Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

course à pied - Page 3

  • Auray-Vannes 2009 : quelque part sur la photo

     

    van-Jac09 402.jpg

    SOURCE : CDCHS56

  • semi marathon Auray-Vannes, J-8

    BlavetEcluse.JPGCe matin, dernière séance de fractionné avant le semi. Temps splendide, pas trop chaud, juste bien. Je file au bord du fleuve Le Blavet ( du côté de l'écluse de Minazen ) où j'ai pris mes habitudes depuis quelques jours.
    3 kms à 12 kmh et ensuite :

    . 2000m en 07.42
    . récup : 01.39
    . 1000m en 03.52
    . récup : 02.42
    . 3000m en 11.40
    . retour : 2500mn en 14.35

    Le clou de la séance fut ce 3000m que j'ai réussi à faire à 15.40kmh sans vraiment souffrir, avec une fréquence cardiaque moyenne de 93% de FCM.
    Tout va très bien donc. Je suis en confiance.

    Et cet après-midi, reconnaissance du parcours en voiture. Je dois dire que je ne l'ai pas trouvé si difficile qu'on dit. Il y a bien quelques bosses mais rien d'insurmontable. Mon but est de boucler l'affaire en moins de 1h40, mais flirter avec les 1.35 serait encore mieux. Ce qui signifie 4,30mns au kilomètre. Ça devrait le faire.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-12

    J'ai fait une sortie longue hier soir dont je suis content et mécontent. Content parce que j'avais de bonnes sensations et j'ai réussi à garder un bon rythme sur les 21kms que contenaient le circuit (autour du Blavet entre Pont-Augan et Pont-Neuf, plat pour l'essentiel) avec un dernier kilo à bloc en 3.51. Pour le total, ça fait 1h33. Et c'est là que le bas blesse. 1H33, c'est ce que je veux faire sur semi, ce n'est pas un chrono à faire à l'entraînement, à quelques jours d'Auray-Vannes qui plus est.
    N'importe quoi des fois. Pourtant, je m'étais promis avant le départ de rester largement en deça des 13kmh. Et ba non, une fois parti, les bonnes sensations étant, il a fallu que je me donne à fond. Je deviens complètement irresponsable dès que je cours.
    Du coup, si à l'arrivée, je me suis trouvé plutôt bien, en soirée ce fut plus difficile et encore aujourd'hui mon organisme n'a pas digéré. Heureusement que le semi n'a pas lieu dimanche sinon c'était la sale chrono assuré. Donc j'ai quand même 12 jours pour récupérer, 12 jours que je vais essayer dé gérer au mieux avec en point d'orgue une séance de fractionné 4*2000 programmé samedi matin.
    Sinon, j'ai prévu d'aller faire du repérage en voiture le week-end prochain afin de voir sur zone la gueule d'Auray-Vannes. Histoire d'élaborer une stratégie de course.
    J'ai reçu les papiers : je porterai le dossard 3170.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-18

    Séance de fractionné ce jour (soir 19h30). Temps idéal, pas de vent.
    Objectif : faire 4 séries de 2000m en moins de 8mns chacune (avec récup de 3mns entre chaque série)
    Jusque là, je n'ai réussi (et encore difficilement) qu'à faire 3 séries de 2000. Mais on m'a conseillé pour une bonne prépa semi de rajouter une série. Pas gagné.

    Résultats :
    . échauffement : 15.26mns
    . série 1 : 07.56
    . récup : 2.52
    . série 2 : 7.53
    . récup : 02.56
    . série 3 : 7.51
    . récup : 02.58
    . série 4 : 07.53
    . retour au calme : 15.18mns.

