Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bambou

  • tempête Dejoie : gros dégâts à Kerniel (Camors 56)

    Parmi les dégâts les plus remarqués provoqués par la tempête Dejoie qui a frappé la Bretagne le 13 février 2016, il faut signaler la perte de 3 chaumes de bambous géants chez le grand spécialiste de ces herbes géantes qu'est votre serviteur. Il s'agit de la variété phyllostachys vivax 'huangwenzhu', celle qui fait les plus gros chaumes sur le domaine camorien du célèbre recenseur de cabines (qui dispose d'une collection de plus de 25 variétés de bambous différentes). 

    bambou, phyllostachys vivax 'huangwenzhu'

    Les pompiers de Baud, de Languidic et de Pluvigner se sont rendus sur place équipés de camions munis d'échelles télescopiques et de nacelles. Un hélicoptère survolait les lieux pour diriger les opérations mais les 3 chaumes n'ont pu être relevés. Le commandant Duvent coordonnant les opérations n'a pu que constater les dégâts :

    Après le sauvetage des vies humaines, redresser les bambous fait partie de nos missions prioritaires et c'est donc avec un grand regret que nous quittons les lieux sans avoir pu redresser les géants. Nous adressons toutes nos condoléances à Loïc LT ainsi qu'à sa famille. 

    Parmi les autres dégâts sur le domaine, il faut signaler l'inclinaison du sapin Juniperus offert par des touristes libéraux de Corée du Nord en 2009 dont le jardinier tentera le redressement, ce qui ne devrait pas être une affaire trop délicate. 

    140216J (4).JPG

    Loïc LT, le 14/02/2016

  • Soleil d'octobre

    Souvent en octobre, il fait beau, plus frais qu'en septembre mais beau. On a rallumé le feu depuis quelques jours si bien que les chats qu'on ne voyait plus beaucoup ont rappliqué notamment Gritou qui adore se mettre en boule près du pouf devant la cheminée. 

    Comme nous partons en Irlande dans quelques jours, nous avons réalisé quelques travaux d'automne : tailles, divisions, quelques plantations. J'aime bien que le jardin soit propre avant de partir mais si l'érable a perdu toutes ses feuilles, le pommier a à peine commencé si bien que je sais ce qui nous attend au retour. Toute la soirée, lorsque je bricole dehors, j'entends les glands tomber des chênes et m'amuse de l'effroi que cela provoque chez un de nos chats traînant dans le coin. Les glands tombent sur la route et les fossés et l'année d'après, je suis toujours surpris d'une chose pourtant banale : plein de petits chênes sortent de terre. Des camions et des tracteurs empiètent sur les bas côtés mais la nature a toujours le dernier mot. 

    Les gens désespèrent de l'automne parce qu'ils y voient les prémices de l'hiver. Pourtant, l'automne au jardin , en tout cas jusque fin octobre, est plus intéressant que le mois d'août que je trouve triste à mourir. 

    Les épillets des miscanthus apparaissent enfin : 

    20102015J (4).JPG

    131015J (4).JPG

    La Molina 'transparent' est plus fragile que le miscanthus et bizarrement est deux fois moins haute que les autres années...

    131015J (44).JPG

     

    131015J (26).JPG

    bambou fargesia jiuzhaigou 1

    fargesia jiuzhaigou 1

    La fougère Onoclea Sensibilis ( au pied de phyllostachys sulfurea viridis) a revêtu ses couleurs d'automne alors que les osmondes royales sont encore bien vertes. On m'a dit qu'Onoclea était très traçante. J'ai hâte de voir ça au printemps prochain. 

    20102015J (1).JPG

    Voici justement le futur monstre. C'est sa première année en terre, laissons-lui un peu de temps. 

    phyllostachys viridis sulfurea

    Prisca a sérieusement décoiffé le chèvrefeuille. Elle adore ça ! Mais aucun soucis pour lui. Le printemps lui appartient. 

    chèvrefeuille

    19102015J (49).JPG

    bambou sasa tessellata et fougère mâle

    19102015J (30).JPG

    Une pour finir, je n'aime pas les notes trop longues. Notre haie de charmes (appelée charmille) plantée il y a deux ans encercle l'endroit utilitaire où il y a des choses pas très belles à voir (tas de végétaux, composteurs, bois de chauffage). Le charme a la particularité de ne pas perdre toutes ses feuilles en hiver. Elles se brunissent mais restent fixées aux branches. On appelle ça un arbre marcescent, adjectif qui vient d'un certain M. Marcesse habitant près du Havre et qui en a découvert le principe. 

    20102015J (15).JPG

    Loïc LT, 20.10.2015

  • géant vert

    Tenir un bambou comme ça et avoir du mal à faire se toucher le pouce et le majeur, c'était mon rêve depuis des années. Gai est mon cœur car  tenir un bambou comme ça, cette envie, tout le monde l'a. Tout ceci grâce aux nouvelles cannes du phyllostachys vivax huangwenzhu. 

    050615J (12).JPG

    Loïc LT, photo prise le 05.06.15

  • promenade au parc de Kerbihan

    Quand j'étais petit, nous allions régulièrement nous promener dans ce parc situé à Hennebont et puis quelques années plus tard, alors que j'étudais au lycée Notre Dame du Voeu (on ne choisit pas son lycée..), le prof de sport nous y faisait courir...mais je n'avais jamais fait attention aux bambous (quand on ne s'intéresse pas à ces plantes, on passe devant sans les voir mais quand on s'y intéresse -comme c'est mon cas depuis quelques années-, on ne voit que ça partout)...

