Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • les romans d'une vie # 5 - Carla

    maup.jpgCarla et moi, on forme un vieux couple. Je me suis inscrit à Facebook en 2007 mais on se connaissait déjà avant car nous faisions partie d'un même forum littéraire comme il s'en faisait à l'époque (je parle comme si c'était l'avant guerre -). Donc, je dirais, à la louche qu'on se connait depuis 2005. 15 ans ! Ça paraît fou ! Ce qu'on a vieilli en 15 ans, ce qu'on a fait, nos bonheurs, nos joies, nos peines, on a échangé sur beaucoup de choses. Mais je vais m'arrêter là sinon, j'en aurais jusque midi moins cinq voire même moins quatre. 

    Donc, comme beaucoup de monde, je lui ai passé commande pour un TOP10 littéraire, ce qu'elle a fait très rapidement lorsque ma sœur va mettre deux mois et trois jours. Carla et moi, on n'a globalement pas les mêmes goûts à ceci près que mon Zola préféré est également Pot-Bouille, or je n'ai pas mis de Zola dans ma liste. J'ai lu les chroniques de San Francisco (un tome en tout cas) mais je n'en ai strictement aucun souvenir ! Pour le reste, j'ai rien lu, pas même la gloire de mon père. Cinq auteurs Français, cinq auteur étrangers. Question sexe : que 3 femmes ! Pas bien -) Dans la liste, celui que j'aimerais lire en priorité, c'est Thérèse Desqueyroux, comme ça au moins j'arrêterais de la confondre avec une Thérèse Machin qui a vu la vierge ou un truc comme ça. 

    Je n'ai jamais entendu parler de Betty Smith. Je note également qu'il n'y a aucun roman écrit ce siècle mais l'essentiel des chroniques de San Francisco a été écrit dans les années 90. J'en connais une qui ne se précipite pas dans les librairies lors des rentrées littéraires ! Je t'aurais demandé un  TOP20, tu m'aurais mis les hiéroglyphes -) Je cherche une image pour illustrer. Je vais voir quelle est la plus belle couverture. Merci Carla !

     

    Le lys de Brooklyn - Betty Smith

    L'île mystérieuse - Jules Verne

    La gloire de mon père - Marcel Pagnol

    Pot Bouille - Emile Zola

    Les Quatre mousquetaires - Alexandre Dumas

    La Mère - Pearl Buck (Nobel 1938)

    La Chatte - Colette

    Les Chroniques de San Francisco - Armistead Maupin

    Thérèse Desqueyroux - François Mauriac

    Le Seigneur des Anneaux - J.R.R Tolkien

     

  • Françoiz Breut in th box (1)

    DSC01979.JPGVous savez tous ici que je suis fan de la chanteuse Françoiz Breut. Je vous en ai suffisamment parlé. Mais la miss a plus d'une corde à son arc. En plus de savoir chanter avec cet alto très particulier (qui bizarrement me fait penser à celui de son ex compagnon dont on a perdu de vue), elle sait faire plein de choses avec ses petites mains. Il faut savoir quand même qu'elle a fait les beaux arts à Caen et que c'est après avoir rencontré un type au twenty two bar à Nantes qu'elle s'est mise à chanter d'abord sur les albums dudit type un peu en second plan et puis, fou amoureux d'elle, il (vous n'avez rien à faire là si vous n'avez pas deviné que je parlais de Dominique A) lui a fait un album éponyme (dans le genre minimaliste) , un sublime album que j'écoutais dans ma chambre d'étudiant à Rennes (et que j'écoute toujours dans ma piaule de célibataire quelque part) au lieu d'aller en cours de droit. 

    Et puis ensuite, je ne l'ai jamais vraiment quittée. Même après avoir dit "au revoir mon amour" à Dominique, j'ai continué à acheter ses albums (des trucs qu'on appelait des cd) et toujours pour cette voix hautaine et ces textes (pas toujours d'elle) bien ciselés. Malheureusement, elle a quitté Nantes pour la Belgique et je n'ai jamais pu la voir en concert. Evidemment, personne dans mon entourage ne la connait (à part mon ex femme et mes filles -), pas plus qu'on connait Dominique. Ah oui quand même, en dehors de "tourner les serviettes", les "gens"  connaissent Bashung à cause de Gaby mais à part ça, Alain a fait d'autres chansons ?

