Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vie du blog

  • note d'un menteur compulsif (1)

    tarifa.jpgJe m'appelle Loïc Le Tortorec.

    Je ne devrais pas prendre cette affaire trop à cœur parce que c'est presque anecdotique. Mais il se trouve que j'ai perdu une amie "virtuelle" avec qui je discutais depuis presque deux ans.

    Ceux qui ne sont pas inscrits à Facebook ne comprendront sans doute pas grand chose à ce que je vais vous expliquer mais je conseille à ma sœur de faire l'effort de lire jusqu'au bout. 

    Plein de fonctions existent sur ce réseau dont celle de former des groupes où les membres sont fans de ceci ou de cela, de tracteurs ou de Françoiz Breut. C'est de cette dernière que je vais vous parler. Lors de sa création, vers 2020, j'ai décidé de l'appeler " everyone kisses Françoiz Breut " en référence à une chanson de son premier album qui s'intitule "everyone kisses a stranger". Nous sommes 56 membres ( ce qui est peu parce que les gens vont plutôt sur le groupe officiel intitulé "Françoiz Breut", ce qui est logique) dont très peu sont actifs.

    Vous suivez jusque là ? En plus d'un an d'existence de ce groupe (où l'on ne s'interdit pas de parler d'un autre artiste qui nous plait), en tant que coadministrateur, je n'ai jamais eu l'occasion de sévir. Les fans de Madame Breut sont sages et courtois.

    Mais dernièrement, il s'est passé quelque chose et ce n'est pas Hercule Poirot (je suis en train de lire un Agatha Christie où le bonhomme enquête) qui va m'aider, pas même des gens de Facebook puisque l'entreprise n'a pas de bureau en France.

    Donc voilà. Maintenant, j'explique l'affaire en question. J'ai posté sur le groupe une vidéo de Da Silva avec Françoiz Breut en featuring. Un membre (la coadministratrice) n'aimant pas cette chanson (décembre en été) le fait savoir dans un commentaire que je crois avoir lu en le balayant puisque j'y ai mis un smiley. Déjà, je ne m'explique pas cela car je n'avais pas vraiment écouté la chanson. La femme qui a publié ce commentaire a tout de suite pensé que c'était moi car je suis le seul avec elle a pouvoir le supprimer. Son idée est que ce commentaire étant négatif, cela pouvait arriver aux oreilles de Françoiz par l'intermédiaire de sa sœur qui est membre du groupe et que moi, je ne veux pas que Françoiz (alors qu'il y a beaucoup de chansons d'elle que je n'aime pas) le sache et donc j'aurais supprimé ce commentaire. Je suppose quand même que Françoiz est suffisamment intelligente pour savoir que ses fans n'aiment pas toutes ses chansons. 

    Vous suivez ? Donc, comme la coadministratrice et moi sommes les seuls à pouvoir supprimer des commentaires, c'est une certitude pour elle que c'est moi (je crois qu'en plus d'un an d'activité n'en avoir jamais supprimé. Par contre, je le ferais si le commentaire était injurieux, raciste, homophobe ou que sais-je.

    A la limite, je m'en fous que ce commentaire ait été supprimé et le pourquoi du comment. Ce qui m'énerve, c'est que la fille n'en démord pas : c'est moi qui l'ai supprimé. Comme à part elle, je suis le seul à pouvoir supprimer, il allait de soi que c'était moi. Je ne suis pas plus intelligent que la moyenne mais sachant cela, je ne l'aurais pas supprimé puisque j'étais le seul à pouvoir le faire et donc elle m'aurait accusé aussitôt. 

    Or, je ne n'ai pas supprimé ce commentaire. C'est simple, non ? Dans un long post sur Messenger, elle me rappelle que ma sœur Apolline lui a dit (je n'ai jamais su ou alors j'ai oublié qu'elles avaient été en contact) que j'étais "un menteur compulsif". Ma sœur, si elle n'est pas menteuse, par contre, elle est plutôt "une rancunière compulsive". Donc, le fait que je suis un menteur compulsif confirme encore plus la commentatrice que c'est moi qui ai supprimé ce commentaire. 

