Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les romans de la vie

  • les lectures de la vie #34Bis - Julie H (et non Shittly)

    51X15347E6L._SX320_BO1,204,203,200_.jpgjulie H m'a concocté aussi son top10 américain. Je ne l'ai pas regardé, je vais le découvrir comme vous. Je ferai peut être un commentaire. Je mets un astérisque quand j'ai lu le bouquin et c'est vrai que "le seigneur des porcheries" est un chef d'œuvre. J'ai lu beaucoup de Philip Roth mais pas celui-là. Un petit Stephen King aurait été le bienvenu ! Je vais essayer mon top10 aussi mais avec ma mémoire de poisson rouge, ça va être compliqué. Mais ça devrait le faire. J'adore la littérature américaine. Je sais aussi que le traduction joue beaucoup sur la qualité d'un livre. Mais, on ne peut pas faire autrement. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le seigneur des porcheries – Tristan Egolf (chef-d'oeuvre absolu et atypique relu dix fois) – et je ne suis pas une relectrice !)*

    Le maître des illusions – Donna Tartt*

    Les apparences – Gillian Flynn 

    Middlesex – Jeffrey Eugenides *

    Le temps de la colère – Tawni O'Dell 

    Le théâtre de Sabbath – Philip Roth

    Les revenants/A moi pour toujours – Laura Kasischke)

    Tout ce que j'aimais/En un monde flamboyant – Siri Hustvedt

    Les corrections – Jonathan Franzen*

    Revolutionary Road – Richard Yates

    M Train – Patti Smith. Pas un roman mais une divagation très originale dans ses souvenirs et les lieux qui leur sont associés avec, comme dans tous ses livres, des photos en noir et blanc prises par elle-même)

  • les lectures de la vie #34 - Julie H (et non Shittly)

    la carte.jpg

     

    Je me suis couché tôt hier soir et du coup, là, il est presque 4h du matin et je suis frais comme d'Artaban ou fier comme un gardon... si vous préférez ! Ça commence bien. 

    J'ai eu une bonne surprise peu après mon réveil nocturne (avant quoi je dormais) alors que j'essayais de sortir d'un mauvais pas (j'étais coincé sous mon lit) de recevoir un message de Carla où elle me donnait le top10 de Julie H (à ne pas confondre avec Julie Schittly (brillante journaliste bossant à Ouest France et promise à un grand avenir dans le métier) liste que je n'attendais plus.

    Avant tout de chose, je viens de me rendre compte que OF ne publie plus en moyenne qu'à 500 ou 600.000 exemplaires alors qu'il y a 30 ans, ça flirtait souvent aux abords du million. J'espère que les revenus sur le net compensent car je tiens à ce quotidien. Il faudrait que je vois les ventes du Parisien/Aujourd'hui en France pour voir si OF est toujours en tête. 

    Julie m'écrit qu'elle n'est pas rancunière, ça tombe bien, moi non plus. Il se trouve  qu'il y a quoi, un an, un an et demi, je me suis présenté complètement déchiré dans une librairie de Mellionnec et j'ai un peu gâché la soirée. Julie qui était présente avec son compagnon Thomas m'en a beaucoup voulu, m'a bloqué partout sur le net.

    Je me suis platement excusé hier et elle a accepté. Publiquement, je le redis...je regrette ce que j'ai fait, c'était dangereux (en voiture à 70 kms de chez moi de surcroit ) et en bredouillant n'importe quoi lors de cette soirée.

    Avant cette date, j'avais déjà vu Julie et Thomas à Guémené sur Scorff (pays de l'andouille, c'est pours ça qu'on l'a choisie comme point de ralliement) joli petit bourg du Morbihan nord). On a passé une chouette après midi. Thomas avec son gros appareil photo (c'est son métier) a canardé le bourg dans tous les sens jusqu'à se mettre à marcher sur ses mains avant de pouvoir prendre un cliché improbable. Il a tiré plusieurs fois mon portrait et je ne crois que ce soit ce qu'il a fait de plus beau -). 

