Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cabine téléphonique - Page 5

  • recensement des cabines # 47 Trémargat (22)

    samedi 6 février 2016, suite (8ème bourg),

    En ce début de soirée triste comme un bonnet de nuit, j'arrive enfin au terminus de ce périple, à savoir Trémargat, commune qui se situe à sept petits kilomètres au nord de Plounévez-Quintin. Comme de fait, je ne montrai pas plus vers le nord, l'avenir nous apprendra juste que je finirai la soirée et la nuit à Lanrivain qui se situe un chouye au nord-ouest de Trémargat. L'idée eut été de crécher à Trémargat mais dans ce bourg qui a déclaré son indépendance officieuse à l'état français, rien ne s'est vraiment passé comme prévu. 

    googlemaptrem.jpg

    Faut-il que j'évoque la spécificité de ce village de 200 habitants qui a eu l'honneur d'être maintes fois l'objet de reportages dans les médias nationaux ? Je vais te laisser, hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, travailler un peu et aller chercher sur la toile de quoi il en retourne. 

    Qu'attendais-je de ce village au crépuscule du soir et dans ce brouillard déprimant ? Peut-être un peu trop sans doute. La première entreprise fut, dans un petit bâtiment en pierre qui sert aussi à autre chose de trouver ce qui s’avérera être un simple combiné (numéro : 02 96 36 54 24).

    TREMARGAT 06 02 16 (5).JPG

    Mais il ne s'agissait pas de faire la fine bouche. Je ne m'attendais pas à trouver ça (photo prise par ma fille aînée  lors de son récent voyage en Italie) :

    CHLOE VOYAGE ITALIE 2016 (594).JPG

    Voici donc le mobiphone et force est de constater que ce n'est pas la première attraction du bourg. Je ne me souviens plus s'il fonctionne ou pas mais je m'en foutais un peu. Le fait même qu'il existe me permettait d'aller visiter le village. 

    TREMARGAT 06 02 16 (11).JPG

    Mais je n'avais plus vraiment de force, j'étais comme anémié et je n'avais qu'une envie : aller me mettre à l'abri dans le mythique Trémargat Kafé où parait-il le soir des hippies de toutes générations refont le monde, rejoints par les paysans du coin barbus qui cultivent quelques pauvres lopins de terre , tout nus en chantant l'Internationale écologiste.

    TREMARGAT 06 02 16 (9).JPG

    J'ai quand même fait un rapide tour du bourg, mais il pleuvait et mon paletot était tout trempé. Du coup, je n'ai quasiment pas pris de photos à part l'église Saint Ernestine de- Louvois, ce qui est un comble quand on devine ce qu' ont à foutre les écolos de Trémargat de ce lieu de culte où ils ne vont jamais à l'office ou à vêpres sauf pour l'entretien qu'ils sont tenus d'assurer puisque cette bande de gais lurons a pris les reines de la mairie en 1995. 

    TREMARGAT 06 02 16 (10).JPG

    Si mon ennemi politique préféré (Momo -) était venu avec moi comme c'était prévu au début, sans doute, aurions-nous été plus téméraires. Nous serions allés dans la campagne voir de quel bois se chauffent ces paysans qui se prosternent tous les soirs devant le portrait de José Bové. Mais, là, tout seul, sous la pluie, je n'avais plus de courage à rien. Je me suis mis à courir tel un fou comme si j'avais l'ankou à mes trousses. Je suis passé devant ce genre d'habitat mais à trop tirer sur la corde, à la fin, elle se casse.  

    TREMARGAT 06 02 16 (15).JPG

    J'aurais voulu parler avec des gens et pourquoi pas (puisqu’ici, on est semble-t-il ouvert et sur une planète verte et accueillante), trouver quelqu'un qui veuille bien me loger pour la nuit parce que je commençais un peu à me poser des questions sur le couchage. Rien à voir mais dans ma rapide visite du bourg, j'ai pu constater que paradoxalement, la plupart des véhicules était des 4X4 ou des pick-up. 

    TREMARGAT 06 02 16 (14).JPG

    Comme je n'avais pas envie de frapper aux portes, je me suis rendu à celle où l'on peut rentrer sans frapper, c'est à dire, celle du fameux troquet. Je suis rentré, j'ai dit bonjour à la serveuse qui faisait du tricot, j'ai commandé une bière, et fait un petit tour du propriétaire. C'est donc ici que le soir, on tire des plans sur la comète à coup de kalachnikov en bois non traité, qu'on prend des nouvelles des copains qui sont perchés dans les arbres de Notre-Dame-des-Landes ou qu'on évoque la cueillette de gui à venir. Quel moqueur je fais ! C'est vrai que j'aurais bien aimé qu'il y ait du monde pour pouvoir échanger  mais il était inscrit que dans ce périple, l'être humain serait une espèce rare. Le bar était comme je l'imaginais mais la bibliothèque inaccessible. Il y avait des inscriptions et des affiches libertaires ou annonçant des concerts un peu partout mais aucun portait de Sarkozy. 

    TREMARGAT 06 02 16 (31).JPG

    La dame a bien voulu me prendre en photo, dégustant une bière. Voici donc la preuve que je suis bien allé à Trémargat, ce que n'ont pas fait des milliards d'êtres humains. J'ai demandé à la serveuse si je pouvais la prendre (en photo hein -) en train de tricoter mais elle a gentiment refusé. Tant pis.  