    Il y a quelques temps, alors qu'Apolline et son mari étaient en weekend dans la maison familiale de Berloch, ils s'aperçoivent avant de partir qu'une bague et un opinel (dont le mari en question était attaché) manquent à l'appel et que j'étais le voleur afin de me venger de je ne sais plus quoi. Mais finalement, bague et opinel sont retrouvés et  je n'étais pas le coupable. Je crois que j'ai quand même eu le droit a des excuses. 

    Je confirme que je suis un menteur compulsif puisque j'ai menti à mon ex épouse sur pas mal de choses (mais pas des bricoles comme ce commentaire).

    J'ai demandé à la commentatrice de republier ce commentaire et de prendre contact avec ma sœur (je ne sais pas par quel moyen et pourquoi ces deux là ont pu s'entretenir...mais en tout cas, pas par téléphone) mais apparemment elles ne l'ont pas fait. De toute façon, ma sœur qui connaît les réseaux sociaux comme moi la mécanique quantique n'y aurait rien compris. 

    J'ai envoyé de longs textos à ma sœur pour lui expliquer la chose mais silence radio. Et je ne sais pas pour quelle raison, elle aurait dit à une inconnue que j'étais un menteur compulsif. 

    Il se trouve aussi que lorsque la coadminitratrice  et moi avons commencé à discuter, je pensais que ce serait juste l'histoire d'une discussion et que donc, elle a peut être menti autant que moi. Mais notre relation a duré et je me suis embourbé dans des mensonges si bien qu'un jour je le lui ai dit et on est reparti sur de bonnes bases. 

    Je résume hein. A cette heure, la fille qui ne m'adresse plus "la parole" à cause d'un malheureux malentendu. C'est dommage et je réitère ce que j'ai dit à ma sœur , elle a sa part de responsabilité. 

    Si vous voulez écouter cette chanson (dimanche en été), elle est disponible sur Youtube, Deezer et toutes les plateformes de streaming. 

    Je supprimerai cette note quand tout le monde se sera mis d'accord. 

    Il fait un temps sublime, je vais faire un footing. 

    Loïc LT

  • histoire de types de couture et de ressorts

    boulede.jpgNotre boule de neige (dont le vrai nom est le viburnum opulus ) est au top de sa floraison. Je dirais même que le déclin commence. La pelouse se couvre déjà de blanc. Il faut donc en profiter. C'est l'une de rares satisfactions de ce printemps maladif qui a chassé tristement l'hiver, saison de l'art serein, l'hiver lucide, et dans mon être à qui le sang morne préside, l'impuissance s'étire en un long bâillement

    Est-il utile que je cite le poète ? 

    Donc, tout comme le boule de neige, c'est au meilleur de sa forme que je mets ce blog en pause...en pause, euphémisme ou pas, je ne sais pas car j'ignore de quoi l'avenir sera fait. 

    Car lorsque je parlais de sa forme, je parlais de son audience qui n'a jamais été aussi haute (et ce n'est en tout cas pas grâce à Triqueville, charmante bourgade de l'Eure que j'ai eue le plaisir de visiter et de photographier dans toutes ses coutures que ce soit en point de croix, en point de feston ou en surpiquage et que sais-je encore). 

    J'ai visité des bourgs déserts, recensé des cabines, commenté des lectures, tenté de comprendre des textes incompréhensibles et autres plaisirs mais comme vous avez pu le constater, le blog était moins alimenté depuis quelques temps...pour diverses raisons : manque d'inspiration, perte de style, manque de temps, concurrence des réseaux sociaux. Cela reviendra peut-être. Peut-être demain, peut-être jamais. J'espère revenir en tout cas. Mais pour l'instant, il me manque le ressort hélicoïdal ordinaire, celui dans lequel les brindilles se coincent facilement et  que certains jardiniers appellent aussi ressort comtois. Avant de partir, je voulais souhaiter bonne chance à Emmanuel Macron pour qui j'ai voté au premier comme au second tour. Mais quel intérêt puisqu'il ne viendra jamais ici ? Les blogueurs se prennent souvent pour le nombril de Jupiter. 

    Je pars avec le printemps mais aussi avec tous ces souvenirs que vous m'avez donnés au fil des années. Cette confiance en moi qui me manque tellement, cet amour, cette bienveillance qui ne vous a jamais quittés et qui m'a porté pendant ces 10 années. C'étaient des moments formidables, joyeux, de camaraderie. Je vous emporte avec moi. Vous m'oublierez. Moi non. Je vous remercie. (variante du discours final de Catherine Laborde...citer TF1 pour finir...je n'y aurais jamais cru -). 