    Tiens, au fait, Thomas, tu peux m'envoyer ton TOP10 aussi car je crois que tu lis beaucoup ? Je te propose deux formules ! le TOP10 romans ou le TOP15 (où l'on peut tout mettre). C'est une offre promotionnelle pour Noël qui prendra fin le 30 septembre 2021. Ensuite, on reprend de tarifs normaux, c'est à dire zéro euro pour chacune des deux formules.

    Donc Julie m'a envoyé sa liste de 10 et aussi sa liste de ses meilleurs romans américains. Je ne vais pas poser cette dernière aujourd'hui car pour le Top10, je ne demande que des romans français ou pas (à moins que tu préfères que ton vrai top10 soit celui américain ?). Je crois que tu lis en anglais dans le texte, non (à moins que ce ne soit Thomas) ? Et puis en ne postant pas ton top10 States, tu auras le droit à un autre article sur ce sublissime blog, peut-être le dernier des cormorans -)

    Mais arrêtons de palabrer et venons-en au sujet (si j'arrive à descendre de  cette fichue armoire sur laquelle je me suis réfugié. Here's the list (je mets toujours un astérisque* lorsque j'ai moi-même lu le bouquin)

     

    Liste de Julie H

     

    Le chœur des femmes – Martin Winckler

    Bouvard et Pécuchet – Gustave Flaubert

    La carte et le territoire – Michel Houellebecq*

     L'ultime question – Juli Zeh

     Le carnet d'or – Doris Lessing

    La maison du sommeil – Jonathan Coe

    Orbitor – Mircea Cartarescu

    Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

    Les liaisons dangereuses – Pierre Choderlos de Laclos*

    La rose pourpre et le lys – Michel Faber

    (la fugitive – Alice Munro. (Des nouvelles mais si denses qu'elles constituent de véritables romans miniatures, des bijoux)

     

    Merci Julie !

     

     

  • les lectures de la vie #33 - Carla

    985954347.jpgComme j'aurai du mal à atteindre les cinquante, j'ai décidé de changer les règles. 

    Vous pouvez faire une seconde liste en veux tu en voilà, récits, essais, poésies, romans évidemment. C'est Carla qui m'a donné l'idée ( et l'idée aussi de mettre un Martine dans ma liste...ah si, deux autres  contraintes : Mettre obligatoirement un livre de jeunesse ou une bd dans sa liste et s'arrêter à dix). 

    Donc, on commence par Carla, je mettrai la mienne après et puis ceux qui veulent le faire, y'a pas de problème évidemment. Après, je resserrerai l'étau à nouveau en ne demandant que des romans américains (avec possibilité de mettre plusieurs fois le même auteur quand même, je suis pas trop sadique ).  C'est pas ce qu'on appelle étendre le domaine de la lutte. Allez, gobez un peu de sérotonine, ne faîtes preuve d'aucune soumission et utilisez cette plateforme, c'est plus facile à moins que vous ayez la possibilité d'aller sur une île bondée de monde avec une seule minable abri dans lequel il se passe des choses qui défendent l'entendement.

     

    edit : en fait, non, soyons fous. listes de quinze. Carle, tu peux en rajouter cinq !

     

     

    liste Carla, acte II

     

    Caroline en reportage - Peyo

    orgueil et préjugés - Jane Austen

    terre des hommes - Saint-Exupery

    la supplication - Svetlana Alexievitch

    le nom de la rose - Umberto Éco

    terre de Feu -  Francisco Coloane

    histoire d'amour écrite avant l'aube - Duong Thu Huong

    . La Maison aux esprits - Isabel Allende

    Black Manoo - de Gauz.

    les misérables - Victor Hugo

    terre des hommes - Saint-Exupéry

     

  • les romans de la vie #26 - Séverine Servat de Rugy

    18301277_10155321576597891_7205904300386792247_n.jpgLa dame a accepté que je mette son nom donc je le fais. Inutile de tourner autour du pot, il s'agit de la femme de François de Rugy (famille subsistante de la noblesse Française anoblie en 1785). Je ne sais pas comment elle a débarqué dans mes contacts Facebook, en tout cas, elle a échappé à la "purge" qui a fait passer mes amis de 1200 à 200 ans. J'ai remarqué que la grosse majorité de ces 1000 contacts dont je me suis débarrassé se proclamait "auteur" parce qu'ils avaient publié un livre sur Amazon Edition. 

