Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bretagne

  • recensement des cabines # 79 - Quelneuc (Morbihan)

    Nos départements sont ainsi faits que leurs frontières paraissent parfois incongrues. On peut comprendre qu'un cours d'eau puisse faire séparation mais parfois rien n'explique pourquoi telle une presqu’île osant défier l'océan (mais la nature n'est pas douée de raison), un morceau de département empiète sur un autre. Il est vrai que nous ne sommes pas en Afrique et qu'on n'a pas utilisé de règle pour faire les délimitations. Il y a sans doute des raisons historiques ou administratives mais je n'ai pas envie de chercher le pourquoi du comment.

    Il en est ainsi de Quelneuc, commune la plus orientale du Morbihan. D'ailleurs, le site internet de la commune le stipule très bien :

    presqu'île de Bretagne intérieure à l'Orient du Morbihan, s'avance en Ille et Vilaine, comme une main tendue vers les lueurs de l'aurore.

    Sur la carte, Quelneuc est représenté par le point rouge. On sent que telle une feuille morte emportée par les vents d'ouest, Quelneuc a des envies d'ailleurs (j'essaie d'être aussi poétique que celui ou celle qui a écrit sur le site -). Hélas, Quelneuc, dans le Morbihan tu es, dans le Morbihan tu resteras, parce qu'il rare qu'une commune change de département selon son bon vouloir, d'autant plus lorsqu'on est une commune sous administration française. 

    250px-56183_-_Quelneuc_carte_administrative.png

    20 novembre 2016. Après une nuit venteuse, la météo s'était calmée dans la matinée et j'avais à faire dans les environs de Quelneuc. J'avais repéré la veille cette incongruité à tel point que roulant sur la route nationale 24 jonchée de branches et d'amoncellements de feuilles mortes, j'étais quasiment aussi motivé par mon affaire que par la visite de Quelneuc dont j'espérais évidemment la présence d'une cabine (avec bon espoir car d'expérience, plus une commune est paumée et peu peuplée, plus elle a de chances d'en disposer encore une....à force de recenser, je suis presque en mesure d'écrire une thèse sur "la probabilité de la présence d'une cabine téléphonique dans telle commune"). 

    Je suis arrivé sur zone à 16:54. Le ciel était gris. J'ai été accueilli à Quelneuc par un panneau standard m'indiquant que je roulais sur la D138. Je glose, je glose car je ne vais pas avoir grand chose à dire de ce bourg. 

    QUELNEUC2011 2016 (1).JPG

    Il ne m'a fallu que quelques secondes pour tomber sur la cabine qui se situe juste à côté de la mairie. Il s'agit d'une cabine à pièces fermement scellée sur une dalle de béton telle une statue à laquelle on tient comme à la prunelle de ses yeux. 

     

    QUELNEUC2011 2016 (7).JPG

    Son numéro d'appel est le 02 99 08 93 35. Je signale au passage que l'indicatif 99 est utilisé en Île-et-Vilaine (97 pour le  Morbihan), preuve s'il en est que Quelneuc ne sait pas sur quel pied danser. A ce propos, il m'amuse de penser que la frontière coupe un champ en deux. Il y a souvent des légendes de la sorte dans les zones frontalières. J'ai décroché le combiné, pas de tonalité. J'ai quand même essayé d'appeler et la sonnerie a retenti, par contre la communication était impossible. La sonnerie continuait à retentir alors que j'avais coupé la communication sur mon smartphone sans fil. J'ai attendu que ça s'arrête de peur d'effrayer quelque badaud mais la sonnerie continuait à retentir. J'ai donné un coup de pied dans le bordel et la sonnerie s'est tue. Mon petit doigt me dit que c'est la dernière fois qu'elle a sonné. 

    Chers habitants de Quelneuc, avides d'histoires locales et d'anecdotes inutiles, apprenez que votre cabine a sonné pour la dernière fois le 20 novembre 2016. Les méchants démanteleurs , même s'ils ont du retard sur leur prévisionnel finiront bien par la trouver, qu'ils soient des méchants morbihannais ou des vilains bretilliens. Bretillien est le gentilé (tout récent) des habitants d’Île-et-Vilaine et avouez qu'il est étrange qu'on n'est pas mis d'accent sur le premier E de Bretillien. 

    recensement des cabines,cabine téléphonique,morbihan,quelneuc,2016,roger gicquel

    Voici ci-dessus une vue globale du centre de Quelneuc. Au premier plan, on distingue la Charmette, un restaurant qui fait guinguette, qui n'a l'air de rien comme ça et pourtant, selon son site, il s'agirait d'un haut lieu de la culture bretonne :

    charmettes.jpg

    Je ne sais pas si c'est très visible mais il est clairement indiqué qu'en 15 ans, cette adresse bien connue des bretons (j'ai fait une enquête aujourd'hui au boulot et cette assertion n'est pas confirmée) attire un public éclectique. Je suis naïf et disposé à le croire mais le site n'a pas annoncé de spectacle depuis la Saint-Valentin du 14 février 2015 (et pourtant, comme à Clerval, à Quelneuc sur le pavé, il y a des filles à marier...mais personne ne les demande -)

    J'ai pris une photo de l'église de Quelneuc mais elle est d'un style gothique tellement quelconque que je ne vais pas prendre la peine de la poster ici. Je serais quand même curieux de savoir combien de messes y sont célébrées chaque année et puis aussi la dernière fois qu'un homme et une femme s'y sont mariés (oui, parce que dans les églises, on ne pratique pas encore le mariage homosexuel...sauf peut-être à Quelneuc). 

    Je n'ai même pas pris dix photos du bourg dans lequel je suis resté  quelques minutes alors tout ce que je pourrais dire de plus serait des infos trouvées sur le net, genre : Roger Gicquel y a vécu (et depuis Quelneuc a peur !) et une course de vélocipèdes réputée y a lieu tous les ans. 

    Quelneuc, qui ne compte que 550 habitants dispose quand même d'une école (catholique va sans dire). 48 élèves y sont scolarisés. Quand un bourg possède encore une école, c'est qu'il n'est pas complètement mort, d'ailleurs, je n'ai jamais dit ça. Dans cette note, notez que je ne me suis pas moqué de Quelneuc, tout simplement parce que j'ai de la sympathie pour les bourgs paumés ne voyant pas la moitié de leur misère. Allez, humour !

    Quelneucoises, quelneucois, profitez de vivre à l'abri de ce monde fou, profitez de votre anonymat. Pour vivre heureux, vivons cachés ! Le parvis de l'église est assez grand pour y organiser des farandoles et les prés suffisamment reculés pour y organiser des raves parties. L'avenir vous appartient.