    Bon, on est aujourd'hui en 2020, la Terre tourne toujours du bon côté, bien qu'elle penche un peu du côté droit. Françoiz Breut continue de sortir des albums tous les trois ou quatre ans (sauf les années bissextiles, blague à la con) mais elle a un public confidentiel ce qui n'a pas l'air de l'embêter (encore qu'on ne sait pas ce qui se passe dans le cœur d'une femme). En parallèle de sa carrière de chanteuse, elle continue à faire de petites choses avec ses deux mains (oui, la nature lui en a octroyé que deux), comme de petites boites en carton comme celle que je viens de recevoir aujourd'hui (j'en reparlerai évidemment). Elle illustre aussi des livres pour enfants, encore que pas tant que ça si je m'en réfère au site du Méchant. Par ailleurs, elle expose ici ou là mais surtout en Belgique.....Reviens Françoiz !!!!!!

    Donc, elle fait des dessins qui sont très particuliers et qui je trouve, me font penser au mouvement dada. Elle fait fi des proportions, les têtes sont souvent énormes par rapport aux corps voire difformes et elle ne se prend pas la tête à faire des mains crédibles (déjà, même ceux qui essaient n'y arrivent pas alors....à quoi bon s'embêter). L'ensemble forme cependant un tout cohérent. Elle laisse libre court à son imagination qui semble comme autant de  réminiscences issues de ses années d'enfance dans la Manche, le bagage adulte en plus. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul -), elle aime bien emballer ses petits trésors dans des boites en carton, (qui sont en carton certes mais totalement recouverts de quelque chose qui ressemble à du sparadra).

    Au secours, je suis perdu ! Je ne connais rien à tout ça. Toi non plus Julie Schittly ? Ouf ! Mais, je suis quand même possesseur d'une de ces boites (l'illustration est une photo prise chez moi, oui madame, oui monsieur). Pour info, j'habite désormais au 8 rue Paul Vaillant Couturier dans une certaine ville dans laquelle il n'y a qu'une librairie qui ouvre cahin caha, de trois heures du mat à six heures par exemple. Je vous assure que c'est totalement faux !

    A suivre....

    Loïc LT, 

  • les romans d'une vie # 4 - Bernard Fauren

    cascade.jpgJe me souviens avoir lu un roman de Bernard Fauren (la cascade d'Enora) et je ne dis pas ça pour lui faire plaisir sinon je n'en parlerais pas mais c'est un très bon roman que je vous conseille vivement. J'en avais lu deux autres de lui aussi  (mais j'ai dû les laisser à Berloch) mais leur nom m'échappe (ah si, y'avait Camille, très bien également) et j'ai pas le temps d'aller chercher car y'a le marchand de lait qui va bientôt passer et quand il vient on se sert un verre de lait et on discute de certaines choses qui ne nous inquiètent pas et ça nous rassure. La Cascade d'Enora doit être encore en vente sur Amazon ou ailleurs, peut-être même en numérique, je ne sais pas.

    J'ai lu la route de McCarthy ( une bombe !!) et sinon pour les autres, et bien, j'en connais 5/10. Je connais Pascal Bruckner plutôt comme un philosophe mais les philosophes ont quand même le droit d'écrire des romans ! Mais Bernard me l'a dit dans son Messenger, certains ouvrages flirtent un peu avec l'essai mais c'est pas grave, on est là pour s'amuser ! Le désert de Le Clézio, je l'ai sous le coude depuis vingt ans ou plus. Je ne sais pas pourquoi je ne m'attaque pas à la chose mais comme je sais maintenant qu'il fait partie d'un TOP10, ça va m'inciter encore plus d'autant qu'on a à faire un prix Nobel .J'ai lu la quarantaine de Le Clézio que mon père avait acheté dans le fameux catalogue France Loisirs (ça existe encore ?) et il m'avait beaucoup plu.

    Merci Bernard d'avoir joué le jeu et j'espère que tu écris encore....

    Voici mon compte rendu de la Cascade d'Enora 

    Voici mon compte rendu de Camille

     

    Et les dix romans préférés de Bernard depuis le Big Bang jusqu'aux confins de l'humanité. 

     

    - La route - Cormac McCarthy

    - Siddhartha - Hermann Hesse

    - Partir - Dominique Sigaud 

    - La nuit Bengali - Mircea Eliade

    - Un enfant de la balle - John Irving

    - Pieds nus à travers l'Inde - Helmut Junker

    - Parias - Pascal Bruckner 

    - Le Dieu des petits riens - Arunhati Roy

    - Le poisson scorpion - Nicolas Bouvier

    - Le désert » Jean-Marie Le Clézio

  • les romans d’une vie # 3 - Aurélien Manchion

    Screenshot_20201119-075834_Google.jpgOn ne change pas une équipe qui perd. Je continue donc à  gentiment demander à mes contacts leur Top10 littéraire, exercice littéraire que le confinement ne peut pas nous enlever. Aurélien, tu es le 3e à t’y coller mais j’en attends d’autres (30, ce serait bien pour faire des recoupements et un TOP10 général (même si j’imagine que ça a déjà été fait des milliers de fois).Ta liste est singulière. Il y a deux auteurs que je ne connais pas. Tout ce qui est Iliade, Odyssée (rien à voir avec de Pie) et tous ces trucs, franchement moi j’y arrive pas  et pourtant je me dis souvent que je ne pourrai pas avancer plus en littérature tant que  je n'aurais pas lu ces barbantes épopées mythologiques. En tout cas, merci pour ta liste. Je crois qu’il y a juste un point commun avec la mienne, c’est Proust ! Et c’est bien l’essentiel !