    Dans la liste de Séverine, il y a six romans que j'ai lu dont "pastorale américaine" de Philip Roth qui est parti en laissant une œuvre remarquable et qui n'a jamais été prix Nobel. Même injustice que Milan Kundera (tiens au fait, je signale que la médiathèque possède deux Kundera, rendons à César ce qui est à César mais malheureusement il n'y a pas l'insoutenable légèreté de l'être, son meilleur roman et le plus connu). Mais Kundera est encore vivant, s'ils ne le donnent pas l'année prochaine à Grand Corps Malade, y'a une possibilité.

    Je serais vraiment heureux d'avoir dans mes cinquante, la liste de Fanny Chiarello (inutile de dire que cette dernière ne fait pas parti (e) - je sais jamais s'il y a un "e") ainsi que celle de celle de Julie Schittly. Pour cette dernière, ça doit pouvoir se faire. Il y a aussi Bernard Lecomte que j'aimerais mettre dans "mon tableau de chasse" mais il n'a pas l'air très enthousiaste. La vérité de chacun mérite le respect de soi-même ( phrase qui ne veut rien dire - encore que quelqu'un a réussi à trouver une explication tirée par les cheveux attachés comme Romy Schneider dans les choses de la vie).

    Tiens, je suis en train d'écouter un titre de Abba qui n'a pas été un tube, ça s'appelle the Piper, je mettrai le Youtube ci-dessous. Bon mais ne nous égarons pas, voici la liste de Mme de Rugy. But what's the name of the game ?

    Désormais, je mets un astérisque quand j'ai lu.

     

    Ulysse - James Joyce

    A la recherche du temps perdu - Marcel Proust*

    voyage au bout de la nuit - Céline*

    l'amant - Marguerite Duras

    la vie devant soi - Emile Ajar*

    extension du domaine de la lutte - Michel Houellebecq*

    l'homme sans qualité - Robert Musil

    crime et châtiment - Dostoivesky*

    American psycho - Bret Easton Ellis

    Pastorale Américaine - Philipp Roth*


     

     

     

  • les romans de la vie #23 - Thierry Laruelle

    PTO.jpgBon, avec le groupe Proust, j'ai trouvé un bon filon. Mais comme je disais, cela va favoriser Proust. Comme je n'ai pas grande chose, parlons de MOI, Loïc Le Tortorec né à Hennebont le 12 mai 1973. Mes parents vivaient dans une ferme à Berloch en Languidic. C'est dans ce village que j'ai grandi. Je passe sur l'enfance et l'adolescence. Je crois avoir déjà parlé de l'armée. J'ai profité qu'on n'avait rien à foutre pour lire La Recherche. Ensuite, jusqu'aujourd'hui, je relis des romans au hasard. Le dernier est Sodome et Gomorrrhe il y a quelques mois. Ce qu'il y a de bien avec Proust, c'est qu'on peut le relire sans fin et c'est toujours le même plaisir. Je dispose évidemment toute la Pléiade mais je ne les sors jamais. Je lis soit en poche soit sur liseuse. Sinon, ce que j'aime dans la liste de Thierry, c'est que enfin Patrick Modiano et James Ellroy apparaissent.

    Longtemps, je me suis couché de bonne heure, ça va inspire quoi, y voyez vu comme un jeu de mot ?

     

     

    La liste de Thierry Laruelle (membre du groupe Proust)

     