    TREMARGAT 06 02 16 (30).JPG

    Je suis sorti du café un peu désabusé quand même. Il pleuvait toujours et je ne savais que faire. Trémargat devait être le bourg le plus septentrional de ce périple qui ne marquera pas l'histoire de l'humanité mais il était hors de question que je retrouve la civilisation dès ce soir. Sur la carte des PTT, j'ai noté le bourg de Lanrivain qui se situe à 6 kms au nord ouest de Trémargat. J'opte pour cette solution. Il fallait bien que j'aille quelque part. 

    Trémargat, (22110), Côtes-d'Armor ,maire : Yvette Clément ( liste : Trémargat est un bourg ) , 200 huluberlus, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 16:11, départ à 17:24 -autant de temps quand même mais qu'est-ce que j'ai foutu ?) . temps : merdique. direction Lanrivain, 6 kilomètres au nord-ouest. 

    Loïc LT 

  • recensement des cabines # 46 Plounévez-Quintin (22)

    samedi 6 février 2016, suite (7ème bourg), 

    Il était 15:28 lorsque je suis arrivé à Plounévez-Quintin (à 9 kms au nord de Gouarec).Le ciel était de plus en plus bas, il tombait un crachin, l'horizon était bouché et bien qu'on était encore en milieu d'après-midi, j'avais l'impression que la nuit tombait de sa chaise. A traverser des bourgs déserts et seul avec ma solitude et mon gps, mon moral baissait aussi vite que la jauge de gazole. Je commençais même à me demander si je ne devais pas faire demi-tour. Mais c'était dommage d'arriver si près du but et de faire demi-tour. 

    googlemalploun.jpg

    J'ai très vite trouvé la cabine (située près d'un magasin de crêpes réalisées au feu de bois)  mais je n'ai trouvé personne pour me prendre en photo alors j'ai pris un selfie comme on dit mais tellement raté que je ne peux pas le poster ici. Vous vous contenterez donc de photos de la cabine sans le boloss devant. Je ne me souviens plus de rien de cette cabine, si elle fonctionne, si elle à pièce, à carte ou à chèque. Je peux juste donner son numéro : 02 96 24 50 68 et c'est bien là le plus important ! ( sauf que j'ai essayé d'appeler le numéro mais il a été réattribué car je tombe sur une boite qui vend des téléphones portables sans fil et j'ai dit à l'employé  ou au patron ou qui sais-je que c'était malhonnête et même indécent de s'être attribué le numéro d'une cabine téléphonique. La personne m'a pris pour un demeuré et a raccroché). 

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,côtes-d'armor,plounévez-quintin

    Voici un autre angle de vue parce qu'il faut bien que je meuble ikea et parce que ce bourg ne m'a pas du tout marqué. En plus, il s'est mis à tomber des cordes, ce qui a juste provoqué des dégâts sur quelques toitures parce que les bûches n'étaient pas très épaisses. Quant à moi, j'ai réussi à les éviter en rentrant dans ma Talbot qui a été épargnée aussi puisqu'elle dispose d'un système de protection contre les chutes de bois. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (6).JPG

    C'est vrai que je n'ai pas grand chose à dire de Plounévez-Quintin mais qui aurait quelque chose à en dire ? Un autre blogueur a-t-il déjà évoqué ce bourg ? Je réponds non. Donc, que les plounévéziens s'estiment heureux. A part la Google Car, personne n'avait encore visité votre bourg. Bon !

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (2).JPG

    Dans ce trou noir de la vie, seul un bar était ouvert, le Kreisker (nom commun pour les bars en Bretagne), qui fait tabac, loterie nationale et tacotac. Je n'ai même pas regardé s'il y avait des buveurs d'eau au zinc car je vous avoue que je n'avais qu'une envie : partir. Si ce village s'était présenté au début du mon périple, peut-être y aurais-je prêté plus d'attention mais là je commençais à saturer comme lorsque je reste plus d'une demi-heure dans un supermarché ou 20 secs à regarder TF1 (comparaisons foireuses qui ont le mérite de ne pas être claires). 

    Les condors étaient de sortie, c'est vrai que ça sentait le danger voire l'émeute urbaine. Ils ont quand même dû repérer qu'une Talbot immatriculée 56 était garée n'importe comment et ont dû se demander ce qu'un morbihannais foutait là. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (20).JPG

    Je n'avais pas faim et ça tombait bien, le restaurant Le Celtic a mis la clé sur la porte et le chien au dessus de la cabane. Le MacDo le plus près se situe à 125 kilomètres et ma maison à 75 kilomètres. Mais de toute façon, je n'avais pas faim, zut quoi. J'imagine très bien des centaines de syriens venir s'y installer, investir les lieux, ouvrir des magasins et redonner un peu de vie à ce village et à tant d'autres. Je suis sincère. A part la planète, les roues et les vinyls, rien ne tourne rond dans ce monde où des gens tuent d'autres gens. Ceci dit, de mémoire de plounévézien, aucun meurtre n'est à déplorer dans le village depuis Charles X. 

    PLOUNEVEZ QUINTIN 06 02 16 (26).JPG

    Plounévez-Quintin, (22110), Côtes-d'Armor , maire : Gwénaëlle Trubuilt ( liste : mourir à  Plounévez ) , 1080 plounévéziens, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 15:28, départ à 15:58 ) . temps : merdique. direction Trémargat, 7 kms au nord. 