    T’a mis Mme Bovary. Dans le même genre, j’ai mis Le Rouge et le Noir, roman que je mets carrément au dessus du niveau des eaux de l’écluse de Manerven où je suis souvent allé en fin d’été pique niquer et lire. Je crois que je lis le roman de Stendhal une fois tous les ans et c’est toujours le même régal. La personnalité de Julien Sorel me subjugue, son ambition, son arrivisme, sa beauté (mais arrêtons de parler de moi -). Le Rouge et le Noir cache un autre grand roman de l’auteur du même tonneau: Lucien Leuwen.

    À bientôt Aurélien pour une bolée sur le port de Vannes

    Loïc@Shako

     

    La liste du Girondin de Marseille :

     

    A la recherche du temps perdu - Marcel Proust

    Madame Bovary  - Gustave Flaubert

    L’odyssée de Pi - Yann Martel

    Le tour du monde en 80 jours - Jules Vernes

    1793 - niklas natt och dag

    New York  - Paul Morand

    les égouts de Los Angeles  - Michael Connelly

    sur la route - Jack Kerouac

    L’iliade - Homere

    Aurélien - Aragon

     

    Aujourd’hui est un jour important pour moi puisque je passe devant le procureur à 09:15. Il reste une heure ! Et contrairement à Trump, je respecterai la sentence !

    Excusez-moi si la mise en page n’est pas très bonne, j’ai fait cette note avec une tablette. Je remettrai tout ça en ordre ce soir.

    Loïc

  • les romans d'une vie #2 - Leonor Gonçalves

     

    kaf.png

    Les dix romans d'une vie de Leonor

     

    L’immortalité - Kundera

    Malone meurt - Beckett

    Le procès - Kafka

    La modification - Butor 

    Dans la mansarde - Haushofer

    Soumission - Houellebecq

    Sa femme - Bernheim

    L’éducation sentimentale - Flaubert

    Le roman comique - Scarro

    La princesse de Clèves - Mme de Lafayette

     

     

    Je me donne le droit de donner mon avis sur les listes. Concernant cette celle-ci, je ne connais ni Scarron, ni Berheim, ni Haushofer. S'ils sont traduits en Français, je veux bien lire parce que ça ne peut pas être mauvais au regard de tes choix des romans Français (à par la princesse de Clèves). Mais Flaubert, Houellebecq et Butor, ça me va, je vous dis !!!!!!!

    vous pouvez lire mon compte rendu  de la modification (en 2008) :ici

    de Soumission ici

    de l'éducation sentimentale ici

    de la princesse de Clèves ici

  • les romans d'une vie # 1 - Richard Lejeune

    SOREL.jpgJ'ai demandé à mes contacts de me donner leurs dix romans préférés. Une seule condition : ne pas mettre deux fois le même auteur. C'est un exercice difficile car on est obligé de laisser sur le banc des romans qu'on a adorés comme moi par exemple qui ai été obligé de laisser de côté Zola ou Balzac.

    On commence par Richard Lejeune, un grand fan de foot...euh, de Proust pardon. Je crois que j'ai quatre de ses romans dans ma liste ! Chapeau à lui d'avoir réussi à lire Ulysse de James Joyce !

     

     

     

     

    le petit prince - Saint Exupery

    Du côté de chez Swann - Marcel Proust

    le grand Meaulnes - Alain-Fournier

    l’écume des jours -Boris Vian

    les souffrances du jeune Werther- Goethe

    l'assommoir - Emile Zola

    Madame Bovary - Flaubert

    le rouge et le noir - Stendhal

    Ulysse -  James Joyce

    les dix petits nègres - Agatha Chistie (euh pardon, "ils étaient dix" - )

  • quand je rentre / Dominique A

    Dominique A vient de sortir "vie étrange", un album qui n'était pas vraiment prévu mais il a bien fallu qu'il s'occupe pendant le confinement. C'est un album feutré et camouflé comme on l'est dans sa chaumière lorsque la cheminée est allumée et que le chat dort sur le dos ou dans d'autres positions dont eux seuls ont le secret. Quelques lumières tamisées, des livres partout et puis le coin musique avec synthé, tanzbar....etc. 

