Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bretagne - Page 4

  • recensement des cabines # 36 Saint-Caradec-Trégomel (Morbihan 56)

    Lorsque j'ai écrit mon petit bouquin sur l'histoire de ma famille maternelle, j'ai appris que mon grand-père était né à Saint-Caradec-Trégomel. Personne n'a su m'expliquer pourquoi et beaucoup d'ailleurs sont sceptiques sur la chose. Cela reste le mystère d'Emile. C'est donc à lui que je pensais lorsqu'après avoir quitté Kernascléden poursuivi par une nuée de chauve-souris, je me rendais joyeusement et prudemment, donc vers le nord, à mi-chemin entre Kernascléden et Le Croisty, le terminus de ce périple fou. 

    Lorsque je suis arrivé sur zone, j'ai fait le tour du bourg mais je n'ai pas trouvé l'édicule motivant mon déplacement. J'étais un peu déçu parce que je voulais vraiment faire une note sur St-Ca. Et puis, tout à coup, n'y croyant plus et près à repartir avec mon désarroi, je tombe nez à nez non pas avec une cabine téléphonique mais un mobiphone public installé dans un abribus en pierre. 

    STCARADEC020116 (26).JPG

    Bon, j'étais content et en même temps cette découverte inattendue m'obligeait à prendre quelques photos de ce bourg, copie conforme des précédents bourgs visités. Je ne suis pas sorti de ma Peugeot Talbot mais j'ai quand même réussi à choper le numéro de l'inespéré téléphone : 02 97 51 67 35. 

    Ensuite, j'ai fait mon petit tour à 20 à l'heure mais comme à Lignol, je n'ai croisé aucun caradocéen (nom des habitants). Saint-Ca contient son lot de commerces fermés comme on l'imagine :

    STCARADEC020116 (16).JPG

    Mais les pages jaunes indiquent qu'un certain Franck Hilaire tient un bar dans la commune mais ce n'est pas le bar de St-Ca puisque la rue ne correspond pas. Google ne ne donne aucune réponse concernant ce bar. Il doit être fermé. Le bar de Franck est ailleurs mais je ne l'ai pas vu et je n'ai pas insisté. 

    STCARADEC020116 (27).JPG

    Ohé, les gens, vous êtes où ?

    STCARADEC020116 (4).JPG

    Et dans cette rue ? Personne non plus. J'ai peur. Allez savoir peut-être que Beauchamp que je recherche depuis tant d'années se cache dans une de ces maisons. C'est la planque idéale, me direz-vous. 

    STCARADEC020116 (12).JPG

    Je ne me souviens plus si cette église aux belles proportions se situe au centre du bourg ou en périphérie. J'ignore son nom également. Il se pourrait que ce soit l'église Saint-Caradec datant du XVIIe. Le même site m'informe aussi qu'il exista deux Saint-Caradec dont l'un aurait rencontré le roi Arthur. D'autres chapelles sont disséminées sur le seigneurie de Saint-Caradec-Trégomel (dirigée de main de maître par la comtesse Maryannick Guiguen qui doit être très affairée à veiller à la bonne marche de l'état d'urgence. Pour le couvre-feu, c'est moins difficile, je me comprends -) 

    STCARADEC020116 (13).JPG

    Je ne sais pas si j'ai autre chose à rajouter. Vous dire que tous les ans, a lieu sur le fief un festival qui s'appelle le festival des chevaliers de la Terre, preuve qu'il y a de la vie sur la commune. 

    Il est temps de partir. Je ne vois strictement rien d'autre à dire et je ne tiens pas à tomber en dépression après avoir fait trois fois le tour de ce bourg fantomatique encore marqué par le passage de Marion du faouët (deux de ses rejetons y sont même nés). Marion y commit quelques méfaits comme le pillage en 1751 des grains du grenier du château de Kermerien (un beau château d'ailleurs). Vous voyez qu'il y a toujours quelque chose à dire !

    Mais quand même, adieu Saint-Caradec-Trégomel. En route pour Le Croisty !

    Saint-Caradec-Trégomel (56540), Morbihan, 464 caradocéens, nombre de chauve-souris non recensé,  maire : Maryannick Guiguen (étiquette UDF ? aucun chevalier ou troubadour n'a apporté la nouvelle que l'udf n'existe plus depuis 10 ans), reportage réalisé le 02 janvier 2016 en fin de journée. temps doux. 