    Loïc LT  

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,côtes-d'armor,plounévez-quintin

  • recensement des cabines # 45 Gouarec (22)

    samedi 6 février, suite

    Poète baladeur, drôle d'oiseau etc....je veux bien mais quand je pars dans l'inconnu comme lors de ce weekend de début février, je tiens à être discipliné et rigoureux afin de ne pas, un mois plus tard, lorsque je rédige la note, me perdre en conjectures. Parti de Perret à 13h40, je suis arrivé à Gouarec à 13h50, ce qui signifie que je n'ai pas dévié de ma trajectoire car il aurait été tentant d'aller faire un détour par Sainte-Brigitte (à l'ouest) ou encore mieux à Lescouët à l'est ( bourg dans lequel la voiture de google  a photographié une cabine). Mais le temps était compté et je voulais à tout prix passer un peu de temps au fameux bourg de Trémargat. Un moment dans la vie, il faut faire des choix comme le perretois au carrefour près de la chapelle.  

    googlemapgouarec.jpg

    Je suis arrivé à Gouarec (dont Hippolyte Le Moign fut maire de 1919 à 1935) à 13h50, et la cabine (numéro d'appel 02 96 24 99 42) s'est présentée à moi comme un vassal à son seigneur très rapidement. Elle est plantée au bord du canal de Nantes à Brest et j'ai profité du passage de Claude pour me faire prendre en photo. Claude est un routard et on a discuté un peu. Je ne me souviens plus de ce qu'il m'a raconté mais j'ai le souvenir d'un mec bien qui s'est amusé de ma quête improbable. J'aurais bien passé plus de temps avec lui mais il avait encore beaucoup de kilomètres à faire sur son vélocipède chargé comme un mulet et moi beaucoup de villages à visiter avant dimanche soir. Chacun sa route, chacun son chemin, merci Claude pour ce moment passé ensemble.

    gouarec060216bbb.jpg

    GOUAREC 06 02 16 (31).JPG

    Je suis resté seul près de l'édicule. L'eau de canal était humide et franchement je me suis posé une question existentielle. Pourquoi les PTT ont-ils décidé de planter une cabine à cet endroit ? La photo semble tellement improbable qu'on dirait un montage mais non, il fut une époque où les fonctionnaires fermaient les yeux sur la carte d'un bourg, posait leur doigt au hasard et décidait d'y implanter la chose sans se poser de questions. 

    GOUAREC 06 02 16 (12).JPG

    Le bourg de Gouarec est fort charmant, tout en pierre grise, avec des halles au centre et quelques commerces coquets. 900 contribuables y usent leurs souliers. J'ai vidé une bouteille de vodka à la taverne des ducs qui dispose d'un téléphone dernière génération que la clientèle peut utiliser librement. C'est un appareil étrange et très pratique avec de grosses touches et un combiné cylindrique agréable à prendre en main.Il faut noter que ce type d'appareil peut se passer d'une box, ce qui signifie que l'on ne paie pas d'abonnement internet. Le téléphone fixe prend enfin sa revanche sur l'internet et il m'a fallu arriver à Gouarec pour prendre connaissance de cette innovation fondamentalement archaïque. J'ai appelé la cabine...en vain. Ensuite le patron a pris le combiné et appelé un individu et la conversation tournait autour du mécontentement de quelqu'un du fait d'un retard apporté au paiement d'un agent basé à Pontivy et le patron demandait l'intercession (je me souviens que ce mot m'avait marqué) dans une affaire avec M.Dumon parce qu'il s'agissait de réveiller la conscience du débiteur. Quand il a raccroché, il était tellement dégoûté que je n'avais pas envie d'engager la conversation.  

    GOUAREC CCC.jpg

    J'étais seul dans la taverne et le bourg de Gouarec était désert. Je me demandais juste si les habitants ne fuyaient pas avant mon arrivée ou bien même si je n'étais pas en train de rêver...parce qu'après Perret où je n'ai vu personne, ça commençait à bien faire. 

    gouarec 060216 kkk.jpg

    Il tombait des cordes de bois (une corde = 3 stères) et je n'avais pas envie de sortir. Mais il fallait pourtant. J'aurais bien volé la voiture de Oui Oui plutôt que reprendre ma Talbot mais le vol est puni par la loi et même si on ne se fait pas choper, on n'a pas pas la conscience tranquille quand on conduit un véhicule qui ne nous appartient pas. Et de nos jours, on ne peut plus voler de voitures aussi facilement que le faisait McGyver (m'enfin c'était pas un voleur, il volait la voiture de méchants ou il volait une voiture pour poursuivre des méchants). 

    GOUAREC 06 02 16 (81).JPG

    Il aurait fallu une journée pour visiter ce bourg et avoir la chance de débusquer un être humain pour le faire parler. Il y a bien quelqu'un qui a vu Beauchamp passer quelque part. Pourquoi pas ici, pas plus ici qu'ailleurs me direz-vous mais pourquoi pas ? Autant chercher une aiguille dans une botte de paille comme dit l'expression mais un moment il faut passer à l'action. Il y a quelques mois, quelqu'un a effectivement cherché une aiguille dans un round baller et il l'a trouvée, je ne sais plus au bout de combien de temps mais il l'a trouvée, je vous dis. 

     

    GOUAREC 06 02 16 (96).JPG

    GOUAREC 06 02 16 (97).JPG

    Gouarec, (22570), Côtes-d'Armor , maire : Jean-Yves Le Guyader ( liste : fuir Gouarec ensemble ) , 891 gouarécains, reportage réalisé le 06 février 2016 ( arrivée à 13:50, départ à 15:19 ) . temps : pluvieux. direction Plounévez-Quintin, 9 kms au nord. Il a trouvé l'aiguille !

    Loïc LT 

  • recensement des cabines # 43 Silfiac (Morbihan 56)

    Samedi 06 février, suite. 

