Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cabine téléphonique - Page 4

  • recensement des cabines # 57 Bieuzy-les-Eaux (56)

    Chers amis, 

    C'est avec regret que je constate que les Méchants sont passés à la vitesse supérieure et comme mon vrai métier n'est pas recenseur, je ne peux pas aller à leur rythme. Eux, ils ne font que ça, ils se lèvent le matin avec un objectif de cabines à démonter. Ils aiment ça, c'est une vocation. Petits déjà, ils rêvaient de démonter des cabines. Alors que moi, c'est un délire et j'ai un métier qui ne me laisse que trop peu de temps pour parcourir le Morbihan. Mais tant que j'aurais la certitude qu'il reste ne serait-ce qu'une cabine dans mon département, et bien où qu'elle soit, aux confins des Montages Noires ou en lisière de la forêt de Lanoué, j'enfourcherai ma Talbot et n'hésiterai pas s'il le faut à enclencher la cinquième. 

    Voilà, sachez que j'irai jusqu'au bout de mon délire dussé-je tomber sur le camion des Méchants et en crever les pneus.

    Mais, rassurez-vous, j'ai encore pas mal de comptes rendus à écrire en stock, des très vieux même, si vieux que je ne sais pas ce que je vais trouver à en dire. ll va falloir que je débloque comme j'arrive à le faire certains soirs de pleine lune. Aujourd'hui, je vous fais visiter Bieuzy, bourg que j'ai inventorié le même jour que Malguénac et Rohan, c'est à dire le samedi 26 mars 2016. Ce fut d'ailleurs le premier bourg de cette après-midi pluvieuse et triste comme la porte de la cave de Berloch qu'on ne peut atteindre que si on est muni d'une fossile. 

    Bieuzy

    Je suis arrivé à Bieuzy en tout début d'après-midi. Il pleuvait sur le Talbot comme il pleuvait sur la ville. Ô bruit doux de la pluie Par terre et sur les toits ! Pour un recenseur à l'abri, ô le chant de la pluie ! 

    Il n'y a pas de cabine à Bieuzy, il y a juste un téléphone public à l'abri devant la mairie. J'ai noté sur mon agenda les informations techniques mais il est en bas et j'ai la flemme d'aller le chercher. 

    Bieuzy

    J'ai remarqué que ce sont souvent les téléphones qui ne sont pas dans des cabines qui sont les mieux préservés. Il doit y avoir une raison à cela (les gens préfèrent s'acharner contre les hideuses cabines que contre les téléphones sans cabine qui sont moins visibles aussi). Donc, ce téléphone répond au numéro suivant : 02 97 39 47 52. Pas vrai, Kabino ?

    Bieuzy

    Mais je suis un peu dur avec Kabino. Avant de se faufiler sous le combiné, mon fidèle compagnon vous présentait avec beaucoup de joie l'appareil susdit :

    bieuzy

    C'est sûr qu'il le fait mieux que moi :

    BIEUZY 260316 (14).JPG

    Dire que cette maison symbolise le bourg serait exagéré mais je me donne le droit d'exagérer. Imaginez donc : un jour de pluie en Bretagne intérieure, des maisons aux crépis décrépis. Il faut du courage pour prendre certaines photos !

    BIEUZY 260316 (7).JPG

    Souvent les vitrines des anciens commerces sont ornés de beaux rideaux, tellement beaux que l'on s'embête à les nettoyer régulièrement car en général ils sont plutôt propres. Je ne suis pas peu fier de constater que j'ai recensé tous les bourgs présents sur les panneaux. 

    BIEUZY 260316 (15).JPG

    J'ai visité ce bourg que le Blavet traverse et qui à ce titre  dispose d'un petit port  (il y a de jolis endroits mais je n'aime pas montrer les jolis endroits) et un moment, je suis tombé nez à nez devant le hangar d'un brocanteur. La brocante s'intitule la chaumière et ressemble à tout sauf à une chaumière. 

    BIEUZY 260316 (25).JPG

    A l'intérieur, étaient entassés surtout des meubles style Henri XVI et d'autres vieilleries intéressantes mais c'est sur cette chose que je me suis arrêté : 

    BIEUZY 260316 (22).JPG

    Le type le vendait 200€ mais j'ai négocié et suis parti avec pour 150. A ce jour, je n'ai toujours pas réussi à le brancher sur ma box. Mais je ne désespère pas. En tout cas, si vous passez par Bieuzy (gps : 47° 59′ 00″ Nord 3° 03′ 46″ Ouest), arrêtez-vous dans ce boui boui, tous les prix sont intéressants et il y a toujours moyen de négocier. 

    Ce sera tout pour Bieuzy, à ne pas confondre avec Bieuzy-Lanvaux, joli bourg que je traverse le matin pour aller au boulot (entre 8:48 et 08:51, si j'entre à Bieuzy-Lanvaux à 8:53, je suis mal, je suis obligé d'enfreindre la loi. A bon entendeur salut !). 

    Bieuzy (ou Bieuzy-les-Eaux), (56310), Morbihan , maire :  Léon Quillère  ( liste de course) ) 760 bieuzyates. téléphone public à carte (qui fonctionne parfaitement viens-je de voir dans mon agenda. numéro d'appel : 02 97 39 47 52. reportage réalisé le 26 mars 2016 ( arrivée à 12:17, départ à 12:53) météo : mauvaise. 

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 56 Malguénac (56)

    A la base, ce blog était avant tout littéraire mais la longueur du bouquin de Yann Moix étant ce qu'elle est, je ne veux laisser l'endroit en désuétude (on a vite fait de perdre ses 3 clients -) et continue donc les comptes rendus de mes visites dans ces bourgs pourvus de cabines téléphoniques. La littérature reviendra et alors l'audience diminuera. Qu'importe. Aujourd'hui, je vous emmène à Malguénac, bourg où je me suis rendu le 26 mars 2016, c'est à dire le même jour que Rohan. 

    malguénac56.jpg

    L'ami d'un artisan qui bossait sur les lieux m'avait fait part il y a quelques mois qu'un habitant de Malguénac avait installé sur sa terrasse une cabine qui selon lui servait de serre. Il l'a voyait depuis son chantier et je le remercie encore d'avoir pensé à m'en parler. Je vais faire les choses à l'envers parce qu'avant de trouver cette improbable cabine, j'ai beaucoup tourné dans le bourg et constaté qu'il n'y avait plus de publiphone public. La dernière chance était donc de retrouver cette cabine privée. Comme je ne la trouvais pas, j'ai appelé l'artisan en question qui m'a aiguillonné et en cinq minutes, après avoir garé ma Talbot sur un chantier interdit au public, j'ai marché un peu sur l'herbe verte et trempée et suis tombé sur ce curieux spectacle :

    MALGUENAC260316 (20).JPG

    On constate donc que cette cabine ne sert pas de serre. Elle semble contenir une cage à piafs et tout un merdier indéfinissable, tout comme d'ailleurs l'ensemble de ce qu'on ne peut plus appeler une terrasse. Mais je suis trop dur car sans ce particulier, je serais venu à Malguénac pour rien. Grâce lui soit rendue. Avant d'avoir découvert cette étrangeté, j'avais eu le temps de faire le tour du bourg et de prendre quelques clichés. Prenons cette deudeuche immatriculée dans je ne sais quel pays. Je n'ai pas pris la peine de regarder ce qui était écrit sur le carton (il pleuvait des cordes et je ne voulais pas sortir de ma caisse). A priori, je dirais qu'elle est à vendre. 