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 32 Lanvaudan (Morbihan 56)

    En cet avant dernier jour de l'année, j'avais prévu un périple du côté du nord-ouest du Morbihan (Le Saint, Langonnet, Guiscriff..) mais étant donné les événements qui se passent là-bas, j'ai préféré rester plus au sud et visiter un petite commune charmante qui se situe entre Camors et Plouay, nichée au cœur d'une forêt typiquement armoricaine. Il pleuvait des cordes et c'est vrai qu'un reportage en plein été aurait eu une toute autre allure mais les saisons existent et nous devons composer avec elles. Mon recensement ne s'arrête pas à la belle-saison. 25 minutes de route et me voici sur les lieux. 

    lanvaudanmap.jpg

    Pas de doute, j'entre bien dans le bourg. Précision ; je ne supporte pas qu'on mette aussi le nom en breton mais j'ai pas envie d'argumenter sur ce point, ce n'est pas le sujet de la note.

    LANVAUDAN 301215 (1).JPG

    Ensuite, j'ai vite trouvé l'édicule que j'avais déjà repéré sur GoogleMap (dont je ne vanterais jamais assez les services même si ça mettrait un peu plus de piment si je débarquais dans un bourg sans savoir s'il y a une cabine ou pas). Voici donc la cabine située comme très souvent près des toilettes publiques (et près d'un sapin de noël). Elle ne fonctionne plus et son numéro est le 02 97 33 27 68, numéro qui a une haute valeur symbolique. Bon, les 02 et 97, ce sont les indicatifs d'ici, le 33 est un clin d'oeil aux 33 femmes qui furent élues députées en 1945, le 27 correspond au numéro de département où vit ma soeur et le 68 est une référence à mai 68. 

    LANVAUDAN 301215 (6).JPG

    Le publiphone ne fonctionne pas mais est très bien entretenu. Des sticks sont colés aux vitres, le sol est propre, le combiné est rouge et je n'ai trouvé aucune trace de poussière.

    LANVAUDAN 301215 (8).JPG

    Visitons maintenant si vous le voulez bien ce petit bourg peuplé de 750 homo sapiens. Le plus intéressant est la partie haute du bourg où se trouve la plus grande partie des chaumières. 

    LANVAUDAN 301215 (11).JPG

    LANVAUDAN 301215 (13).JPG

    La mairie ne manque pas de charme non plus. Serge Gagneux en est le bourgmestre depuis 2001. Un rapide tour de la toile m'informe que c'est un homme sympathique et qui se donne beaucoup pour son petit coin de paradis. 

    LANVAUDAN 301215 (5).JPG

    Voici une longère en toit de chaume dans la plus pure tradition bretonne. Je ne sais pas trop si elle est habitée, je n'ai pas croisé âme qui vive en cette fin de matinée pluvieuse. 

    LANVAUDAN 301215 (14).JPG

    Lauvandan est un peu coupé du monde. Dans les environs, on l'appelle même la petite Sibérie. Mais le bourg dispose quand même  deux commerces (qui ouvrent tous les quatre matins) mais j'ai oublié de prendre la supérette qui jouxte le bar du coin en photo. 

    LANVAUDAN 301215 (2).JPG

    Lanvaudan possède aussi la particularité de disposer d'une exploitation agricole en son sein. Je me rappelle y être allé poser des papiers quand j'étais comptable. J'avais une vie de dingue quand j'étais comptable, j'avais une chemise blanche et une simple ceinture et ma décontraction, mon atout majeur. 

    LANVAUDAN 301215 (28).JPG

    Mais, comme dans tous les bourgs d'antan, il y a eu une époque, dans les années 60 et 70 où l'on ne réalisait pas la richesse du patrimoine tant il était commun. Alors, des maisons quelconques se sont greffées et donc Lanvaudan doit composer avec cette disparité qui heureusement n'est pas mitoyenne. Si vous distinguez bien les panneaux, vous pourrez constater que j'ai fait des reportages dans trois des quatre bourgs signalés. 

