Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recensement des cabines - Page 4

  • recensement des cabines # 53 Rostrenen (22)

    dimanche 07 février 2016 (14ème bourg du périple)

    Rostrenen compte un peu plus de 3.000 habitants m'apprend Wikipedia, c'est à dire l'équivalent de Camors et pourtant j'ai toujours eu le sentiment que c'était une petite ville genre Hennebont ou Ploërmel. Ce n'est que ce soir, 22 mars soit quelques semaines après ce périple dont il me tarde de terminer le compte rendu que j'apprends que c'est un petit bourg du centre-Bretagne. C'est fou comme on se fait des idées parfois. Je croyais aussi qu'il se situait dans le Finistère. Bon, trêve de bavardage, je n'ai pas envie de traîner dans cette note. 

    Parti de Kergrist-Moëlou à 12:26, je suis arrivé à Rostrenen dans les côtes-d'Armor donc à 12:51. Il n'y a que 10 kilomètres entre les deux bourgs, j'ai donc pris mon temps. De toute façon, personne ne m'attendait nulle part et je n'avais toujours pas été informé du tragique décès de Beauchamp. j'allais donc tranquillement par monts et par vaux, contemplant le paysage changeant...changeant à tel point que parti de kergrist-Moëlou avec un temps relativement beau, je suis arrivé à Rostrenen sous la flotte. Mais je redescendais vers le sud et pour moi ça veut dire beaucoup.

    googlemaprostrenen.jpg

    Je n'ai pas un grand souvenir de Rostrenen. Je vois de longues rues aux murs sales, des espaces vides, quelques commerces peu avenants et donc, c'est décidé, je vais faire une note courte. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (18).JPG

    Il y a un grand commerce de vêtements indépendant au centre-ville. VETEMENTS P. LE GUEN. C'est assez rare et je doute qu'on se pousse aux portillons aux heures de pointes le samedi après-midi.  C'est indiqué en solde sur la vitrine mais comme toute l'année sans doute. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (23).JPGC

    Et pour vous achever le moral, voici la rue avec le Crédit Mutuel de Bretagne, qui est bien seul dans le coin, le CMB qui a maille à partir en ce moment avec la fédération nationale du Crédit Mutuel (qui voudrait plus ou moins l'absorber). J'ai du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire intéressante et je ne crois pas que c'est à Rostrenen que j'en saurai plus, premièrement parce qu'on est dimanche et deuxièmement parce que je m'en fous. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (9).JPG

    Alors, voici le clou du spectacle, j'ai nommé la CABINE TELEPHONIQUE, ô combien rutilante de Rostrenen ! Raymond Depardon ne serait pas resté insensible devant cet endroit glauque, moche et moisi. Faut-il aimer les cabines pour s'arrêter là où plus personne ne met les pieds (à part peut-être pour poster des lettres mais les gens préfèrent aujourd'hui utiliser les téléfax) ?

    ROSTRENEN 07 02 16 (31).JPG

    Bac blanc, étude d'une photo : nous vous demandons de nous décrire la photo ci-dessous et de nous faire part de ce qu'elle nous dit de la société actuelle. Merci de respecter le schéma thèse, antithèse, foutaise. Inutile dans votre dissertation de faire de longs discours sur le numéro de téléphone, vous pourrez éventuellement le jouer au loto samedi prochain. En attendant, à vos stylos et bon courage. Vous avez quatre heures. 

    ROSTRENEN 07 02 16 (35).JPG

    C'est avec cette épreuve scolaire que se termine mon passage éclair Rostrenen, le tout dans la joie, la luxure et sous la flotte. Prochaine destination : Langoëlan qui rime avec Morbihan. Adieu les Côtes-du- Nord (je voulais le sortir une dernière fois). J'ai passé quand même 24 heures dans le 22, y ai même pioncé et si je  ne garde pas un grand souvenir des paysages et des bourgs (à part Gouarec et Sainte-Tréphine), je crois que je ne me rappellerai plus de rien de ce séjour enchanté dans quelques semaines. 

    Loïc LT, le 23 03 2016 (reportage réalisé le 07 février de la même année)

  • recensement des cabines # 52 Kergrist-Moëlou (22)

    dimanche 07 février 2016 (13ème bourg du périple)

    Alors comme ça, au lieu d'aller directement à Rostrenen, je suis remonté vers le nord pour me rendre à Kergrist-Moëlou ? Je me demande plus d'un mois après ce périple si je suis la même personne. En tout cas, les détails bouton droit des photos sont formels. J'ai fait un détour par Kergrist-Moëlou avant d'aller à Rostrenen. 

    kergristmoeloumap.jpg

    J'arrive sur zone à midi, l'heure de l'apéro. Il fait toujours aussi beau et c'est toujours l'hiver. Au printemps, les photos des recensements seront plus verdoyantes mais il faut vivre avec les saisons. Et il y a de belles photos à prendre en hiver aussi. Regardez cet arbre dénudé et ce ciel bleu pâle, je trouve qu'il y a quelque chose qui parle aux hommes, je ressens les ondes mobiles et hertziennes qui traversent les paysages, c'est magnifique. 

    kergrist-moëlou

    J'ai eu un peu de mal à trouver la cabine de ce charmant village. Ils auraient voulu la cacher qu'ils n'auraient pas mieux fait. Elle est accolée à un bâtiment en face de la mairie et elle détonne un peu dans cette ambiance minérale. D'un point de vue strictement esthétique, son retrait ne sera pas une grosse perte mais cette commune qui a longtemps été administrée par des maires communistes a peut-être du mal à se séparer d'un symbole du service public. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (5).JPG

    Je me suis pris en photo devant mais pourquoi n'y suis-je pas rentré pour relever le numéro et voir si elle fonctionnait ? Plus d'un mois plus tard, je suis incapable de le dire. Il y avait pourtant bien un téléphone à l'intérieur mais certaines photos me font douter quant à la présence des panneaux de FT, ce qui m'aurait découragé. Ceci explique peut-être cela. Je peux juste dire une chose : c'est un appareil à carte. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (39).JPG

    Par ailleurs, le bourg est de ce genre-là, c'est à dire coquet comme tout. Pas âme qui vive dans les rues, Kergrist-Moëlou était à moi. J'aurais pu courir tout nu autour de l'église que personne n'aurait rien vu. Après coup, on regrette de ne pas avoir osé faire certaines choses. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (6).JPG

