Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dominique a

  • quand je rentre / Dominique A

    Dominique A vient de sortir "vie étrange", un album qui n'était pas vraiment prévu mais il a bien fallu qu'il s'occupe pendant le confinement. C'est un album feutré et camouflé comme on l'est dans sa chaumière lorsque la cheminée est allumée et que le chat dort sur le dos ou dans d'autres positions dont eux seuls ont le secret. Quelques lumières tamisées, des livres partout et puis le coin musique avec synthé, tanzbar....etc. 

    C'est un album qui a une cohérence, quelque chose de mystérieux. Pour une fois, il n'a pas eu besoin de laisser cours à notre imagination. Les textes sont bien travaillés, comme d'habitude mais on sent que Dominique n'a pas voulu nous prendre la tête ! Je pense par exemple "à la même place".... On devine le couple de retraités qui va voir la mer tous les jours sans sortir de la voiture qui est garée face à l'océan toujours "à la même place".. et personne  ne dit rien. Que voulez-vous qu'on dise quand on a cinquante ans de vie commune et qu'on va voir la mer toujours au même endroit au petit caillou près ? C'est comme une habitude sur laquelle on ne discute pas. 

    Je pense que Françoiz Breut a dû écouter cet album, par contre Julie Schittly, je ne pense pas. Cet album est et va passer un peu inaperçu (hélas). Peut-être que je vais lui offrir. 

    L'album a été pressé tellement vite qu'on n'a même pas pris le temps de mettre les paroles. Je vais vous mettre ci-dessous "quand je rentre", un titre qui doit parler à beaucoup d'hommes, moi le premier !

    Sinon, si la logistique marche bien, je dois recevoir quelque chose aujourd'hui dont je ne vous parlerai pas ! J'attends une alerte sur mon téléphone....

    Qu'est-ce que tu veux savoir / que veux tu m'arracher / quand je rentre / j'hésite sur le pallier  / j'ouvre et je retrouve à m'attendre / il est tard et je suis, je suis si fatigué...trop de monde.....


  • Dominique A ( à Lorient, le 12 mars 2016) : nouvelles vagues

    Ce soir, j'ai la flemme d'écrire. Je vais juste balancer une autre vidéo que j'ai prise lors du concert de Dominique A à Lorient. C'était bien. Et les paroles avec, les vraies, pas les ersatz de paroles qu'on trouve sur le net. Ce sont celles qu'il y a sur le livret (il y a juste un putain d'espace que je n'arrive pas à enlever après les signaux de fumée....BlogSpirit est agaçant parfois. 


     

    Je ne t'apporterai que des nouvelles vagues
    Comme d'un autre pays, d'une autre saison
    Sans que tu le demandes, j'annulerai certains noms
    Comme on vide le poison contenu dans la dague
    Et tu pourras bientôt sortir de la maison


    Pas un jour l'amour ne t'a pas relancée 
    Pas un jour où tu n'as lutté contre le sort
    Qu'un amour de malheur, malheur t'avait jeté
    Il t'envoyait encore des signaux de fumée

    Je ne t'apporterai que des nouvelles vagues
    Des histoires envahies de points de suspension 
    La bouche délestée du poids de certains noms
    Qui sont comme l'acide jeté sur un visage
    Et tu pourras enfin sortir de la maison

    Pas un jour mon amour  
    Où je ne t'ai cachée 
    T'ai mise hors de portée
    De qui ciblait ton coeur
    J'étais le paravent des signaux de fumée
     

    J'étais la sentinelle face au champ des frayeurs

    Je ne t'apporterai que des nouvelles vagues
    Comme d'un autre pays d'une autre saison
    Sans que tu le demandes j'annulerai certains noms
    Comme on vide le poison contenu dans la dague

    ....