    LANVAUDAN 301215 (39).JPG

    Les cornouillers est l'un des rares arbustes caducs qui gardent un intérêt un hiver :

    LANVAUDAN 301215 (38).JPG

    J'ai plein d'autres photos mais je ne peux pas être exhaustif. Par contre, en quittant le bourg, je suis tombé sur le lieu-dit La Gare faisant partie de la commune qui nous concerne et où il m'a plu de prendre ce bar (qui était tenu par un certain Le Cavil) en photo :

    LANVAUDAN 301215 (48).JPG

    Pour finir, revenons dans le bourg afin d'admirer cette chapelle tout en rondeur. Habituellement, je n'aime pas les églises bretonnes car elles sont moches et leur clocher est trop élevé mais celle-là est bien proportionnée et est à l'image de Lanvaudan. Les trois pratiquants qui se rendent à l'office tous les dimanche matin ont bien de la chance. 

    LANVAUDAN 301215 (12).JPG

    Lanvaudan (56240), Morbihan, reportage réalisé le 30 décembre 2015. temps doux et pluvieux

    Loïc LT ( 30/12/2015) 

  • recensement des cabines # 30 Paimpont (Ille et Vilaine 35)

    Le sept mai 2015, j’ai pris le TGV n° 4321 à Auray afin de me rendre à Rennes où je devais récupérer notre bagnole familiale qui après être restée en rade sur le périphérique de la ville le week-end précédent avait état réparée par un garagiste malhonnête (pléonasme) et donc elle était prête à repartir sur les routes de France et de Navarre. Dans sa grande bonté, notre assureur m'a payé le train et le taxi pour que j'aille la récupérer. Je précise pour l’anecdote que j’étais placé en 1ère classe ; après on se demande pourquoi les primes d’assurances ne baissent pas ? Quel intérêt de me foutre en première classe ? Toujours est-il que nous étions en semaine et que j’avais dû poser ma matinée. Je n’étais pas mécontent de prendre le train en ce jour de printemps lumineux. C’était un peu comme une cassure dans la routine du boulot. Ma partenaire m’a emmené à Auray, on s’est fait un bisou de cinéma sur le quai de la gare et je suis parti. J’ai regardé les paysages, j’ai lu, bu un ou deux cafés et à Rennes, le taxi m’attendait et m’a conduit chez le garagiste d’où je suis parti très vite.

    Comme j’avais posé la matinée, qu’il n’était même pas 10 heures et qu’il ne fallait qu’une heure pour rentrer, j’ai très vite décidé de sortir de l’autoroute au niveau de Brocéliande afin de visiter quelques bourgs mythiques, mythologiques devrais-je même dire. C’était l’époque où j’étais accaparé par mes recensements de cabines téléphoniques et donc je voulais voir si le pays du roi Arthur en avait gardé quelques-unes. J’ai traversé quatre bourgs, Beignon, Campénéac, Paimpont et Plélan-le-Grand et seul ce dernier malgré qu’il soit le plus peuplé (3600 habitants) ne possède pas de cabine mais l’expérience m’a appris que le nombre d’habitants n'est pas synonyme de cabine ou pas. Pour peu qu’un bourg ait été complètement réagencé et que l’édicule se situait au mauvais endroit, au mauvais moment, et bien, les maîtres d’oeuvre n’ont pas trop de scrupules à bazarder le machin.

    Commençons donc par Paimpont, bourg brétillien qui se situe en lisière de la forêt. C’est un des bourgs de France que je préfère évidemment avant tout pour la légende mais aussi pour son architecture et sa tranquillité. Si aujourd’hui, je devais repartir à zéro, avec mon paletot sans manches et mon sac à dos sans bretelles, je m’en irai à Paimpont les poings dans mes poches crevées. Je m’installerai sur le muret au bord de l'étang de Paimpont et je vérifierais s’il y a du réseau.

    Même si je ne suis pas parti en voiture de Camors, on ne change pas les habitudes, voici le trajet que j'aurais dû faire, un peu moins d'une heure de route pour se rendre dans ce bourg du pays gallo (car je rappelle qu'à partir d'une ligne verticale qui se situe au niveau de Ploërmel c'est à dire un peu avant Paimpont, non seulement, on ne parle plus le breton - déjà qu'on ne le parle plus en pays breton - mais en pays gallo on ne l'a jamais parlé) : 

    paimpont, recensement des cabines

    Mais nous n’y sommes pas. En ce 7 mai 2015, il faisait beau et je suis arrivé à Paimpont sans tuba ni clavecin. J’ai fait un créneau sur un parking désert et j’ai très vite trouvé la cabine. Elle se situe près d'un abribus le long de l'axe principal qui traverse le bourg.

