en mode printemps, admirons le spectacle des rhizomes du phyllostachys vivax huangwenzhu. Ça me fait presque peur. Il va falloir peut-être que je creuse un peu plus. La guerre des tranchées est déclarée !

    11042015J (37).JPG

     

    11042015J (40).JPG

    Pour le printemps, allez, ne faisons pas la fine bouche, il y a quand même les tulipes :

    11042015J (58).JPG

    11042015J (5).JPG

    Et du côté de la fougère onoclea sensibilis, quelques crosses se déroulent timidement...mais il ne faudrait pas ne serait-ce qu'un petit orage...

    11042015J (21).JPG

    Mais de tout cela, Gritou s'en fout.

    11042015J (8).JPG

     

     

  • l'agrandissement de l'île

    J'avais convoqué la presse mais personne n'est venu, en avais fait part sur les réseaux sociaux mais personne n'a répondu. C'est donc en toute discrétion et entre deux averses alors que la lumière du jour commençait déjà à décliner que j'ai procédé à la mise en terre du phyllostachys sulphurea, un bambou que d'aucuns appellent phyllostachys Robert Young et que d'autres osent même appeler phyllostachys viridis. Un jour, il va falloir quand même se mettre d'accord. Pourquoi ne pas réunir un Grenelle du bambou afin de mettre de l'ordre dans les noms...ou des assises du bambou, ou des Etats Généraux ou je sais pas, créer une haute autorité qui trancherait. Il y a plein de machins comme ça qu'on peut créer et qui sont efficaces. Allez, je propose même un pacte, le pacte de classification des bambous.

    Bon, allez, j'ai fait mon intéressant, revenons à l'essentiel. Le 25.03.2012, je vous avais fait part de l'arrivée sur notre domaine d'un éclat de rhizomes prélevé chez un ami qui joue du saxo. Des camarades bambouphiles m'ont affirmé par la suite  qu'il s'agissait d'un phyllostachys sulphurea, un bambou que d'aucuns appellent Robert Young. 

    Le monstre aura attendu 2 ans dans un grand pot avant de retrouver son environnement naturel, c'est à dire la plein terre, la bonne terre armoricaine. Pendant ces deux ans en salle d'attente, Robert Young n'a pas perdu son temps. Il a produit deux ou trois gros chaumes. En ce 10 novembre, alors que la France commémore la disparition d'Arthur Rimbaud, Robert Young et moi avons rendez-vous.

    10112014J (8).JPG

    Il s'agit donc d'agrandir ce que j'appelle l'île aux bambous, îlot composé de phyllostachys nigra, phyllostachys bissetii et de phyllostachys vivax huangwenzhu. Du 100% phyllo dans cet îlot séparé du continent par une tranchée, seule méthode réellement efficace pour contrôler les envahisseurs. 

    Une bonne pelle, une bonne pioche, une demi-heure de labeur et voici Robert Young en terre. Les photos ne sont pas de bonne qualité mais elle donnent quand même une idée.

    11112014 (3).JPG

    Gros plan sur Robert Young (ça m'amuse en fait de l'appeler comme ça. Robert Young doit être le type qui l'a importé aux Etats-Unis ou en Europe).

    11112014 (6).JPG

    Loïc LT

     

     

  • bambous 2014, le podium

    Voici les bambous dont je rêvais lorsque j'en ai commencé la culture en 2008.

    20052014J (25).JPG

    La cuvée 2014 phyllostachys huangwenzhu si elle n'est pas très dense (sept chaumes ce qui finalement n'est pas si mal..à côté du phyllostachys vivax qui en a produit 3 mais que mon jardinier débroussailleur a dézingués) mais ils font un diamètre de 4 cms ce qui est un record ici. Médaille d'or indiscutable donc pour le huangwenzhu.

    20052014J (29).JPG

    Sinon le fargesia robusta campbell planté en 2009 je crois commence à ressembler à quelque chose, je lui décerne la médaillé d'argent 2014.

    08062014+%252873%2529.JPG

    La médaille de bronze revient aux phyllostachys nigra. Des dizaines de turions sont sortis de terre. Tous les chaumes qui ne sont pas noirs et qui sont recouverts d'une gaine sont les bébés de l'année. 

    08062014+%252824%2529.JPG

    Voilà pour le classement 2014. 

    Petite cerise sur le gâteau. Une de nos hostas (surnommée oreilles d'éléphants) nous offrent cette année des feuilles tout à fait remarquables...et encore, elles ont encore crû depuis que j'ai pris cette photo.