    Ça monte pour atteindre la chapelle Notre-Dame, il faut signaler quand même qu'on se situe en altitude (262 m). Vous pouvez rire mais pour la Bretagne, c'est déjà pas mal. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (17).JPG

    Sur cette photo de traviole, vous avez l'ensemble des commerces du bourg, c'est à dire le refuge, un bar-restaurant et puis plus loin un dancing. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (14).JPG

    Ah non, je me suis trompé, il y a ça aussi à la sortie du bourg :

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (42).JPG

    Je reviens quand même sur le dancing qui mérite qu'on s'y arrête. Guinche-t-on toujours là-dedans le dimanche après-midi ou entre-t-on en transe sur de la techno le samedi soir jusqu'au petit matin ? Je pose la question mais je ne peux y répondre. En tout cas, je n'ai jamais vu pareille entrée de discothèque. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (21).JPG

    Je viens juste de m'apercevoir que ce dancing avait un nom : les mimosas. C'est joli, engageant et c'est tout à l'honneur de ce petit bourg de disposer d'un endroit pour s'éclater. Sinon, et bien, comme dans tous ces villages, j'ai eu le droit à quelques enseignes désuètes. C'est obligatoire dans un village de centre-Bretagne, sinon t'as une amende.

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (4).JPG

    On ne va pas finir sur cette enseigne qui ne vendait que de la bière Corona. Voici un if qui est plus vieux que la chapelle stipule l'écriteau. Il aurait 700 ans, c'est à dire qu'il a été planté bien des siècles après la décapitation de la mère Tréphine. Pourquoi les ifs ont-ils souvent le tronc creux de la sorte ? Je pose une question mais je ne peux y répondre (et Lévinas non plus).  En tout cas, jardiniers amateurs, je vous déconseille d'en planter, je pense que la croissance est lente et que comme tout être humain, vous pouvez au mieux atteindre les cent ans. 

    KERGRIST MOELOU 07 02 16 (22).JPG

    Kergrist-Moëlou, (22110), Côtes-d'Armor , maire : Martine Connan ( liste : les divas du dancing ) , 651 administrés. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 12:02, départ à 12:26), cabine "modèle de Paris" à carte. météo : beau. direction Rostrenen si tout se passe bien. 

    Loïc LT  

  • recensement des cabines # 51 Sainte-Tréphine (22)

    dimanche 07 février 2016 (12ème bourg du périple)

    Après Corlay, j'avais programmé de me rendre à Kergrist-Moëlou avant de redescendre vers Rostrenen et puis enfin rejoindre la civilisation (je veux dire le Morbihan), mais un moment, je suis tombé sur un panneau qui m'a interpellé : Sainte-Tréphine. Par miracle, j'ai réussi à choper une connexion internet et j'ai appris que Sainte-Tréphine était une commune à part entière, peuplée de seulement 200 contribuables mais commune quand même. Je me suis laissé tenté par ce joli petit nom fleurant bon la Bretagne profonde et pourtant peu convaincu que l'endroit dispose de l'objet qui nous intéresse. 

    googlemapsaintetrephine.jpg

    Mais c'est à croire que les dieux de la téléphonie étaient avec moi puisque ce bourg niché au milieu de nulle part, perché à 160 mètres d'altitude, oublié de la République et des camions de surgelés dispose d'une cabine en bonne et due forme. Je ne me souviens plus si l'appareil fonctionne (je n'en étais plus là) mais par contre j'ai le souvenir d'un sentiment de quiétude et de relâchement. J'ai discuté avec un riverain qui jardinait sur la chaussée fraîchement enrobée  mais je n'ai aucun souvenir du contenu de la discussion si ce n'est qu'il m'apprit qu'il avait entendu sur la TSF qu'un meurtre avait été commis le matin même à Saint-Nicolas-du-Pélem. Sans plus de précision, cette information m'a laissé de plomb bien que je ne souhaite pas la mort des gens. Autrement, je crois qu'on a parlé de choses consensuelles et de la difficulté de faire pousser des légumes dans du goudron. enfin bon autant de sujets qui évitent toute envie de s'en prendre aux mains. Une chose est certaine; nous n'avons pas évoqué le philosophe Emmanuel Lévinas, celui-là même qui a proféré un jour alors qu'il sortait de sa douche :

    L'Autre n'est authentiquement autre que s'il n'est pas que ce qu'il est, s'il déborde sa définition dans l'être

    J'ai erré autour de la cabine, me suis pris en photo, je n'étais pas pressé. Le ciel était bleu et le matin plein de promesses. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (3).JPG

    Faut-il que les organisateurs pensent qu'il y a du passage dans ce village de 200 habitants (dont 80% de retraités et une bonne partie qui vit dans des hameaux) pour venir coller des affiches ici ? Donc, on nous signale un fest-noz à Mur-de-Bretagne le samedi 06 février et un autre à Lanrivain le 30 janvier. Les deux étaient passés mais qu'importe c'est la démarche même qui m'étonne. 

    La cabine est accolée à la mairie du village tenue de main de maître par Georges Galardon, qui, m'informe Google serait le pdg de Triskalia, une grosse coopérative bretonne (mais pas candidat aux primaires du RPR).

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (9).JPG

    A part cet habitant avec qui j'ai discuté avant de partir, je n'ai vu personne alors j'ai dû me prendre en photo devant la cabine du bourg de Sainte-Tréphine qu fut l'épouse de Conomor (VIème siècle après le trouduc), un sentimental ayant horreur du sang mais qui l'a décapita. Elle a ensuite été ressuscitée par Saint-Gildas (on nous signale pas si elle avait récupéré sa tête) et a même pu donné naissance à un fils nommé Trémeur (dont il existe encore aujourd'hui des descendants à Radenac). 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (4).JPG

    Les rues de Sainte-Tréphine serpentent autour de l'église portant le même nom (et qui contient en son sein également la chapelle de Saint-trémeur (si vous avez tout suivi, vous savez qui c'est). 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (14).JPG

    Je n'ai pas arpenté le bourg car je n'avais pas trop le temps, cette halte étant imprévue mais de la chapelle, j'ai pris le temps de m'imprégner de l'esprit des lieux, encore marqué par le triste destin de Shirley-Monica Tréphine que son mari décapita sur la place publique encore dépourvue de cabine téléphonique. Un bourg ne se remet pas d'un tel drame même des siècles plus tard. Il faudrait presque que l'Etat verse une pension à vie à tous ces habitants encore inconsciemment sous le choc. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (7).JPG