    - à la recherche du temps perdu - Marcel Proust

    Absalon - William Faulkner

    l'œuvre au noir - Marguerite Yourcenar

    la vie mode d'emploi - Georges Pérec

    Nostromo - Joseph Conrad

    les liaisons dangereuses - Choderlos de Laclos

    l'amant de la Chine du nord - Marguerite Duras

    un roman de Modiano

    le quatuor de Los Angeles*

    en l'absence des hommes - Philippe Besson

  • les romans d'une vie #8 - Eric Reinhardt

    rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.jpg

    Je le dis sincèrement, c'est une grande fierté pour moi d'accueillir l'écrivain Eric Reinhardt dans ce jeu du top10. Je ne l'ai jamais vu physiquement mais depuis Cendrillon, on s'envoie  un petit mot de temps en temps et j'essaie évidemment de ne pas être intrusif. Je sais que le métier d'écrivain est dur. J'ai cru lire qu'il  a mis cinq ans à écrire comédies françaises....des jours et des nuits pour constituer une œuvre qu'on aimerait parfaite. Le roman n'a peut-être pas eu le succès escompté ( encore que je sais pas) mais Eric a un socle de fidèles lecteurs qui ne le lâcheront jamais. Etienne Daho disait que bien sûr il n'avait pas le succès d'avant mais il sait que lorsqu'il sort un album pourri ou pas, 100.000 personnes l'achètent systématiquement malgré Deezer et Youtube.

    Eric est un grand écrivain, moi je suis un petit employé de Bretagne, alcoolique de surcroit mais j'ose le dire, j'aurais des conseils à lui donner ! Genre, ses romans se passent trop en ville un peu toujours dans la petite bourgeoisie tranquille. Ses personnages n'ont pas de problème d'argent. Eric, si justement, tu écrivais sur cette France qui est dans le dur ,les ouvriers, les agriculteurs, les sdf etc....tu as une belle plume, je suis certain que tu y arriverais quitte à te mettre en immersion  un mois dans une exploitation agricole !

    En tout cas, merci pour ta liste. Comme c'est toi, j'ai accepté Mallarmé et les années. C'est le privilège des stars. J''aurais dû mettre l'acacia dans ma liste mais  j'ai dû faire un choix. 

     

     

     

    la liste de Eric Reinhardt

     

    la princesse de Clèves - Mme de la Fayette

    les rêveries du promeneur solitaire - Jean-Jacques Rousseau

    Poésies - Stéphane Mallarmé (ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx -)

    Le procès - Franz Kafka

    Dedalus - James Joyce

    Le Maître et Margueritte - Mikhaïl Boulgakov

    L'acacia - Clause Simon

    Perturbation- Thomas Bernhard

    Les noms - Don DeLillo

    Les années - Annie Ernaux

  • les romans d'une vie #7 - Audrey H

    dinard.jpgJe suis un peu énervé parce que j'ai perdu tout le texte que j''avais tapé car je ne l'avais pas enregistré et que Blogspirit m'a fait un coup de pute. Je disais donc que je connais (virtuellement) Audrey quasiment depuis le début qu'on est sur Facebook, soit pour moi 2007. Treize ans ! On a vieilli de treize ans depuis ! Lieu commun : comme le temps passe vite ! Bon, je ne sais plus comment on est devenu amis mais ça devait avoir un rapport avec la littérature et je me demande même si ce n'était pas à propos de Cendrillon de Eric Reinhardt, un roman qui nous a marqués tous les deux.

    Et vous chers lecteurs, mes semblables, mes frères, vous savez ce que fait Audrey en ce moment : elle est sociologue et travaille sur la sexualité dans les institutions fermées. Elle est aussi  chercheuse rattachée à une université parisienne.

    Retour en arrière : elle (je repasse à la 3e personne) a fait une thèse en histoire de l'architecture sur la prison. J'en apprendrais tous les jours. Donc, quand on construit une prison (trop rarement), l'aspect architectural est un élément à prendre en compte.

    Audrey qui a enseigné en université en Bretagne habite aujourd'hui à Rennes (ville de mon insouciance) avec son mari Jérôme et leurs deux chiens Ginger et Cyd dont le plus grand plaisir est de courir sur la plage de Dinard, Dinard qui est la ville de cœur de Audrey. Elle adore lire en surplomb de la baie tout en sirotant un vin blanc. 

    Il y a trois livres que j'adore dans sa liste (je m'en vais, le système Victoria et les mémoires d'Hadrien) mais je ne les ais pas mis dans mon TOP10.