    paimpont, recensement des cabines

    A l'époque, je n'affinais pas mes recensements comme je l'ai fait après et je ne crois pas avoir vérifié si elle fonctionnait ou pas. J'ai juste pu constater que c'était une cabine standard, plutôt bien conservée et tout porte à croire qu'elle est en état de marche. Mais je ne voulais pas rester dans ce coin qui n'est pas le plus intéressant du village. Voyez par exemple le spectacle de l'autre côté de la route. Remarquez qu'on peut apprécier l'architecture de cet ancien garage qui fait un peu penser aux cinémas d'antan. 

    07052015C (42).JPG

    C'est en descendant que la féerie commence. Cet endroit de la Bretagne se caractérise par la rougeur des pierres de construction. Ce n'est certes pas Collonges-la-Rouge mais le fait est que le sous-sol est composé d'un minerai de fer qui donne au schiste sa couleur rouge. Voici la vue lorsqu'on descend vers le bas du bourg. 

    07052015C (75).JPG

    Le facteur faisait sa tournée, des promeneurs se promenaient et de la vigne vierge envahissait la façade d'une vieille bâtisse. Quand on remonte un peu sur la gauche, on rentre au cœur de la cité par un porche, et nous nous retrouvons dans la rue commerçante, celle qui est dédiée aux touristes encore que le terme 'touriste' ne convient pas pour désigner les gens qui viennent se ressourcer à Brocéliande.  Il y a évidemment quelques commerces (souvent ésotériques)  mais la rue dédiée  compte plus de maisons d'habitation que de commerces. 

    recensement des cabines,inventaire des cabines,paimpont,2015,forêt de brocéliande,cabine téléphonique

    07052015C (69).JPG

    07052015C (55).JPG

    La place de l'église est sobre mais où sont les pierres rouges ? Pourtant, je ne disais pas des conneries mais Paimpont est peut-être une exception dans les environs ou alors est-ce la lumière du soleil qui pâlit les pierres ? 

    07052015C (61).JPG

    Voici l'auberge le relais de Brocéliande, où j'aime toujours m'arrêter lorsque je vais à Paimpont. Je me souviens qu'il y a quelques années, nous y avons bu un café en matinée avec ma compagne à l'ombre des platanes et des ombrelles et j'ai un souvenir particulier de cette petite heure passée en terrasse. Nous écrivions des cartes postales (nous avons gardé cette vieille coutume) et l'on était bien ensemble à regarder le temps passer. Il y a quelque chose caché derrière chantait Laurent Voulzy à propos de cette forêt et c'est ce sentiment continu qui me submerge lorsque j'erre aux abords de la lande. Étrangement, j'ai perdu toutes les photos que j'avais pris (prises ?) lors de notre séjour en août 2011 (j'ai perdu tout août en fait, on ne sauvegarde jamais assez dirait mon ami Koumakeum) alors je n'ai pas grand chose à montrer car en ce 7 mai, j'étais assez pressé, je bossais l'après-midi. 

    07052015C (76).JPG

    La plupart des commerces tourne autour de la légende évidemment.

    07052015C (54).JPG

    Paimpont est un peu une porte d'entrée de la forêt. Conseil d'ennemi : avant d'aller visiter les sites légendaires (val sans retour, château de Comper, tombeau de Merlin..), arrêtez vous d'abord à Paimpont même si vous n'avez pas besoin d'utiliser la cabine téléphonique des PTT (une chose qui me faire rire : en ce moment, sur une route pas loin de mon boulot, France Telecom-Orange est en train de faire des travaux, je ne sais trop quoi, peut-être qu'ils enterrent les lignes et partout où il y a un poteau téléphonique, ils ont mis au sol des petits drapeaux jaunes avec marqués dessus PTT (afin d'indiquer aux employés les endroits où il y a un truc à faire..il y a en des centaines sur plusieurs kilomètres, c'est amusant de penser qu'ils n'ont pas changé leurs matériels car il faut quand même savoir que la dénomination PTT n'existe plus depuis 1991). 