    MALGUENAC260316 (4).JPG

    Voici une vue d'ensemble du centre-ville, semblable à tant d'autres. Je suis rentré dans Le Relax Max pour demander à l'aubergiste s'il avait connaissance d'un particulier qui possédait une cabine sur sa terrasse mais ça ne lui disait rien. Je lui ai gentiment répondu que ce serait dommage que je sois venu ici pour rien. Encore un qui a dû me prendre pour un fou (ah non, c'était une femme, ça me revient).

    MALGUENAC260316 (29).JPG

    Pour une fois, au lieu de vous montrer des rues qui se ressemblent toutes, allons faire un tour en périphérie afin de contempler la Bretagne moderne, la Bretagne du futur. Je peux vous dire que centre Bretagne ou pas, ça construit aux entournures et qu'on ne fait pas dans la demi-mesure. 

     

    MALGUENAC260316 (25).JPG

    MALGUENAC260316 (23).JPG

    Le chantier de cette maison a l'air en suspens. Cette imposante baraque trône au milieu d'une cité où toutes les maisons sont contemporaines, avec toits arrondis, baies imposantes et tout ce qu'il faut. Plein de raisons font qu'un chantier s'interrompt. Je ne vais faire aucune suppositions, ça n'aurait aucun intérêt. 

    MALGUENAC260316 (15).JPG

    Et dire que tous ces "bobos" (pardon, j'ai pas pu m'empêcher) sont obligés d'envoyer leurs enfants dans cette école dont l'architecture date des années 50. Je pense que cette plongée dans le passé doit leur faire grand bien. 

    MALGUENAC260316 (14).JPG

    Malguénac, (56300), Morbihan , maire :  Dominique Guégan (liste : à définir ) 1780 malguénacois. cabine "modèle de Paris" privée. reportage réalisé le 26 mars 2016 ( arrivée à 13:17, départ à 14:43), météo : hideuse. 

    Loïc LT 

    MALGUENAC260316 (19).JPG

  • recensement des cabines # 55 Rohan (56)

    En ce samedi 26 mars 2016, alors qu'on fête la mort de Jésus qui est mort mais pas encore ressuscité (encore que ses fonctions vitales devaient tranquillement se remettre en marche), j'ai bravé les intempéries pour me rendre en compagnie de mon désormais fidèle compagnon Kabino dans cette partie du Morbihan que je n'avais pas explorée. J'ai donc fait Bieuzy, Malguénac, Pleugriffet, Kerfourn, Réguiny et donc Rohan. Rohan est bien connue dans le Morbihan car c'est le berceau de la famille des Rohan dont l'un de ses descendants, Josselin de Rohan,  faisait encore de la politique (ou en fait encore, je ne sais pas) il y a peu. C'est donc dans une bourgade chargée d'histoire que j'entre, essuies-glace à fond les ballons et donc la première chose à faire pour un recenseur est de chercher la cabine (et non le garçon). J'ai cherché pendant 20 minutes, j'ai fait tous les coins de rue, le petit port (sur le canal de Nantes à Brest) et j'étais sur le point d'être très déçu lorsque je tombe sur ce panneau anodin. 

    ROHAN 260316 (2).JPG

    J'ai pilé et garé ma Talbot en double file (j'ai jamais su ce que voulait dire double file mais j'étais mal garé c'est tout ) et même si je ne m'attendais pas à une cabine proprement dite, au moins pouvais-je espérer un téléphone public. Je préfère les cabines évidemment mais je ne voulais pas quitter Rohan en faisant chou blanc donc je me suis rendu dans l'espace en question et qu'elle ne fut pas ma déception lorsque je constatai que l'endroit réservé au téléphone était nu mais laissait entrevoir qu'il avait accueilli un appareil servant aux autruis à communiquer entre eux à distance. 

     

    Je m'enquiers auprès d'un riverain passant par là et cet autrui sympathique m'informa qu'il passait ici tous les jours et que le téléphone était encore en place il y a une semaine (et comme disait Lévinas : la relation avec autrui peut être recherchée comme intentionnalité irréductible, même si l'on doit finir par y voir la rupture de l'intentionnalité). Les rohann260316.jpgMéchants étaient donc passés entre temps et je note que ce n'est pas la première fois qu'ils me devancent de peu. C'est pas possible, on dirait qu'ils concentrent toute leurs forces sur le Morbihan rien que pour m'emmerder. J'ai demandé à l'autrui s'il existait par hasard une autre cabine sur Rohan mais il me répondit que non. Je le remerciai et le vit repartir avec son fils vers de nouvelles aventures et puis je le vis revenir sur ses pas (contredisant ainsi Lévinas)  pour me dire qu'il y avait une cabine près du camping municipal et que peut-être y était-elle encore. Je le remerciai de cette information mais je ne me faisais pas beaucoup d'illusions. Quand les Méchants se déplacent dans un bourg, ils ne font pas le travail à moitié et nettoient tout sur leur passage, ce qui est logique lorsqu'on veut être un tant soit peu rentable. Mais bon, puisque j'étais sur place, il eut été stupide de ne pas aller vérifier car au fond, je ne connais pas le mode de fonctionnement des Méchants, ils sont secrets, n'avertissent même pas les communes, personne ne les voit jamais. C'est à se demander si ce sont des êtres humains. Beauchamp avait des informations sur eux mais le pauvre ne peut plus me renseigner (la mallette existe toujours mais le juge se refuse à me la rendre) et quand bien il serait encore en vie avec la mallette qu'il m'avait volée, il se serait bien gardé de me les divulguer. 

    Je file donc vers le camping qui se situe à l'orée du bourg et là, divine surprise, une cabine (la vraie, la belle, la moche, l'hideuse, la magnifique en alu, plus rectangulaire tu meurs),  était belle et bien là pour accueillir les touristes qu'ils arrivent en caravane, campings-car ou toiles de tente, chacun fait comme il veut (comme disait ma grand-mère m'avait rapporté ma sœur).

    ROHAN 260316 (6).JPG

    Kabino était content, il commençait à désespérer aussi. Il n'aime pas quitter un village sans avoir posé devant une cabine. Ah oui, je ne vous ai pas présenté Kabino, c'est la mascotte de mes recensements. C'est un camarade du Finistère qui m'a donné l'idée. La sienne s'appelle C.Mafor. Elle est plus moche que Kabino et à ce titre plus à l'unisson des édicules. 

    ROHAN 260316 (8).JPG

    Du coup, cabine étant, reportage obligatoire, retour dans le bourg...mais j'étais pressé, je n'ai pas pu l'épuiser comme fit Perec dans sa tentative d'épuisement d'un lieu parisien. Avant toute chose, situons un peu l'endroit. Rohan se situe dans le département du Morbihan, département le moins cité par les médias bien qu'étant le deuxième département le plus touristique de France.

    rohancarte.jpg

    Globalement, j'ai essentiellement recensé l'ouest avec un petite incursion du coté de Guer. Je ne sais pas si les Méchants me laisseront le temps de faire l'est, c'est à dire le pays Gallo (où l'on ne parle pas breton et où on joue aux palets au lieu des boules bretonnes). 