    QUELNEUC2011 2016 (26).JPG

    Oui, profitez, rassemblez-vous, aimez-vous, faîtes des enfants, faîtes vivre vos petits commerces et même si j'ai donné un coup de pied dans la cabine, et que vous voulez quand même savoir s'il y a de la vie en dehors de votre commune et bien, utilisez d'autres moyens mais évitez autant que faire se peut d'aller voir ailleurs. Je vous le dis sincèrement et du fond du cœur et comme l'écrivait maladroitement Proust :

    On ne connaît pas son bonheur. On n'est jamais aussi malheureux qu'on croit.

    Avant de partir, j'ai pris ces cornouillers, le seul arbuste qui est plus beau en hiver qu'en été. 

    QUELNEUC2011 2016 (14).JPG

    visite le dimanche 20 novembre 2016. Arrivé à 16:54, départ à 17:09.  Maire  : Loïc Hervy . 550 quelneucois. Canton de Guer. Prochaine étape : Saint-Abraham

    Loïc LT

    recensement des cabines, cabine téléphonique, Morbihan, Quelneuc, 2016, Roger Gicquel

    recensement des cabines,cabine téléphonique,morbihan,quelneuc,2016,roger gicquel

  • recensement des cabines # 76 - Pleugriffet (56)

    En ce samedi 26 mars 2016, alors qu'il pleuvait des hallebardes, personne à Pleugriffet ne s'attendait à voir débarquer le recenseur de cabines et pourtant, c'est bien lui qui a garé sa R11 électrique rutilante un peu n'importe comment sur un trottoir. 

    PLEUGRIFFET260316 (28).JPG

    Le recenseur a fait une visite rapide puisqu'il avait par ailleurs dans la journée déjà visité Bieuzy, Crédin, Guern, Kerfourn, Malguenac et qu'il lui restait encore à faire Réguiny et Rohan. C'est donc incognito et affublé d'un bonnet ridicule qu'il a arpenté les rues du bourg de Pleugriffet. Les habitants calfeutrés dans leur demeure ne pouvaient s'empêcher de regarder par les fenêtres cet hurluberlu prenant des photos de tout et n'importe quoi. 

    Le recenseur qui courait dans tous les sens et marchait à reculons a fait un état des lieux architectural du bourg constatant avec indifférence une certaine hétérogénéité (néo-bretonnes, chaumières, années 30..), donnant au tout un charme suranné propre à ces villages qui ne doivent leur survie qu'à l'obstination de certains à ne pas déguerpir par le premier bus Macron passant dans le coin. 

    PLEUGRIFFET260316 (25).JPG

    Mars étant les jonquilles (ou les narcisses, c'est pareil) donnaient un peu de couleur à la vie.

    PLEUGRIFFET260316 (5).JPG

    La boulangerie de Anne et Fabrice Legeai était ouverte et le recenseur a eu l'indélicatesse de noter la faute d'orthographe sur le panneau annonçant les spécialités maison. Il y a des choses qui ne se font pas surtout quand on n'est pas soi-même exemplaire en la matière. 

    PLEUGRIFFET260316 (3).JPG

    Allez, je reprends la main, j'en ai marre de la 3ème personne du singulier. Ba oui, j'assume et je l'ai déjà dit. Je tolère les fautes dans les mails ou autres mais pas sur les vitrines. Quand on installe sa vitrine, la moindre des choses est de vérifier autant que faire se peut si tout est en ordre. Bon, je ne vais pas me faire d'amis sur cette affaire-là....l'essentiel est que le pain est bon (et que le far soit sans pruneaux). 

    Cette maison avec des beaux rideaux doit être un ancien bar qui s'appelait le Nemrod qui, si mes recherches s'avèrent correctes signifie le chasseur en français. Beaucoup de troquets portent ce sobriquet en Bretagne. 

    PLEUGRIFFET260316 (2).JPG

    Voici ce qu'on pourrait appeler l'artère principale de Pleugriffet. Le bar s'intitule le Bistroquet et c'est le seul qui reste avec le café de la Place qui se situe quelque part mais où, sur la place sans doute. 

    PLEUGRIFFET260316 (21).JPG

    L'église Sainte Ernestine de Louvois est de style moderne et demanderait un ravalement de façade dans les coins. Le recteur Père Michel Gautier (qui a aussi en charge Radenac, pauvre de lui) est secondé par Raymond Pasco, diacre de son état. Cette note est trop sérieuse, presque trop grave. Est-ce la monotonie des lieux qui m'a ôté mon second degré Celsius ? On fera avec. Une note ne fait pas une autre. 

    PLEUGRIFFET260316 (18).JPG

    Venons-en désormais à l'objet de la note : la cabine téléphonique. L'autre jour, Beauchamp me l'a envoyée par texto en me laissant deviner où elle se situait et je ne l'ai pas reconnue. Lorsqu'il m'a dit qu'elle posait à Pleugriffet, je lui ai même répondu que je n'avais pas visité ce bourg, preuve en est qu'il m'a marqué !

    Pas plus que l'édicule, le ridicule ne tue pas ! J'étais accompagné de Cabino ! C'était avant son décès et j'ai une pensée émue pour lui. Il m'a accompagné dans beaucoup de  périples et s'est retrouvé dans bien des positions ! Merci pour tout Cabino et que le dieu des peluches te garde !

    PLEUGRIFFET260316 (17).JPG

    PLEUGRIFFET260316 (24).JPG

    Cette cabine fonctionne parfaitement mais qu'en direction de celle de Radenac. Son numéro est le 02 97 22 40 53. Les pleugriffétoises qui trompent leur mari sont donc tranquilles quand elles veulent discuter avec les radenacois qui trompent leur femme. Je ne sais pas si c'est drôle ça. Et pourtant, je ne peux pas toujours mettre mes blagues lourdes sur le compte de la fatigue.

    J'ai plein d'autres photos mais je suis las de ce monde ancien ! J'ai rejoint ma R11 et il pleuvait tellement que j'ai eu du mal à la reconnaître. 

    PLEUGRIFFET260316 (27).JPG

    Et quand je suis parti, je ne savais même plus quel bourg je quittais. 

    PLEUGRIFFET260316 (30).JPG

    Et ce soir, en écoutant le requiem de Gabriel Fauré, j'ai écrit ça. A prendre ou à laisser. J'assume. 

    Pleugriffet, rien n'y fait
    Plus j'y pense, moins j'avance.
    Toute idée sur le champ se défait
    Et il ne reste que béance.

    À moins que...

    Enchanté de te connaître,
    Pleugriffet.
    Caresse-moi de promesses
    Avant de disparaître.

    Attends de disparaître !
    Bourg breton,
    Car je voudrais te soumettre
    Des questions

    Dis-moi ce que tu caches
    Derrière ta triste mine
    Combien d'enfants dans tes flaches
    Ont trempé leur blue-jean

    Dis-moi ces couples cachés
    Tard le soir derrière l'if
    Si vieux que le clocher
    Le pense primitif.