    Bilan : plus que positif. Exceptionnel même. Dans la dernière série, je dois cependant juguler quelques crampes en m'étirant plus à chaque foulée.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-19

    aurayvannes.jpgJ'ai décidé de participer au semi-marathon Auray-Vannes qui aura lieu le 13 septembre. Ce n'est pas un changement de stratégie de ma part car j'ai toujours une préférence pour la distance de  10kms ou un peu plus (mais pas plus de 15). Mais bon je vais faire une exception avec le Auray-Vannes, qui est LE semi-marathon qu'il faut faire dans le coin. C'est une course très difficile car très bosselée et il est impossible d'y faire un bon chrono. Dans une autre vie (en 2003 et 2004), j'ai fait deux semi (plutôt faciles) et j'ai mis 1h38 à chaque fois. Pour Auray-Vannes, je vise moins de 1h40. Bon, si j'extrapole mes performances sur 10kms (aux alentours de 42mns et même moins depuis lundi soir où j'ai explosé mon record sur mon circuit perso en réalisant 41.04), viser 1h40 n'est pas très ambitieux mais je le répète Auray-Vannes est une course difficile et puis je n'ai pas fait de semi depuis longtemps.
    Maintenant, je dois dire que je suis dans une période de bonne forme, j'ai allongé mes sorties endurance, trouvé le type de fractionné qui me va et puis surtout je suis passé à 4 sorties par semaine au lieu de 2 ou 3 en 2007 et 2008. Concernant le fractionné : je fais une séance de ce type par semaine (en général le jeudi soir) et depuis quelques semaines, mes séances de fractionné se composent de  3 séries de 2000m avec des récups de 3mns (avec évidemment l'indispensable quart d'heure d'échauffement au début). J'essaie de faire chaque série en moins de 8 minutes et je dois avouer que j'y arrive assez facilement même si j'en bave pas mal sur le dernier km de la troisième série. Toujours est-il que j'ai le sentiment d'avoir beaucoup progressé depuis que je réalise ce type de séance et lundi soir par exemple, lors de ce chrono de 41.04 sur mon circuit de référence, j'ai parcouru les 5 derniers kms à la vitesse de 15kmh (alors que dans ces 5 derniers kilo, il y a un long faux plat et une grosse bosse). J'ai été vraiment très surpris par ce chrono. J'améliore mon record de février de 50sec. Rien que ça !
    Alors je ne sais pas ce que je vais faire sur ce semi mais je sais une chose : je suis bien affûté et j'ai hâte d'en découdre.

    profil auray-vannes :

  • CR106 - autoportrait de l'auteur en coureur de fond - Haruki Murakami

    autoportrait-auteur-coureru.jpgprésentation de l'éditeur : Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu'est l'homme... Le L avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline et de la pratique intensive de la course à pied. Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d'un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain. Courir est aussi un moyen de mieux se connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l'épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés. Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d'arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée...

    mon avis : j'avais deux bonnes raisons de vouloir lire ce livre : la première est qu'il y a longtemps que je voulais découvrir Haruki Murakami et la seconde est que je pratique la course à pied. (je ne mets pas de s à pied puisque tel est l'usage mais ce n'est l'envie qui me manque - on ne court pas avec un pied-) J'aurais aimé dire qu'en plus je suis écrivain mais ce n'est pas le cas.
    Résultat : j'ai découvert l'écrivain japonais et son style est quelconque voire presque documentaire. Mais sans doute a-t-il procédé différemment avec cet autoportrait qu'il ne le fait dans ces romans. Sinon, je partage globalement sa vision de la course de fond, dans la façon de s'entraîner, dans ce qu'elle apporte et dans les parallèles qu'on peut faire entre la pratique de ce sport et d'autres activités qui remplissent nos vies.
    Je conseille donc ce roman mais exclusivement aux joggers. Pour les autres, non..à moins que ça ne puisse donner l'envie de s'y mettre. C'est un bon sport..qui ne coûte pas cher, qui brûle les graisses, qui fait souffrir certes mais qui procure d'intenses moments de bonheur et de communion avec la nature et les éléments.

    roman, paru en 02/2009
    Belfond, 180 pages
    lecture du 09/07 au 10/07/09
    note : 3.75/5
    à venir : septentrion, Louis Calaferte

  • l'espèce de jogger, journal #4 - foulées du Ter, demain matin

    2657593989_79b3d40b38.jpg?v=0Demain je participe aux foulées du Ter à Ploemeur, un 10kms que je ne connais pas (mais jugé plutôt difficile) autour de l'étang du Ter. L'affaire démarrant à 10heures, mon objectif sera d'arriver avant 10h42. Avant de partir en vacances, cela me ferait du bien de battre mon record, ce qui validerait tous les efforts consentis ces derniers mois. Logiquement, j'ai les 42mns dans les jambes, je les ai fait à l'entraînement mais le fait est que, et ça tous les joggers le savent, on est toujours un peu moins bien en compète qu'à l'entraînement (parcours inconnu, stress..).

