Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bibliothèque

  • poème naïf

    grand-champ, cabine téléphonique, livre, square

     

    Poème naïf*

     

    Nous discutions de rien affalés sur un banc

    Lorsqu’apparut soudain s’engageant sur le square

    Une mignonne comme il est courant de voir

    Dans ces bourgs situés au cœur du Morbihan.

     

    La créature alors ménageant son effet

    D’un pas sûr se rendit vers la cabine qui

    Était la raison de notre présence ici

    Bien que mon compagnon  n’y voyait point d’attrait.

     

    Dix minutes plus tard, ayant fini sa pioche

    Je m’enquiers du bouquin dépassant de sa poche.

    On n’a pas bien compris mais de nous s’approchant

     

    On a parlé d’Orwell et de son oeuvre culte

    Qu’elle cherchait en vain dans tous ces édicules

    Dans lesquels aujourd’hui s'empilent les romans.

     

    Loïc LT (25.08.2016)

    * sur une histoire vraie (square près de la chapelle à Grand-Champ)

     

  • babelio connecte nos bibliothèques.

    babelio2.jpgJe m'étais inscrit à Babelio courant 2007 et j'avais très vite laissé tomber l'affaire, trouvant que cela faisait doublon avec facebook ou ce blog. C'est vrai quoi, ce n'est pas le tout de s'inscrire à droite et à gauche, encore faut-il que les services soient utiles. En fin de compte, j'y suis revenu et j'ai passé ma fin de soirée de mercredi à entrer tous les livres lus ces deux dernières années..J'y suis revenu parce que j'en ai un peu marre du module book-machin-chose de facebook (trop lent) et puis surtout pour le côté esthétique : ça a un certain style de voir toutes les couvertures de ses lectures les unes à côté des autres (même si on ne peut pas les exporter comme tel). L'ensemble est quand même encore très imparfait. Allez, on va dire que c'est un site en devenir. Mais bon, y'a de l'idée..et puis pourquoi pas..à condition, encore une fois, de ne pas en être esclave.

    babelio.jpg
  • dans la bibliothèque...

    IMGP5835.JPGDans la bibliothèque
    Que l'on vient d'acquérir,
    Y'a une boule aztèque
    Qui peut se mettre à luire.

    Tout en haut, la pléïade
    A le droit aux honneurs
    Bien qu'étant un peu fade
    Diront les emmerdeurs.

    Sinon, y'a comme une oeuvre
    D'art, me laissant pensif,
    Mais qui fournit la preuve
    De mes exploits sportifs.

    Un panier en osier
    Qu'on acheta d'occase,
    Semble s'être imposé
    Dans l'une des huit cases.

    Mais l'essentiel est dans
    Les objets qui viendront
    Remplir au fil des ans
    Ce meuble moribond.

    loïc lt, 07.11.08

  • petit détour par la bibliothèque

    IMGP5443.JPGOn a une petite bibliothèque à Camors. Elle n'est pas très grande et pas très fournie. On a vite fait le tour ! Ceci dit, de temps en temps, il y a quelques nouveautés. Ce qui fait que ça vaut le coup d'y aller faire un tour de temps en temps. D'autant que tout ce qui est emprunté n'est pas acheté..et tout ce qui n'est pas acheté est toujours bon pour le, pour le.....pour le quoi, pour le pouvoir d'achat ! Car force est de constater que le pouvoir d'achat est devenu depuis quelques mois le nouvel étalon du bonheur. Plus t'en a,  plus t'es heureux...et ton moral du ménage ne dépend que de ta capacité à pouvoir acheter plus ou moins beaucoup..beaucoup de choses belles et rutilantes, et surtout toujours plus. Si on ne peut pas acheter plus qu'avant, on n'a pas le moral. Voilà ce que les médias essaient de faire passer.

    Très de plaisanterie (mais la plaisanterie a assez duré je trouve et il va être temps que les journalistes redescendent sur Terre et fassent leur boulot correctement, MERDE), par le passé, j'y ai emprunté cosmopolis de Don Delillo, doggy bag 1 de Philippe Djian, rendez-vous de Christine Angot et maintes autres choses. Samedi dernier, j'en suis sorti avec deux bouquins :

    . on n'empêche pas un petit coeur d'aimer, de Claire Castillon. Vivement conseillé par Fanny, la bibliothécaire. Elle pense, connaissant ma passion pour les romans de Djian, que je dois aimer ça. Et ça me permet d'ajouter enfin dans ma liste de lecture un auteur féminin.

    . et l'autre donc, sur lequel je me suis précipité en entrant dans le 9m2 de la bibliothèque (j'exagère à peine) : colère et passions à Doëlan de Claude Couderc. Doëlan, hein, pour ceux qui n'auraient pas remarqué, c'est dans l'adresse du blog..car le jour où j'ai créé cet endroit (fin 2005 je crois), je revenais d'une promenade dans ce petite port du Finistère Sud, petit port que j'ai toujours adoré et où je flânais beaucoup dans ma vingtaine d'années lorsque je taquinais la muse avec mon bic et mon bloc notes ( et souvent aussi avec mon paletot et mon anorak). On verra donc ce que donne ce roman écrit par un journaliste de France 3. Moi, ce que j'en attends c'est de l'atmosphère du petit port, des embruns et du souffle. L'histoire passera au second plan (le fait qu'il s'agit d'une histoire de lutte sociale pour le maintien d'une conserverie.)

    Mais pour l'instant, je termine le boulevard périphérique. Et je n'aurais qu'un mot 'ouf'...

  • zone de réception (1) - 'les bienveillantes' de Jonathan Littell

    9ccc4098ecf37f67b177b6725f4d189b.jpgNouvelle rubrique dans laquelle il s'agira de suivre l'actualité de l'arrivée de livres dans la bibliothèque. Ne perdons pas de temps et commençons de suite avec la réception hier, samedi 23  d'un nouvel ouvrage. Interview de Chef Playmo :

    - qu'avez-vous réceptionné hier ?

    Il s'agit de les bienveillantes de Jonathan Little sorti  en poche courant janvier 08.

    - qu'est-ce que ce livre a de particulier ?

    son poids : il pèse 680 grammes, ce qui pour un poche est un record, en tout cas ici dans la bibliothèque de Loïc. J'ai du requisitionner toute l'équipe Playmo pour porter l'objet.

    - Loïc, vous avait-il averti de cet achat ?

    pas du tout ! il s'agit d'une vraie surprise..Hier, nous étions tous en train de dépoussiérer les Zola et nous ne nous attendions pas à cette arrivée.

    - A l'arrivée de l'objet, Loïc vous a-t-il donné des recommandations ?

    Tout à fait, à chaque fois, il nous remet une sorte de feuille de route. Pour les bienveillantes, il nous a dit qu'il n'était sans doute pas prêt de le lire et que donc, il fallait que le livre soit entreposé dans un endroit où il ne prenne pas trop la poussière et pas trop exposé à la lumière. Sinon, ce sont les recommandations habituelles concernant la sécurité.

    - Que savez-vous du livre en lui-même ?

    C'est le prix Goncourt 2006, ce qui signifie que nous accueillons dans la bibliothèque notre quatrième prix Goncourt après à l'ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust, rue des boutiques obscures de Patrick Modiano et je m'en vais de Jean Echenoz. Toute l'équipe Playmo apporte un soin particulier aux ouvrages ayant reçu ce prix.

    Merci Chef Playmo, et à bientôt pour une nouvelle réception !

    54f5811245b38b5a3430a4c972214c49.jpgc509c4bf14ca6d045e550e80e2e6938f.jpg