    Loïc LT

     

  • l'espèce de blog en 2016 : bilan.

    Ce blog existe depuis 2007. C'est une fierté, il n'y en a pas beaucoup qui durent aussi longtemps. Je me rappelle l'avoir créé alors que deux minutes avant, je n'en avais pas l'intention. J'ai cliqué sur un lien, je suis tombé sur la page d'accueil de BlogSpirit, plateforme que je connaissais pas du tout et je me suis inscris pour m'amuser et je me suis dit sur le coup que ce serait amusant d'y mettre l'espèce de poème que je venais d'écrire. 

    Ensuite, j'avoue avoir effacé beaucoup de notes, parce que 2007, étant une année électorale, j'y ai mis mon grain de sel (je défendais Sarkozy et je l'assume....aujourd'hui, je ne le ferai plus et j'assume aussi ce retournement de veste) et même plus. Pendant deux mois, il est devenu un lieu de discussions très fréquenté. Malgré ce qui s'est passé en 2016, je n'ai jamais atteint les audiences de début 2007 (et aussi parce que les blogs se sont ringardisés). Après les élections, cela s'est calmé, je me suis lassé de la politique et j'ai décidé de réorienter le ligne éditoriale du blog. Ce ne furent plus que comptes rendus de lectures et fantaisies diverses. Dans un souci de cohérence, j'ai effacé toutes les notes concernant les élections de 2007.

    Malgré un faible nombre de visites, j'ai continué à écrire parce que j'ai besoin d'écrire (et on le fait d'autant mieux quand on sait qu'on peut potentiellement être lu) et parce qu'il me restait un noyau de fidèles. Aujourd'hui, quand je relis ce que j'ai écrit entre 2008 et 2013, je constate que j'ai progressé dans le style, la forme etc. Tout donc n'aura pas servi à rien. Et puis si je ne me souviens plus d'un bouquin que j'ai lu en 2010, je sais que je vais trouver son compte rendu ici. Hélas, à l'époque, en plus d'être souvent médiocres, j'agrémentais mes comptes rendus de détails inutiles (sur le poids du livre ou l'odeur du papier), histoire de faire mon intéressant. 

    Au passage, je note que très peu de blogs littéraires sont tenus par des hommes....bizarre quand on sait que les hommes lisent plus que les femmes. Par ailleurs, je n'ai jamais joué le jeu de la communauté des blogueurs...comme je ne laisse quasiment aucun commentaire ailleurs et que je n'ai mis sur mon blog aucun lien vers d'autres blogs, je récolte très peu de commentaires. Mais que m'importe les commentaires. J'apprécie avoir un petit commentaire sympathique (ou pas) de temps en temps mais je n'en fais pas une fixation. D'ailleurs, regardez Eric Chevillard dont j'admire le blog, et bien, les commentaires y sont fermés. 

    Il y a le nombre de commentaires et il y a l'audience. Il est de bon ton dans la blogosphère de dire qu'on se fiche de l'audience alors que je suis persuadé que la plupart est rivé sur les stats. Au début, c'était compliqué avec BlogSpirit car la plateforme tenait elle-même les stats mais  ses blogueurs  se sont rendus compte très vite que ces stats étaient fausses et surtout gonflées...sans doute pour encourager les gens à continuer à bloguer (car il faut savoir aussi qu'entre temps, c'est devenu payant : 17€/trimestre...correct et plus de pubs et possibilité de mieux personnaliser son blog). 

    En terme d'audience, il faut résonner en 'visiteurs uniques'. Sinon, un fan de ton blog qui vient 60 fois le visiter par jour serait compté 60 fois. Avec le système des visiteurs uniques, il n'est compté qu'une fois. Maintenant que BlogSpirit a arrêté son module stat, j'ai installé Xiti. Compliqué mais indépendant, les stats sont honnêtes. Alors si vous me demandez mes stats, je vais vous répondre que c'est compliqué. Genre, à la rentrée scolaire, parce que des étudiants travaillaient sur le bouquin lambeaux de Charles Juliet, le blog a connu une pointe à 300 visites uniques par jour (plus de 1 000 visites par jour au total) pendant 2 jours. Il y a comme ça des pics liés à des noms propres que j'ai écrit sur mon blog. Genre aussi un photographe spécialisé dans le terrain vague qui a tout à coup fait exploser les stats. Je m'en fous des stats ! Mais je vous en parle car quand il est question de mon blog, c'est la question qui revient toujours. 