    A quelle heure ai-je quitté Cléguérec ? Certains suivent-ils ? Sinon, ça ne sert rien que je précise. Bon, c'est jeudi soir et je suis de bonne humeur, je rappelle :  j'ai quitté Cleg à 12h38. Sachant qu'il faut 15 minutes pour se rendre à Silfiac, la destination suivante, à quelle heure devais-je théoriquement arriver à Silfiac ? Logiquement, 12h53. Mais qu'en est-il de la réalité ? 12h44.

    SILFIACMAP.jpg

    J'ai dû donc procéder à quelques excès de vitesse ce qui n'est pas mon genre. Donc un tel écart est vraiment très étrange. On m'avait bien prévenu qu'il y avait des failles spatio-temporelles en Bretagne Intérieure mais je n'ai jamais cru à ces balivernes. Mais là, il y a lieu de se poser des questions. Que faut-il faire de mes nuits ? Que faut-il faire de mes jours ?

    SILFIAC 06 02 16 (1).JPG

    Je tiens à préciser car je crois ne l'avoir jamais stipulé que je ne suis pas un grand fan des panneaux en breton. Voilà, ça c'est dit, je perds d'un trait de plume d'éventuels lecteurs bretonnants -) Expression, hein, je n'utilise évidemment plus de plume à l'heure de la machine à écrire ( j'ai entendu dire qu'une société nommée Microsoft est en train de travailler sur un nouveau concept de machine à écrire totalement révolutionnaire où t'aurais le clavier mais plus besoin de chariot et possibilité d'incruster des photos dans ton texte et puis t'aurais un écran devant...à suivre). 

    La cabine de Silfiac (numéro : 02 97 27 60 53 ) est d'une laideur à couper le souffle. Je pense que les contribuables qui s'approchent de l'endroit sont plus attirés par la carte représentant le Grand Circuit Jean Robic (un grand cycliste originaire du coin qui a gagné le tour de France en 1947 et qu'on surnommait Biquet ou Trompe-la mort (!). 

    SILFIAC 06 02 16 (3).JPG

    Avec un beau gosse devant c'est tout de suite mieux. Cela fait un beau concentré : poubelle, recenseur, cabine, panneau et carte. 

    SILFIAC 06 02 16 (37).JPG

    La cabine se situe dans la rue principale du bourg dont je n'ai pas réussi à trouver le nom. De l'autre côté, une église en pierre accueille les pèlerins le 3eme dimanche des mois comprenant 30 jours, sauf l'année bissextile où c'est inversé. Avec la crise des vocations, les choses sont devenues compliquées. Un peu plus bas, voici la mairie qui l'année de sa construction n'a pas remporté le prix national d'architecture :

    SILFIAC 06 02 16 (43).JPG

    Le pignon du bar chez Véro (où l'on trouve toutes les marques d'eau) et qui fait alimentation et d'autres choses encore a subi un bardage qui aurait pu dénaturer le bourg si celui-ci avait une cohérence granitique mais puisque ce n'est pas le cas, ça le fait et le puits typique de la Bretagne donne un côté rustique au tout. L'ensemble est sympathique surtout grâce à  la petite maison en pierre où s'est caché quelques jours un dénommé beauchamp recherché par aucune police du monde entier. (mais ça, je suis le seul à le savoir). 

    SILFIAC 06 02 16 (15).JPG

    fenêtre avec de beaux rideaux :

    SILFIAC 06 02 16 (26).JPG

    Volets bleus, fenêtres jaunes, beaux rideaux, j'ai pas réussi à me décider si c'est beau ou pas. Tout comme on dit que les extrêmes se rejoignent, parfois, l'écart est ténue entre la beauté et la laideur. 

    SILFIAC 06 02 16 (27b).JPG

    Vu comme ça, Silfiac aurait presque un certain charme. De toute façon, j'ai un faible pour les rues aux maisons mitoyennes avec un léger dégradé de couleurs. C'est l'occasion aussi de voir le clocher de l'église Sainte-Ernestine de Louvois

    SILFIAC 06 02 16 (32).JPG

    J'ai encore un stock important de photos de Silfiac, un ou deux commerces, des puits. Il m'a manqué une chose : croiser l'homme car je n'ai pas vu âme qui vive dans ce bourg à part une espèce de cowboy qui m'a pris en photo mais il n'était que de passage.  J'ai dû faire semblant que je faisais du stop  pour qu'il s'arrête. Il ne m'en a pas voulu, il a même ri.

    Si ma fille de 11 ans avait été avec moi, elle aurait dit 'mais où sont les gens ?'. 

    J'ai taillé la zone à 13:08, ce qui fait que je suis resté 20 minutes sur place.  Le bourg n'avait pas vu un touriste resté aussi longtemps depuis la dernière victoire d'un Français à Wimbledon. A la sortie, il n'y a qu'un panneau si bien qu'on ne sait pas la traduction bretonne de Silfiac fin. dommage. 

    SILFIAC 06 02 16 (44).JPG

    Silfiac, (56480), Morbihan, maire : Serge Moelo, (parti Chasse, Brugnon, Bitume et Traduction) , 450 silfiacoins cachés, reportage réalisé le 06 février 2016 en milieu de journée ( de 12h44 à 13h08 ) . temps doux. direction le poste frontière des Côtes-du-Nord et le bourg de Perret.

    Loïc LT 

  • recensement des cabines # 42 Cléguérec (Morbihan 56)

    Après Le Sourn, je poursuis ma montée vers le Grand Nord et m'approche mine de rien des Côtes du Nord. Je suis tranquille, mon passeport est en règle et le passage à la frontière devrait se faire sans problème. Cléguérec où j'arrive sans tambour ni trompette à 12h13  est donc tout au nord du Morbihan, à 14 kms du Sourn en empruntant la D15, qui est l'unique route carrossable permettant de rejoindre les deux villages. Comme d'habitude, je vais poster un googleMap du parcours mais en prenant une vue plus large montrant les deux côtes qui baignent l'Armorique. 