     

    la liste d'Audrey

     

    Bérénice - Racine

    les mots - Jean-Paul Sartre

    Je m'en vais - Jean Echenoz

    les noces barbares - Yann Queffélec

    les mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar

    le système Victoria - Eric Reinhardt

    l'exercice de la médecine - Laurent Seskik

    En attendant Godot - Samuel Beckett.

    la trilogie new-yorkaise - Paul Auster 

    la place - Annie Ernaux

  • les romans d'une vie # 6 - Apolline de Berloch (ma sœur)

    martoneé.jpgJ'attendais cette liste avec impatience car les avis et les goûts de ma sœur comptent beaucoup pour moi. Elle a fait lettres modernes et est prof de français. Elle lit beaucoup mais très lentement. Elle aime savourer chacune des phrases qui l'interpellent tout en buvant un café à la vitesse d'un métronome. Ainsi, elle a mis trois semaines à lire histoire du fils de MH Lafon alors que j'ai l’ai lu en deux heures (au bord d’un fleuve rempli d'eau humide . C'était un beau jour de septembre comme on en trouve en Armorique).

    Je sais que tu as un emploi du temps de dingue et nos vies sont donc différentes, nous sommes éloignés mais on se retrouve régulièrement  à Berloch (je mets le nom de ce village pour qu'il apparaisse sur google, je vais le mettre en titre aussi, tiens -), la maison familiale. On s'oppose gentiment sur beaucoup de choses. On parle littérature, de nos filles, de nos vies.....Il y a une chanson de Dominique A qui s'appelle vers le bleu et je pense systématiquement à nous deux quand je l'écoute.

    Nous avons eu une enfance de merde et l'adolescence aussi et pour en sortir toi comme moi, on s'est réfugié dans la littérature. ( je tiens à signaler que cette jeunesse de merde n'a rien à voir avec notre père). Sans me vanter, je pense que je lis plus toi qui te cantonnes à la littérature française contemporaine. C'est pas un reproche puisque moi je trouve que le lis trop: Le docteur Labouret me disait que je ne savais pas faire dans la nuance....l'enfance de merde....mais comment on en sort ? Il y a avait un chemin "raisonnable" et un autre s'appelait "viens t'éclater"  et tu as pris le premier. Quand je serai moins traumatisé par les attentats, peut-être le lirai-je s'il reste un bout de tissu à ce foutu le lambeau. Tu t'es trompée, tu n'as listé que neuf titres. Du coup, j'ai choisi le dixième pour toi. 

    Je regrette aussi que tu n'aies pas mis le le rouge et le noir. Mais c'est ton choix. D'ailleurs, dans les cinq premiers "les romans de nos vies", je ne suis pas certain qu'il ait été cité.

     

    Demain, dimanche, ce sera la liste de Gambetti, mon beau-frère. On va s'éclater ! (j'ai déjà la liste mais je commence à en avoir marre d'écrire). .

     

    La liste d'Appoline :

     

    Le maitre des illusions - Donna Tartt

    le parfum - Patrick Suskind

    l'insoutenable légèreté de l'être - Milan Kundera

    voyage- au bout de la nuit - Céline

    la conjuration des imbéciles  - JK Tool

    la carte et le territoire -  Michel Houellebecq

    d'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

    les années - Annie Ernaux

    Le lambeau - Philippe Lançon

    Delaye et Marlier - Martine sort sans son attestation

     

     

    Merci à toi d'avoir pris la peine de me lire : Demain, ce sera le TOP 10 GAMBETTI !

  • les romans d'une vie # 5 - Carla

    maup.jpgCarla et moi, on forme un vieux couple. Je me suis inscrit à Facebook en 2007 mais on se connaissait déjà avant car nous faisions partie d'un même forum littéraire comme il s'en faisait à l'époque (je parle comme si c'était l'avant guerre -). Donc, je dirais, à la louche qu'on se connait depuis 2005. 15 ans ! Ça paraît fou ! Ce qu'on a vieilli en 15 ans, ce qu'on a fait, nos bonheurs, nos joies, nos peines, on a échangé sur beaucoup de choses. Mais je vais m'arrêter là sinon, j'en aurais jusque midi moins cinq voire même moins quatre. 