    Evidemment l'article dans Ouest-France en début d'année et le passage sur France 3 Bretagne ont fait leur effet aussi. D'ailleurs, depuis que le blog est passé sous les feux de rampe, il ne passe plus jamais sous un étiage autour de 60 visites uniques (en été ou pendant les fêtes).

    Sur le fond, il y a eu ce 'fameux' inventaire des cabines commencé il y a 2 ans et qui au début ne convainquait pas grand monde autour de moi...sauf ma femme qui ne cessait de me dire que cela allait finir par attirer l'attention d'un journaliste. Elle avait raison. 

    Donc ce papier dans Ouest-France m'a encouragé à continuer mais le temps jouait contre moi. En même temps que j'accentuais mes déplacements dans des communes lointaines, les cabines téléphoniques disparaissaient, comme si un mauvais génie voulait m'empêcher de poursuivre mon dessein !

    Aujourd'hui, je ne pars pratiquement plus en recherches de cabines, même si je sais qu'il en reste. Mais c'est décourageant de faire 100 km, de visiter 20 bourgs et de rentrer à la maison avec 2 cabines dans la pellicule. Heureusement pour vous chers lecteurs, j'ai fait quasiment 200 bourgs et je suis loin de les avoir tous évoqués sur le blog. Le souci est que pour certains, ça commence à dater. Mais je sais broder et raconter n'importe quoi (j'ai d'ailleurs eu des appels ou mails de mairies me faisant part d'erreurs.....erreurs qui n'en n'étaient pas puisque je les faisais volontairement). 

    J'écris très vite. Excusez les fautes, je corrigerai plus tard. Maintenant, voici 2017. Il faut savoir une chose, c'est que le blog est passé de mode. Quand j'en parle à mes filles ou à des jeunes de 20 ans, ça leur fait le même effet que si je leur parlais du Minitel. Exemple, pendant un moment, j'écrivais une note sur mon blog et je mettais un lien sur Facebook et j'avais bien plus de commentaires sur fb que sur le blog. Les réseaux sociaux, parce qu'ils offrent plus de visibilité et parce que l'info ou l'article te tombent dessus sans que tu n'aies rien demandé sont plus efficaces. D'ailleurs, le si peu de blogueurs qui restaient ont, soit réduit la voilure, soit supprimé leur blog. Mais l'efficacité est une chose, le travail d'écriture, une autre. 

    Là, je suis à la croisée des chemins. J'aime bien quand même ce coin que je personnalise à souhait. Un blog, c'est comme une boutique, tu y entres si tu en as envie. Un réseau social, c'est une rue, tout le monde est obligé d'y passer et de regarder les vitrines. 

    Et puis, il y a Babelio, une communauté de lecteurs sur laquelle on peut classer ses bouquins, écrire ses critiques et plein d'autres choses....et là, idem, visibilité assurée. Les temps changent ! Il faut suivre. 

    Pour l'instant, le blog reste...en l'espèce ! Si BlogSpirit ne nous abandonne pas en rase campagne (car on ne doit plus être très nombreux..)

    Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous et à l'année prochaine !

    Loïc LT

  • information générale concernant la politique éditoriale du blog

    J'ai décidé de réorienter la "politique éditoriale" de ce blog. Je veux en effet ne plus me disperser et m'en tenir qu'à quelques sujets qui sont la littérature, le recensement des cabines (qui ne sera que provisoire hélas), l'écriture personnelle sur des sujets anodins (comme les choses par exemple)  et puis laisser une petite place à la poésie. Je continue à suivre de près la politique et à m'occuper de mon jardin mais sur ces deux points, je préfère utiliser Facebook qui offre plus de visibilité et d'échanges (d'ailleurs, comme je mets un lien sur Facebook de toutes mes notes postées ici, je note qu'il y a plus de commentaires là-bas qu'ici) . A la limite, pour la littérature, je pourrais aussi m'en tenir à Babelio qui est un réseau social de lecteurs bien goupillé mais