    Mais revenons au sujet. Une légende connue mondialement avec sa forêt qui s'est auto-proclamée forêt de Brocéliande (le nom officiel étant forêt de Paimpont et il faut savoir que les amateurs de la légende ne se sont toujours pas mis d'accord quant à la situation exacte de la forêt où de preux chevaliers partirent à l'assaut du Graal...certains la voient même en Sarthe et d'autres à Compiègne, faut arrêter les conneries merde), un bourg charmant disposant d'une cabine téléphonique et qui est un peu la capitale de Brocéliande, une abbaye et un étang dont je n'ai aucune photo et un pauvre type qui doit partir car il n'a pas que ça à faire. 

    Pour finir, je déroge à la règle et publie une photo qui n'est pas de moi (mais on voit le nom du pingouin qui l'a pris en bas à gauche, enfin non, on a juste son prénom...). Il s'agit d'un cliché de l'étang pris au coucher de soleil avec au fond un peu cachée par la brume, l'abbaye de Paimpont. 

    22512826352_86fff9b29f.jpg

    Paimpont, Ille et Vilaine, reportage réalisé le 7 mai 2015.  temps de saison. 

    Loïc LT, 18/12/2015

  • recensement des cabines # 27 (Ploërdut 56)

    Vendredi soir, alors que je me rendais au concert d'un chômeur décomplexé et rappeur non moins décomplexé, je me suis rendu compte que j'étais un peu en avance alors je me suis arrêté dans le premier bourg qui s'est offert à moi et l'heureux élu fut Ploërdut, une petite bourgade de centre Bretagne comme je les aime et que je connaissais un peu pour y avoir souvent déjeuné lorsque je travaillais à Guéméné/Scorff, où, comme chacun sait on fait une meilleure andouille que celle de Vire. 

    Ploërdut : 42mns, 42kms (oui ça fait lent mais nombreux virages et chemins de terre à emprunter)

    plomap.jpg

    J'ai très vite trouvé l'édicule et me suis garé  devant une ruine devant laquelle poussaient d'horribles hortensias. 

    PLOERDUT16102015 (1).JPG

    Je ne me rappelle plus s'il s'agit de la première cabine rouge que je recense, en tout cas, ces cabines "à l'anglaise", on va dire ne sont pas les plus courantes et ne sont pas non plus celles que je préfère. Je leur préfère les vieilles cabines déglinguées, taguées, informes, c'est mon côté rimbaldien : 

    J'aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires ; la littérature démodée, latin d'église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos aïeules, contes de fées, petits livres de l'enfance, opéras vieux, refrains niais, rythmes naïfs.

    PLOERDUT16102015 (3).JPG

    Son numéro d'appel : 02 39 39 46 35

    Tout en bas de la cabine, sur une plaque il est inscrit : OFFERT PAR LA TWINNING ASSOCIATION OF STITHIANS (CORNWALL), COMITE DE JUMELAGE DE PLOERDUT, PLEURDUT 11/09/1993. 

    La loi Macron s'applique-t-elle également aux cabines de charme et qui plus est aux cabines offertes par des villes anglaises ? Un amendement a-t-il été déposé à ce sujet ? 

    Stithians se situe dans les Cornouailles et ne semble pas manquer de charme (photo piquée ici ) :

    stithians.jpg

    Ploërdut n'en manque pas non plus. Surtout au crépuscule, lorsque la nuit cache les aspérités et qu'il ne reste plus que l'impression d'un village tranquille, tout de pierre construit et où quelques commerces encore ouverts donnent un semblant de vie.  

    PLOERDUT16102015 (10).JPG

    Si mes souvenirs sont bons, lorsque je travaillais au pays de l'andouille, c'est dans ce restaurant que nous allions souvent déjeuner, avec Marc Tuauden (je me permets de mettre son nom en entier, je n'ai plus de nouvelle de lui et ne trouve rien sur le net alors peut-être qu'en se googlisant, il tombera ici), Elisabeth, David, Marie-Christine... Il y avait une grande salle avec buffet 'à volonté' comme on dit et on en avait pour son argent. 

    Toute épicerie qui se respecte se doit être équitable, bio, solidaire et machin-chose...

    PLOERDUT16102015 (11).JPG

    La boulangerie et les panneaux...autant de bourgs non recensés...

    PLOERDUT16102015 (9).JPG

    St-Tugdual Plouray

    Un jour chez vous j’irai

    Concernant Le Croisty

    Certainement aussi.

     

    magnifique haïku, signé le recenseur.