    Voici les halles de Rohan où Martine n'est jamais passée montrer sa nouvelle bicyclette. Nous sommes au cœur du bourg, un bourg qui dispose d'un peu près tous les commerces possibles. A noter que je n'ai pas pris de photos du port de plaisance au niveau du canal de Nantes à Brest. 

    ROHAN 260316 (25).JPG

    Vous êtes habitués à mes photos qui sont toujours du même type. Et oui, il se trouve que j'ai un faible pour ces maisons et commerces mitoyens avec des toits de ce genre et les fenêtres de toit qui vont avec. Ici, se situent les PTT et la maison de la presse. Ne vous inquiétez pas, je vais pas vous gaver avec ça, juste une autre et puis terminé. 

    ROHAN 260316 (36).JPG

    ROHAN 260316 (15).JPG

    Pour info, le magasin Gitem a mis la clé sous le paillasson mais a laissé un trousseau sur la porte. Par contre l'hôtel Le Rohan**, 15 place de la mairie est ouvert, la nuitée vaut 42€ pour 2 personnes et c'est le même prix si on est tout seul. Une demi-personne, c'est 21€ et si y'a personne, c'est gratuit. Il a l'air bien tenu (voir site) , dispose de six chambres chacune en l'honneur d'un pays. Au fond, on distingue le magasin de l'apothicaire et puis plus loin encore, on peut se refaire une beauté ici:

    ROHAN 260316 (35).JPG

    (gros plan sur l'enseigne Christelle Coiffure dont la fonction essentielle est de couper les cheveux des autruis ou de relooker ceux qui veulent changer la forme de l'ensemble des poils qui recouvrent nos crânes). Je pense que le salon est mixte....Mademoiselle... 

    ROHAN 260316 (20).JPG

    A Rohan, j'ai admiré nombre de ces petites maisons qui sont sans doute d'anciens commerces. Rohan est une ville forte et fière de son passé, consciente d'être dans le présent et confiante dans son avenir. 

    ROHAN 260316 (16).JPG

    Et puis, en allant vers le camping, je suis resté de marbre devant ces beaux rideaux et cet ensemble architectural qui demanderait peut-être une petite rénovation, au moins un ravalement de façade ( opération qui vise à conserver l'intégrité des murs d'un bâtiment. Le ravalement de façade demande des outils précis et un savoir-faire. Il est donc réalisé par des entreprises spécialisées dans la rénovation et le ravalement de façade. Des certifications existent dans le milieu du bâtiment quant à ce type précis de travaux, telles que la certification Qualibat en France -source wikipedia-). 

    ROHAN 260316 (10).JPG

    Rohan, (56580), Morbihan , maire :  Bernard Nizan (royaliste de gauche ) 1680  vassaux. cabine "modèle de Paris" à carte. numéro d'appel : 02 97 38 98 42. reportage réalisé le 26 mars 2016 ( arrivée à 16:14, départ à 17:07) météo : hideuse. 

    Loïc LT (rédaction le 27 03 2016, 22:00, tempête en cours)

  • recensement des cabines # 54 Langoëlan (56)

    dimanche 07 février 2016 ( 15ème bourg du périple)

    Je me souviens que lorsque je travaillais à Guémené-sur-Scorff, nous allions parfois déjeuner  dans un curieux restaurant de Langoëlan où tout était aménagé façon musée et où l'on avait le droit à un bol de soupe avant même  d'avoir commandé quoi que ce soit. Pour aller de Guémené à Langoëlan, nous longions la vallée du Scorff et je trouvais les paysages magnifiques. J'ai gardé de ce petit bourg un souvenir particulier et donc, revenu dans le Morbihan après Rostrenen-la-Triste, je n'étais pas malheureux de passer par Langoëlan, bien que n'ayant aucune certitude quant à la présence d'une cabine. Mais rien que de revoir ce village me mettait en joie. 

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,langoëlan,morbihan,scorff

    Une fois arrivé sur place, ce fut la déception. Alors soit j'ai idéalisé le passé (sauf la vallée du Scorff qui serpente indolente dans la Bretagne intérieure) , soit ce bourg n'a jamais été celui que je croyais et que seul son restaurant avait un intérêt. Comme de fait, il est à l'image de ses congénères du pays Pourlet mais il est moins moche que Priziac.

    Si le village ne dispose pas de publiphone, un téléphone public est fixé à l'abri sous l'escalier de la maison d'un ou plusieurs individus de sexes inconnus. 

    LANGOELAN 07 02 16 (13).JPG

    On fait avec ce qu'on a et comme je voulais à tout prix évoquer ce bourg, je n'ai pas fait mon difficile et de toute façon, un simple téléphone public même s'il ne dispose pas d'une cabine est éligible...et puis, ici, il y avait un abri tout prêt alors à quoi bon s'emmerder à affubler le téléphone d'un habitacle étroit. Je ne peux rien dire de plus de ce téléphone si ce n'est qu'il est bien conservé et que peut-être même qu'il fonctionne. Par contre, je n'ai pas trouvé son numéro d'appel. Il s'agit apparemment d'une machine à pièces. Je ne vais pas m'attarder sur la chose ou alors je pourrais m'amuser à épuiser l'endroit comme le fit Perec à propos d'une rue, évoquer la canette au sol, le numéro 8, la gouttière, la boîte à lettres, imaginer la vie des individus vivant au dessus de ce téléphone. Certains soirs, bien en jambes, je suis capable d'écrire le rien d'un endroit, le tout d'une non-vie. 

    Chers lecteurs, mes dissemblables inconnus, vous savez mon affection pour ces rues désertes mais fatigue étant, je n'arrivais plus à tenir mon Sony à l'horizontal. Mais voici à quoi ressemble Langoëlan, un dimanche après-midi de février. Combien d'humains se cachent derrière ces mornes maisons et qui ne sont, comme moi,  pas encore au courant de la mort de Beauchamp ( et quand bien même ils le sauraient, ne le connaissant pas, cela leur aurait fait une belle jambe) ? 

    LANGOELAN 07 02 16 (8).JPG

    L'église Saint-Barnabé est tout en pierre et accueille de temps en temps des chrétiens catholiques, religion majoritaire dans ce coin de la Bretagne. Globalement, les catholiques croient qu'il y a une vie après la mort depuis qu'un dénommé Jésus qui vécut il y a 2000 ans, se faisant passer pour le fils de Dieu l'annonça a qui voulait bien l'entendre. Je ne suis pas fan des églises de type gothique mais celle-ci n'est pas la pire (elle est d'ailleurs classée monument hystérique depuis le 24 avril 1925 - source wikipedia-). 

    LANGOELAN 07 02 16 (15).JPG

    Le clocher indique 14h50, les nuages sont menaçants et Langoëlan est triste à mourir. Après Rostrenen, le chemin de croix continue !