  • Dominique A (aux Arcs, Quéven, le 12 mars 2016), compte rendu

    Nous étions allé voir Dominique A au liberté à Rennes en juin 2015 ignorant qu'il passerait plus tard plus près de chez nous. Mais pas grave, on voulait le revoir et puis finalement, il n'a pas du tout fait le même concert donc, pas de regret et de toute façon, ça ne m'aurait pas dérangé qu'il refasse le même. J'étais juste un peu déçu pour une de mes filles qui nous accompagnait que ne connaît que son dernier album (faut dire qu'elle en a en a bouffé au ptit dej) alors elle était un peu perdue. Nous aussi d'ailleurs, parce que quand on découvre une chanson sur scène, la voix du chanteur est un peu étouffée par la musique (encore que là, ça allait) alors c'est difficile de savoir de quoi il parlait. Mais quand même, on a découvert de nouvelles chansons de ses précédents albums. Il a même chanté la mémoire neuve, un titre de son premier album, un album qu'il renie un peu je crois parce qu'il a failli avoir du succès avec (avec le twenty two bar surtout). Pour les connaisseurs, voici la tracklist (fautes d'orthographe incluses) :

    tracklistDomA1203016.jpg

    En première partie, alors qu'un type des Arcs m'avait dit que ce serait Robi, et bien ce fut Baptiste Hamon, un jeune chanteur (dont voici le blog) seul avec sa guitare et son harmonica habillé façon mon beau-frère de La Rochelle. J'ai adoré et d'ailleurs le mec est très sympa. On a discuté avec lui après le concert (mais pas avec Dominique A hélas) et il m'a promis qu'il mettrait les paroles de ses chansons sur son blog. Mec très accessible, influencé par la musique country us, ses chansons sont truffées de références littéraires et musicales et en plus il est fan de Dominique A. D'ailleurs, je lui ai dit qu'il avait un timbre qui ressemblait beaucoup à celui de son mentor, c'est à dire, une voix grave et un brin aristocrate (au bon sens du terme). 

    Concernant, Dominique A, et bien, il s'est donné à fond comme à son habitude, chantant raide comme un poteau  et puis parfois sans crier gare, il se met à danser la danse de Saint Guy (comme il dit), alors on dirait un tronc d'arbre muni d'une guitare qui devient fou. 

    DOMINIQUE A QUEVEN120316 (11).JPG

    DOMINIQUE A ST GUY.jpg

    DOMINIQUE A QUEVEN120316 (49).JPG

    J'avais déjà fait une note sur le concert à Rennes, j'ai pas envie de me répéter. Sinon, petit regret : Dominique A ne laisse aucune place à l'improvisation. Plusieurs personnes lui ont demandé de chanter tel ou tel morceau (dont moi, j'ai demandé juste quelques secondes de en surface, il m'a regardé droit dans les yeux (c'est déjà bien, il sait que j'existe) et m'a dit qu'il ne pouvait pas, qu'il ne se rappelait plus des accords et du texte, il a quand même essayé 3 secs et a laissé tomber). Donc, concert très formaté. Evidemment, personne n'est surpris que les titres des rappels sont prévus d'avance...c'est ringard les rappels, il serait temps d'en finir avec ce jeu de dupes. Que dire d'autres ? Que le bassiste a toujours les fils qui se touchent (et pas seulement ceux de son instrument). On était 1200. Moyenne d'âge (40/45 ans), du coup, je ne suis pas surpris que mes jeunes collègues ne connaissent même pas son nom. 

    Bon, un conseil, écoutez sur deezer Baptiste Hamon (les titres Hervé, comme la vie est belle, peut-être que nous serions heureux)

    DOMINIQUE A QUEVEN120316 (16).JPG

    Dominique A, les Arcs, Quéven 56, 12 mars 2016, première partie Baptiste W.Hamon. 