    L'église Sainte-Tréphine contient d'ailleurs les reliques de Shirley-Monica, présentes dans un sarcophage. Par ailleurs et pour achever le lecteur, j'informe que Saint-Trémeur dispose également d'un sarcophage dans l'enclos accolé à la chapelle. Mais moi, je n'avais que faire de ces légendes et tournoyais autour de cette maudite cabine qu'on peut joindre au numéro  02 96 29 56 24. Toujours la même question et encore plus dans un patelin de 200 dépressifs ; depuis quand la sonnerie n'a pas retenti ? Voici quand même une photo de cette fameuse chapelle chargée d'histoire :

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (19).JPG

    Les 200 tréphinois ne vivent pas tous dans le bourg et on salue le facteur chargé de la tournée tréphinoise et surtout le courage des oiseaux qui bravent le vent glacé en ces lieux hostiles. 

    SAINTE TREPHINE 07 02 16 (23).JPG

    Sainte-Tréphine, (22480), Côtes-d'Armor , maire : Georges Galardon ( liste : Tréphinois ensemble, tréphinois toujours) , 208 tréphinois. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 11:00, départ à 11:43), cabine "modèle de Paris" : 02 96 29 56 24. direction : Kergrist-Moëlou

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 50 Corlay (22)

    dimanche 07 février 2016 (11ème bourg du périple)

    Voilà, c'est Corlay qui a l'honneur d'être le cinquantième bourg bénéficiant d'une note sur l'espèce de blog ! C'est le hasard et ses habitants verront à quel point ça ne changera pas leur quotidien. Je voulais descendre vers le sud mais je ne sais pas pourquoi le nom Corlay me tentait bien. Les bourgs a deux syllabes ont souvent un supplément d'âme. Donc, j'ai pris la parallèle de l'équateur et je suis arrivé à Corlay à 10:00.

    googlemapcorlay.jpg

    J'arrive à Corlay le portefeuille vide mais le coeur vaillant. A ce moment, j'ignorais évidemment le drame qui venait de se dérouler à Saint-Nicolas-du-Pélem. Attention, je ne dis pas que je ne suis pas le coupable, je vous donne une version, comme je l'ai fait à l'inspecteur Monamour mais qui vous dis que je dis la vérité ? En tout cas, ce n'est pas le décès de Beauchamp (que j'ignorais ou pas en arrivant à Corlay) qui allait changer mon programme. Je ne souhaite pas la mort des gens mais pour ainsi dire je ne connaissais pas Beauchamp ; pour moi c'était juste le type qui m'avait volé ma mallette. 

    A Corlay, la cabine téléphonique se situe près de la poste, un horrible bâtiment dans le genre de ce qui se faisait à une époque et en plus avec des barreaux aux fenêtres puisque jadis les PTT détenaient beaucoup d'argent liquide. 

    CORLAY 07 02 16 (9).JPG

    (A propos des PTT, j'ai remarqué quelque chose d'amusant ces derniers jours. Alors que les le sigle PTT n'existe plus depuis 1991, on voit le long des départementales où l'on enterre des lignes des petites pancartes jaunes avec indiqués dessus eau, edf et PTT. Donc, depuis 25 ans, ils n'ont pas changé leurs petites pancartes, à quoi bon après tout...il suffit de se comprendre. Le fonctionnaire d'EDF ne va pas se poser de questions en voyant un panneau PTT. Mais amusant quand même que ces choses immuables.)

    Quelqu'un m'a pris en photo mais qui je ne sais plus, un quidam sans doute puisque je ne vois pas qui d'autre qu'un quidam pouvait passer à cet endroit à cette heure matinale. Heureusement qu'il existe encore des quidams qui errent dans les rues sans trop savoir où aller. 

    “Il y a des êtres mystérieux, toujours les mêmes, qui se tiennent en sentinelles à chaque carrefour de notre vie.” Patrick Modiano ( villa triste)

    CORLAY 07 02 16 (10).JPG

    Mais jamais je ne croise d'originaux ou de curieux qui ont envie de discuter, de me détrousser ou si c'est une fille de me rouler une pelle. Ainsi va la vie du recenseur, qui en l'occurence ici n'a pas bien fait son boulot puisque je ne suis pas rentré dans l'habitacle pour vérifier tout ce qu'il y avait à vérifier. Au bout d'un moment, on se lasse. 

    Euh, je raconte des conneries en fait, il n'y a plus de mobiphone dans cette cabine comme l'atteste cette photo prise par le même quidam Lambda.

    CORLAY 07 02 16 (11).JPG

    J'atteste que Corlay est un joli petit bourg. Mirez par exemple cet institut de beauté intitulé discrètement Swan, endroit accueillant et d'où l'on doit sortir  belle comme une princesse pour aller à vêpres.

    CORLAY 07 02 16 (12).JPG

    Un jour, ce bar fermera et puis, tombera en ruine et alors on décidera de le démolir. Cent ans plus tard, sur de vieilles photos, les habitants regretteront qu'on ait démoli les symboles d'une époque. Il en va de même de la Poste. Il faudrait avant de tout détruire penser l'avenir très lointain au lieu de crier 'mon dieu que c'est moche'.

    CORLAY 07 02 16 (6).JPG

     En dehors de ces bâtiments, un peu en marge du centre-ville, Corlay vaut bien un petit détour. 

    CORLAY 07 02 16 (18).JPG

    Le bourg costarmoricain compte son lot de commerces abandonnés. C'est dur de choisir l'élu, celui qui pourrait être potentiellement vu par toute la planète. Allez tranchons pour cette droguerie. 

    CORLAY 07 02 16 (21).JPG

    Mais j'aurais pu tout aussi bien pu choisir cette chose. Sur la porte, c'est marqué Jacquard Français, indication qui mérite qu'on s'y arrête. Moi, quand j'entends ou lis Jacquard, je pense aux pulls moches qui étaient revenus un peu à la mode dans les années 90. Alors figurez-vous que Jacquard Français existe encore, dispose d'un site internet et qu'on y vend presque tout pour la maison...sauf des pulls. Je crains pour les corlaysiens qui y croyaient encore que ce magasin ne sera jamais repris et je ne vais même pas prendre la peine d'expliquer pourquoi. Qu'EDF fasse déjà son boulot et on pourra en reparler mais bon, ce serait perdre notre temps. 