    LANGOELAN 07 02 16 (18).JPG

    Je ne mettrai pas ma souris à la poubelle mais je me demande si ce n'est pas dans ce restaurant fermé que nous aimions tant aller avec Marc, Elisabeth, Christophe, Marie-Christine et d'autres que j'oublie. Ce siècle n'avait que 2 ans, Chirac était président et moi pas encore trentenaire, je vivais un peu n'importe comment, plutôt en solitaire mais à l'affût de la moindre rave party. J'aimais la mode, je mettais des chaussures brillantes et je roulais vite à travers les routes sinueuses de l'Armorique Intérieure. 

    LANGOELAN 07 02 16 (6).JPG

    14 ans plus tard, le monde a changé, Langoëlan qui n'était déjà pas très réveillée s'est endormie et des fous furieux sèment la terreur au nom de leur dieu. Mais Langoëlan est loin de ces turpitudes et l'on vend du carburant au bar de l'amitié à un prix que la décence m'empêche de divulguer.  Mais l'essentiel est que le bar porte bien son nom.

    LANGOELAN 07 02 16 (31).JPG

    Voici une 206 blanche mais ce n'est pas la mienne (d'ailleurs la mienne c'est une Talbot 206) et je suis toujours rassuré de tomber sur des bagnoles  plus dégueulasses que la mienne. 

    LANGOELAN 07 02 16 (33).JPG

    Au revoir Langoëlan, peut-être un jour, peut-être une autre fois. 

    LANGOELAN 07 02 16 (34).JPG

    Langoëlan, (56160), Morbihan , maire :  Yann Jondot ( sans étiquettes non plus, cette manie qu'ils ont...c'est quand même bien pratique de garder les étiquettes quand on veut savoir à quelle température laver un paletot sans manches ) 403 administrés. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 13:53, départ à 14:11, le clocher avait tout faux alors), météo : à l'image du village. 

    Loïc LT 

  • recensement des cabines # 53 Rostrenen (22)

    dimanche 07 février 2016 (14ème bourg du périple)

    Rostrenen compte un peu plus de 3.000 habitants m'apprend Wikipedia, c'est à dire l'équivalent de Camors et pourtant j'ai toujours eu le sentiment que c'était une petite ville genre Hennebont ou Ploërmel. Ce n'est que ce soir, 22 mars soit quelques semaines après ce périple dont il me tarde de terminer le compte rendu que j'apprends que c'est un petit bourg du centre-Bretagne. C'est fou comme on se fait des idées parfois. Je croyais aussi qu'il se situait dans le Finistère. Bon, trêve de bavardage, je n'ai pas envie de traîner dans cette note. 

    Parti de Kergrist-Moëlou à 12:26, je suis arrivé à Rostrenen dans les côtes-d'Armor donc à 12:51. Il n'y a que 10 kilomètres entre les deux bourgs, j'ai donc pris mon temps. De toute façon, personne ne m'attendait nulle part et je n'avais toujours pas été informé du tragique décès de Beauchamp. j'allais donc tranquillement par monts et par vaux, contemplant le paysage changeant...changeant à tel point que parti de kergrist-Moëlou avec un temps relativement beau, je suis arrivé à Rostrenen sous la flotte. Mais je redescendais vers le sud et pour moi ça veut dire beaucoup.

    googlemaprostrenen.jpg

    Je n'ai pas un grand souvenir de Rostrenen. Je vois de longues rues aux murs sales, des espaces vides, quelques commerces peu avenants et donc, c'est décidé, je vais faire une note courte. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (18).JPG

    Il y a un grand commerce de vêtements indépendant au centre-ville. VETEMENTS P. LE GUEN. C'est assez rare et je doute qu'on se pousse aux portillons aux heures de pointes le samedi après-midi.  C'est indiqué en solde sur la vitrine mais comme toute l'année sans doute. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (23).JPGC

    Et pour vous achever le moral, voici la rue avec le Crédit Mutuel de Bretagne, qui est bien seul dans le coin, le CMB qui a maille à partir en ce moment avec la fédération nationale du Crédit Mutuel (qui voudrait plus ou moins l'absorber). J'ai du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire intéressante et je ne crois pas que c'est à Rostrenen que j'en saurai plus, premièrement parce qu'on est dimanche et deuxièmement parce que je m'en fous. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (9).JPG

    Alors, voici le clou du spectacle, j'ai nommé la CABINE TELEPHONIQUE, ô combien rutilante de Rostrenen ! Raymond Depardon ne serait pas resté insensible devant cet endroit glauque, moche et moisi. Faut-il aimer les cabines pour s'arrêter là où plus personne ne met les pieds (à part peut-être pour poster des lettres mais les gens préfèrent aujourd'hui utiliser les téléfax) ?

    ROSTRENEN 07 02 16 (31).JPG

    Bac blanc, étude d'une photo : nous vous demandons de nous décrire la photo ci-dessous et de nous faire part de ce qu'elle nous dit de la société actuelle. Merci de respecter le schéma thèse, antithèse, foutaise. Inutile dans votre dissertation de faire de longs discours sur le numéro de téléphone, vous pourrez éventuellement le jouer au loto samedi prochain. En attendant, à vos stylos et bon courage. Vous avez quatre heures. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (35).JPG

    C'est avec cette épreuve scolaire que se termine mon passage éclair Rostrenen, le tout dans la joie, la luxure et sous la flotte. Prochaine destination : Langoëlan qui rime avec Morbihan. Adieu les Côtes-du- Nord (je voulais le sortir une dernière fois). J'ai passé quand même 24 heures dans le 22, y ai même pioncé et si je  ne garde pas un grand souvenir des paysages et des bourgs (à part Gouarec et Sainte-Tréphine), je crois que je ne me rappellerai plus de rien de ce séjour enchanté dans quelques semaines. 

    Loïc LT, le 23 03 2016 (reportage réalisé le 07 février de la même année)

  • recensement des cabines # 52 Kergrist-Moëlou (22)

    dimanche 07 février 2016 (13ème bourg du périple)

    Alors comme ça, au lieu d'aller directement à Rostrenen, je suis remonté vers le nord pour me rendre à Kergrist-Moëlou ? Je me demande plus d'un mois après ce périple si je suis la même personne. En tout cas, les détails bouton droit des photos sont formels. J'ai fait un détour par Kergrist-Moëlou avant d'aller à Rostrenen. 

    kergristmoeloumap.jpg

    J'arrive sur zone à midi, l'heure de l'apéro. Il fait toujours aussi beau et c'est toujours l'hiver. Au printemps, les photos des recensements seront plus verdoyantes mais il faut vivre avec les saisons. Et il y a de belles photos à prendre en hiver aussi. Regardez cet arbre dénudé et ce ciel bleu pâle, je trouve qu'il y a quelque chose qui parle aux hommes, je ressens les ondes mobiles et hertziennes qui traversent les paysages, c'est magnifique. 

    kergrist-moëlou

    J'ai eu un peu de mal à trouver la cabine de ce charmant village. Ils auraient voulu la cacher qu'ils n'auraient pas mieux fait. Elle est accolée à un bâtiment en face de la mairie et elle détonne un peu dans cette ambiance minérale. D'un point de vue strictement esthétique, son retrait ne sera pas une grosse perte mais cette commune qui a longtemps été administrée par des maires communistes a peut-être du mal à se séparer d'un symbole du service public. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (5).JPG

