Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sport - Page 2

  • Courir à Melrand (07/08/2015)

    Hier soir, j'ai participé à une course à pied, ma première depuis octobre 2014. Il faut savoir que j'avais arrêté l'entrainement pendant l'hiver et donc pris un peu de poids. Quand j'ai repris l'entrainement début juin, le but était de dégraisser un peu et puis de faire attention à ce que je mange aussi (par exemple, je ne me mets plus de sucre dans mon café...l'air de rien à 10 cafés par jour avec un sucre sachant qu'un sucre contient aux alentours de 20 calories (ça fait déjà 200 calories alors que l'organisme d'un homme adulte a besoin en moyenne  de 1800 kcal par jour), on a vite fait le calcul (même si ma femme achète des carrés de sucre allégés). Sinon, je fais attention, en fait j'essaie parce que c'est pas toujours évident (surtout quand on est friand de barbecue et de whisky). Donc en reprenant l'entrainement,  ça aide à perdre du poids d'autant qu'en moyenne, on perd 1000 kcal par séance. Ça laisse de la marge pour se faire un petit plaisir.

    Le premier objectif fut donc de perdre du poids. Je faisais 88-89 début juin et j'en fait 83 aujourd'hui et je veux arriver à 80 avant mi-septembre c'est à dire pour être dans mon poids de forme pour la reine des courses, le semi-marathon Auray-Vannes auquel je participe presque tous les ans. Donc, pour l'instant, j'ai encore un peu d'effort à faire mais je ne suis pas non plus draconien. 

    Hier donc, j'ai accompagné deux amis à une course à pieds (je ne sais jamais s'il faut mettre un s ou pas à pied) dans le bourg de Melrand (où je vais retourner aujourd'hui pour faire le recensement cabine et un restau avec ma femme et parce que c'est un bourg sympathique avec plein de vieilles enseignes qui sentent bond la France des années 70) qui se situe à l'intérieur des terres, pas loin de Pontivy on va dire. Le course qui avait lieu à 19:00 faisait 10.9 kms et c'était une boucle à faire 3 fois autour du village avec juste une petite difficulté sur 400 mètres. Mes deux amis plus affutés que moi ont terminé devant moi et moi, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin sans pression. Il faisait normalement chaud et je ne n'ai pas trop souffert (il faut dire que quand je m'entraîne, je fais des distances plus longues). Au final, je fais les 10.9 kms en 52.07 ce qui correspond à une moyenne horaire de 12.5 km/h, ce qui me satisfais. 

    Pour ceux qui seraient intéressés, voici mes temps de passage. Le meilleur km est le premier parce que j'ai tenté de suivre mon ami mais j'ai vite laissé tomber. Ensuite, je suis assez satisfait de ne jamais être monté au dessus des 5mns au km. Ça a failli au 5eme mais muni de ma montre gps, j'ai accéléré un coup sur la fin du kilomètre pour rester dans les clous. 

    Bientôt, le reportage Cabine à Melrand-sur-Mer, euh, non, Melrand, tout court (je me crois toujours en vacances -)

    Loïc LT , 08/08/2015, 09:45

    coursemelrand.jpg

     

  • Auray-Vannes, de A à V

    cs5612A_apx_470__w_ouestfrance_.jpgAmbiance : superbe ambiance, bon public, ce qui m'a aidé à grimper les côtes (des toutes petites côtes quand même, il ne faut pas exagérer) attendu qu'ayant une certaine fierté, je déteste que l'on me voit souffrir alors quand je me sais regardé, je me redresse, bombe le torse et fait bonne figure et..finalement vais plus vite.

    Baden : soit disant qu'il y a une cote en traversant ce bourg (km7) mais je l'ai trouvé assez facile. Raide mais si courte qu'elle n'a pas le temps de faire mal.