    Parle moi des eaux calmes
    Du canal qui refoule
    Et des elfes qui se pâment
    Quand les hommes se saoulent

    Et puis surtout, raconte
    Ta cabine mal famée
    Si moche que j'ai honte
    Sur mon blog d'en parler...

    (Juste des pensées comme ça. À trier...le canal qui refoule...euh oui. À Pleugriffet, il refoule -)

    visite le samedi 26 mars 2016. Arrivé à 17:18, départ à 17:28 (10 minutes sur zone donc, tu m'étonnes que je l'avais zappé). Maire : René Jégat. 1200 habitants. Le bourg se situe dans un champ entre Pontivy et Josselin. Puisqu'on parlait de fautes, à signaler sur le site officiel du bourg qu'on a écrit "ballade" au lieu de "balade". Faute courante mais quand même -)

    Loïc LT  

     

  • recensement des cabines # 73 - Merlevenez (56)

    Que faisais-je à Merlevenez (bourgade du sud du Morbihan qui n'a pas les pieds dans l'eau mais presque )  en ce samedi 10 septembre 2016 lourd et à moitié pluvieux ? Parfois, on se demande comment on arrive à certains endroits, sachant que la télétransportation ne fonctionne pas et que ce n'était pas un rêve. J'errais bien dans ce bourg en écoutant une playlist électro qui détonnait avec l'archaïsme des lieux. Mais qu'il est bon de se laisser bercer par une techno mélodieuse et de traîner ses savates dans un bourg avec comme seul objectif que de se laisser guider par le hasard. 

    recensement des cabines, cabine téléphonique, merlevenez, Morbihan, bretagne

    Je marchais, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit. (en mode manque d'inspiration donc -). Cette chaumière typiquement bretonne a eu l'honneur d'être le premier cliché. Elle se situe à l'entrée du bourg en venant du nord, c'est à dire d'Hennebont.  

    MERLEVENEZ100916 (1).JPG

    Ensuite, l'occasion faisant les lardons, je me suis mis en recherche de ce que les moins de vingt ans regardent avec curiosité voire circonspection à savoir une cabine téléphonique. Arrivé au centre du bourg, alors que Bubble de Julian Jeweil excitait mes tympans, je repère très vite les PTT ( lieu où selon mes statistiques, il  y a le plus de chance de trouver le Graal). 

    MERLEVENEZ100916 (26).JPG

    C'est un bâtiment de PTT standard (voir s'il n'y a pas un recensement à faire de ce côté-là aussi tant ces bureaux d'origine sont de moins en moins courants) avec un étage qui a servi par le passé à loger la famille du directeur et dans lequel je ne rentrerais pas par effraction en pleine nuit, bien que ne croyant pas aux fantômes. Mais bon, comme vous avez pu le remarquer, il y a bien une cabine devant (fonctionnelle et portant le numéro 02 97 65 70 53). Le type habitant la maison en face (au fond de la photo) a eu la gentillesse de me prendre en photo et m'a fait cette annonce fracassante : il a travaillé aux ateliers de Kerpont où l'on fabriquait des cabines téléphoniques. Je m'étonne quelques heures plus tard de ne pas avoir été plus curieux, il avait sans doute beaucoup de choses à me dire. 

    Mais il aurait au moins pu me dire de réajuster mon col. 

    MERLEVENEZ100916 (35).JPG

    Même s'il ne me l'a pas dit (au fait, il m'a quand même dit qu'elle était régulièrement utilisée...), j'ai tout de suite repéré qu'il s'agissait du modèle T-X, successeur du modèle T1000 (celui de Saint-Congard), modèle constitué d'un endosquelette de métal dont le châssis est renforcé et adapté pour le combat (d'où la raison sans doute, menace terroriste étant, qu'elle n'ait pas été démantelée). Le combiné du téléphone est équipé d'un dard lui permettant d'injecter dans le corps des usagers des transjecteurs nanotechnologiques afin d'en prendre le contrôle à distance.

    MERLEVENEZ100916 (40).JPG

    Continuant mon périple et écoutant désormais le titre Europa de Agoria, je tombe sur une autre cabine dans la rue qui descend vers le sud et au bout de laquelle se situe une chapelle. Egalement accessible aux handicapés cette cabine apparemment plus récente que la précédente ne cache cependant aucune innovation technologique. Je pense qu'elle a été installée ici pour faire diversion. 

    MERLEVENEZ100916 (55).JPG

    Egalement fonctionnelle, cela signifie qu'à Merlevenez, on peut s'appeler d'une cabine à l'autre. Il faudrait créer un label (au même titre que village fleuri, cité de caractère et tous ces machins) pour les communes permettant ce type de communication désuèt et dénué d'intérêt. (son numéro : 02 97 65 76 53). 

    Autre angle, version fusain :

    Merlevenez100916fus.jpg

    C'était juste histoire de faire une belle transition avec la suite. Le vernissage d'une exposition de peinture multi-artistes avait lieu dans la chapelle de la Madeleine un peu plus bas.

    MERLEVENEZ100916 (59).JPG

    Il y avait à boire et à manger, de l’impressionnisme et du figuratif. J'y suis resté un quart d'heures. On m'a gentiment proposé une coupe de champagne que j'ai arrogamment refusée. 

    MERLEVENEZ100916 (69).JPG

    MERLEVENEZ100916 (80).JPG

    MERLEVENEZ100916 (98).JPG

    liste des exposants : Josseline Allard (Plouhinec), Marie-Hélène Bardouil (Pont-Scorff), Sophie Bouchain (Riantec), André Bourlard (Merlevenez), Yannick Furault (Hennebont), Joël Garnier (Merlevenez), Raymonde Grouhel (Erdeven), Eloi Le Rolle (Erdeven), Jean-Paul Libessart (Merlevenez), Michèle Pacgagnini (Merlevenez). A moins que cette chapelle soit désacralisée, saluons l'ouverture d'esprit du curé de la paroisse qui abandonne ses locaux à  une exposition de peinture profane. 

    Ce même jour, une fête foraine s'installait sur la pelouse de l'église du bourg (église Notre Dame des filles de joie). Décidément. 

    MERLEVENEZ100916 (117).JPG

    Je suis repassé par l'hyper-centre et pris des photos de quelques commerces fondamentaux et notamment les locaux très moches de l'auto-école :

    MERLEVENEZ100916 (124).JPG

    Le ciel était gris par dessus les toits. 