    Je me suis pris en photo devant mais pourquoi n'y suis-je pas rentré pour relever le numéro et voir si elle fonctionnait ? Plus d'un mois plus tard, je suis incapable de le dire. Il y avait pourtant bien un téléphone à l'intérieur mais certaines photos me font douter quant à la présence des panneaux de FT, ce qui m'aurait découragé. Ceci explique peut-être cela. Je peux juste dire une chose : c'est un appareil à carte. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (39).JPG

    Par ailleurs, le bourg est de ce genre-là, c'est à dire coquet comme tout. Pas âme qui vive dans les rues, Kergrist-Moëlou était à moi. J'aurais pu courir tout nu autour de l'église que personne n'aurait rien vu. Après coup, on regrette de ne pas avoir osé faire certaines choses. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (6).JPG

    Ça monte pour atteindre la chapelle Notre-Dame, il faut signaler quand même qu'on se situe en altitude (262 m). Vous pouvez rire mais pour la Bretagne, c'est déjà pas mal. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (17).JPG

    Sur cette photo de traviole, vous avez l'ensemble des commerces du bourg, c'est à dire le refuge, un bar-restaurant et puis plus loin un dancing. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (14).JPG

    Ah non, je me suis trompé, il y a ça aussi à la sortie du bourg :

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (42).JPG

    Je reviens quand même sur le dancing qui mérite qu'on s'y arrête. Guinche-t-on toujours là-dedans le dimanche après-midi ou entre-t-on en transe sur de la techno le samedi soir jusqu'au petit matin ? Je pose la question mais je ne peux y répondre. En tout cas, je n'ai jamais vu pareille entrée de discothèque. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (21).JPG

    Je viens juste de m'apercevoir que ce dancing avait un nom : les mimosas. C'est joli, engageant et c'est tout à l'honneur de ce petit bourg de disposer d'un endroit pour s'éclater. Sinon, et bien, comme dans tous ces villages, j'ai eu le droit à quelques enseignes désuètes. C'est obligatoire dans un village de centre-Bretagne, sinon t'as une amende.

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (4).JPG

    On ne va pas finir sur cette enseigne qui ne vendait que de la bière Corona. Voici un if qui est plus vieux que la chapelle stipule l'écriteau. Il aurait 700 ans, c'est à dire qu'il a été planté bien des siècles après la décapitation de la mère Tréphine. Pourquoi les ifs ont-ils souvent le tronc creux de la sorte ? Je pose une question mais je ne peux y répondre (et Lévinas non plus).  En tout cas, jardiniers amateurs, je vous déconseille d'en planter, je pense que la croissance est lente et que comme tout être humain, vous pouvez au mieux atteindre les cent ans. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (22).JPG

    Kergrist-Moëlou, (22110), Côtes-d'Armor , maire : Martine Connan ( liste : les divas du dancing ) , 651 administrés. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 12:02, départ à 12:26), cabine "modèle de Paris" à carte. météo : beau. direction Rostrenen si tout se passe bien. 

    Loïc LT  

  • recensement des cabines # 51 Sainte-Tréphine (22)

    dimanche 07 février 2016 (12ème bourg du périple)

    Après Corlay, j'avais programmé de me rendre à Kergrist-Moëlou avant de redescendre vers Rostrenen et puis enfin rejoindre la civilisation (je veux dire le Morbihan), mais un moment, je suis tombé sur un panneau qui m'a interpellé : Sainte-Tréphine. Par miracle, j'ai réussi à choper une connexion internet et j'ai appris que Sainte-Tréphine était une commune à part entière, peuplée de seulement 200 contribuables mais commune quand même. Je me suis laissé tenté par ce joli petit nom fleurant bon la Bretagne profonde et pourtant peu convaincu que l'endroit dispose de l'objet qui nous intéresse. 

    googlemapsaintetrephine.jpg

    Mais c'est à croire que les dieux de la téléphonie étaient avec moi puisque ce bourg niché au milieu de nulle part, perché à 160 mètres d'altitude, oublié de la République et des camions de surgelés dispose d'une cabine en bonne et due forme. Je ne me souviens plus si l'appareil fonctionne (je n'en étais plus là) mais par contre j'ai le souvenir d'un sentiment de quiétude et de relâchement. J'ai discuté avec un riverain qui jardinait sur la chaussée fraîchement enrobée  mais je n'ai aucun souvenir du contenu de la discussion si ce n'est qu'il m'apprit qu'il avait entendu sur la TSF qu'un meurtre avait été commis le matin même à Saint-Nicolas-du-Pélem. Sans plus de précision, cette information m'a laissé de plomb bien que je ne souhaite pas la mort des gens. Autrement, je crois qu'on a parlé de choses consensuelles et de la difficulté de faire pousser des légumes dans du goudron. enfin bon autant de sujets qui évitent toute envie de s'en prendre aux mains. Une chose est certaine; nous n'avons pas évoqué le philosophe Emmanuel Lévinas, celui-là même qui a proféré un jour alors qu'il sortait de sa douche :

    L'Autre n'est authentiquement autre que s'il n'est pas que ce qu'il est, s'il déborde sa définition dans l'être

    J'ai erré autour de la cabine, me suis pris en photo, je n'étais pas pressé. Le ciel était bleu et le matin plein de promesses. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (3).JPG

    Faut-il que les organisateurs pensent qu'il y a du passage dans ce village de 200 habitants (dont 80% de retraités et une bonne partie qui vit dans des hameaux) pour venir coller des affiches ici ? Donc, on nous signale un fest-noz à Mur-de-Bretagne le samedi 06 février et un autre à Lanrivain le 30 janvier. Les deux étaient passés mais qu'importe c'est la démarche même qui m'étonne. 

    La cabine est accolée à la mairie du village tenue de main de maître par Georges Galardon, qui, m'informe Google serait le pdg de Triskalia, une grosse coopérative bretonne (mais pas candidat aux primaires du RPR).