    Mais bon, 42, je serais content, c'est faisable et pour y arriver, j'embarquerai avec moi mon cardiofréquencemètre (pour la première fois en compétition) afin de gérer ma course au mieux et notamment ne pas partir trop vite, ce qui veut dire qu'il ne faudra pas que je dépasse les 90% deFCM dans les 2 premiers kms. Ensuite, je hausse le rythme jusqu'à 95% jusqu'à la fin du 9ème kms. La gestion de course s'arrête là, me concernant en tout cas, le dixième se fera à fond les ballons à 100%FCM et 100%VMA (si possible).
    A 10heures donc, ayez un pensée pour moi, que vous soyez sous la couette ou en train de boire votre café. Moi, demain matin, le lever se fera à 6h30, le petitdej à sept. Ce dernier sera composé de céréales, d'abricots, de deux grands bols de café.
    Je prends la route à 8.30. Ça me fait arriver sur zone peu après 9h00, le temps de retirer mon dossard, de m'échauffer et basta.

    Et avant tout, je me souhaite une bonne nuit.

    Loïc

  • l'espèce de jogger, journal #3 - Gâvres-Port Louis

    260420091036.jpgle 10 kms (et non le semi)

    Avec un chrono de 43.14, je suis assez loin de l'objectif que je m'étais fixé (faire aux alentours de 42) mais je suis quand même content vu le vent de face qu'on s'est coltiné sur toute la longueur  du parcours (sens est-ouest), vu les bonnes sensations ressenties, vu ma gestion de course (5 derniers kms parcourus à la même vitesse que les 5 premiers) et vu le décor de bord de mer etc etc. Sans le vent, je pense que je valais moins de 42 sur cette affaire-là.
    Je la referais bien l'année prochaine, si elle a lieu (puisqu'il se murmure que c'était peut-être la dernière).
    Ce qui valide ma méthode d'entraînement. Et comme je n'ai pas prévu de course avant juillet, ça me laisse du temps pour développer encore ma vma et mon foncier. J'ai la volonté, je prends du plaisir et j'ai besoin de ça, c'est ma drogue.

    temps : 10kms en 43MN14S (13.88kmh)
    classement : 63/274 (senior 30/57)
    à venir : 15kms de Lanester (le 13/07/09) ?

     

  • l'espèce de jogger, journal #2 - Tout Theix Court

    affiche_ttc_2009.jpgGrosse déception à Theix ce matin dans ce 15kms où je visais un temps compris entre 1h04 et 1h05. Au bout du compte, je n'ai fait qu'un laborieux 1h08.40, ce qui fait une moyenne horaire de 13kmh et ce qui me ramène un an en arrière.
    Pourtant, j'ai plutôt bien démarré et en passant au km5 en 20.52, j'étais dans  les temps. C'est après que tout s'est gâté. Les jambes lourdes, aucune énergie, incapable d'accélérer, les 10 derniers kilomètres furent un vrai chemin de croix avec des kms effectués en plus de 5mns, ce qui me semble totalement insensé tant il y a des mois et des mois que je n'ai plus couru aussi lentement. Bon mais le circuit n'était pas aussi facile que je ne le pensais (mais les premiers n'ont pas été moins vite que d'habitude).
    Faut-il que je trouve les causes de cette contre-performance ou que je considère que j'étais dans un jour sans ? Ce qu'il y a c'est que je ne crois pas trop au jour sans. Je me sentais bien sur la ligne de départ. Tous les clignotants étaient au vert et en plus, après un début de matinée pluvieux, le soleil était de la partie.
    Alors, je ne sais pas. Et du coup, je n'ai pris aucun plaisir et à plusieurs moments, j'ai eu envie de m'arrêter.
    A oublier.
    Et tenter de rebondir en vue du 10kms Gavre-Port-Louis, le 26avril, où du coup, j'abaisse mon objectif temps à 42.50 (au lieux de moins de 42).

    temps = 1h08.41 (13KMH)
    class : 73/194 (34SEN/65)