    CORLAY 07 02 16 (25).JPG

    Ce café intitulé Carpé Diem (qu'on doit y être bien près de l'âtre le soir quand il fait froid dehors et que le pot-au-feu est presque prêt)  qui ose le rose occupe un bâtiment érigé en 1615. Il fait café, tabac, presse et je suis sûr qu'on peut y faire dormir son cheval. Je ne vois point de boucle d'attache pour la plus noble conquête de l'homme (quoi qu'en zoomant j'ai quelques doutes à certains endroits) mais j'imagine bien des écuries à l'arrière. 

    CORLAY 07 02 16 (23).JPG

    Quand on sort du Carpé Diem, des vieux panneaux de signalisation nous mettent dans l'embarras. Où aller et pour que faire ? Moi, ça ne m'impressionne pas, je ne vais dans aucune de ces deux directions. Je ne suis pas influençable. 

    CORLAY 07 02 16 (15).JPG

    Voici une autre vue du bar et plus loin, on croit deviner l'enseigne d'un apothicaire et tout au fond, il m'est d'avis que c'est la mairie. Il y a encore plein d'endroits sympas à Corlay mais je ne peux pas tout mettre. Je garde les photos en stock, pour moi, bien au chaud. 

     

    CORLAY 07 02 16 (28).JPG

    La preuve que Corlay vit encore  : on y fait même de l'exportation (juste de jeunes bovins mais il faut un début à tout). 

    CORLAY 07 02 16 (26).JPG

    Corlay, (22320), Côtes-d'Armor , maire : Pierre-Yvon Corbel ( liste : -ensemble, réouvrons Jacquard Français-) , 980 corlaysiens. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 10:00, départ à 10:49)  météo : se couvrant. direction : Sainte-Tréphine

    Loïc LT

    CORLAY 07 02 16 (38).JPG

    J'ai pas trouvé les piles ! Pourtant, j'avais besoin, je commençais déjà à manquer d'énergie. 

  • recensement des cabines # 49 Saint-Nicolas-du-Pélem (22)

    dimanche 07 février 2016 (10ème bourg du périple)

     

    Commissariat de Rostrenen, lundi 08 février 2016, 08:00. Je suis convoqué par l’inspecteur Monamour,

    • bonjour, veuillez vous asseoir Monsieur Le Tortorec.
    • bonjour, Mr l’inspecteur Monamour
    • Connaissez-vous la raison de cette convocation ?
    • Je lis la presse, donc oui, je la connais. Un cadavre a été retrouvé hier après-midi dans une cabine du bourg de Saint-Nicolas-du-Pélem et il se trouve que je suis passé dans ce bourg hier.
    • Je vois que vous habitez Camors dans le Morbihan. Que faisiez-vous à Saint-Nicolas-du-Pélem un dimanche matin à 09:00 ?
    • Je suis recenseur de cabines amateur et pendant tout ce weekend, j’ai fait un périple dans le sud des Côtes-d’Armor, qui m’a amené entre autres dans ce bourg.
    • Recenseur de cabines, dîtes-vous ?
    • Certes
    • Je ne connaissais pas cette profession.
    • Ce n’est pas ma profession, c’est juste un passe-temps.
    • Curieux passe-temps
    • Certes
    • Bref, passons. Un dénommé Beauchamp a été retrouvé mort par strangulation dans une cabine de ce bourg. Les médecins légistes affirment qu’il a été tué dimanche matin entre 8h00 et 10h00, c’est à dire au moment où vous êtes passé dans ce bourg. Connaissiez-vous ce Beauchamp ?
    • Je crains que oui. Mais je sais peu de choses sur lui, juste qu'il est né dans l'Oklahoma en 1932, qu'il s'est installé en France où qu'il a exercé le métier de faussaire et qu'il rêvait de vivre une autre vie, de rejoindre la Russie par le Canada après avoir traversé l'océan. Par ailleurs, je crois qu'il a vécu longtemps avec une certaine Semana Santa.
    • L’avez-vous tué ?
    • Non, il ne faut souhaiter pas la mort des gens.
    • En dehors de vos considérations morales, aviez-vous un intérêt à le tuer ?
    • Non
    • On a retrouvé sur lui des lettres qui vous étaient destinées ainsi que d’autres papiers où vous êtes souvent cité. Il apparaît à la lecture de tous ces papiers que ce Beauchamp vous craignait.
    • Il avait effectivement toutes les raisons de me craindre
    • Quelles raisons ?
    • Il m’a volé à l’arraché, il y a quelques mois à Hennebont, alors que je me promenais dans le quartier de Saint-Caradec, une mallette qui m’était très précieuse
    • Et que contenait cette mallette ?
    • Elle contenait un registre inventoriant toutes les cabines encore présentes en Bretagne avec tous les détails techniques leur correspondant, à savoir leur numéro d’appel, leur type, leur état de fonctionnement etc etc. Un mine d’or pour un recenseur. Le mot de passe pour ouvrir cette mallette est Cap Farvel
    • Merci de ce précieux renseignement Parce qu’il était lui-même recenseur ?
    • Non, à chaque fois qu'il me téléphonait, il ne me donnait que des nouvelles vagues et me conduisait à de fausses pistes. 
    • Alors, pourquoi vous-a-t-il volé cette mallette ?
    • Cela reste un mystère. En tout cas, il ne l’a pas volée par hasard et si ce fut le cas, en voyant son contenu, il l’aurait abandonnée, ce qu’il n’a pas fait.
    • Comment savez-vous qu’il ne l’a pas abandonnée ?
    • Parce qu’un jour, je suis tombé sur lui dans le  bourg de Persquen. Il tenait la mallette dans ses mains, je l’ai clairement reconnu et quand il m’a vu, il est parti en courant et je n'ai pas pu le rattraper. Il s'est réfugié dans un ancien dancing où j'aurais eu un mal fou à le retrouver puisqu'il faisait nuit et que le bâtiment n'a pas d'électricité. 
    • Bien, on va reprendre tout du début.
    • Si vous voulez
    • A quelle heure êtes-vous arrivé à St-Nicolas-du Pelem ?
    • Sachant que je suis parti de Lanrivain à 08:30 et qu’il fallait un quart d'heure pour se rendre à St-Nicolas-du-Pélem, mais que je me suis arrêté pour admirer un paysage, j’ai dû arriver avec celle qui ne me quittera jamais, je veux dire ma Talbot, vers les 9h.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (1).JPG