    MERLEVENEZ100916 (17).JPG

    Maison néo-bretonne construite dans les années 70 (comme je les adore -) : 

    MERLEVENEZ100916 (130).JPG

    Le centre ville alterne rues aux murs blancs et rues colorée. Merlevenez synthétise la variété de l'architecture bretonne, avec ses chaumières, ses maisons des années 30, les néo-bretonnes donc et en périphérie bien sûr, des maisons contemporaines sans âme entassées les unes sur (ou sous) les autres. Quel géographe et sociologue je fais ! Déjà que je commence à dire n'importe quoi sur les cabines, comment puis-je être encore crédible...

    Merlevenez, (56700), Morbihan , bourgmestre  : Jean-Michel Corlay  (depuis 2014),  3152 merlevenéziennes (quel horreur ce gentilé) , 2 cabines téléphoniques standard en bon état et en service situées l'une près de la Poste et l'autre dans la même rue (rue de la mairie) mais plus bas. reportage réalisé le 10 septembre 2016.

    Loïc LT

    MERLEVENEZ100916 (136).JPG

    Je n'ai jamais compris cette obsession qu'ont les bretons de vouloir des palmiers dans leurs jardins. En général, ils vieillissent très mal et on voit clairement qu'ils sont malheureux. 

     

    playlist electro #  09 2016

    . Square 1 - Paul Kalkbrenner

    . Bubbles - Julian Jeweil

    . Vorfreude - Thomas Schumacher

    . Ringo - Joris Voorn

    . Carny - Pleasurekraft

    . Maeva - Joris Delacroix

    . Berlin - Underset

    . Flockentanz - Boris Brejcha

    . Plein Ciel - N'To

    . Toi - Worakls

    . Europa - Agoria

  • recensement des cabines # 72 - Saint-Congard (56)

    Voici un peu plus d'un mois que nous nous rendîmes à Saint-Congard et beaucoup d'eau a coulé sous le pont enjambant l'Oust depuis, ce pont non loin duquel nous déjeunâmes à l'ombre d'un frêne ou d'un charme, j'ai toujours du mal à identifier certains grands arbres, car quels qu'ils soient, ils ne se laissent pas impressionner par les figures de ma fille qui a décidé depuis quelques temps de vivre la tête en bas ce qui n'est pas facile à gérer au quotidien et par exemple le jour de la rentrée, elle a eu un mal fou à rentrer dans le car sans compter qu'ensuite tous les voyageurs se sont foutus d'elle, ce qui est d'ailleurs étonnant car ledit car était encore vide. Toujours est-il qu'à Saint-Cougar, elle pouvait s'en donner à cœur joie...

    SAINTCONGLOLA060816ccc.jpg

    Pendant que Lola exerçait ses facéties, nous déjeunions sous une table en bois d'arbre (pour être encore plus à l'ombre) et regardions passer les péniches en faisant des coucous aux gens qui se rendaient de Nantes à Brest ou le contraire (parce que l'Oust fait partie du canal de Nantes à Brest qui permet mais c'est une évidence, de rejoindre ces deux villes par eau douce). Ceci dit, peu de gens ayant à faire ce trajet, pour des raisons professionnelles par exemple, utilisent ce moyen de transport aquatique. 

    SAINTCONGPEN060816.jpg

    Un moment, alors que l'on profitait du calme des lieux et du bonheur de vivre dans un pays en paix, une adolescente de 16 ans et demi à peu près est venue vers nous. Elle nous fit part de son inquiétude car elle avait rendez-vous avec des amis près du pont sur la rivière l'Oust mais ils n'étaient pas là or elle n'avait aucun moyen de les joindre. Lui ai-je spontanément proposé d'utiliser mon smartphone portable sans fil ou pour faire mon malin, lui ai-je dit qu'il y avait une cabine téléphonique pas très loin (repérée par mes filles dès notre arrivée) ? Je ne saurais dire...Mais bon, peu importe, elle a téléphoné et puis m'a remercié et environ 20 minutes plus tard, il s'est avéré que lesdits amis étaient en fait un ami, c'est à dire son copain. J'étais fier d'avoir pu permettre à ce couple d'amoureux de se retrouver avant d'aller folâtrer par monts et par vaux. 

    La cabine en question se situe en bas du bourg , pas très loin de l'aire où nous nous trouvions. Il s'agit du modèle T1000 et sa particularité est d'être constitué d'un alliage polymimétique, ce qui lui permet de se liquéfier et de se reformer rapidement. Il faut vraiment être un fin connaisseur car elle ressemble à n'importe quelle cabine.

    060816SAINTCONGARD (60).JPG

    De cette cabine, quand on regarde vers le nord, on a une vue d'ensemble sur ce village dans lequel il est difficile de se garer car il n'y a que les saints qu'on gare.

    060816SAINTCONGARD (62).JPG

    Quelques tracteurs perturbaient la tranquillité des lieux mais personne n'en veut aux paysans de travailler, surtout quand ils sont souriants et qu'ils vont cheveux aux vents entretenir, récolter, nourrir et exercer d'autres activités nobles qui font la beauté de la France qu'on aime. 

    060816SAINTCONGARD (50).JPG

    Celui-ci qui part sans doute récolter du foin ou de la paille conduit un Deutz modèle D 40 06 dont la construction s'est arrêtée en 1981. Il ne peut rouler qu'à 25 kmh (et encore moins quand il tire une remorque) et dispose sous le capot d'un moteur F3L912 de 3 cylindres offrant une puissance maximale de 35 chx, ce qui n'en fait pas un foudre de guerre certes mais qui permet quand même d'exécuter moult travaux à moindre prix. 

    Pour le reste, ce bourg discret, situé dans le sud-est du Morbihan non loin de Malestroit et du célèbre Rochefort-en-Terre est agréable et joliment fleuri que ce soit par la commune ou les contribuables. 

    060816SAINTCONGARD (17).JPG

    060816SAINTCONGARD (48).JPG

    Nous serions bien restés aux bord de l'eau et à flâner dans ce bourg coquet pourvu d'une cabine en  alliage polymimétique portant le numéro 02 97 43 50 53 et d'une boulangerie réputée qui fait croire qu'elle est à vendre alors que c'est pas vrai mais nous avions à faire ailleurs...

    060816SAINTCONGARD (51).JPG

    Alors, au revoir Saint-Cougar (du nom de l'église dédiée à toutes les femmes âgées attirées par les lycéens et étudiants), nous ne t'oublierons pas et la France peut être fière de toi qui ne baisse pas les bras et qui n'a pas peur de la modernité comme le démontre ces éoliennes qui  dominent tes collines verdoyantes. 

