Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

égletons

  • boire une bière à Meymac

    Deux jours après notre arrivée à Egletons, j’ai décrété que je voulais boire une bière à Meymac. J’ai fait chier tout le monde avec ça. A la question ‘qu’est ce qu’on fait aujourd’hui?', je répondais systématiquement que je voulais ‘boire une bière à Meymac’. Pourquoi Meymac ? Un peu au hasard...un soir à l’apéro,  j’ai déroulé la carte de Corrèze devant moi, chose que je fais souvent, j’adore lire les cartes, voir le nom des villages, les cours d'eau etc. J’y passerais des heures. Et donc, je me suis arrêté sur Meymac, un bourg pas spécialement beau mais classé quand même ‘un des plus beaux détours de France’. Toutes ces appellations me font un peu rigoler...les villages essaient d'appâter les touristes en se classant dans telle ou telle catégorie.

    Le vendredi par exemple, j'aurai pu boire une bière à Meymac mais non. Nous avons en ce dernier jour plein en terre limousine profité pleinement de la piscine...une belle piscine qu’on avait quasiment pour nous tout seul car le camping était assez désert. Du coup, les filles se sont éclatées...Puis le soir, nous sommes allés au soi disant ‘marché festif’ d’Egletons. C’est un marché un peu à l’image de la Corrèze : triste et désert avec une petite dizaine de commerçants, un public clairsemé...une grande scène inutile...le tout sur une place sympa certes mais comme un peu partout en Corrèze avec les trois quarts des vitrines fermées...depuis Mathusalem pour certaines. 

    DSC02270.JPG

    La camionnette de Saint-Morêt avait toute la place à elle (une de mes filles de dos) :

    DSC02273.JPG

    Je suis un touriste banal : j'ai toujours mon appareil photo en main...mais j'essaie de prendre les choses annexes, les endroits vers lesquels aucun regard ne s'arrête mais qui  révèlent plus que tout autres la réalité d'une ville. Mais ce soir-là, traînant dans ce marché triste, je n'avais pas trop la tête à photographier.  

    journée du 18 07 2014

    Loïc LT