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (9).JPG

    A part cet habitant avec qui j'ai discuté avant de partir, je n'ai vu personne alors j'ai dû me prendre en photo devant la cabine du bourg de Sainte-Tréphine qu fut l'épouse de Conomor (VIème siècle après le trouduc), un sentimental ayant horreur du sang mais qui l'a décapita. Elle a ensuite été ressuscitée par Saint-Gildas (on nous signale pas si elle avait récupéré sa tête) et a même pu donné naissance à un fils nommé Trémeur (dont il existe encore aujourd'hui des descendants à Radenac). 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (4).JPG

    Les rues de Sainte-Tréphine serpentent autour de l'église portant le même nom (et qui contient en son sein également la chapelle de Saint-trémeur (si vous avez tout suivi, vous savez qui c'est). 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (14).JPG

    Je n'ai pas arpenté le bourg car je n'avais pas trop le temps, cette halte étant imprévue mais de la chapelle, j'ai pris le temps de m'imprégner de l'esprit des lieux, encore marqué par le triste destin de Shirley-Monica Tréphine que son mari décapita sur la place publique encore dépourvue de cabine téléphonique. Un bourg ne se remet pas d'un tel drame même des siècles plus tard. Il faudrait presque que l'Etat verse une pension à vie à tous ces habitants encore inconsciemment sous le choc. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (7).JPG

    L'église Sainte-Tréphine contient d'ailleurs les reliques de Shirley-Monica, présentes dans un sarcophage. Par ailleurs et pour achever le lecteur, j'informe que Saint-Trémeur dispose également d'un sarcophage dans l'enclos accolé à la chapelle. Mais moi, je n'avais que faire de ces légendes et tournoyais autour de cette maudite cabine qu'on peut joindre au numéro  02 96 29 56 24. Toujours la même question et encore plus dans un patelin de 200 dépressifs ; depuis quand la sonnerie n'a pas retenti ? Voici quand même une photo de cette fameuse chapelle chargée d'histoire :

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (19).JPG

    Les 200 tréphinois ne vivent pas tous dans le bourg et on salue le facteur chargé de la tournée tréphinoise et surtout le courage des oiseaux qui bravent le vent glacé en ces lieux hostiles. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (23).JPG

    Sainte-Tréphine, (22480), Côtes-d'Armor , maire : Georges Galardon ( liste : Tréphinois ensemble, tréphinois toujours) , 208 tréphinois. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 11:00, départ à 11:43), cabine "modèle de Paris" : 02 96 29 56 24. direction : Kergrist-Moëlou

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 50 Corlay (22)

    dimanche 07 février 2016 (11ème bourg du périple)

    Voilà, c'est Corlay qui a l'honneur d'être le cinquantième bourg bénéficiant d'une note sur l'espèce de blog ! C'est le hasard et ses habitants verront à quel point ça ne changera pas leur quotidien. Je voulais descendre vers le sud mais je ne sais pas pourquoi le nom Corlay me tentait bien. Les bourgs a deux syllabes ont souvent un supplément d'âme. Donc, j'ai pris la parallèle de l'équateur et je suis arrivé à Corlay à 10:00.

    googlemapcorlay.jpg

    J'arrive à Corlay le portefeuille vide mais le coeur vaillant. A ce moment, j'ignorais évidemment le drame qui venait de se dérouler à Saint-Nicolas-du-Pélem. Attention, je ne dis pas que je ne suis pas le coupable, je vous donne une version, comme je l'ai fait à l'inspecteur Monamour mais qui vous dis que je dis la vérité ? En tout cas, ce n'est pas le décès de Beauchamp (que j'ignorais ou pas en arrivant à Corlay) qui allait changer mon programme. Je ne souhaite pas la mort des gens mais pour ainsi dire je ne connaissais pas Beauchamp ; pour moi c'était juste le type qui m'avait volé ma mallette. 

    A Corlay, la cabine téléphonique se situe près de la poste, un horrible bâtiment dans le genre de ce qui se faisait à une époque et en plus avec des barreaux aux fenêtres puisque jadis les PTT détenaient beaucoup d'argent liquide. 

    CORLAY 07 02 16 (9).JPG

    (A propos des PTT, j'ai remarqué quelque chose d'amusant ces derniers jours. Alors que les le sigle PTT n'existe plus depuis 1991, on voit le long des départementales où l'on enterre des lignes des petites pancartes jaunes avec indiqués dessus eau, edf et PTT. Donc, depuis 25 ans, ils n'ont pas changé leurs petites pancartes, à quoi bon après tout...il suffit de se comprendre. Le fonctionnaire d'EDF ne va pas se poser de questions en voyant un panneau PTT. Mais amusant quand même que ces choses immuables.)

    Quelqu'un m'a pris en photo mais qui je ne sais plus, un quidam sans doute puisque je ne vois pas qui d'autre qu'un quidam pouvait passer à cet endroit à cette heure matinale. Heureusement qu'il existe encore des quidams qui errent dans les rues sans trop savoir où aller. 

    “Il y a des êtres mystérieux, toujours les mêmes, qui se tiennent en sentinelles à chaque carrefour de notre vie.” Patrick Modiano ( villa triste)

    CORLAY 07 02 16 (10).JPG

    Mais jamais je ne croise d'originaux ou de curieux qui ont envie de discuter, de me détrousser ou si c'est une fille de me rouler une pelle. Ainsi va la vie du recenseur, qui en l'occurence ici n'a pas bien fait son boulot puisque je ne suis pas rentré dans l'habitacle pour vérifier tout ce qu'il y avait à vérifier. Au bout d'un moment, on se lasse. 

    Euh, je raconte des conneries en fait, il n'y a plus de mobiphone dans cette cabine comme l'atteste cette photo prise par le même quidam Lambda.

    CORLAY 07 02 16 (11).JPG

    J'atteste que Corlay est un joli petit bourg. Mirez par exemple cet institut de beauté intitulé discrètement Swan, endroit accueillant et d'où l'on doit sortir  belle comme une princesse pour aller à vêpres.

    CORLAY 07 02 16 (12).JPG

    Un jour, ce bar fermera et puis, tombera en ruine et alors on décidera de le démolir. Cent ans plus tard, sur de vieilles photos, les habitants regretteront qu'on ait démoli les symboles d'une époque. Il en va de même de la Poste. Il faudrait avant de tout détruire penser l'avenir très lointain au lieu de crier 'mon dieu que c'est moche'.

    CORLAY 07 02 16 (6).JPG

     En dehors de ces bâtiments, un peu en marge du centre-ville, Corlay vaut bien un petit détour. 

    CORLAY 07 02 16 (18).JPG

    Le bourg costarmoricain compte son lot de commerces abandonnés. C'est dur de choisir l'élu, celui qui pourrait être potentiellement vu par toute la planète. Allez tranchons pour cette droguerie. 

    CORLAY 07 02 16 (21).JPG

    Mais j'aurais pu tout aussi bien pu choisir cette chose. Sur la porte, c'est marqué Jacquard Français, indication qui mérite qu'on s'y arrête. Moi, quand j'entends ou lis Jacquard, je pense aux pulls moches qui étaient revenus un peu à la mode dans les années 90. Alors figurez-vous que Jacquard Français existe encore, dispose d'un site internet et qu'on y vend presque tout pour la maison...sauf des pulls. Je crains pour les corlaysiens qui y croyaient encore que ce magasin ne sera jamais repris et je ne vais même pas prendre la peine d'expliquer pourquoi. Qu'EDF fasse déjà son boulot et on pourra en reparler mais bon, ce serait perdre notre temps. 

    CORLAY 07 02 16 (25).JPG

    Ce café intitulé Carpé Diem (qu'on doit y être bien près de l'âtre le soir quand il fait froid dehors et que le pot-au-feu est presque prêt)  qui ose le rose occupe un bâtiment érigé en 1615. Il fait café, tabac, presse et je suis sûr qu'on peut y faire dormir son cheval. Je ne vois point de boucle d'attache pour la plus noble conquête de l'homme (quoi qu'en zoomant j'ai quelques doutes à certains endroits) mais j'imagine bien des écuries à l'arrière. 