    Et aujourd'hui, lorsque je décidai d'y emmener ma petite famille, je ne me doutais pas de ce qui m'y attendais..quelques photos de cet après-midi mémorable parmi les herbes géantes..

    26437_382693710761_809090761_3691088_2450035_n.jpg
    26437_382693745761_809090761_3691095_1110167_n.jpg26437_382693750761_809090761_3691096_5502997_n.jpg
    26437_382693760761_809090761_3691098_722034_n.jpg

    26437_382693775761_809090761_3691101_2706426_n.jpg
    040420102854.jpg

  • le printemps des bambous

    Après un hiver relativement rigoureux où j'ai perdu quelques plants (des bambous nains plantés à l'automne et qui n'ont pas survécus aux grosses gelées), je démarre la nouvelle saison avec la même motivation. Je viens d'acquérir mon premier fargesia. Commandé sur ebay à un acheteur allemand, il est arrivé par la poste le samedi 6 mars. La bête était en excellent état. Je tiens donc à recommander ce vendeur qui propose de nombreuses espèces à des prix abordables (mais il faut rajouter des frais de port).

    La photo de gauche représente le fargesia robusta campbell juste après le déballage

    Le seconde, après la plantation (quelques jours plus tard)

    Et la photo de droite, ce à quoi il devrait ressembler dans quelques années (dans mes rêves).

    060320102735.jpg

    130320102739.jpgFargesia_robusta_campbell_Homepage.jpg


    Quelques jours plus tard, un collègue m'informe que le Leclerc de Vannes vend quelques spécimens. Je vais faire un tour et hop, pour 15€, je ramène à la maison un phyllostachis nigra henonis (je n'ai pas encore pris de photos). Je l'ai planté à quelques mètres du fargesia..mais peu convaincu par cette affaire-là.
    Sinon, j'ai fait mon premier apport d'azote sur l'ensemble de mes bambous..et puis je tiens à signaler que sur les dernieres plantations, j'ai utilisé pas mal de compost (car je dispose après l'hiver d'un excellent compost que tout le village m'envie).

    Alors, autrement, rien à voir avec les bambous mais je suis dans une galère en ce moment. Début 2008, j'avais commencé à planter une haie pour me séparer de mon (futur) voisin de droite (pas politiquement hein, quoi que je n'en sais rien). Cette haie était composée de prunus et photinias. Je m'étais arrêté à huit plants. Mais je me suis très vite rendu compte que je les avais plantés trop près de la limite. Ce n'est qu'aujourd'hui, soit deux ans après que je me  décide à les décaler (d'un mètre)..mais je vous dis pas la galère. Je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient déjà si enracinés. Du coup, je suis obligé de couper certaines racines pour pouvoir les déloger. J'utilise une pioche et une fourche et ne ménage pas ma peine. Même s'ils risquent de stresser un peu, j'ai bon espoir qu'ils repartent. Une fois ces huits plants déplacés, je continuerai la haie sur toute la longueur (40m) avec des plantés déja achetés.
  • fou de bambous (9) : sasa tsuboiana arrive

    Aujourd'hui, chômage partiel oblige, je suis rester à la maison. Résultat : j'ai été pris d'une envie soudaine de bambous. Tel un fou, j'ai fait quelques magasins et c'est dans le jardiland de Lorient que j'ai trouvé mon bonheur. Quatre sasa tsuboiana, (un bambou nain qui hante mes nuits depuis pas mal de temps). Avec ça, une potée de fougère, une graminée...Fallait pas me laisser tout seul !!!

     

    250920092180.jpg

    Et l'endroit est tout trouvé (sasa tsuboiana ne se déplait pas à l'ombre):

    250920092188.jpg

    Résultat :

     

    250920092189.jpg

    Gros plan :

     

    250920092190.jpg

    bon vent à vous, mes petits sasa !!!

     

  • fou de bambous (7) : présentation du phyllostachys nigra

     

    IMGP040809 (13).JPGIMGP040809 (15).JPG

    Planté le 16 mai (à côté de son ami le bissetii - au second plan), le nigra se porte bien, il a de belles couleurs mais il est encore jeune et il n'a pas donné de jeunes pousses. Il parait qu'il lui faut un an pour se mettre en place et après ça roule.

    Donc au printemps 2010, ça devrait turionner fort dans ce coin-là. Je pense d'ailleurs mettre une barrière à rhyzomes autour de ce parterre car il ne situe qu'à 10 mètres de la propriété voisine.

    Je rappelle que le nigra a la particularité d'avoir des chaumes noirs et d'ailleurs on l'appelle couramment bambou noir. Ses rhizomes tracent pas mal et devraient rencontrer dans un avenir plus ou moins proche ceux du bissetii dont il sera question dans une future note.

  • fou de bambous (5) : le Phyllostachys nigra

    J'ai planté un Phyllostachys nigra mais je ne le montre pas car il n'a aucune allure et je ne sais pas bien s'il en aura un jour. Un pépiniériste me l'a quasiment donné tellement il avait honte de vendre un truc pareil. Alors, je vais quand même le bichonner. On ne sait jamais, avec les bambous il faut s'attendre à tout. Avec le secret espoir qu'il donne quelque chose comme le spécimen sur la photo.

    L'espèce de blogger souhaite un bon weekend à ses trois lecteurs.

    pu0102.jpg