    060816SAINTCONGARD (29).JPG

    Saint-Congard , (56140), Morbihan , bourgmestre  : Daniel Brulé  (depuis 2014),  749 congardaises, cabine téléphonique standard en bon état (mais  hors service) située près de la mairie au bord de la D764. reportage réalisé le 06 août 2016. Si une autre note succède à celle-ci dans quelques jours, c'est que je serai sorti vivant et psychologiquement indemne (pensez à indemnité si vous vous des envies de foutre 2 m à indemne, zut quoi)  du semi-marathon Auray-Vannes qui a lieu dimanche et dont la préparation  m'occupe pleinement corps et âme.

    Loïc LT

    060816SAINTCONGARD (18).JPG060816SAINTCONGARD (35).JPG

  • recensement des cabines # 71 - Sainte-Hélène-sur-Mer (56)

    Quand j'étais ado, nous n'avions pas l'habitude d'aller à la mer qui ne se situait pourtant qu'à une demi-heure de Languidic. Par ailleurs, je n'avais pas appris à nager en école primaire. Alors, lorsque tonton Michel m'a offert un vélo qui ressemblait un peu à celui-là,

    DSC08344.JPG

    je me suis mis à pédaler, j'allais souvent autour du Blavet et puis un jour je me suis dit "pourquoi ne pas aller à la mer ?". J'avais quoi 16 ans et demi, jouant rarement les tombeurs même si parfois je me retrouvais souvent groggy avec des larmes plein le coeur (après avoir été largué par Loraine ou Sophie, hein, je meuble ikea). 

    La plage la plus proche était Plouhinec et se situait à 28 kms de Languidic. Je me souviens très bien du trajet : Languidic (cabine) - Brandérion (Cabine) - Nostang (Cabine) - Sainte-Hélène (Cabine) puis Plouhinec (cabine ?). Je partais donc en début d'après-midi sans rien dire à personne, sans serviette ni maillot de bain et je me sentais bien !

    Ah ! cette vie de mon enfance, la grande route par tous les temps, sobre naturellement, plus désintéressé que le meilleur des mendiants, fier de n'avoir ni pays, ni amis, quelle sottise c'était - Et je m'en aperçois seulement ! (AR)

    A la différence de Rimbaud, je me complaisais dans ma solitude. Je n'étais pas forcément un être épanoui mais c'est avec un brin de nostalgie que je me souviens de cette époque où je découvrais la littérature, la natation (et n'ayant pas de maillot de bain, je me baignais nu sur la plage déserte)...et l'économie aussi parce que je me rappelle que je posais plein de question à mon père sur la bourse parce qu'il y avait ce fameux encart avec les cotations dans le Ouest-France dont je ne comprenais rien.

    Donc, j'enfourchais mon vélocipède et partais, libre comme le vent. Languidic, Brandérion, Nostang. A Nostang, les marécages commencent à  signaler que la mer n'est pas loin mais c'est en arrivant dans le bourg de Sainte-Hélène que je me sentais proche du littoral.

    STE HELENE130816 (2).JPG

    Il y avait l'avant Saint-Hélène et l'après. Aujourd'hui donc, après une introduction autobiographique longue et nostalgique, je vous fais visiter le bourg de Sainte-Hélène, qui s'appelle depuis peu officiellement Sainte-Hélène-sur-mer (raison du changement : trop de Sainte-Hélène en France). C'est une connaissance qui m'a informé de la présence d'une cabine dans ce joli bourg de caractère. Elle se situe à sa sortie direction Plouhinec au milieu d'un parking triste et près d'une cité pavillonnaire. 

    STE HELENE130816 (3).JPG

    Son numéro d'appel est le 36 60 35 (on est dans le Morbihan, est-il encore utile que je vous donne les 4 premiers chiffres ?). Quand on appelle, ça sonne et quand la sonnerie d'une cabine retentit on est surpris, on a l'impression de se retrouver 30 ans en arrière ou dans un téléfilm de Maigret. C'est une cabine à carte mais je ne me risque plus à tenter d'émettre d'appels. 

    Le centre bourg est caractéristique des bourgs côtiers du Morbihan. Les murs sont blancs ou en pierre, les routes bitumées et pour peu qu'il fasse beau (comme en ce 13 août 2016) il n'y a pas beaucoup de contribuables à traîner dans la place. 

    STE HELENE130816 (49).JPG

    Quelques-uns cependant prennent du bon temps sur la terrasse de l'un des deux cafés du village (le Napoléon), café qui se situe à côté de l'épicerie moderne. 

    STE HELENE130816 (42).JPG

    STE HELENE130816 (46).JPG

    Sainte-Hélène-sur-mer apporte un soin particulier au fleurissement du bourg. De grandes vasques contiennent des hortensias, pétunias, heuchères et autres fleurs en plastique aux couleurs marquées. 

    STE HELENE130816 (20).JPG

    STE HELENE130816 (18).JPG

    De l'autre côté du Napoléon, il y a cette maison devant laquelle nous nous sommes arrêtés quelques instants. On a discuté avec son habitant qui nous a pris pour des touristes. Je n'ai pas démenti. Je me sens toujours un peu touriste quand je visite des bourgs. 

    STE HELENE130816 (32).JPG

    photo parmi d'autres...

    STE HELENE130816 (55).JPG

    A la fin, j'étais las de ce monde ancien. Après avoir lu les messages laissés par des retraités dans l'abribus,

    abribus.jpg

    je me suis endormi dans cet abri sempiternellement parrainé par Groupama, je me souviens avoir rêvé la nuit verte aux neiges éblouies, baiser montant aux yeux des mers avec lenteur, la circulation des sèves inouïes et l'éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs :

    STE HELENE130816 (58).JPG

    Sainte-Hélène-sur-mer , (56700), Morbihan , bourgmestre  : Pierre Le Fur  (depuis 2014),  1156,3 hélénois, cabine téléphonique accessible handicapés et pouvant recevoir des appels d'offres. reportage réalisé le 13 août 2016. 

    Loïc LT

    STE HELENE130816 (54).JPG

  • recensement des cabines # 67 - Calan (Morbihan 56)

    reportage le 11.06.2016

    En me rendant quelque part d'autres, j'ai fait un détour par Calan, un bourg si discret qu'il avait échappé à mon recensement et pourtant je croyais avoir bouclé le nord-ouest du département mais en fait non. Calan se situe là. 

    carte2_odem22.jpg

    C'était la fête au village.

    CALAN11062016 (20).JPG

    Mais je n'étais pas venu pour pour ça, moi, même le samedi je travaille, j'ai des obligations. Etre recenseur officieux de cabines téléphoniques peut être considéré comme une contrainte, sauf quand c'est la passion qui te guide, n'est-il pas ?  Donc, venons-en au sujet, parce que cette note ne va pas traîner, je suis mode "été". Voici l'objet. 

    CALAN11062016 (2).JPG

    Cabine et compagnies...