    • Et que faisiez-vous à Lanrivain ?
    • Mr l’inspecteur, je peux vous proposer quelque chose qui fera gagner du temps à tout le monde ?
    • Je vous écoute.
    • Je tiens un blog où je raconte toutes mes pérégrinations et vous y trouverez tous les détails et notamment mon passage à Lanrivain et mon départ.
    • Vous me donnerez l’adresse de votre site et j’irai voir. Nous possédons un ordinateur Bull, modèle Eleor 1986 au commissariat. 
    • On dit plutôt un blog mais je ne veux pas sous-estimer vos connaissances informatiques.
    • Donc, quand vous êtes arrivé à St-Nicolas, qu’avez-vous fait ?
    • En fait, je suis très vite tombé sur la cabine où a eu lieu ce crime affreux .Je suis arrivé par la départementale 5 et je crois que cette cabine se situe rue Louis et Marie Bertrand.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (7).JPG

    • C’est exact. Et qu’avez-vous fait ?
    • Dès que j’ai vu la cabine, je me suis arrêté, je l’ai prise en photo, je me suis pris en photo devant, faute de promeneurs pour me prendre, j’ai fait mon travail quoi.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (6).JPG

    • Vous êtes rentré à l’intérieur
    • Bien sûr
    • Avez-vous vu quelque chose de suspect ?
    • Non, en tout cas, pas un cadavre. Si ça avait été le cas, vous pensez bien que j’aurais appelé la police.
    • Vous n’avez rien remarqué de suspect autour ? Des gens qui traînaient ou autres.
    • Non, la rue était tranquille.
    • Vous êtes resté longtemps sur les lieux ?
    • Je dirais 10 minutes maximum
    • Vous avez fait quoi après ?
    • Je suis descendu vers le bourg que j’ai visité vite fait. J'avais encore un programme chargé pour la journée
    • Combien de temps êtes-vous resté à Saint-Nicolas-du-Pélem ?
    • Trois quart d’heures à peu près.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (23).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (16).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (28).JPG

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (51).JPG

    • Et ensuite, qu’avez-vous fait ?
    • Je m’apprêtais à quitter ce joli village lorsque je suis tombé sur une autre cabine, rue des Martyrs de l’occupation.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (53).JPG

    • Il y avait une sorte d'épouvantail à côté et j’ai discuté avec un type portant un tee shirt Central Otago, qui nettoyait le trottoir et qui a eu la gentillesse de me prendre en photo.

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (54).JPG

    • Quand vous êtes rentré dans la cabine, vous n’avez rien remarqué d’anormal
    • non
    • Pourtant, savez-vous ce qu’on a retrouvé dans cette seconde cabine ?
    • Pas le moindre du monde
    • la fameuse mallette que Beauchamp vous avait volé
    • La mallette ?
    • Pensez-vous que vous l’auriez vu si elle y était lorsque vous êtes entré dans cette cabine ?
    • Je ne regarde pas forcément les sols des cabines en détail mais je pense que je l’aurais vu quand même.
    • Donc, vous affirmez n’avoir vu ni le cadavre, ni la mallette ?
    • Non, et j’en tombe sur le cul.
    • Nous allons arrêter cet interrogatoire pour aujourd’hui mais évidemment, vous serez recontacté, Mr Le Tortorec sachant que vous êtes étroitement lié à l’affaire, je dirais même soudé. Maintenant, je ne pense pas que vous soyez le meurtrier mais je  ne pense pas non plus qu’on le trouvera sans votre aide. En tout cas, si quelque chose vous revient, n'hésitez pas à passer nous voir.
    • Merci. Au revoir Monamour, inspecteur Monamour pardon. 

    J'ai préféré retranscrire l'interrogatoire plutôt que de faire un reportage normal, quitte à ce qu'il y ait moins de photos mais c'est une façon aussi de montrer à mes lecteurs que je n'ai rien à cacher et que si je cherchais bien Beauchamp, je n'avais évidemment nullement l'intention de le tuer, je voulais juste récupérer ma mallette, sans même lui effleurer le paletot. Pauvre Beauchamp, tu es parti, pour qui, pour quoi ? Que voulais-tu donc faire de cette mallette ? En fin de compte, elle t'a mené à la mort. Quant à moi, il faut à tout prix que je demande à l'inspecteur qu'il me la rende, elle m'appartient. Evidemment, ayant été convoqué le lundi matin, j'ai continué mon périple le dimanche sans connaissance du drame. 

    ST NICOLAS DU PELEM 07 02 16 (52).JPG

    Saint-Nicolas-du-Pélem, (22480), Côtes-d'Armor ,maire : Daniel Le Caër ( liste : liste 'vaincre le crime à STDP' ) , 1700 Pélémois. reportage le 07 février 2016 ( arrivée à 09:05, départ à 09:52)  météo : beau. direction Corlay

    beauchamp, saint-nicolas-du-Pélem, recensement des cabines, cabine, cabine téléphonique, meurtre, meurtre de beauchamp, côtes d'armor

  • recensement des cabines # 48 Lanrivain (22)

    samedi 06 février 2016 (9ème bourg)

    googlemaplanrivain.jpg

    Trémargat m'avait laissé sur ma faim au sens propre comme au figuré et je suis arrivé à Lanrivain lessivé, au sens propre comme au figuré également. Au point où j'en étais, n'ayons pas peur de répéter la même expression dans une même phrase. Il y a seulement 6 kilomètres entre les deux bourgs mais question mentalités, un océan les sépare à ce que j'ai cru entendre lors d'une discussion de comptoir.  J'avais atterri dans un bar où j'étais un peu l'attraction terrestre et lorsque j'ai évoqué Trémargat, j'ai le souvenir d'un consensus sur le fait que ce bourg de bobos ne tenait debout que grâce à de généreuses subventions versées au détriment des bourgs alentours. Trémargat ne serait qu'une vitrine pour attirer les gogos de mon espèce. Je me passerais de tout commentaire, je n'étais pas là pour faire de la politique.