    GooglemapclegB.jpg

    J'ai mis du temps à trouver la cabine et pourtant je suis passé plusieurs fois devant. Et pour cause, je n'ai jamais vu une cabine aussi neutre et transparente. Ce n'est pas le fait qu'elle soit mitoyenne aux PTT et qu'elle ne contienne pas de combiné mais il faut admettre qu'on ne peut pas faire plus sobre. Par ailleurs, vu son positionnement singulier, je pense qu'elle peut échapper à l'expulsion spatiale, cela risquerait d'endommager le bureau des Postes, Télégraphes et Téléphones. Par ailleurs,  il ne reste plus de son intitulé que LEPHO. 

    CLEGUEREC 06 02 16 (6).JPG

    Mais la commune de Cléguérec tient aux utilisateurs de cet endroit vide ( sauf de feuilles mortes et de détritus) puisque ne peuvent se garer devant le Crédit Agricole que les usagers de la cabine. 

    CLEGBLAGUE.jpg

    Cléguérec qui m'apparaissait comme un bourg quelconque et désert n'est pas sans attrait lorsqu'on prend une photo au détour d'une rue.  On dirait que des commerces se succèdent aux commerces et pour un bourg avec un peu moins d'habitants que le mien (Camors), je trouve même qu'il s'en sort pas mal. J'ai cru dénombrer 3 banques alors que mon patelin  non seulement n'en possède pas une seule mais n'a pas pas non plus de distributeurs (sauf un mais qui ne distribue que des francs). Mais il faut regarder aussi l’environnement. Camors est proche de 'grosses' bourgades contrairement à Cléguérec. Bon, je trouve que je deviens trop sérieux

    CLEGUEREC 06 02 16 (14).JPG

    Comme à mon habitude, je n'évoque pas le patrimoine religieux qui concernant la Bretagne vaudrait une note à elle-même. Par contre, j'ai omis de prendre la statue de la liberté  (symbolisant l'exode des bretons vers l'Amérique au début du XXe) qui trône sur la place centrale depuis 1875 et dont une pale copie a été réalisée à New-York un peu plus tard. 

    On ne rigole pas. Je suppose que le café n'est plus à vendre et j'ai une pensée pour ses propriétaires qui ont dû tirer un trait sur la réalisation du capital durement acquis.  Personnellement, je ne crois pas être déjà rentré dans un bar doté d'une telle porte (de prison). 

    CLEGUEREC 06 02 16 (13).JPG

    Tabac, presse, hôtel, bar, restaurant...mais que ne fait pas cette enseigne ? Courant me direz-vous dans une village de 3000 habitants, le touriste ne doit pas être mécontent de trouver un tel magasin dont le patron doit faire plus qu'il ne propose. 

    CLEGUEREC 06 02 16 (26).JPG

    Cléguérec, (56450), Morbihan, maire : Marc Ropers, (parti udiL) , 2900 Cléguérécois, reportage réalisé le 06 février 2016 en matinée ( de 12h13 à 12h38 ) . temps doux. direction Silfiac (toujours dans le Morbihan)

    Loïc LT, 13/02/2016

  • recensement des cabines # 41 Le Sourn (Morbihan 56)

    Comme je le laissais entendre dans la note précédente, j'ai fait tellement de bourgs pendant ce weekend que je suis un peu obligé d'écrire les notes rapidement sinon, avec le temps, je vais tout oublier. Il faudrait que je prenne des notes sur place mais j'ai pas envie de me rajouter de contraintes. Cela doit rester un plaisir, pas du journalisme. Donc, après deux reportages consacrés à Saint-Nicolas, nous voici à Le Sourn. Je suis arrivé à Le Sourn à 11:12 et je suis parti à 11:46, pas de quoi vous donner des anecdotes du bourg. Donc, depuis Saint-Nicolas des Eaux, ça donne ce parcours de 25 minutes : 

    lesournmap.jpg

    J'ai un  souvenir attendri de ce bourg. Une maman poussant un landau (avec à l'intérieur un bébé à qui dans 15 ans on expliquera que Hollande a sauvé la planète en 2015 et que s'il peut vivre sans tempêtes, ni inondations, c'est grâce à lui) passant par là a accepté de me prendre devant la cabine (de structure classique et répondant au numéro de 02 97 79 11 92) sans poser de questions. Je lui ai juste demandé si elle était sournoise (nom des habitants du village) et elle m'a répondu fermement 'non, Central Otago'. Décidément. Qu'est-ce qu'ils ont tous avec leur Central Otago ? Au fait, ça aurait de la gueule un bar qui s’appellerait Central Otago et dans lequel on ne servirait que de l'eau du robinet et du café décaféiné et qui ouvrirait que l'après-midi entre 14h00 et 15h00. 

    LE SOURN 06 02 16 (6).JPG

    Autre vue de l'édifice qui donne une idée du caractère de Le Sourn qui est un village paisible, avec beaucoup de végétations prenant leurs racines dans le sol argileux armoricain. 

    LE SOURN 06 02 16 (15).JPG

    de rie 6 et 7 rier Expos Anester...Saurez-vous me dire l'ensemble de l'affiche ? En tout cas, c'est navrant de voir ces panneaux publicitaires en plein centre d'un bourg coquet. Il y a bien de la place pour les mettre en périphérie ou sur les routes communales qui mènent dans des petits hameaux inhabités et sur les chemins d'exploitation empruntés par des tracteurs qui ne sont pas en train de foutre le bordel devant les préfectures. 