    CALAN11062016 (28).JPG

    Un plaisantin (pas moi) a écrit sur le cabine "affichage interdit sous peine de poursuite". N'empêche que ça marche, la cabine n'est pas polluée par des publicités pour des discothèques vantant la venue de pseudos stars dont personne ne connait l'existence. L'intérieur est propre mais l'appareil est hors service. Numéro d'appel : 02 97 33 34 53. 

    CALAN11062016 (4).JPG

    Les murs quand ils sont hauts,

    Surtout ceux qui n'ont pas de fenêtres et rideaux,

    Qui ont traînées parfois de gris jaune et de noir

    Dessous les cheminées,

     

    Sont bons pour être écrans aux visions des passants

    Qui n'y trouverait pas forme ni leçon

    Mais soupirail... (Guillevic) 

     

    CALAN11062016 (14).JPG

    Le soleil brûle les rues désertes. Derrière les volets clos toutes les femmes sont nues. Mais il est inutile que je m'arrête : elles se vêtiront aussitôt, feindront d'ouvrir un livre, d'épousseter un bibelot ou de faire de la broderie. Déjà celle qui m'a promis les jardins sous la mer a retrouvé ses mains. La voici qui s'avance, écartant les façades... (Paul Alexis Robic)

    CALAN11062016 (36).JPG

    Signe de vie

    CALAN11062016 (30).JPG

    Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée...Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie... (Charles Baudelaire)

    CALAN11062016 (27).JPG

    Marco a bien fait de sortir son panneau 'ouvert' car on en aurait douté. 

    CALAN11062016 (34).JPG

    Calan , (56240), Morbihan , maire  : Pascal Le Doussal (depuis 2008),  1087 calanais (contre 848 en 2008 !), cabine téléphonique, modèle de Paris. reportage réalisé le 11 juin 2016 entre 17:00 et 17:25. Pas inspiré pour cette note. Merci les poètes. 

    Loïc LT, le 03.07.2016 

    CALAN11062016 (37).JPG

  • recensement des cabines # 66 - Meucon (Morbihan 56)

    Le bourg de Meucon ne se situe pas très loin de mon boulot (un quart d'heure à peu près en prenant les chemins d'exploitation) alors j'ai profité de la pause-déjeuner pour m'y rendre, accompagné d'un collègue qui était désireux de voir le FAMEUX recenseur à l'épreuve. Meucon se situe au nord de Vannes et est connu pour son aéroport et sa base militaire qui n'est plus ce qu'elle était, d'ailleurs ça fait froid dans le dos quand on traverse la base de voir tous ces campements et bâtiments délabrés. 

    Meucon dispose d'une cabine téléphonique standard, ce que j'explique parfaitement dans cette vidéo dont le son était légèrement perturbé par vent d'est-nord-est, force 7. 

     

    On a pris aussi quelques photos. 

    MEUCON040316 (9).JPG

    Cette photo qui n'a l'air de rien et où j'ai une sale gueule n'est pas anodine. C'est la première fois que je vois qu'on indique que la cabine est à usage mixte (car on est allé voir plus loin et il n'y a pas de toilettes) et par ailleurs, avertis, je ne sais pas comment de ma venue, la commune a placardé la date de la venue du recenseur. Je regrette juste que l'on n'est pas mis mon nom mais ne soyons pas plus meuconnais que le meuconnais et saluons cette initiative inédite qui m'honore. 

    Merci au vidéaste qui a pris la vidéo, qui est d'ailleurs la première vidéo que j'ai réalisée lors d'un reportage cabine.

    Sinon, parlons de Meucon, bourgade au nord de Vannes qui ne vaut pas mieux, pas moins qu'une autre. Elle a une architecture globalement armoricaine mais à force de balancer des évidences, je vais finir par lasser les personnes humaines qui viennent faire quoi ici.MEUCON040316 (33).JPG

    La commune dispose de tous les commerces essentiels (d'ailleurs on a dévoré un sandwich sur place et moi un far sans pruneaux en plus) et je ne doute pas que le jeune maire Pierrick Messager (sportif et originaire de Fougères dans le 35) fera tout son possible  pour que la cabine ne soit pas démantelée et que pour le bourg continue à dormir avec fougue et énergie. 

    MEUCON040316 (18).JPG

    Voilà un peu l'architecture meuconnaise mais comme on dit sur les guides touristiques, son principal intérêt est de se situer a à peine une demi-heure de la 8ème merveille du monde (on n'est pas chauvins en Bretagne) à savoir le Golfe du Morbihan, qui est L'ATTRAIT, l'unique, la grandiose, la magnifique plus belle mer intérieure du monde. Et ce n'est pas Rex qui me contredira.

    cabine téléphonique,cabine,morbihan bretagne,meucon,recensement des cabines

     

    Malgré un climat doux, certains soirs d'hiver peuvent être frisquets et d'aucuns n'hésitent pas à enfiler  une petite laine. D'autres, plus précautionneux font des stocks de bois. Ainsi va la vie à Meucon. Le chargeur est de marque Mailleux, le tracteur a été acheté chez Gabillet mais je ne trouve pas la marque du tracteur , ni celle du godet, ni celle de la remorque (vu son âge, a-t-elle une marque d'ailleurs). En tout cas, le bois reste à débiter et la remorque en a vu d'autres. 

    MEUCON040316 (16).JPG

    Je n'ai pas envie d'épiloguer. Meucon n'est pas une fête, Meucon est,  point barre et c'est le moins qu'on puisse demander à un bourg.. 

    Meucon , (56890), Morbihan , maire  : Pierrick Messager  (depuis 2014),  2300 meuconnais (certains sites mettent 2 n), cabine téléphonique, modèle de Paris parfaitement fonctionnelle. numéro d'appel : 02 97 60 71 68. reportage réalisé le 04 mars 2016 entre 12:20 et 12:50. Présence d'un collaborateur fan de rap et habitant Vannes. 

    Loïc LT, le 21:05:2016

    cabine téléphonique,cabine,morbihan bretagne,meucon,recensement des cabines

     

  • recensement des cabines # 65 - Roudouallec (Morbihan 56)

    J'ai réalisé ce reportage le 30 janvier 2016, autant dire que je demande de l'indulgence. Il me reste quand même des photos pour réveiller ma mémoire et aussi je me souviens de ce jour pluvieux au bout du bout du Morbihan. Le même jour, j'avais fait d'autres bourgs dans le coin mais nulle part ailleurs je n'avais ressenti cette impression d'abandon et d'être au bout du monde. 

    RoudouCarte.jpg

    Tiens, j'avais trouvé quelqu'un pour me prendre en photo ? Je n'en ai aucun souvenir. Sans doute quelqu'un de perdu ou je sais pas. Ah non, il ne faut pas que je tombe dans ce travers. On a toujours tendance à vouloir se moquer de ces coins reculés du Morbihan mais c'est exagéré. Il y a de la vie et des habitants qui paient leurs impôts comme tout le monde. 