    Loïc LT

    Une petite vidéo captée par votre serviteur. Toujours difficile les vidéos mais celle-là est potable (mais je ne vous oblige pas à la visionner, ça reste globalement médiocre) 


     

  • radiocassette 2015 : bilan partiel des écoutes

    musique2015bilan.jpg

  • Cap Farvel - Dominique A (tentative d'explication)

    Je crois que j’associerai longtemps ce printemps 2015 au nouvel album de Dominique A. Quand l’album est sorti, j’ai mis quelques jours avant de le découvrir et puis après, il a ‘tourné en boucle’, si je puis me permettre cette expression désuète lorsqu'on n'écoute plus la musique que sur des formats numériques. Donc, j’ai écouté et réécouté, voyagé, voyagé (car Eleor est comme un carnet de voyages)….le matin au petit dej, ma fille encore à table chantonnait avec moi et puis ma femme l’a aimé très vite aussi...et il y a eu le concert à Rennes, un moment magique, un concert qui débute par le titre Cap Farvel, le plus beau de l’album, mélodieux, sombre, énigmatique. Dominique A stipule souvent dans les médias qu’il ne sait plus après coup ce qu’il a voulu dire dans telle ou telle chanson. Cap Farvel a-t-elle un sens ? Il m’a fallu combien d’écoutes pour découvrir que les amants l’un à l’autre collés se suicident ? ...alors que c’est clair comme l’eau de la baie déserte cernée par les falaises. Le Cap Farvel se situe au sud du Groenland et fait partie de la commune de Nanotarlik, qui est également le titre d’une chanson de Dominique A sur un précédent album.  Il y a des rappels comme ça chez ce chanteur, il essaie de donner un cohérence à son oeuvre et en même temps chaque titre pris indépendamment est une énigme. Cap Farvel en est une belle. Je vais tenter brièvement de la résoudre aidé de mon cerveau cartésien, baigné dans mon quotidien linéaire.

    Je voulais avant tout faire part de ma surprise, voire même d’un certain agacement quant à ce mélange des temps au début de la chanson. Ont-il vu seulement que la brume s’était levée/Alors qu’ils allaient tout deux l’un à l’autre collés...sonne mieux quand même que ce que Dominique A a écrit ? Non, il a fallu que l’auteur nous perturbe au démarrage. On passera là-dessus. Ce dérapage grammatical (assumé sans doute) est largement compensé par l’orchestration avec au départ la grosse caisse seule et puis la guitare qui se glisse subrepticement...ensuite, ce sont guitare, basse, cordes et un rythme binaire bien calé. Un bijou de pop.

    Revenons au sens. Deux amants vont le long des falaises, ils pensent que la fin du monde est arrivée car il n’ont pas vu que la brume s’est levée, ils n’ont pas vu les lumières au loin, que la Terre ne s’est pas arrêtée, non, ils ont rêvé et ils sont restés enfoncés dans leur rêve apocalyptique, ils sont restés cramponnés à ce rêve alors l’un à l’autre accrochés et d’un même rocher, un jour ils ont plongé. Par contre, je ne comprends pas pourquoi l’histoire a usé le soleil...leur histoire à eux qui a brisé tout espoir de vie ?

     

    Loïc LT, recenseur de cabines qui tente de comprendre des textes bizarres.

     

    Ont-ils vu seulement

    Que la brume se lève

    Alors qu'ils vont tous deux

    L'un à l'autre collés

    L'un à l'autre accrochés

    Comme on s'accroche aux rêves

    Dont on sait en dormant qu'il va nous échapper

     

    La longe baie déserte

    Cernée par les falaises

    S'offre à eux quelques points lumineux, isolés

    Briller dans le lointain

    Ils vont se diriger

    Les amants cramponnés aux choses qui se taisent

    Aux choses qui ne disent rien le long du Cap Farvel

    Qui ne murmurent pas que les temps ont changé

    Ni les lumières au loin

    Ni la brume levée

    Ne diront que l'histoire a usé le soleil

    Ont-ils vu seulement que la brume se lève

    Ont-ils vu que la terre ne s'est pas arrêtée

    L'un à l'autre accrochés

     