    CORLAY 07 02 16 (23).JPG

    Quand on sort du Carpé Diem, des vieux panneaux de signalisation nous mettent dans l'embarras. Où aller et pour que faire ? Moi, ça ne m'impressionne pas, je ne vais dans aucune de ces deux directions. Je ne suis pas influençable. 

    CORLAY 07 02 16 (15).JPG

    Voici une autre vue du bar et plus loin, on croit deviner l'enseigne d'un apothicaire et tout au fond, il m'est d'avis que c'est la mairie. Il y a encore plein d'endroits sympas à Corlay mais je ne peux pas tout mettre. Je garde les photos en stock, pour moi, bien au chaud. 

     

    CORLAY 07 02 16 (28).JPG

    La preuve que Corlay vit encore  : on y fait même de l'exportation (juste de jeunes bovins mais il faut un début à tout). 

    CORLAY 07 02 16 (26).JPG

    Corlay, (22320), Côtes-d'Armor , maire : Pierre-Yvon Corbel ( liste : -ensemble, réouvrons Jacquard Français-) , 980 corlaysiens. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 10:00, départ à 10:49)  météo : se couvrant. direction : Sainte-Tréphine

    Loïc LT

    CORLAY 07 02 16 (38).JPG

    J'ai pas trouvé les piles ! Pourtant, j'avais besoin, je commençais déjà à manquer d'énergie. 

  • recensement des cabines # 49 Saint-Nicolas-du-Pélem (22)

    dimanche 07 février 2016 (10ème bourg du périple)

     

    Commissariat de Rostrenen, lundi 08 février 2016, 08:00. Je suis convoqué par l’inspecteur Monamour,

    • bonjour, veuillez vous asseoir Monsieur Le Tortorec.
    • bonjour, Mr l’inspecteur Monamour
    • Connaissez-vous la raison de cette convocation ?
    • Je lis la presse, donc oui, je la connais. Un cadavre a été retrouvé hier après-midi dans une cabine du bourg de Saint-Nicolas-du-Pélem et il se trouve que je suis passé dans ce bourg hier.
    • Je vois que vous habitez Camors dans le Morbihan. Que faisiez-vous à Saint-Nicolas-du-Pélem un dimanche matin à 09:00 ?
    • Je suis recenseur de cabines amateur et pendant tout ce weekend, j’ai fait un périple dans le sud des Côtes-d’Armor, qui m’a amené entre autres dans ce bourg.
    • Recenseur de cabines, dîtes-vous ?
    • Certes
    • Je ne connaissais pas cette profession.
    • Ce n’est pas ma profession, c’est juste un passe-temps.
    • Curieux passe-temps
    • Certes
    • Bref, passons. Un dénommé Beauchamp a été retrouvé mort par strangulation dans une cabine de ce bourg. Les médecins légistes affirment qu’il a été tué dimanche matin entre 8h00 et 10h00, c’est à dire au moment où vous êtes passé dans ce bourg. Connaissiez-vous ce Beauchamp ?
    • Je crains que oui. Mais je sais peu de choses sur lui, juste qu'il est né dans l'Oklahoma en 1932, qu'il s'est installé en France où qu'il a exercé le métier de faussaire et qu'il rêvait de vivre une autre vie, de rejoindre la Russie par le Canada après avoir traversé l'océan. Par ailleurs, je crois qu'il a vécu longtemps avec une certaine Semana Santa.
    • L’avez-vous tué ?
    • Non, il ne faut souhaiter pas la mort des gens.
    • En dehors de vos considérations morales, aviez-vous un intérêt à le tuer ?
    • Non
    • On a retrouvé sur lui des lettres qui vous étaient destinées ainsi que d’autres papiers où vous êtes souvent cité. Il apparaît à la lecture de tous ces papiers que ce Beauchamp vous craignait.
    • Il avait effectivement toutes les raisons de me craindre
    • Quelles raisons ?
    • Il m’a volé à l’arraché, il y a quelques mois à Hennebont, alors que je me promenais dans le quartier de Saint-Caradec, une mallette qui m’était très précieuse
    • Et que contenait cette mallette ?
    • Elle contenait un registre inventoriant toutes les cabines encore présentes en Bretagne avec tous les détails techniques leur correspondant, à savoir leur numéro d’appel, leur type, leur état de fonctionnement etc etc. Un mine d’or pour un recenseur. Le mot de passe pour ouvrir cette mallette est Cap Farvel
    • Merci de ce précieux renseignement Parce qu’il était lui-même recenseur ?
    • Non, à chaque fois qu'il me téléphonait, il ne me donnait que des nouvelles vagues et me conduisait à de fausses pistes. 
    • Alors, pourquoi vous-a-t-il volé cette mallette ?
    • Cela reste un mystère. En tout cas, il ne l’a pas volée par hasard et si ce fut le cas, en voyant son contenu, il l’aurait abandonnée, ce qu’il n’a pas fait.
    • Comment savez-vous qu’il ne l’a pas abandonnée ?
    • Parce qu’un jour, je suis tombé sur lui dans le  bourg de Persquen. Il tenait la mallette dans ses mains, je l’ai clairement reconnu et quand il m’a vu, il est parti en courant et je n'ai pas pu le rattraper. Il s'est réfugié dans un ancien dancing où j'aurais eu un mal fou à le retrouver puisqu'il faisait nuit et que le bâtiment n'a pas d'électricité. 
    • Bien, on va reprendre tout du début.
    • Si vous voulez
    • A quelle heure êtes-vous arrivé à St-Nicolas-du Pelem ?
    • Sachant que je suis parti de Lanrivain à 08:30 et qu’il fallait un quart d'heure pour se rendre à St-Nicolas-du-Pélem, mais que je me suis arrêté pour admirer un paysage, j’ai dû arriver avec celle qui ne me quittera jamais, je veux dire ma Talbot, vers les 9h.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (1).JPG

    • Et que faisiez-vous à Lanrivain ?
    • Mr l’inspecteur, je peux vous proposer quelque chose qui fera gagner du temps à tout le monde ?
    • Je vous écoute.
    • Je tiens un blog où je raconte toutes mes pérégrinations et vous y trouverez tous les détails et notamment mon passage à Lanrivain et mon départ.
    • Vous me donnerez l’adresse de votre site et j’irai voir. Nous possédons un ordinateur Bull, modèle Eleor 1986 au commissariat. 
    • On dit plutôt un blog mais je ne veux pas sous-estimer vos connaissances informatiques.
    • Donc, quand vous êtes arrivé à St-Nicolas, qu’avez-vous fait ?
    • En fait, je suis très vite tombé sur la cabine où a eu lieu ce crime affreux .Je suis arrivé par la départementale 5 et je crois que cette cabine se situe rue Louis et Marie Bertrand.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (7).JPG

    • C’est exact. Et qu’avez-vous fait ?
    • Dès que j’ai vu la cabine, je me suis arrêté, je l’ai prise en photo, je me suis pris en photo devant, faute de promeneurs pour me prendre, j’ai fait mon travail quoi.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (6).JPG