    Crampe : j'en ai eu sur les cinq derniers kms, des crampes latentes, prêtes à me faire souffrir mais en gardant les muscles bien tendus, j'ai réussi à les maîtriser..au prix d'une vitesse inférieure évidemment (j'étais à 5.30 au km sur les 3 derniers kms).

    Départ : des frissons lorsque 5000 personnes prennent le départ en même temps et que que le cortège se déploie peu à peu, pour peu que l'on prenne le temps de regarder la chose. Impressionnant.

    Édition 2010 : je n'y participerai pas. Mon but était de faire au moins une foi cette course mais je ne suis pas fan de cette distance. Je préfère continuer à m'entraîner sur des distances inférieures à 13kms en travaillant ma vitesse et mon allure. Ma prochaine course aura lieu le 18/10 et ce seront les foulées du Golfe (même jour que le marathon de Vannes), 13kms où je viserai un très bon chrono ( 55mns feraient mon bonheur).

    Kercado : du nom du stade de Vannes qui sert d'arrivée. Un beau petit stade sur lequel hélas je n'ai pas pu accélérer.

    K bis : comme tous les ans,  les kenyans ont tout raflés. Rien à faire, ils sont plus forts mais ça agace un peu. Ils viennent, gagnent, empochent la prime, partent et on ne les revoit plus les années d'après.

    Météo. Beau soleil avec 25° sur le circuit avec un léger vent de face. Mais rien de très très méchant.

    Navette : bravo à l'organisation pour la gestion des navettes d'avant course : des milliers de coureurs à transporter à Auray et pourtant presque pas d'attente et aucune bousculade.

    Ovestim's : de la marque des compléments énergétiques et du gâteau que j'avais mangé 1H30 avant la course. Pas convaincu par cette affaire-là. Le gâteau était bon certes mais indigeste et j'ai eu du mal à le digérer. Quant au coup de fouet (embarqué pendant la course), je l'ai trouvé gluant, désagréable à avaler et sans effet. Donc overstim's terminé.

    Paysage : le paysage qui entoure Auray-Vannes n'est pas exceptionnel. Mis à part le port du Bono que l'on voit en passant le pont, le reste est assez ordinaire et je comprends la déception de ceux qui venant de loin espèrent un paysage armoricain pittoresque.

    Ravitaillement : 5 ravitaillements bien répartis sur le circuit, avec éponges, eau et boissons énergétiques à volonté. Rien à dire.

    Temps : 1h41.05...1067ème/4500. Dans le premier quart donc mais déçu quand même. Je visais les 1H35 et j'en suis loin. Mais j'ai tout donné et ne nourris aucun regret.

    Vincin : soit disant que là aussi il y a une bosse qui est censé faire mal et qui fait partie de la légende du semi Auray-Vannes. Perso, je ne l'ai pas vu, pourtant je n'ai pas pris d'itinéraire bis !

  • semi marathon Auray-Vannes, J-8

    BlavetEcluse.JPGCe matin, dernière séance de fractionné avant le semi. Temps splendide, pas trop chaud, juste bien. Je file au bord du fleuve Le Blavet ( du côté de l'écluse de Minazen ) où j'ai pris mes habitudes depuis quelques jours.
    3 kms à 12 kmh et ensuite :

    . 2000m en 07.42
    . récup : 01.39
    . 1000m en 03.52
    . récup : 02.42
    . 3000m en 11.40
    . retour : 2500mn en 14.35

    Le clou de la séance fut ce 3000m que j'ai réussi à faire à 15.40kmh sans vraiment souffrir, avec une fréquence cardiaque moyenne de 93% de FCM.
    Tout va très bien donc. Je suis en confiance.