    Enfoncés dans le rêve

    Ou d'un même rocher

    Un jour ils ont plongé

     

    Et si jamais Neptune, Eole ou bien Gaïa

    Viennent à glisser deux mots

    De ce qui s'est perdu

    L'un à l'autre collés

    Ils n'écouteront pas

    Cramponnés pour toujours

    Aux choses qui sont tues

    Aux choses qui ne disent rien le long du Cap Farvel

    Qui ne murmurent pas que les temps ont changé

    Ni les lumières au loin

    Ni la brume levée

    Ne diront que l'histoire a usé le soleil

    Ont-ils vu seulement que la brume se lève

    Ont-ils vu que la terre ne s'est pas arrêtée

    L'un à l'autre accrochés

    Enfoncés dans le rêve

    Ou d'un même rocher 

    Un jour ils ont plongé

     

  • Dominique A, c'était hier soir.

    A vrai dire, je n'ai eu aucune surprise lors de ce concert. J'avais déjà vu les performances live de Dominique A ici ou là, su Youtube ou ailleurs et je savais comment il se comportait et ce qu'il était capable de faire, je savais aussi ce qu'il allait chanter. Mais vivre un concert en live, être là à trois mètres du chanteur, entendre le vrai son des guitares, des basses, de la batterie n'a pas d'équivalent. Rien n'enlèvera, aucune technologie n'enlèvera le plaisir de sentir l'humain près de soi. Nous restons des humains avant tout, on a besoin d'être ensemble, de vibrer avec des inconnus autour de soi et on espère toujours furtivement croiser le regard du chanteur. 

     

    10062015dominiqueA (25).JPG

     

    Nous étions 1500 environ dans une salle à l'étage de la salle Le Liberté à Rennes ( où je vécus 22 ans plus tôt, les émotions musicales les plus fortes de ma vie, 22 ans, quand j'y pense....ce n'est pas possible quand même que tout soit allé si vite).

    10062015dominiqueA (1).JPGRobi a super bien assuré la première partie et si vous ne connaissez pas la dame, je vous conseille d'écouter on  ne meurt plus d'amour que j'avais mis dans une playlist il y a quelques années et que j'avais oublié. J'ai été content de le réentendre avec la force du live et puis tous les chansons de Robi sont fortes et furent d'exquises mises en bouche. Mention spéciale au bassiste et sa drôle de façon de gratter sa machine. 

    Ensuite est arrivé Dominique A, celui qu'avec Prisca nous avons très vite appelé l'homme-tronc. Le bonhomme est composé d'un corps divisé en deux parties, sa tête et le reste, le reste des pieds au coup est un bloc robuste comme un arbre qui ne se ploie que très peu sauf par moments où on dirait que quelque chose se débloque et là il se déhanche dans tous les sens...jouant ou pas de la guitare, ou dansant (enfin danser...bouger on va dire..un moment après s'être lâché comme un fou, il est revenu au micro pour dire au public 'je vous rassure, c'est la dernière fois que je danse comme un singui (?), je ne tiens pas à mourir sur scène'. 

    La Setlist fut celle annoncée dans la précédente note. J'avais ce rêve un peu bête que Daho, rennais d'adoption le rejoigne pour un duo de en surface mais ce qui nous semble simple et évident à nous publics ignorants est bien plus compliqué dans le show-business. Globalement, je m'attendais à un son plus synthétique mais le clavier est resté est sourdine, étouffé par la guitare basse de Jeff Hallam, la batterie et les guitares de Dominique et de l'autre guitariste discret au fond. Un son très électrique donc, saturé par moments mais qui n'empêchait pas d'entendre clairement la voix de Dominique. Ce n'est pas toujours le cas dans les concerts, saluons-le. 