    Préalablement, j'avais trouvé la cabine très facilement, elle m'était tombée dessus alors que j'avais presque oublié qu'elle était l'objet de ma venue. J'ai fait le service minimum, mes besoins primaires primant sur ces maudits habitacles métalliques. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (4).JPG

    La supérette Epi était encore ouverte et j'y ai acheté de quoi me sustenter et puis donc, après avoir vaguement constaté la misère des lieux...

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (2).JPG

    j'ai pris la direction du bar dont je parlais,  bondé de monde (un repas de la communauté britannique des environs apparemment),  avec la ferme attention de me renseigner sur la possibilité de trouver une écurie ou une grange pour allonger mon corps exténué.

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (14).JPG

    La patronne m'a dirigé vers un autre bar plus tranquille où pensait-elle le patron pourrait peut-être me rendre service. Comme de fait, dans cet autre troquet douillet, le patron m'a proposé un gîte situé dans le bourg. Je l'ai suivi en voiture, il m'a vite fait faire le tour du propriétaire et je me suis vite couché et me suis endormi comme une masse. 

    J'ai très bien dormi et me suis levé de bonne heure, requinqué, frais comme un gardon et désireux de partir vers de nouvelles aventures. Le jour s'était levé et comme j'avais débarqué de nuit, j'ai pu voir à quoi ressemblait Lanrivain mais je ne me suis pas attardé car il me tardait de redescendre vers le sud. Après avoir discuté vers 8 heures avec le sympathique propriétaire qui m'attendait devant la porte depuis pas mal de temps apparemment (bizarre quand même), j'ai quitté le gîte entouré d'un joli petit muret et d'une petite barrière pittoresque. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (30).JPG

    La Talbot a démarré au quart de tour et je suis parti, pas malheureux de quitter Lanrivain, pas que j'avais quelque chose contre ce bourg mais je n'étais pas très fier de ne pas avoir accompli comme il se doit mon devoir de recenseur. Peu après avoir quitté les lieux, je suis tombé sur ces étranges rochers empilés, qui sauvent un peu cette note triste comme un jour sans pain mais j'avais le cœur joyeux et le GPS était réglé sur Saint-Nicolas-du-Pelem situé à 7 kilomètres au sud est. 

    LANRIVAIN 06 07 02 16 (32).JPG

    Lanrivain, (22480), Côtes-d'Armor ,maire : Mathieu Geffroy ( liste : liste 'en finir avec Trémargat' ) , 525 lanrivanais 11 lanrivanaises. reportage (si on peut appeler ça un reportage) réalisé les 06 et 07 février 2016 ( arrivée à 17:36 le 06, départ à 08:30 le 07)  météo : quelconque. direction Saint-Nicolas-du-Pélem. 

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 47 Trémargat (22)

    samedi 6 février 2016, suite (8ème bourg),

    En ce début de soirée triste comme un bonnet de nuit, j'arrive enfin au terminus de ce périple, à savoir Trémargat, commune qui se situe à sept petits kilomètres au nord de Plounévez-Quintin. Comme de fait, je ne montrai pas plus vers le nord, l'avenir nous apprendra juste que je finirai la soirée et la nuit à Lanrivain qui se situe un chouye au nord-ouest de Trémargat. L'idée eut été de crécher à Trémargat mais dans ce bourg qui a déclaré son indépendance officieuse à l'état français, rien ne s'est vraiment passé comme prévu. 

    googlemaptrem.jpg

    Faut-il que j'évoque la spécificité de ce village de 200 habitants qui a eu l'honneur d'être maintes fois l'objet de reportages dans les médias nationaux ? Je vais te laisser, hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, travailler un peu et aller chercher sur la toile de quoi il en retourne. 

    Qu'attendais-je de ce village au crépuscule du soir et dans ce brouillard déprimant ? Peut-être un peu trop sans doute. La première entreprise fut, dans un petit bâtiment en pierre qui sert aussi à autre chose de trouver ce qui s’avérera être un simple combiné (numéro : 02 96 36 54 24).

    TREMARGAT 06 02 16 (5).JPG

    Mais il ne s'agissait pas de faire la fine bouche. Je ne m'attendais pas à trouver ça (photo prise par ma fille aînée  lors de son récent voyage en Italie) :

    CHLOE VOYAGE ITALIE 2016 (594).JPG

    Voici donc le mobiphone et force est de constater que ce n'est pas la première attraction du bourg. Je ne me souviens plus s'il fonctionne ou pas mais je m'en foutais un peu. Le fait même qu'il existe me permettait d'aller visiter le village. 

    TREMARGAT 06 02 16 (11).JPG

    Mais je n'avais plus vraiment de force, j'étais comme anémié et je n'avais qu'une envie : aller me mettre à l'abri dans le mythique Trémargat Kafé où parait-il le soir des hippies de toutes générations refont le monde, rejoints par les paysans du coin barbus qui cultivent quelques pauvres lopins de terre , tout nus en chantant l'Internationale écologiste.

    TREMARGAT 06 02 16 (9).JPG

    J'ai quand même fait un rapide tour du bourg, mais il pleuvait et mon paletot était tout trempé. Du coup, je n'ai quasiment pas pris de photos à part l'église Saint Ernestine de- Louvois, ce qui est un comble quand on devine ce qu' ont à foutre les écolos de Trémargat de ce lieu de culte où ils ne vont jamais à l'office ou à vêpres sauf pour l'entretien qu'ils sont tenus d'assurer puisque cette bande de gais lurons a pris les reines de la mairie en 1995. 

    TREMARGAT 06 02 16 (10).JPG

    Si mon ennemi politique préféré (Momo -) était venu avec moi comme c'était prévu au début, sans doute, aurions-nous été plus téméraires. Nous serions allés dans la campagne voir de quel bois se chauffent ces paysans qui se prosternent tous les soirs devant le portrait de José Bové. Mais, là, tout seul, sous la pluie, je n'avais plus de courage à rien. Je me suis mis à courir tel un fou comme si j'avais l'ankou à mes trousses. Je suis passé devant ce genre d'habitat mais à trop tirer sur la corde, à la fin, elle se casse.  

    TREMARGAT 06 02 16 (15).JPG

    J'aurais voulu parler avec des gens et pourquoi pas (puisqu’ici, on est semble-t-il ouvert et sur une planète verte et accueillante), trouver quelqu'un qui veuille bien me loger pour la nuit parce que je commençais un peu à me poser des questions sur le couchage. Rien à voir mais dans ma rapide visite du bourg, j'ai pu constater que paradoxalement, la plupart des véhicules était des 4X4 ou des pick-up. 