    ROUDOUALLEC300116 (62).JPG

    Mais c'est un fait que ces photos font froid dans le dos. Mais je préfère un bourg reculé avec sa cabine qu'un joli patelin de bord de mer sans cabine. 

    ROUDOUALLEC300116 (3).JPG

    Roudouallec est connu pour avoir été le fer de lance de l'émigration bretonne vers les États-Unis au XIXe à tel point qu'Air-France y installa un bureau (source wikipedia, faut bien que je meuble). 

    A propos de meubles, ça m'étonnerait que ces maisons soient meublées ou alors tout est rongé par l'humidité, les mites, poussiéreux et quoi encore.

    ROUDOUALLEC300116 (16).JPG

     

    ROUDOUALLEC300116 (8).JPG

    Dans ce village pâle comme la mort, l'un a pris le contre-pied et on salue son audace. 

    ROUDOUALLEC300116 (21).JPG

    Les trois élèves de l'école Sainte-Thérèse ne sont pas trop mal lotis non plus.

    ROUDOUALLEC300116 (23).JPG

    Il y a bien le logo de la Poste mais je ne vois pas les locaux. On dirait qu'ils étaient situés dans un bar qui est fermé aujourd'hui. Sinon, c'est vrai, il y a un peu de couleurs par ci par là, de quoi mettre du baume au cœur supplicié des habitants, coeur supplicié,  poème de Rimbaud dans lequel Jacques Chirac est allé dénicher le désormais célèbre adjectif  : abracadabrantesque. Pour l'anecdote, le poème évoque un viol entre soldats dans une chambrée. 

    le coeur supplicié 

    Mon triste cœur bave à la poupe ...
    Mon cœur est plein de caporal!
    Ils y lancent des jets de soupe,
    Mon triste cœur bave à la poupe...
    Sous les quolibets de la troupe
    Qui lance un rire général,
    Mon triste cœur bave à la poupe,
    Mon cœur est plein de caporal!

    Ithyphalliques et pioupiesques
    Leurs insultes l'ont dépravé;
    À la vesprée, ils font des fresques
    Ithyphalliques et pioupiesques;
    Ô flots abracadabrantesques,
    Prenez mon cœur, qu'il soit sauvé!
    Ithyphalliques et pioupiesques,
    Leurs insultes l'ont dépravé.

    Quand ils auront tari leurs chiques,
    Comment agir, ô cœur volé?
    Ce seront des refrains bachiques
    Quand ils auront tari leurs chiques!
    J'aurai des sursauts stomachiques
    Si mon cœur triste est ravalé!
    Quand ils auront tari leurs chiques,
    Comment agir, ô cœur volé?

     

    ROUDOUALLEC300116 (43).JPG

    Il y a au moins deux bars à eau à Roudouallec et deux ou trois autres commerces et même une borne de recharge pour véhicules électriques. Pour info, toutes les bornes de recharge installées dans le Morbihan vont devoir être remplacées car l'entreprise qui les a conçues et qui devaient en assurer la gestion a déposé le bilan. C'est cocasse, non ? C'est pas grave, elles sont comme neuves, je crois qu'il y en a une qui a servi un jour à Baden. 

    ROUDOUALLEC300116 (7).JPG

    Quand je pense à toutes les inaugurations en moyennes pompes qui ont été réalisées après l'installation de ces machins. 

    ROUDOUALLEC300116 (41).JPG

    Bon, ce n'est pas que je m'ennuie, les roudouallécois sont sans doute des gens sympathiques. Ils ne sont plus que 700 à manger des potirons (spécialité locale ai-je entendu dire) alors qu'ils étaient 1700 avant l'exode rural. C'est hélas le destin de tous ces villages où il n'y pas un MacDo à moins d'une heure. 

    Roudouallec , (56110), Morbihan , maire à vie : Louis-Marc Rivoal  (depuis 1995), 727 roudouallécois, cabine téléphonique, modèle de Paris, . numéro d'appel : 02 97 37 53 24. reportage réalisé le 30 janvier 2016 entre 14:21 et 14:46.  météo : pluvieux

    Loïc LT

    ROUDOUALLEC300116 (9).JPG

    Eglise Sainte-Ernestine-de-Louvois  

  • recensement des cabines # 62 - Saint-Jean-Brévelay (56)

    Aujourd'hui, je vous fais visiter Saint-Jean-Brévelay, un bourg qui se situe au centre du Morbihan (le département le moins cité par les médias selon une enquête du FBI pour FoxNews) et que je connais un peu pour y avoir effectué ma formation de fagotier en 2006. L'école (qui n'existe plus) formait aussi des bûcherons et ils étaient forcément mieux vus et ils étaient condescendants envers les fagotiers alors que c'est injuste car on ne peut pas allumer un feu casser d’œufs. J'ai passé trois semaines dans ce bourg où j'ai appris toutes les ficelles du métier (bien qu'on n'attachait les fagots aussi avec du fil de fer). 

    J'ai trouvé cette carte sur ce site (je suis quelqu'un qui cite ses sources) et elle n'a pour fonction que de vous situer le bourg. Maintenant, si la répartition territoriale des différentes activités agricoles vous intéresse, cela peut toujours servir). 

    Saint-Jean-Brévelay

    Mais venons-en au sujet qui nous occupe. Ce bourg où naquit le poète Eugène Guillevic compte encore deux cabines et c'est aujourd'hui 28 avril que j'ai découvert la seconde sans la chercher. Je suis retourné sur place après une première visite avec un camarade le 1er avril où nous avions trouvé une cabine près de l'église. Photo de cette courte escapade du 1er avril :

    ST-JEAN-BREVELAY (1).JPG

    Le téléphone ne fonctionne pas. Son numéro d'appel est le 02 97 60 30 53 mais il ne sert à rien, sauf peut-être pour quelqu'un qui n'aurait pas d'idée pour les chiffres du loto.  Cabino était de la partie mais était un peu fatigué. 

    ST-JEAN-BREVELAY (6).JPG

    On est resté que cinq minutes sur zone car nous voulions visiter deux autres patelins : Cruguel et Billio mais nous sommes revenus bredouilles. Plus de cabines dans ces bourgs. Perte de temps donc mais au moins les choses sont claires. Je veux aller jusqu'au bout du bout du recensement. 

    28 avril 2016,

    Il fait sans doute plus frais que le 1er avril mais le printemps a commencé à donner de l'allure aux parterres. Je suis revenu seul sur place pour prendre des photos de la ville, ce que je n'avais pas fait la précédente fois.