    LE SOURN 06 02 16 (32).JPG

    Voici le bar tabac presse qui s'intitule Le Pacific et qui a la triste réputation d'être très souvent le lieu de rixes entre gens qui boivent de l'eau (trop ferrugineuse sans doute), ce qui est un comble pour un bar qui porte ce nom. Ils se battent pour des histoires de marque d'eau minérale. Bon sang mais chacun a le droit d'avoir une préférence pour une marque. Mais allez savoir si je raconte des conneries ou pas !

    LE SOURN 06 02 16 (11).JPG

    Il était midi vingt au clocher de l'église. Les sournois et les sournoises devaient être tranquillement chez eux et s'amusaient à  préparer le déjeuner pendant que les enfants bossaient sur leurs tablettes ou consoles. 

    LE SOURN 06 02 16 (18).JPG

    Bon alors, glosons encore un peu sur Le Sourn sans aller sur wikipedia (j'irai juste chercher le nom du bourgmestre qui gère l'affaire). La boucherie n'est pas de la dernière fraîcheur mais l'essentiel est que le boucher soit bon. Je pense qu'elle est affiliée à l'enseigne A&O pour sa partie alimentation. Concernant A&O je peux juste vous dire qu'à priori, c'est une enseigne d'origine italienne et qui dépend du groupe Selex. Je pense que les sournois ne savent pas tout ça. 

    LE SOURN 06 02 16 (19).JPG

    AO.jpg

    Je suis certain que vous voulez en savoir plus sur Selex, la maison-mère et bien voici

    Au fil des ans, Selex a affiné son expérience multicanal. Aujourd'hui, sa présence sur le marché est à travers un réseau de vente qui embrasse formats de distribution les plus modernes et les plus ringards: les hypermarchés, les mini-hypermarchés, grandes surfaces, supermarchés, magasins discount, supérettes, des supérettes et des magasins Cash & Carry.Mini-hypermarchés, grandes surfaces et supermarchés sont le cœur battant du groupe, ce qui représente 1125 unités et correspondant à plus des trois quarts de l'espace de vente au détail global du Groupe. Grâce à chacune de ces chaînes, les sociétés associées ont atteint un degré faible de spécialisation, avec des points de vente peu avenants et un désengagement majeur de la révision de leurs formats de distribution pour aller à l'encontre des spécificités des régions et des rares clients, tout en refusant de rouler sur les derniers développements européens et mondiaux. 

    Je ne sais pas si le groupe est côté en bourse et si ça vaut le coup d'acheter quelques actions afin de diversifier son portefeuille et aussi pour être un peu propriétaire de l'enseigne de Le Sourn -)

    Rue du Talfétan, la pharmacie qui prend une place prépondérante vaut le coup d’œil. 

    LE SOURN 06 02 16 (33).JPG

    Vue générale du bourg que j'ai quitté à 11h46 ce qui ne colle pas avec l'heure inscrite sur le clocher. L'horloge du clocher est en avance sur son temps. 

    LE SOURN 06 02 16 (28).JPG

    Le Sourn,  (56300), Morbihan, maire : Jean-Jacques Videlo (udr) , 2075 sournois, reportage réalisé le 06 février 2016 en matinée ( de 11h12 à 11h46) . temps doux et air frais. direction Cléguerec. 

    Loïc LT, le 11/02/2016

  • recensement des cabines # 40 Saint-Nicolas des Eaux (Morbihan 56)

    Le weekend dernier, j'ai fait un périple qui m'a mené dans une dizaine de bourgs et dire que je voulais tout faire le même jour ! Cétait  impossible à moins de faire du reportage low-cost et donc après avoir fait quelques villages dans le Morbihan et les Côtes-d'Armor et constatant ce qu'il me restait à faire, je me suis résigné à dormir dans un gîte à Lanrivain (15€ la nuit, c'est pas la ruine). Le patron du gîte était très sympa mais j'ai peu apprécié qu'au petit matin, il m'attende près de la maison au point de me regarder dormir dans la chambre (puisque je n'avais pas fermé les volets). Mais là n'est pas la question. Je suis donc parti de Camors samedi matin de bonne heure, direction un peu plus vers l'est du Morbihan que d'habitude. Le premier endroit où j'ai atterri est Saint-Nicolas des Eaux, un petit village qui se situe au bord du Blavet et qui fait partie de la commune de Pluméliau (déjà référencé sur ce blog). 

    la carte qui va bien :

    STNICOLAS DESEAUXGMAP060216.jpg

    Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait une cabine dans ce village fluvial mais dans le domaine, on n'est jamais au bout de ses surprises. L'édifice trône près du pont enjambant le Blavet (numéro d'appel : 02 97 51 89 42). 

     ST NICOLAS DES EAUX 06 02 16 (3).JPG

     

    ST NICOLAS DES EAUX 06 02 16 (5).JPG

    C'est un endroit fort charmant comme le sont souvent les villages au bord de l'eau. La rivière est source d'apaisement ou de ressourcement. L'eau repose et il n'est donc pas étonnant que la rive gauche (ou droite, je ne sais pas)  compte trois ou quatre restaurants ou auberges dont l'un n'a pas changé depuis le décès de Pompidou. J'y ai bu un café chocolaté vite fait et je suis reparti. Mais si je n'étais pas en reportage, je serais resté plus longtemps me balader le long du Fleuve le Blavet, un fleuve qui m'est cher et qui, excusez le jeu de mots, a baigné mon enfance et surtout mon adolescence pendant laquelle j'ai passé des après-midis à lire des romans d'Agatha Christie au bord de ses rives. 