    TREMARGAT 06 02 16 (14).JPG

    Comme je n'avais pas envie de frapper aux portes, je me suis rendu à celle où l'on peut rentrer sans frapper, c'est à dire, celle du fameux troquet. Je suis rentré, j'ai dit bonjour à la serveuse qui faisait du tricot, j'ai commandé une bière, et fait un petit tour du propriétaire. C'est donc ici que le soir, on tire des plans sur la comète à coup de kalachnikov en bois non traité, qu'on prend des nouvelles des copains qui sont perchés dans les arbres de Notre-Dame-des-Landes ou qu'on évoque la cueillette de gui à venir. Quel moqueur je fais ! C'est vrai que j'aurais bien aimé qu'il y ait du monde pour pouvoir échanger  mais il était inscrit que dans ce périple, l'être humain serait une espèce rare. Le bar était comme je l'imaginais mais la bibliothèque inaccessible. Il y avait des inscriptions et des affiches libertaires ou annonçant des concerts un peu partout mais aucun portait de Sarkozy. 

    TREMARGAT 06 02 16 (31).JPG

    La dame a bien voulu me prendre en photo, dégustant une bière. Voici donc la preuve que je suis bien allé à Trémargat, ce que n'ont pas fait des milliards d'êtres humains. J'ai demandé à la serveuse si je pouvais la prendre (en photo hein -) en train de tricoter mais elle a gentiment refusé. Tant pis.  

    TREMARGAT 06 02 16 (30).JPG

    Je suis sorti du café un peu désabusé quand même. Il pleuvait toujours et je ne savais que faire. Trémargat devait être le bourg le plus septentrional de ce périple qui ne marquera pas l'histoire de l'humanité mais il était hors de question que je retrouve la civilisation dès ce soir. Sur la carte des PTT, j'ai noté le bourg de Lanrivain qui se situe à 6 kms au nord ouest de Trémargat. J'opte pour cette solution. Il fallait bien que j'aille quelque part. 

    Trémargat, (22110), Côtes-d'Armor ,maire : Yvette Clément ( liste : Trémargat est un bourg ) , 200 huluberlus, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 16:11, départ à 17:24 -autant de temps quand même mais qu'est-ce que j'ai foutu ?) . temps : merdique. direction Lanrivain, 6 kilomètres au nord-ouest. 

    Loïc LT 

  • recensement des cabines # 46 Plounévez-Quintin (22)

    samedi 6 février 2016, suite (7ème bourg), 

    Il était 15:28 lorsque je suis arrivé à Plounévez-Quintin (à 9 kms au nord de Gouarec).Le ciel était de plus en plus bas, il tombait un crachin, l'horizon était bouché et bien qu'on était encore en milieu d'après-midi, j'avais l'impression que la nuit tombait de sa chaise. A traverser des bourgs déserts et seul avec ma solitude et mon gps, mon moral baissait aussi vite que la jauge de gazole. Je commençais même à me demander si je ne devais pas faire demi-tour. Mais c'était dommage d'arriver si près du but et de faire demi-tour. 

    googlemalploun.jpg

    J'ai très vite trouvé la cabine (située près d'un magasin de crêpes réalisées au feu de bois)  mais je n'ai trouvé personne pour me prendre en photo alors j'ai pris un selfie comme on dit mais tellement raté que je ne peux pas le poster ici. Vous vous contenterez donc de photos de la cabine sans le boloss devant. Je ne me souviens plus de rien de cette cabine, si elle fonctionne, si elle à pièce, à carte ou à chèque. Je peux juste donner son numéro : 02 96 24 50 68 et c'est bien là le plus important ! ( sauf que j'ai essayé d'appeler le numéro mais il a été réattribué car je tombe sur une boite qui vend des téléphones portables sans fil et j'ai dit à l'employé  ou au patron ou qui sais-je que c'était malhonnête et même indécent de s'être attribué le numéro d'une cabine téléphonique. La personne m'a pris pour un demeuré et a raccroché). 

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,côtes-d'armor,plounévez-quintin

    Voici un autre angle de vue parce qu'il faut bien que je meuble ikea et parce que ce bourg ne m'a pas du tout marqué. En plus, il s'est mis à tomber des cordes, ce qui a juste provoqué des dégâts sur quelques toitures parce que les bûches n'étaient pas très épaisses. Quant à moi, j'ai réussi à les éviter en rentrant dans ma Talbot qui a été épargnée aussi puisqu'elle dispose d'un système de protection contre les chutes de bois. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (6).JPG

    C'est vrai que je n'ai pas grand chose à dire de Plounévez-Quintin mais qui aurait quelque chose à en dire ? Un autre blogueur a-t-il déjà évoqué ce bourg ? Je réponds non. Donc, que les plounévéziens s'estiment heureux. A part la Google Car, personne n'avait encore visité votre bourg. Bon !

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (2).JPG

    Dans ce trou noir de la vie, seul un bar était ouvert, le Kreisker (nom commun pour les bars en Bretagne), qui fait tabac, loterie nationale et tacotac. Je n'ai même pas regardé s'il y avait des buveurs d'eau au zinc car je vous avoue que je n'avais qu'une envie : partir. Si ce village s'était présenté au début du mon périple, peut-être y aurais-je prêté plus d'attention mais là je commençais à saturer comme lorsque je reste plus d'une demi-heure dans un supermarché ou 20 secs à regarder TF1 (comparaisons foireuses qui ont le mérite de ne pas être claires). 

    Les condors étaient de sortie, c'est vrai que ça sentait le danger voire l'émeute urbaine. Ils ont quand même dû repérer qu'une Talbot immatriculée 56 était garée n'importe comment et ont dû se demander ce qu'un morbihannais foutait là. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (20).JPG

    Je n'avais pas faim et ça tombait bien, le restaurant Le Celtic a mis la clé sur la porte et le chien au dessus de la cabane. Le MacDo le plus près se situe à 125 kilomètres et ma maison à 75 kilomètres. Mais de toute façon, je n'avais pas faim, zut quoi. J'imagine très bien des centaines de syriens venir s'y installer, investir les lieux, ouvrir des magasins et redonner un peu de vie à ce village et à tant d'autres. Je suis sincère. A part la planète, les roues et les vinyls, rien ne tourne rond dans ce monde où des gens tuent d'autres gens. Ceci dit, de mémoire de plounévézien, aucun meurtre n'est à déplorer dans le village depuis Charles X. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (26).JPG

    Plounévez-Quintin, (22110), Côtes-d'Armor , maire : Gwénaëlle Trubuilt ( liste : mourir à  Plounévez ) , 1080 plounévéziens, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 15:28, départ à 15:58 ) . temps : merdique. direction Trémargat, 7 kms au nord. 