    STJEANBREV280416 (2).JPG

    Depuis le 1er avril, les parterres ont été recouverts de copeaux, les fleurs des tulipes ont éclose ainsi que  les jacinthes du Pérou. Les abords de l'église Sainte-Ernestine de Louvois avaient fière allure.  Je me sentais bien dans ce bourg à 12:27 bien qu'il faisait moins 12°. 

    STJEANBREV280416 (10).JPG

    J'ai continué ma balade insouciante en me disant que Eugène Guillevic avait emprunté ces mêmes trottoirs, qu'il avait craché dans ces mêmes caniveaux et par une même température et je comprenais qu'il ne soit pas resté dans le bourg toute sa vie (qu'il a fini à Carnac où il s'est transformé en roc), lui qui ne parlait guère plus souvent qu'une pierre  et le soir dans le noir il allumait une bougie et s’asseyait auprès d'elle pour le très grand plaisir de regarder la flamme. 

    DSC06010.JPG

    Ensuite, j'ai remonté la grande rue et suis passé devant l'hôtel-restaurant du Cheval Blanc. On pourrait faire le tour de France et ne dormir et manger que dans des auberges de ce nom. 

    STJEANBREV280416 (7).JPG

    J'ai continué à errer dans ce froid glacial et quelle ne fut pas ma surprise, alors que je ne cherchais plus rien de tomber sur une autre cabine. 

    STJEANBREV280416 (21).JPG

    Cette cabine accessible aux handicapés est hors service également. Elle se situe non loin du Crédit Théorique de l'Ouest (CTO) et j'ai profité que les banquiers sortaient pour aller déjeuner pour leur demander gentiment de me prendre en photo. Ils étaient gais et rieurs et l'un deux, vêtu comme un banquier et chaussé de souliers pointus a accepté de bon cœur. 

    STJEANBREV280416 (23).JPG

    Pour l'anecdote, le numéro de la cabine (à carte) est le 02 97 60 33 68. Une cabine de plus dans ma collection sans l'avoir cherchée. J'ai redescendu la rue en sifflant un air idiot. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit. Ici n'est point mon pays natal mais presque. 

    DSC06012.JPG

    STJEANBREV280416 (22).JPG

    Avec la participation de Guillevic, reportages réalisés les 1er avril et 28 avril 2016. Deux cabines à carte hors service. Saint-Jean-Brévelay (56660), 2800 brévelay, maire : Guénaël Robin (liste des substances extrêmement préoccupantes). 

    Loïc LT

     

    0000214859-001.jpg

  • recensement des cabines # 61 - Monterblanc (56)

    Chers lecteurs,

    Avant de vous ennuyer avec une description succincte du petit bourg de Monterblanc (qui se situe un peu au nord de Vannes), je vous offre une petite réjouissance.  Je me suis rendu sur place le 19 avril 2016 sur les coups de midi et j'ai trouvé un quidam qui a accepté de prendre en photos mes clowneries autour de la cabine. Pour changer, j'ai transformé le tout en une petite vidéo. 


    Voilà qui est fait. Bon d'accord, je tombe comme une grosse merde mais il faut savoir que le quidam en question qui m'avait l'air sympathique a profité que j'étais sur le toit de la cabine pour partir en courant avec la chaise et je ne l'ai jamais revu. Je n'ai pas prévenu la Maréchaussée car il a quand même eu la patience de me canarder dans toutes les positions et je ne suis pas du genre à porter plainte pour un oui ou pour un non. Je ne tenais de toute façon pas spécialement à cette chaise pliable qui m'était très chère. 

    Je ne suis resté que dix minutes à Monterblanc, bourg qui possède quelques commerces mais qui n'a pas été fichu de me vendre un sandwich. La boulangère m'a dit que pour ça, il fallait que je me rende au bar-restaurant Le Forban qui se situe près  du camp militaire de Meucon (qu'il faut traverser à nos risques et périls pour se rendre à Monterblanc). 

    Il faisait beau sur le patelin et l'antenne relais pour mobiles (et TNT aussi je crois)  de 53 mètres de hauteur  relayait parfaitement des conversations intéressantes des gens ayant des choses à se dire car en général on n'appelle pas pour ne rien dire. 

    MONTERBLANC19042016 (8).JPG

    Des monterblancais profitaient de ce beau temps et buvaient de l'eau en terrasse du bar l'Escale. Un des trois larrons me regardait de loin. Il est vrai que ça ne se fait pas de prendre des gens en photos à leur insu. Mais qu'il ne s'inquiète pas, je ne suis pas de cette génération internet qui met tout et n'importe qui en ligne. 

    MONTERBLANC19042016 (14).JPG

    Voici le clocher de la chapelle Saint-Pierre, qui n'a rien de particulier. Si ce n'était la maudite antenne, ce serait le point culminant du bourg (à moins que ce ne soit le sommet de la cabine qui est situé sur les hauteurs de Monterblanc). Souvent dans les bourgs, l'église principale est dédiée à Saint-Pierre, comme à Languidic par exemple dans laquelle j'ai dû mettre les pieds près de 900 fois (52*16). Je suis imprégné par Saint-Pierre que je le veuille ou non. 

    MONTERBLANC19042016 (10).JPG

    Saluons l'artiste qui a peint ce transformateur edf, ce qui lui donne évidemment une toute autre allure. Mais je m'intéresse pas aux transformateurs bien qu'ils soient indispensables mais ils ne sont pas en voie de disparition et je n'ai pas vocation à recenser tous les équipements publics. En tout cas, celui-ci est un poste de transformation haute tension 56137 P55 LES ROSEAUX et il y a danger de mort. Il est déconseillé de grimper dessus et d'y installer sa chaise. 

    MONTERBLANC19042016 (6).JPG

    Monterblanc est un village composé de vieilles demeures en pierre mais également de nombreuses résidences et établissements avec une architecture plus contemporaine. Nous ne sommes pas à Priziac mais à 18 minutes de Vannes, une ville économiquement et touristiquement dynamique et cela se diffuse dans les bourgs périphériques. Je n'ai pas grand chose de plus à vous dire, je n'ai pris que peu de photos. Le temps me manquait. Mais que les monterblancaises ne soient pas déçues, cette note est la première avec une vidéo et elle fera donc date. 

    Monterblanc , (56250), Morbihan , maire :  Gérard Guilleron  (liste "Monterblanc est un bourg"), 3200 monterblancais. cabine téléphonique, modèle de Paris, en service. numéro d'appel : 02 97 45 95 86. reportage réalisé le 19 avril 2016 entre 12:35 et 12:55.  météo : beau. Si vous retrouvez la chaise, appelez-moi à la cabine de Carteret (50), celui qui répondra fera suivre. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

    Loïc LT, le 20 04 2016, 23:30