     

    Voici le bar le Welcome dans lequel je suis rentré mais où je n'ai pas été très bien reçu.  

    PLOERDUT16102015 (16).JPG

    J'ai commencé à parler politique avec des fagotiers qui rentraient juste des bois et comme nous n'étions pas d'accord, ils m'ont foutu dehors en me donnant un coup de pied au derrière...mais deux jours plus tard, je me suis calmé et j’voudrais leur dire que j'ai reçu l’coup de pied au derrière, mais que c’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur.

    PLOERDUT16102015 (14).JPG

    Voilà un bar qui ne porte pas bien son nom. Ne restons pas ici. J'étais bien content de retrouver mon véhicule que j'avais garé en face de la mairie.

    PLOERDUT16102015 (21).JPG

    Mairie que voici. Au revoir, Ploërdut. Direction, le bar 'au pied de Ste-Barbe', dit 'chez Karim' pour écouter l'1consolable et son rap anti-system. Si j'avais le courage, j'en ferai peut-être une note parce que l'endroit (n'est-ce pas Apolline) le vaut bien. 

    recensement des cabines, cabine, ploërdut, bretagne, octobre 2015

    Ploërdut, Morbihan, reportage réalisé le 16.10.15 à 19h. crépusculaire et doux.   

  • promenade au parc de Kerbihan

    Quand j'étais petit, nous allions régulièrement nous promener dans ce parc situé à Hennebont et puis quelques années plus tard, alors que j'étudais au lycée Notre Dame du Voeu (on ne choisit pas son lycée..), le prof de sport nous y faisait courir...mais je n'avais jamais fait attention aux bambous (quand on ne s'intéresse pas à ces plantes, on passe devant sans les voir mais quand on s'y intéresse -comme c'est mon cas depuis quelques années-, on ne voit que ça partout)...

    Et aujourd'hui, lorsque je décidai d'y emmener ma petite famille, je ne me doutais pas de ce qui m'y attendais..quelques photos de cet après-midi mémorable parmi les herbes géantes..

    26437_382693710761_809090761_3691088_2450035_n.jpg
    26437_382693745761_809090761_3691095_1110167_n.jpg26437_382693750761_809090761_3691096_5502997_n.jpg
    26437_382693760761_809090761_3691098_722034_n.jpg

    26437_382693775761_809090761_3691101_2706426_n.jpg
    040420102854.jpg

  • roman de Marie Le Gall : drôle de bug sur fnac.com

    C'est marrant : il y a quelques jours, en refermant le roman la peine du menuiser, je me suis dit que l'auteur aurait pu tout aussi bien l'intituler le silence du menusier tant le silence s'impose dans le récit, plus que tout.

    Et puis, là cet après-midi, je vais sur le site de la fnac pour choper la couverture afin de la coller ici pour mon compte-rendu (à venir) et voici sur quoi je tombe :

    les silences.jpg

    Etonnant ! D'où sort cette couverture ?  Etait ce le premier titre du roman (avant que la maison d'édition où l'auteur décident de le changer), une mauvaise blague ou que sais-je encore ? A suivre...

  • Doëlan, c'est pas la zone.

    Je suis littéralement amoureux de ce petit port qui se situe dans le Finistère à 20 mns de Lorient. Pour qui, pourquoi je ne sais pas puisqu'au fond, dans son genre pittoresque, il ressemble à bien d'autres petits ports bretons (comme St-Goustan par exemple). Mais Doëlan a quelque chose de particulier, un petit truc en plus..et surtout il n'est pas envahi par les touristes. Je suis assez surpris d'ailleurs puisque beaucoup de gens connaissent Doëlan et à chaque fois que ce nom apparait dans une discussion, il s'en suit tout un tas de superlatifs, tout le monde trouve Doëlan charmant, pittoresque, magnifique etc.
    Alors, évidemment quand on y va, on peut s'attendre au pire..et ce n'est pas le cas. Pas de cohue..des visiteurs quand même bien sûr, mais des visiteurs gentiment éparpillés et qui prennent le temps de vivre et de ressentir l'endroit.
    J'y suis retourné hier soir. Aucune difficulté à se garer. Petit resto sur la rive gauche. Promenade.
    A Doëlan, le temps suspend son vol.
    J260720091913.jpg

    260720091893.jpg
    260720091905.jpg