    • Vous êtes rentré à l’intérieur
    • Bien sûr
    • Avez-vous vu quelque chose de suspect ?
    • Non, en tout cas, pas un cadavre. Si ça avait été le cas, vous pensez bien que j’aurais appelé la police.
    • Vous n’avez rien remarqué de suspect autour ? Des gens qui traînaient ou autres.
    • Non, la rue était tranquille.
    • Vous êtes resté longtemps sur les lieux ?
    • Je dirais 10 minutes maximum
    • Vous avez fait quoi après ?
    • Je suis descendu vers le bourg que j’ai visité vite fait. J'avais encore un programme chargé pour la journée
    • Combien de temps êtes-vous resté à Saint-Nicolas-du-Pélem ?
    • Trois quart d’heures à peu près.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (23).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (16).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (28).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (51).JPG

    • Et ensuite, qu’avez-vous fait ?
    • Je m’apprêtais à quitter ce joli village lorsque je suis tombé sur une autre cabine, rue des Martyrs de l’occupation.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (53).JPG

    • Il y avait une sorte d'épouvantail à côté et j’ai discuté avec un type portant un tee shirt Central Otago, qui nettoyait le trottoir et qui a eu la gentillesse de me prendre en photo.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (54).JPG

    • Quand vous êtes rentré dans la cabine, vous n’avez rien remarqué d’anormal
    • non
    • Pourtant, savez-vous ce qu’on a retrouvé dans cette seconde cabine ?
    • Pas le moindre du monde
    • la fameuse mallette que Beauchamp vous avait volé
    • La mallette ?
    • Pensez-vous que vous l’auriez vu si elle y était lorsque vous êtes entré dans cette cabine ?
    • Je ne regarde pas forcément les sols des cabines en détail mais je pense que je l’aurais vu quand même.
    • Donc, vous affirmez n’avoir vu ni le cadavre, ni la mallette ?
    • Non, et j’en tombe sur le cul.
    • Nous allons arrêter cet interrogatoire pour aujourd’hui mais évidemment, vous serez recontacté, Mr Le Tortorec sachant que vous êtes étroitement lié à l’affaire, je dirais même soudé. Maintenant, je ne pense pas que vous soyez le meurtrier mais je  ne pense pas non plus qu’on le trouvera sans votre aide. En tout cas, si quelque chose vous revient, n'hésitez pas à passer nous voir.
    • Merci. Au revoir Monamour, inspecteur Monamour pardon. 

    J'ai préféré retranscrire l'interrogatoire plutôt que de faire un reportage normal, quitte à ce qu'il y ait moins de photos mais c'est une façon aussi de montrer à mes lecteurs que je n'ai rien à cacher et que si je cherchais bien Beauchamp, je n'avais évidemment nullement l'intention de le tuer, je voulais juste récupérer ma mallette, sans même lui effleurer le paletot. Pauvre Beauchamp, tu es parti, pour qui, pour quoi ? Que voulais-tu donc faire de cette mallette ? En fin de compte, elle t'a mené à la mort. Quant à moi, il faut à tout prix que je demande à l'inspecteur qu'il me la rende, elle m'appartient. Evidemment, ayant été convoqué le lundi matin, j'ai continué mon périple le dimanche sans connaissance du drame. 

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (52).JPG

    Saint-Nicolas-du-Pélem, (22480), Côtes-d'Armor ,maire : Daniel Le Caër ( liste : liste 'vaincre le crime à STDP' ) , 1700 Pélémois. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 09:05, départ à 09:52)  météo : beau. direction Corlay

    beauchamp, saint-nicolas-du-Pélem, recensement des cabines, cabine, cabine téléphonique, meurtre, meurtre de beauchamp, côtes d'armor

  • recensement des cabines # 48 Lanrivain (22)

    samedi 06 février 2016 (9ème bourg)

    googlemaplanrivain.jpg

    Trémargat m'avait laissé sur ma faim au sens propre comme au figuré et je suis arrivé à Lanrivain lessivé, au sens propre comme au figuré également. Au point où j'en étais, n'ayons pas peur de répéter la même expression dans une même phrase. Il y a seulement 6 kilomètres entre les deux bourgs mais question mentalités, un océan les sépare à ce que j'ai cru entendre lors d'une discussion de comptoir.  J'avais atterri dans un bar où j'étais un peu l'attraction terrestre et lorsque j'ai évoqué Trémargat, j'ai le souvenir d'un consensus sur le fait que ce bourg de bobos ne tenait debout que grâce à de généreuses subventions versées au détriment des bourgs alentours. Trémargat ne serait qu'une vitrine pour attirer les gogos de mon espèce. Je me passerais de tout commentaire, je n'étais pas là pour faire de la politique.

    Préalablement, j'avais trouvé la cabine très facilement, elle m'était tombée dessus alors que j'avais presque oublié qu'elle était l'objet de ma venue. J'ai fait le service minimum, mes besoins primaires primant sur ces maudits habitacles métalliques. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (4).JPG

    La supérette Epi était encore ouverte et j'y ai acheté de quoi me sustenter et puis donc, après avoir vaguement constaté la misère des lieux...

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (2).JPG

    j'ai pris la direction du bar dont je parlais,  bondé de monde (un repas de la communauté britannique des environs apparemment),  avec la ferme attention de me renseigner sur la possibilité de trouver une écurie ou une grange pour allonger mon corps exténué.

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (14).JPG

    La patronne m'a dirigé vers un autre bar plus tranquille où pensait-elle le patron pourrait peut-être me rendre service. Comme de fait, dans cet autre troquet douillet, le patron m'a proposé un gîte situé dans le bourg. Je l'ai suivi en voiture, il m'a vite fait faire le tour du propriétaire et je me suis vite couché et me suis endormi comme une masse. 

    J'ai très bien dormi et me suis levé de bonne heure, requinqué, frais comme un gardon et désireux de partir vers de nouvelles aventures. Le jour s'était levé et comme j'avais débarqué de nuit, j'ai pu voir à quoi ressemblait Lanrivain mais je ne me suis pas attardé car il me tardait de redescendre vers le sud. Après avoir discuté vers 8 heures avec le sympathique propriétaire qui m'attendait devant la porte depuis pas mal de temps apparemment (bizarre quand même), j'ai quitté le gîte entouré d'un joli petit muret et d'une petite barrière pittoresque. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (30).JPG

    La Talbot a démarré au quart de tour et je suis parti, pas malheureux de quitter Lanrivain, pas que j'avais quelque chose contre ce bourg mais je n'étais pas très fier de ne pas avoir accompli comme il se doit mon devoir de recenseur. Peu après avoir quitté les lieux, je suis tombé sur ces étranges rochers empilés, qui sauvent un peu cette note triste comme un jour sans pain mais j'avais le cœur joyeux et le GPS était réglé sur Saint-Nicolas-du-Pelem situé à 7 kilomètres au sud est. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (32).JPG

    Lanrivain, (22480), Côtes-d'Armor ,maire : Mathieu Geffroy ( liste : liste 'en finir avec Trémargat' ) , 525 lanrivanais 11 lanrivanaises. reportage (si on peut appeler ça un reportage) réalisé les 06 et 07 février 2016 ( arrivée à 17:36 le 06, départ à 08:30 le 07)  météo : quelconque. direction Saint-Nicolas-du-Pélem. 

    Loïc LT