    Loïc LT  

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,côtes-d'armor,plounévez-quintin

  • recensement des cabines # 45 Gouarec (22)

    samedi 6 février, suite

    Poète baladeur, drôle d'oiseau etc....je veux bien mais quand je pars dans l'inconnu comme lors de ce weekend de début février, je tiens à être discipliné et rigoureux afin de ne pas, un mois plus tard, lorsque je rédige la note, me perdre en conjectures. Parti de Perret à 13h40, je suis arrivé à Gouarec à 13h50, ce qui signifie que je n'ai pas dévié de ma trajectoire car il aurait été tentant d'aller faire un détour par Sainte-Brigitte (à l'ouest) ou encore mieux à Lescouët à l'est ( bourg dans lequel la voiture de google  a photographié une cabine). Mais le temps était compté et je voulais à tout prix passer un peu de temps au fameux bourg de Trémargat. Un moment dans la vie, il faut faire des choix comme le perretois au carrefour près de la chapelle.  

    googlemapgouarec.jpg

    Je suis arrivé à Gouarec (dont Hippolyte Le Moign fut maire de 1919 à 1935) à 13h50, et la cabine (numéro d'appel 02 96 24 99 42) s'est présentée à moi comme un vassal à son seigneur très rapidement. Elle est plantée au bord du canal de Nantes à Brest et j'ai profité du passage de Claude pour me faire prendre en photo. Claude est un routard et on a discuté un peu. Je ne me souviens plus de ce qu'il m'a raconté mais j'ai le souvenir d'un mec bien qui s'est amusé de ma quête improbable. J'aurais bien passé plus de temps avec lui mais il avait encore beaucoup de kilomètres à faire sur son vélocipède chargé comme un mulet et moi beaucoup de villages à visiter avant dimanche soir. Chacun sa route, chacun son chemin, merci Claude pour ce moment passé ensemble.

    gouarec060216bbb.jpg

    GOUAREC 06 02 16 (31).JPG

    Je suis resté seul près de l'édicule. L'eau de canal était humide et franchement je me suis posé une question existentielle. Pourquoi les PTT ont-ils décidé de planter une cabine à cet endroit ? La photo semble tellement improbable qu'on dirait un montage mais non, il fut une époque où les fonctionnaires fermaient les yeux sur la carte d'un bourg, posait leur doigt au hasard et décidait d'y implanter la chose sans se poser de questions. 

    GOUAREC 06 02 16 (12).JPG

    Le bourg de Gouarec est fort charmant, tout en pierre grise, avec des halles au centre et quelques commerces coquets. 900 contribuables y usent leurs souliers. J'ai vidé une bouteille de vodka à la taverne des ducs qui dispose d'un téléphone dernière génération que la clientèle peut utiliser librement. C'est un appareil étrange et très pratique avec de grosses touches et un combiné cylindrique agréable à prendre en main.Il faut noter que ce type d'appareil peut se passer d'une box, ce qui signifie que l'on ne paie pas d'abonnement internet. Le téléphone fixe prend enfin sa revanche sur l'internet et il m'a fallu arriver à Gouarec pour prendre connaissance de cette innovation fondamentalement archaïque. J'ai appelé la cabine...en vain. Ensuite le patron a pris le combiné et appelé un individu et la conversation tournait autour du mécontentement de quelqu'un du fait d'un retard apporté au paiement d'un agent basé à Pontivy et le patron demandait l'intercession (je me souviens que ce mot m'avait marqué) dans une affaire avec M.Dumon parce qu'il s'agissait de réveiller la conscience du débiteur. Quand il a raccroché, il était tellement dégoûté que je n'avais pas envie d'engager la conversation.  

    GOUAREC CCC.jpg

    J'étais seul dans la taverne et le bourg de Gouarec était désert. Je me demandais juste si les habitants ne fuyaient pas avant mon arrivée ou bien même si je n'étais pas en train de rêver...parce qu'après Perret où je n'ai vu personne, ça commençait à bien faire. 

    gouarec 060216 kkk.jpg

    Il tombait des cordes de bois (une corde = 3 stères) et je n'avais pas envie de sortir. Mais il fallait pourtant. J'aurais bien volé la voiture de Oui Oui plutôt que reprendre ma Talbot mais le vol est puni par la loi et même si on ne se fait pas choper, on n'a pas pas la conscience tranquille quand on conduit un véhicule qui ne nous appartient pas. Et de nos jours, on ne peut plus voler de voitures aussi facilement que le faisait McGyver (m'enfin c'était pas un voleur, il volait la voiture de méchants ou il volait une voiture pour poursuivre des méchants). 

    GOUAREC 06 02 16 (81).JPG

    Il aurait fallu une journée pour visiter ce bourg et avoir la chance de débusquer un être humain pour le faire parler. Il y a bien quelqu'un qui a vu Beauchamp passer quelque part. Pourquoi pas ici, pas plus ici qu'ailleurs me direz-vous mais pourquoi pas ? Autant chercher une aiguille dans une botte de paille comme dit l'expression mais un moment il faut passer à l'action. Il y a quelques mois, quelqu'un a effectivement cherché une aiguille dans un round baller et il l'a trouvée, je ne sais plus au bout de combien de temps mais il l'a trouvée, je vous dis. 

     

    GOUAREC 06 02 16 (96).JPG

    GOUAREC 06 02 16 (97).JPG

    Gouarec, (22570), Côtes-d'Armor , maire : Jean-Yves Le Guyader ( liste : fuir Gouarec ensemble ) , 891 gouarécains, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 13:50, départ à 15:19 ) . temps : pluvieux. direction Plounévez-Quintin, 9 kms au nord. Il a trouvé l'aiguille !

    Loïc LT 

  • Un lundi matin à Guilligomarc'h

    Si vous voulez, je vous expliquerai comment s'est passé le tournage mais là, il se fait tard et je n'ai lu que 14% de naissance de Moix. Qu'il est long de naître pour certains !