     

    10062015dominiqueA (14).JPG

    Dominique a joué quasiment tous les titres de son dernier album et quelques anciens titres (mais pas ceux de son premier album la mémoire neuve, c'est un peu dommage), des titres que je ne connaissais pas dont les paroles de l'un m'ont fait beaucoup rire genre  retrouvailles

    Rappelle-moi ton nom

    Je connais ta tête

    Je connais ces dents

    Déchaussées devant

    Et ce front bas

    Et ces yeux flottant

    Sur des cernes

    Mais ton nom, là

    Pardonne-moi mais

    Ça m'échappe pour le moment..

     

    ...des titres que je n'ai jamais trop supporté comme le courage des oiseaux mais qui en live, plus binaire m'a vraiment fait dériver. Quelques titres sont passés inaperçus, on ne peut pas tout aimer mais cette note n'a pas pour but de refaire toute la discographie de Dominique A. Je voulais juste dire que ce que j'aime chez lui, c'est son univers déjanté ( il faut écouter Central Otago, mélange de fantaisie et d'humour). Cet artiste a une imagination débordante, chaque texte est un monde nouveau libre d'interprétations et je pense par exemple à l'énigmatique une autre vie dont il va falloir que je m'occupe)  et un talent de compositeur hors-pair. 

    Et qu'importe qu'il soit inconnu du grand public. 

     

    Loïc LT , recenseur de cabines téléphoniques et journaliste qui s'y croit,

    23h50 

  • Dominique A, c'est ce soir

    Au Liberté, à Rennes, à 20:00

    1548493_6_b511_le-chanteur-dominique-a-en-concert-aux_5f705bb9772206e43c7778876c3d2a4d.jpg

    Voici la Setlist probable:

    setlist.jpg

    Loïc LT, recenseur de cabines téléphoniques et fan de chanteurs populaires que les gens ne connaissent pas. 

  • radiocassette : Eléor - Dominique A

    dominiqueaeleor.jpg

    Coup de coeur pour :

    - Central Otago

    - Cap Farvel

    - au revoir mon amour

    et quasiment toutes les autres...

     

    J'aurai sans doute envie d'éplucher Central Otago en détail sur ce blog. Cette chanson m'intrigue au plus haut point, encore que pas surprenante venant de ce chanteur à l'univers si particulier. 

     

    dominique a,chanson française,variété française

    Dans un tout autre registre paroissial, le festival dans lequel j'ai le plus traîner mes guêtres annonce sa programmation mercredi. 

    dominique a,chanson française,variété française

     

     

  • Dominique A

    dom.jpgMon troisième chanteur français préféré (après Etienne Daho et Charles Aznavour - oui je sais, ça fait très ado cette façon de classer les artistes ! -) sort un nouvel album le 06 avril. Le titre de cet album est très recherché puisqu'il s'agit de la musique.  On peut écouter un extrait de ce nouvel opus sur son myspace. Ça s'appelle Immortels et c'est magnifique ! Symphonique, enivrant. Espérons que l'album soit de la même veine.

    Ce que j'aime chez Dominique A c'est la distance qu'il prend par rapport à son texte, son côté un peu brechtien (qu'on retrouve chez Françoiz Breut) qui pour beaucoup s'apparente à de la pédanterie. C'est ce qui fait, je pense, qu'il reste un peu à part et relativement méconnu du grand public et qu'il ne sera jamais récompensé aux victoires de la Musique où on prend peu de risques et où se croit branché parce qu'on a créé une catégorie rap et une catégorie musique électronique. La modernité n'est pas toujours là où elle se trouve, euh non, là où on pense qu'elle est, là où on dirait qu'elle est plutôt.

    Par ailleurs, il me plait de constater que malgré la crise du disque (je n'aime pas trop le mot crise qu'on utilise pour un oui ou pour un non, à tort et à travers dans l'industrie du disque, il y a vraiment une crise), les artistes ne baissent pas les bras et continuent à sortir des albums, que pour ainsi dire ils offrent au public.

    Loïc