    ST NICOLAS DES EAUX 06 02 16 (18).JPG

    ST NICOLAS DES EAUX 06 02 16 (30).JPG

    Il était 10:51 quand j'ai taillé la zone. Direction Le Sourn. Je sais, c'est court mais c'est fait. Il arrive un moment où le côté pratique prime sur la poésie et les digressions qui ne font rire que moi et quelques-uns dont je tiens à remercier la fidélité. 

    ST NICOLAS DES EAUX 06 02 16 (6).JPG

    Saint-Nicolas des Eaux, commune de Pluméliau (56930), Morbihan, maire : Benoît Quéro (RPR) , reportage réalisé le 06 février 2016 en matinée. temps doux et air frais. note 9/10

    Loïc LT

  • recensement des cabines # 39 Pluvigner (Morbihan 56)

    Pluvigner est un "gros" bourg qui se situe à 5 kilomètres au sud de Camors et pourtant je ne l'avais pas encore recensé alors que je savais pertinemment qu'il possédait au moins une cabine et que celle-ci comme toutes les autres était en sursis. Alors pourquoi ai-je mis tant de temps avant de faire ce reportage ? Il y a plusieurs raisons, la première étant que je n'ai jamais été attiré par ce bourg, que je n'aime la sonorité de son nom et puis qu'il était tellement prêt que je me disais "je trouverais bien 10 minutes un de ces quatre pour faire le travail". Le temps a passé, les cabines ont commencé à disparaître et j'ai commencé à être inquiet. Je m'y suis donc rendu le samedi 23 janvier avec la crainte que la cabine près des Postes et Télégraphes ait déjà été expulsée. 

    Mais j'ai été vite rassuré. Quelconque, sans âme, dans un endroit où l'on n'installerait pas sa table de pique-nique, l'édicule se tenait non pas fièrement, mais fébrilement. J'ai appris à percevoir la sensibilité des cabines et celle-ci comme beaucoup d'autres vit dans la crainte de voit arriver deux ou trois démanteleurs bien outillés pour l'extirper sans état d'âme de l'endroit où elle vivait depuis tant d'années. Les hommes sont durs avec la matière et pourtant De nerval écrivait :

    Respecte dans la bête un esprit agissant : ...
    Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
    Un mystère d'amour dans le métal repose :
    "Tout est sensible ! " - Et tout sur ton être est puissant !

    Mais arrêtons-là les litanies et venons au fait. Voici l'objet. Il se situe près des PTT donc, rue du docteur Laennec. La cabine est accessible aux handicapés et son numéro d'appel est le 02 97 24 97 68. Elle ne fonctionne pas et n'est pas non plus entretenue comme devrait l'être tout élément du patrimoine. 

    cabine téléphonique, recensement des cabines, pluvigner, 2016

    J'ai profité du passage d'une adolescente emmitouflée et toute timide et qui ne devait même pas savoir à quoi servait ce rectangle métallique pour me faire prendre en photo. Je lui ai demandé où elle habitait et elle m'a répondu 'Central otago'. (?) Je l'ai remerciée et elle est partie. 

    PLUVIGNER23012016 (62).JPG

    Ensuite, comme à mon habitude, j'ai fait mon petit tour dans la localité qui compte quand même 7000 potentiels usagers de ladite cabine. Le centre ville est assez vivant, un peu à l'image de Baud (mais Baud ne dispose plus de cabine) avec pas mal de commerces, de restaurants, crêperies, pizzérias etc. Le clocher de l'église indiquait 15:05, le temps était gris mais pas pluvieux. C'était un temps à écouter le dernier album de William Scheller le casque aux oreilles. 

    PLUVIGNER23012016 (14).JPG

    Pluvigner est un bourg où l'on peut vivre sa vie de consommateur sans aller voir ailleurs. En périphérie, il y a un SuperU, un Lidl et le centre-ville dispose de toutes les enseignes élémentaires. Le soir est assez vivant et je me souviens qu'il y a quelques semaines un ami m'invita à aller voir jouer son groupe de jazz au bar central, the place to be. 

    DSC_0075_2.JPG

    Ce que j'aime à Pluvigner et souvent dans tous les bourgs bretons où les murs sont blancs, les portes basses et les commères jamais très loin, ce sont ces petites rues sans commerce, plus ou moins habitées qui ont un charme particulier. Ce sont des rues où il vaut mieux ne pas croiser un semi-remorque et un retraité promenant son caniche. 

    PLUVIGNER23012016 (47).JPG

    PLUVIGNER23012016 (51).JPG

    Comme d'habitude, je n'ai pas l'intention d'être exhaustif. Sachez juste que le bourg dispose d'un patrimoine religieux qui vaut le détour d'un pèlerin (ainsi qu'un château imposant). C'est à tel point qu'une messe est dite tous les jours ce qui est rare en ces temps où l'on manque de dentistes. 

    PLUVIGNER23012016 (36).JPG

    Voici le puits du village, situé sur la place du marché. J'en ai vu des plus beaux (totalement empierré à la place de la partie forgée)  et surprise, sur GoogleMap, on y voit un paysan y puiser de l'eau avec son tonneau. 