    j'aime ce blog, son histoire et le fait qu'il soit personnalisable. Les blogs sont en perte de vitesse, c'est un fait, les gens préfèrent que les infos leur tombent dessus (comme sur Facebook) plutôt que de faire l'effort d'aller sur tel ou tel blog, ce qui est compréhensible. Facebook est un outil formidable, mondial où  j'arrive à rentrer en contact avec des gens qui ont les mêmes lubies que moi, des lubies que je pensais être le seul à avoir. Facebook  est souvent critiqué et pourtant des gens de tous bords politiques l'utilisent. Les anti-systèmes l'utilisent, les zadistes, les fascistes, les bolcheviques, les poujadistes, les pharisiens, les teufeurs, les djihadistes, les chosistes, les lecteurs de Claude Simon, les fagotiers, l'Eglise, les citadins, les campagnards, les écolos...  Les gouvernements l'utilisent aussi. Tout le monde est sur Facebook. Je discutais avec un collègue qui a 19 ans et il me disait qu'il ne connaissait aucun ami qui ne soit pas sur le réseau créé par Marc Zuckerberg. Ne pas être sur Facebook, c'est comme dire "je n'utiliserai pas la seule route qui peut me mener à Trémargat". 

    C'est comme ça. Il faut vivre avec son temps. Dans quelques années, on  évoquera les blogs comme les livres en papier. 

    Loïc LT, 22 05 2016

     

  • changement de bandeau

    En accord avec la météo, je vais réunir le comité de rédaction afin de discuter du changement du bandeau (qui doit s'accorder avec le temps). Ce bandeau sur lequel on ne voit pas les bois au fond part favori (photo prise ce matin) :

    20092015 (2).JPG

    Loïc LT

  • choisir son bandeau.

    Quand on veut faire son original, comme moi, on prend des photos de n'importe quoi, n'importe quand, on la met au format bandeau...on rajoute le titre du blog et on l'installe. Et après, on est fier, notre blog est paré d'une espèce de bandeau ne réprésentant rien, si ce n'est pas suffisance de son auteur.

    Ici, il s'agit d'une photo prise le 30 février dernier dans une zone industrielle quasiment désaffectée dans laquelle je passe de temps en temps en faisant mon footing à vélo.

    Tiens, je vais m'amuser à changer mon bandeau tous les mois, histoire de faire découvrir à mes trois lecteurs, la magnifique région dans laquelle je vis. Pour la prochaine fois, je compte exploiter celle-ci :

    IMGP2997.JPG
    En l'étirant, ça peut donner ça (et le titre fait du camouflage) :

    bandeau210310m.jpg

  • Eric Chevillard à la fin.

    Je me suis amusé à parcourir un peu les archives de ce blog pendant quelques minutes et me suis aperçu que mes notes étaient bourrées de fautes d'orthographe, de coquilles etc et celà me désespère d'autant que je me relis beaucoup. Ce ne serait pas grave si ce n'était que des étourderies ou des fautes de frappe mais le problème est qu'il y a des fautes d'accord, des "voies" à la place des "voix" ou autres énormités de ce genre. Je présente donc mes excuses à mes six fidèles et uniques lecteurs..et je les présente d'autant que je sais combien ça peut être agaçant, ne les supportant pas moi même lorsque j'en trouve ailleurs.

    Ce n'était qu'un préambule qui n'a rien à voir avec la suite. Sur son blog, on a le droit de balancer des trucs hors-sujets. Si encore j'étais numéro au fameux classement wikio  (censé classé tous les blogs) ou quelque part dans le classement..mais non l'espèce de blog va encore plus loin dans l'oubli et la marginalité : il n'y est pas référencé. Je ne sais pas s'i y a des démarches à faire pour en être, mais quand bien même, je dois dire que je m'en tamponne le coquillard. Quand on traite de la littérature, comme j'essaie modestement de le faire, on ne doit pas s'attendre à de grosses audiences...

    Que pense-je des autres blogs littéraires ? Et bien, mon sentiment est partagé. Les notes de lecture sont très souvent intéressantes (la plupart du temps même), le style agréable, les lectures sont variées (encore que),  mais j'ai un gros problème avec la plupart de mes "confrères". Je ne voudrais pas non plus qu'on le prenne mal, je ne pense à aucun blogueur en particulier (ou blogueuse puisqu'il s'agit surtout de blogueuses) mais le fait est que dans ces blogs l'esprit communautaire est poussé à tel point qu'il prédomine sur l'esprit littéraire. La plupart de ces blogs participent à des challenges, des swaps, des tags, se renvoient gentiment la balle, se cooptent etc. La lecture n'est plus la fin mais un moyen, presque parfois même un faire-valoir. Et je ne sais pas si c'est par esprit de contradiction, mais personnellement j'ai pris le contrepied  de ça, je fais tout l'inverse (et à c'est la raison pour laquelle je n'ai pas répondu à quelques tags que l'on m'a envoyé). Evidemment, ce n'est pas méchant, toute cette blogopshère est même sympathique, résolument optimiste, la bonne humeur y règne et je devine que ces blogueurs s'éclatent.

