Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tempête

  • tempête Dejoie : gros dégâts à Kerniel (Camors 56)

    Parmi les dégâts les plus remarqués provoqués par la tempête Dejoie qui a frappé la Bretagne le 13 février 2016, il faut signaler la perte de 3 chaumes de bambous géants chez le grand spécialiste de ces herbes géantes qu'est votre serviteur. Il s'agit de la variété phyllostachys vivax 'huangwenzhu', celle qui fait les plus gros chaumes sur le domaine camorien du célèbre recenseur de cabines (qui dispose d'une collection de plus de 25 variétés de bambous différentes). 

    bambou, phyllostachys vivax 'huangwenzhu'

    Les pompiers de Baud, de Languidic et de Pluvigner se sont rendus sur place équipés de camions munis d'échelles télescopiques et de nacelles. Un hélicoptère survolait les lieux pour diriger les opérations mais les 3 chaumes n'ont pu être relevés. Le commandant Duvent coordonnant les opérations n'a pu que constater les dégâts :

    Après le sauvetage des vies humaines, redresser les bambous fait partie de nos missions prioritaires et c'est donc avec un grand regret que nous quittons les lieux sans avoir pu redresser les géants. Nous adressons toutes nos condoléances à Loïc LT ainsi qu'à sa famille. 

    Parmi les autres dégâts sur le domaine, il faut signaler l'inclinaison du sapin Juniperus offert par des touristes libéraux de Corée du Nord en 2009 dont le jardinier tentera le redressement, ce qui ne devrait pas être une affaire trop délicate. 

    140216J (4).JPG

    Loïc LT, le 14/02/2016

  • chien de printemps....pour le pittosporum garnetti

    13032012 (1).JPGLa tempête du 16 décembre aura été fatale au pittosporum qui se dressait majestueusement le long de l'entrée principale...au petit matin, il était allongé....et le lendemain, peu motivé par exécuter le moindre effort dans le jardin, je le redressai et le tuteurai sommairement. Suite à quoi, courant février, on s'est rendu compte qu'il tirait vraiment la tronche. Et ce n'est que samedi dernier  que je me suis décidé à tenter de le sauver. Dans ma brouette, je lui ai préparé un mélange de terre végétale, de terreau et de compost (made in Kerniel). Et puis, nous nous lui avons choisi  une nouvelle place.

    Trois jours après ce transfert, l'arbuste est au plus mal. Ses nombreuses feuilles qui n'avaient pas sourcillé après Joachim pendouillent. Ma petite expérience de jardinier m'a appris à être patient mais là, je ne sais pas pourquoi, je ne sens pas trop l'affaire. Du coup, j'ai décidé de vous faire suivre ce qui j'espère ne sera pas son chemin de croix...

    J'aime beaucoup le pittosporum garnetti, même si de prime abord, il semble quelconque. Mais en y fourant son nez, on y rencontre des tiges d'un noir d'encre qui ne sont  pas sans me rappeler celui des chaumes de mes phyllostachys nigra (je sais, j'y reviens tout le temps...)

    llt, 13 03 2012