    Donc, comme beaucoup de monde, je lui ai passé commande pour un TOP10 littéraire, ce qu'elle a fait très rapidement lorsque ma sœur va mettre deux mois et trois jours. Carla et moi, on n'a globalement pas les mêmes goûts à ceci près que mon Zola préféré est également Pot-Bouille, or je n'ai pas mis de Zola dans ma liste. J'ai lu les chroniques de San Francisco (un tome en tout cas) mais je n'en ai strictement aucun souvenir ! Pour le reste, j'ai rien lu, pas même la gloire de mon père. Cinq auteurs Français, cinq auteur étrangers. Question sexe : que 3 femmes ! Pas bien -) Dans la liste, celui que j'aimerais lire en priorité, c'est Thérèse Desqueyroux, comme ça au moins j'arrêterais de la confondre avec une Thérèse Machin qui a vu la vierge ou un truc comme ça. 

    Je n'ai jamais entendu parler de Betty Smith. Je note également qu'il n'y a aucun roman écrit ce siècle mais l'essentiel des chroniques de San Francisco a été écrit dans les années 90. J'en connais une qui ne se précipite pas dans les librairies lors des rentrées littéraires ! Je t'aurais demandé un  TOP20, tu m'aurais mis les hiéroglyphes -) Je cherche une image pour illustrer. Je vais voir quelle est la plus belle couverture. Merci Carla !

     

    Le lys de Brooklyn - Betty Smith

    L'île mystérieuse - Jules Verne

    La gloire de mon père - Marcel Pagnol

    Pot Bouille - Emile Zola

    Les Quatre mousquetaires - Alexandre Dumas

    La Mère - Pearl Buck (Nobel 1938)

    La Chatte - Colette

    Les Chroniques de San Francisco - Armistead Maupin

    Thérèse Desqueyroux - François Mauriac

    Le Seigneur des Anneaux - J.R.R Tolkien

     

  • les romans d'une vie # 4 - Bernard Fauren

    cascade.jpgJe me souviens avoir lu un roman de Bernard Fauren (la cascade d'Enora) et je ne dis pas ça pour lui faire plaisir sinon je n'en parlerais pas mais c'est un très bon roman que je vous conseille vivement. J'en avais lu deux autres de lui aussi  (mais j'ai dû les laisser à Berloch) mais leur nom m'échappe (ah si, y'avait Camille, très bien également) et j'ai pas le temps d'aller chercher car y'a le marchand de lait qui va bientôt passer et quand il vient on se sert un verre de lait et on discute de certaines choses qui ne nous inquiètent pas et ça nous rassure. La Cascade d'Enora doit être encore en vente sur Amazon ou ailleurs, peut-être même en numérique, je ne sais pas.

    J'ai lu la route de McCarthy ( une bombe !!) et sinon pour les autres, et bien, j'en connais 5/10. Je connais Pascal Bruckner plutôt comme un philosophe mais les philosophes ont quand même le droit d'écrire des romans ! Mais Bernard me l'a dit dans son Messenger, certains ouvrages flirtent un peu avec l'essai mais c'est pas grave, on est là pour s'amuser ! Le désert de Le Clézio, je l'ai sous le coude depuis vingt ans ou plus. Je ne sais pas pourquoi je ne m'attaque pas à la chose mais comme je sais maintenant qu'il fait partie d'un TOP10, ça va m'inciter encore plus d'autant qu'on a à faire un prix Nobel .J'ai lu la quarantaine de Le Clézio que mon père avait acheté dans le fameux catalogue France Loisirs (ça existe encore ?) et il m'avait beaucoup plu.

    Merci Bernard d'avoir joué le jeu et j'espère que tu écris encore....

    Voici mon compte rendu de la Cascade d'Enora 

    Voici mon compte rendu de Camille

     

    Et les dix romans préférés de Bernard depuis le Big Bang jusqu'aux confins de l'humanité. 

     

    - La route - Cormac McCarthy

    - Siddhartha - Hermann Hesse

    - Partir - Dominique Sigaud 

    - La nuit Bengali - Mircea Eliade

    - Un enfant de la balle - John Irving

    - Pieds nus à travers l'Inde - Helmut Junker

    - Parias - Pascal Bruckner 

    - Le Dieu des petits riens - Arunhati Roy

    - Le poisson scorpion - Nicolas Bouvier

    - Le désert » Jean-Marie Le Clézio