    Et cet après-midi, reconnaissance du parcours en voiture. Je dois dire que je ne l'ai pas trouvé si difficile qu'on dit. Il y a bien quelques bosses mais rien d'insurmontable. Mon but est de boucler l'affaire en moins de 1h40, mais flirter avec les 1.35 serait encore mieux. Ce qui signifie 4,30mns au kilomètre. Ça devrait le faire.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-12

    J'ai fait une sortie longue hier soir dont je suis content et mécontent. Content parce que j'avais de bonnes sensations et j'ai réussi à garder un bon rythme sur les 21kms que contenaient le circuit (autour du Blavet entre Pont-Augan et Pont-Neuf, plat pour l'essentiel) avec un dernier kilo à bloc en 3.51. Pour le total, ça fait 1h33. Et c'est là que le bas blesse. 1H33, c'est ce que je veux faire sur semi, ce n'est pas un chrono à faire à l'entraînement, à quelques jours d'Auray-Vannes qui plus est.
    N'importe quoi des fois. Pourtant, je m'étais promis avant le départ de rester largement en deça des 13kmh. Et ba non, une fois parti, les bonnes sensations étant, il a fallu que je me donne à fond. Je deviens complètement irresponsable dès que je cours.
    Du coup, si à l'arrivée, je me suis trouvé plutôt bien, en soirée ce fut plus difficile et encore aujourd'hui mon organisme n'a pas digéré. Heureusement que le semi n'a pas lieu dimanche sinon c'était la sale chrono assuré. Donc j'ai quand même 12 jours pour récupérer, 12 jours que je vais essayer dé gérer au mieux avec en point d'orgue une séance de fractionné 4*2000 programmé samedi matin.
    Sinon, j'ai prévu d'aller faire du repérage en voiture le week-end prochain afin de voir sur zone la gueule d'Auray-Vannes. Histoire d'élaborer une stratégie de course.
    J'ai reçu les papiers : je porterai le dossard 3170.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-18

    Séance de fractionné ce jour (soir 19h30). Temps idéal, pas de vent.
    Objectif : faire 4 séries de 2000m en moins de 8mns chacune (avec récup de 3mns entre chaque série)
    Jusque là, je n'ai réussi (et encore difficilement) qu'à faire 3 séries de 2000. Mais on m'a conseillé pour une bonne prépa semi de rajouter une série. Pas gagné.

    Résultats :
    . échauffement : 15.26mns
    . série 1 : 07.56
    . récup : 2.52
    . série 2 : 7.53
    . récup : 02.56
    . série 3 : 7.51
    . récup : 02.58
    . série 4 : 07.53
    . retour au calme : 15.18mns.

    Bilan : plus que positif. Exceptionnel même. Dans la dernière série, je dois cependant juguler quelques crampes en m'étirant plus à chaque foulée.

  • semi-marathon Auray-Vannes, J-19

    aurayvannes.jpgJ'ai décidé de participer au semi-marathon Auray-Vannes qui aura lieu le 13 septembre. Ce n'est pas un changement de stratégie de ma part car j'ai toujours une préférence pour la distance de  10kms ou un peu plus (mais pas plus de 15). Mais bon je vais faire une exception avec le Auray-Vannes, qui est LE semi-marathon qu'il faut faire dans le coin. C'est une course très difficile car très bosselée et il est impossible d'y faire un bon chrono. Dans une autre vie (en 2003 et 2004), j'ai fait deux semi (plutôt faciles) et j'ai mis 1h38 à chaque fois. Pour Auray-Vannes, je vise moins de 1h40. Bon, si j'extrapole mes performances sur 10kms (aux alentours de 42mns et même moins depuis lundi soir où j'ai explosé mon record sur mon circuit perso en réalisant 41.04), viser 1h40 n'est pas très ambitieux mais je le répète Auray-Vannes est une course difficile et puis je n'ai pas fait de semi depuis longtemps.
    Maintenant, je dois dire que je suis dans une période de bonne forme, j'ai allongé mes sorties endurance, trouvé le type de fractionné qui me va et puis surtout je suis passé à 4 sorties par semaine au lieu de 2 ou 3 en 2007 et 2008. Concernant le fractionné : je fais une séance de ce type par semaine (en général le jeudi soir) et depuis quelques semaines, mes séances de fractionné se composent de  3 séries de 2000m avec des récups de 3mns (avec évidemment l'indispensable quart d'heure d'échauffement au début). J'essaie de faire chaque série en moins de 8 minutes et je dois avouer que j'y arrive assez facilement même si j'en bave pas mal sur le dernier km de la troisième série. Toujours est-il que j'ai le sentiment d'avoir beaucoup progressé depuis que je réalise ce type de séance et lundi soir par exemple, lors de ce chrono de 41.04 sur mon circuit de référence, j'ai parcouru les 5 derniers kms à la vitesse de 15kmh (alors que dans ces 5 derniers kilo, il y a un long faux plat et une grosse bosse). J'ai été vraiment très surpris par ce chrono. J'améliore mon record de février de 50sec. Rien que ça !
    Alors je ne sais pas ce que je vais faire sur ce semi mais je sais une chose : je suis bien affûté et j'ai hâte d'en découdre.