    PLUVIGNER23012016 (15).JPG

    Alors que je m'apprêtais à quitter la bourgade, je me décide à pousser vers le sud où se situe une autre place et où la présence d'une seconde cabine n'était pas de l'ordre de l'impossible et j'ai bien fait, car comme de fait, au bord de la triste rue du Hirello, voici la chose dans laquelle on ne peut pas rentrer et dont la seule utilité est de servir de tuteur au poteau qui  la jouxte, poteau qui sert de support à un fil qui alimente en électricité une rue où il ne vaut mieux pas marcher sur une crotte de chien un jour de déprime :

    PLUVIGNER23012016 (71).JPG

    De l'autre coté, il y a une place et en surplomb un maison néo-bretonne qui en impose mais qu'on a le droit d'aimer ou pas. J'ai déjà donné mon avis sur la question, je ne vais pas me répéter. 

    PLUVIGNER23012016 (82).JPG

    Je lui préfère celle-là située en face de l'autre côté de la place sans nom :

    recensement des cabines,cabine,cabine téléphonique,pluvigner,2016

    Autre détail amusant : à quelques mètres de la cabine, je suis tombé sur une vieille enseigne fermée depuis le dernier succès de Julie Pietry et qui m'a rappelé bien des souvenirs. Il s'agit de Sermo et quand j'étais petit, les gérants de Sermot faisaient comme les fromagers Saint Môret : ils parcouraient la campagne avec leur vieux camion et n'avaient aucun mal à refourguer leurs fringues démodées à des gens qui n'avaient pas le temps d'aller faire les magasins le samedi. Combien de bluejeans et de sous-pulls ai-je porté achetés chez Sermo (mais pas forcément celui de Pluvigner) !

    PLUVIGNER23012016 (78).JPG

    Pluvigner (56330), Morbihan, 7300 pluvignois,  maire : Gérard Pillet , reportage réalisé le 23 janvier 2016 en milieu d'après-midi. temps triste et suspendu au dessus du vide. 

    Loïc LT 

  • Ouest-France s'en mêle aussi.

    Dans l'édition de Ouest-France d'aujourd'hui, deux pages sont consacrées à la disparition des cabines. L'une est un article plutôt bien renseigné en page Bretagne/Morbihan écrit par Julie Schittly et l'autre est une carte dans la page Gourin et son pays qui renseigne le lecteur de ce qu'il reste de cabines dans le nord-ouest du Morbihan (mon secteur de prédilection) et leur avenir. En dehors du fait que cette carte va beaucoup m'aider pour la suite des reportages, je note quand même deux erreurs : contrairement à ce qui est écrit il reste une cabine à Guémené-sur-Scorff et à Lignol (à moins qu'elles aient été enlevées depuis mon fameux périple du 02 janvier 2016, ce qui est peu probable). Voici donc la carte :

    cabines2016.jpg

    Le temps presse donc. Il faut que je fasse au plus vite l'extrême nord-ouest, à savoir, Gourin, Roudouallec, Guiscriff, et puis plus à l'est, Langoëlan, Locmalo, Saint-Tugdual, Priziac. Le tout le même jour me semble difficile, ce serait bâclé et il n'y a pas de raison que toutes les cabines sont expulsées dans l'espace dès le début de l'année. Je risque quand même d'avoir des déceptions et d'ailleurs, dans l'avenir, le fait que ce sera plus compliqué d'en trouver rendra ce recensement insensé encore plus jubilatoire ! 

    Loïc LT

  • démantèlement des cabines # 2 Camors (Morbihan 56)

    En cette fin d'après-midi maussade et brumeuse, je rentre de Pluvigner, "gros" bourg situé à 5 kms de Camors mais où je n'avais encore pas faire de reportage-cabine (c'est chose faite et le compte-rendu est en cours de réflexion), et pour rentrer chez moi, il me faut traverser Camors (mon fief) et mécaniquement je tourne la tête vers l'endroit où se situent les cabines téléphoniques mitoyennes et je ne les vois pas mais comme je suis sur la route principale et que lesdites cabines se trouvent à 100 mètres de la route, je ne suis pas certain alors je tourne à droite et vais voir sur place. Comme de fait, CAMORS NE DISPOSE PLUS DE CABINE TELEPHONIQUE ! 

    CAMORS230116 (8).JPG

    Avant :

    DSC02099.JPG

    L'expulsion dans l'espace est assez récente car j'ai vu les cabines il y a 15 jours. Toujours est-il que coïncidence ou pas, la disparition des cabines coïncide avec la mise en place d'une borne de recharche pour voitures électriques, située à 100 mètres de là. 

    CAMORS230116 (9).JPG

    Il m'est d'avis que si les cabines n'étaient plus guère utilisées (ne fonctionnant pas déjà), cette borne ne connaîtra pas pour ces premiers mois d'existence plus de succès, pas une voiture électrique ne circulant à Camors. Seul Beauchamp possède une Zoé mais je ne pense pas qu'il se cache si près de chez moi. Toujours est-il que ces travaux qui se sont faits dans mon dos sont symboliquement bien pensés...Peut-être que le même jour, on a expulsé les cabines et on a installé une borne de recharge. Je ne sais pas quand aura lieu l'inauguration de cette dernière, ni la cérémonie en mémoires des cabines. Le futur bulletin municipal devrait nous informer de tout ça. 

    Je ne suis pas resté traîner dans le bourg. Les deux seuls bars encore ouverts étaient fermés et les bars ayant déposé le bilan étaient encore plus fermés. Camors faisait la grimace sans doute à cause de l'expulsion inattendue voire impromptue des appareils des PTT. 

    Camors

    CAMORS230116 (6).JPG

     

    Je dédie cette note triste à Appoline (une fois de plus) dont c'est aujourd'hui l'anniversaire et qui fut peut-être l'une des dernières utilisatrices desdites cabines.

    Loïc LT