    20052014J+%252816%2529.JPG

    Petite présentation florale sur la terrasse composée de géraniums, de gaillardes et de verveines...Les roses, les géraniums ne sont pas trop mon fort mais un peu de couleur s'impose dans cet uniVERT...

    08062014+%25286%2529.JPG 

  • pomme transpercée par un bambou et autres...

    Des nouvelles du jardin ouvert à tous vents et à tous les regards. En automne, je me débarrasse des pommes du pommier (immangeables car pommes à cidre) en les déposant au pied des bambous, ce qui constitue un engrais naturel riche et à peu de frais. Cette année, il s'est passé une chose que j'avais déjà vu  à savoir qu'une jeune pousse de bambous (qu'on appelle turion) se voit obligé de transpercer une pomme pour pouvoir sortir. Ensuite, la pomme monte avec lui, jusqu'où, on verra !

    06052014J+%252835%2529.JPG

    Comme tous les ans, les plus gros turions proviennent du phyllostachys vivax huangwenzhu. 3 cms de diamètre à peu près. Mon seul regret est qu'ils soient trop rapprochés alors que j'ai laissé plein de place au monstre pour se développer. 

    06052014J (28).JPG

    Ce gros arbuste compact au feuillage doré commence à prendre beaucoup de place. Mais il a une forme tellement belle et homogène que je n'arrive pas à me résoudre à le tailler. Au fait, de quoi s'agit-il ? A priori, d'un escallonia organiensis aurea m'annonce l'étiquette laissée dessus. Problème : il ne ressemble pas du tout à ce que je peux voir sur la toile....On dirait plutôt un pittosporum..sous réserve également. Mais je n'aime pas ne pas savoir le nom des plantes...jusque d'ailleurs la moindre 'mauvaise herbe'.

    06052014J+%252811%2529.JPG

    Le viburnum opulus, communément appelé boule de neige commence à fleurir (planqué ici derrière le chèvrefeuille). C'est toujours un spectacle étonnant et une sorte de madeleine de Proust pour moi tant il me rappelle le jardin de mon enfance. 

    06052014J+%252818%2529.JPG

    A bientôt pour de nouvelles aventures bucoliques !

  • le bambou bleu

    Bambou___Fargesi_4f4a116277cdd.jpgIl y a le bambou noir (phyllostachys nigra) dont j'ai souvent parlé ici et qui m'émerveille chaque année un peu plus mais il existe aussi un bambou bleu : le borinda papyrifera. C'est un bambou cespiteux ( c'est à dire très sage) que je connais depuis longtemps et sur lequel je fais une fixation depuis quelques jours (car je me suis mis en mode pré-printannier). J'ai un projet de construire une grande jardinière en parpaings dans l'angle droit de notre terrasse (qui se situe sous le niveau de la terre) afin de retenir la terre et aussi d'agrémenter cet endroit. Je n'y connais rien en montage d'un mur en parpaings mais je me renseigne beaucoup et bien que n'étant pas manuel, quand je désire quelque chose, et bien j'essaie de le faire soigneusement. Dans le cas de notre mur, ça ne devrait pas être sorcier, il n'y aura que trois niveaux de parpaings. Et donc, la jardinière sera en L. On habillera ensuite les parpaings. Mais revenons au sujet. Dans cette jardinière, je souhaite planter un borinda pypyrifera (entre autres). Le problème est que c'est un bambou très rare. Je le trouve en vente sur la toile que sous la forme de graines mais je n'achète jamais de graines. C'est trop aléatoire. 

    Ce bambou ne résiste pas aux grands froids et donc convient parfaitement à la Bretagne où les températures ne descendent jamais très bas.

    Le borinda papyrifera est un bambou très rare donc onéreux. Il est au catalogue du chatel des vivaces (mais épuisé) pour 68€ le pot de 10L. 

    Je vais tout faire pour l'acquérir et tiendrai informé les 2 lecteurs de ce blog. 

    Loïc LT

    * j'ai piqué la photo chez esprit bambou.

  • bambous vs Ulla

    Ce petit film que j'ai pris vendredi soir alors qu'une nouvelle tempête se levait montre à quel point les bambous assurent face au vent. Pour un peu, par moments, leurs cimes touchaient presque le sol. Ce bosquet est constitué de phillostachys nigra, de phyllostachys henonis et de phyllostachys vivax huangwenzhu (mais impossible évidemment de les distinguer ici) et est appelé à s'agrandir.