    profil auray-vannes :

  • sprint contre course de fond.

    250px-Bolt200.jpgkenenisa%20bekele.jpgOn parle beaucoup de sprint depuis le fabuleux record d'hier soir réalisé par Usain Bolt. C'est sûr que c'est un exploit grandiose et qui va marquer à jamais l'histoire de l'athlétisme. Je l'avoue, moi aussi, j'ai regardé la course et mon coeur a battu très vite avant la course, pendant et après. D'habitude, je ne vibre que lorsque des athlètes français sont en compétition mais là je crois que je vibrais pour l'être humain, pour la communauté humaine que nous formons sur cette planète bleue que nous habitons tous. Parce que concrètement il s'agit de quoi avec cette discipline qu'est le 100 mètres ?  il s'agit de désigner l'homme le plus rapide du monde. Rien que ça. Le type qui gagne la course est l'homme le plus rapide parmi les 6 milliards peuplant la planète (encore que on pourrait chipoter là-dessus en imaginant que peut-être dans quelques tribus oubliés ou tout simplement dans quelques quartiers d'une ville du tiers-monde (ou pas), des types courent plus vite que Bolt mais n'ont jamais eu l'opportunité de faire de la compétition). Mais en plus d'être le plus rapide, Bolt est aussi le plus rapide de tous les temps, c'est à dire le plus rapide des 80 milliards d'homo sapiens ayant à un moment ou un autre foulé la Terre.
    Mais en fait, si on considère que tout sport a, à la base une utilité, je dirais qu'il est plus utile d'être un bon coureur de fond qu'un bon sprinteur. Exemple : tu es poursuivi par un lion qui n'a qu'une envie, celle de te dévorer. Et bien, si t'es un bon sprinteur, tu tiendras au mieux 400 mètres. Suite à quoi, tu n'en pourras plus, le lion te rattrape, te tue et ensuite te dévore. Alors que si t'es un bon coureur de fond, tu as plus de chance de t'en sortir (je ne dis pas que tu a beaucoup de chance, je dis que tu en as plus). L'exemple est encore plus vrai si tu es poursuivi par un autre individu qui a l'intention de te planter un poignard dans le dos.
    Je suis en train de chercher, je ne vois pas à quoi peut servir de courir vite. Si peut-être par exemple, dans certaines situations chaudes lorsqu'une grille est en train de se refermer et qu'il te faut à tout prix la franchir (parce que tu es dans un endroit où tu es en danger comme MacGyver à la fin du générique). Mais globalement bof. (autrement, pratiquer le saut en longueur peut être utile dès lors qu'il s'agit de traverser une rivière quand elle ne dispose pas de pont - mais il faut pas mal d'élan j'en conviens mais admettons -, pratiquer le saut en hauteur peut être utile pour franchir un mur très haut - et ainsi entrer dans une propriété privée pour y voler diverses choses, pratiquer le javelot peut aider à chasser etc etc).
    Conclusion : courir longtemps est plus utile que courir vite.
    Mais quand même, chapeau à Bolt !