    Quant à mon blog, il est à l'image de ce que je suis : un brin solitaire, pas mal tourmenté et très passionné.

    Mais quel est l'avenir des blogs : mon petit doigt me dit que dans quelques années, on en parlera avec nostalgie. Tout change si vite sur la toile. Et il est évident qu'une chose comme facebook permet de publier aussi facilement que sur un blog mais avec bien plus de visibilité. Le blog est  trop cloisonné : pour aller sur un blog, il faut faire la démarche d'y aller..alors qu'avec facebook, les infos viennent vers l'internaute.

    9782707319685.jpgEt il est temps pour moi de citer Eric Chevillard (dont le roman la nébuleuse du crabe que j'ai reçu aujourd'hui, est un projet de lecture très court terme), et qui était à la base le sujet de la note :

    La plupart de nos sujets de conversation n’autorisent que deux ou trois points de vue que nous connaissons à l’avance, dont nous savons de même qu’il se trouvera inévitablement autour de la table quelques personnes pour défendre celui-ci, d’autres pour défendre celui-là ; le débat qui s’ensuit est donc aussi prévisible qu’une pièce de théâtre – répliques, arguments, contre-arguments seront échangés comme il se doit, en bon ordre et avec une belle ardeur. Le seul intérêt de ces discussions oiseuses réside en somme dans la distribution des rôles qui peut réserver quelques surprises.

    J'ai tout de suite aimé ce billet (qui n'a rien à voir avec ce qui est dit plus haut) puisqu'il fait référence à une idée que je me dis souvent lorsqu'il m'arrive de discuter avec d'autres êtres humains, une idée que j'ai en tête donc et que je n'arrivais pas à formuler. Et ça tombe bien puisque Chevillard le fait pour moi. Ce mec un un talent fou.

    loïc


     

  • en pause

    retour dans quinze jours.

    310520091216.jpg

  • espèce de bug sur l'espèce de blog.

    Aujourd'hui, j'étais chez un ami et j'ai voulu lui montrer mon blog et tout, et alors je me suis rendu compte que les pages ne s'affichaient pas correctement, voire pas du tout..petite enquête rapide pour m'apercevoir que c'était le cas depuis pas mal de temps... Et personne ne m'en avait rien dit..(ce qui compte tenu de l'audience de l'endroit, n'est pas si étonnant).

    Là, je crois que ça marche. Toutes mes excuses à ceux qui ont été empêchés de lire ma prose subliminale.

    ++++, Loïc

     

  • l'intrus.

    Je suis un peu déçu. Dans ma liste "consommations estivales", j'ai glissé un nom d'écrivain purement imaginaire avec un nom de roman bidon et personne ne l'a remarqué. Le 15 personnes qui viennent ici tous les jours (seulement..) ne doivent pas lire le contenu des notes.

    Mais c'est vrai que si je considère mon propre comportement, il est très rare, lorsque je vais sur un blog littéraire que je lise entièrement une note. En diagonale tout au plus. Ou alors il faut que ça m'intéresse au plus haut point, qu'il y ait un ton décalé et une approche très personnelle. Pas si courant. Pour moi un blogger littéraire doit montrer en quoi  sa vie et ses lectures sont liées et ce que l'une apporte à l'autre. Et comment. 

    C'est ce que j'essaie modestement de faire. En ma qualité d'ouvrier exploité, au fond de ma campagne profonde, j'essaie  de faire de ce blog un endroit différent. J'ai de grosses lacunes, je les connais. On est comme on est. Mais je suis passionné par la littérature.

    Et par la radio. Et je remercie à Caroline Cesbron de France Culture de m'avoir ajouté à ses liens !

    A venir, CR de Cosmopolis de Don DeDillo.  

    ++++, Loïc