    C'est un album qui a une cohérence, quelque chose de mystérieux. Pour une fois, il n'a pas eu besoin de laisser cours à notre imagination. Les textes sont bien travaillés, comme d'habitude mais on sent que Dominique n'a pas voulu nous prendre la tête ! Je pense par exemple "à la même place".... On devine le couple de retraités qui va voir la mer tous les jours sans sortir de la voiture qui est garée face à l'océan toujours "à la même place".. et personne  ne dit rien. Que voulez-vous qu'on dise quand on a cinquante ans de vie commune et qu'on va voir la mer toujours au même endroit au petit caillou près ? C'est comme une habitude sur laquelle on ne discute pas. 

    Je pense que Françoiz Breut a dû écouter cet album, par contre Julie Schittly, je ne pense pas. Cet album est et va passer un peu inaperçu (hélas). Peut-être que je vais lui offrir. 

    L'album a été pressé tellement vite qu'on n'a même pas pris le temps de mettre les paroles. Je vais vous mettre ci-dessous "quand je rentre", un titre qui doit parler à beaucoup d'hommes, moi le premier !

    Sinon, si la logistique marche bien, je dois recevoir quelque chose aujourd'hui dont je ne vous parlerai pas ! J'attends une alerte sur mon téléphone....

    Qu'est-ce que tu veux savoir / que veux tu m'arracher / quand je rentre / j'hésite sur le pallier  / j'ouvre et je retrouve à m'attendre / il est tard et je suis, je suis si fatigué...trop de monde.....


  • CR365 : frappez sans entrer - John Godey (Gallimard, série noire)

     

    frappezsansenrter.jpg

    Ce sont des fans de Godard qui m'ont affirmé que le Série Noire posé sur les fesses de Brigitte Bardot dans "le mépris" était "frappez sans entrer" de John Godey. Au fait, avant de venir sur ce blog, vous avez frappé ? Et est-ce que je vous ai laissé entrer ? Je crois pas, non, mais maintenant que vous êtes là, que vous vous appeliez Françoiz Breut ou Julie Schittly, vous pouvez rester. Je vous paie un café. Je suis sûr que vous allez bien vous entendre. De toute façon, ça ne va pas durer longtemps. Ce polar sorti en 1961 ne présente pas beaucoup d'intérêt et c'est sans doute pour ça que Camille n'a pas le nez dedans. Mais connaissant Godard, le choix de ce livre n'est pas un hasard....ou peut-être. Je suis bien le seul à me poser ce genre de question. Lui-même ne doit plus savoir d'ailleurs. Sinon, je ne comprends pas en quoi ce titre a un rapport avec le polar dans lequel les gens frappent et attendent qu'on les ouvre. 

    875816060.jpgL'histoire est assez simple. Dans un quartier résidentiel d'une quelconque ville américaine (qui n'a pas encore trouvé son clown), une jeune fille qui s'appelle Lola Paris se fait buter par une voiture et se retrouve entre la vie et la mort à l'hôpital. Une enquête est évidemment menée. Une dizaine de flics sont sur l'affaire que des journalistes importunent sans cesse. On vérifie la carrosserie des voitures des habitants du quartier mais on ne trouve rien de probant. C'est assez simple, non ? Je me demande si ça vaut vraiment un roman. 

    J'ai lu les 186 pages très vite. La traduction de Jean Rosenthal est très bonne car ça se lit bien. Quand on arrive à la page 101, on tourne  et on se retrouve comme par magie à la page 102 ! A force de lire sur liseuse, j'ai fini par perdre l'habitude de choses élémentaires. Si un jour, vous allez à la plage de Kerhillio et que vous ne savez pas que lire, passez chez moi, j'habite quelque part à côté d'un arrêt de bus. Vous trouverez facilement. Vous verrez l'aile avant droite de ma voiture est bousillée et couverte de sang.

    John Godey dispose d'une page Wikipedia. 

    lecture le 12/11/2020, parution : 1961. Note 5/5 (mais juste pour les fesses de BB)

    Shako

     

  • Eric Rohmer : conte d'hiver (1992)

    contedivers3.jpgJe croyais avoir vu les quatre contes de Rohmer et bien non en fait, je n'avais pas vu celui-là. Je l'avais sur mon disque dur pourtant mais qu'importe. Eric Rohmer est à part dans le cinéma Français mais je ne sais pas trop vous expliquer pourquoi mais je vais essayer quand même avec les moyens du bord. Il n'y a pas d'action, pas de musique, juste des acteurs (inconnus pour la plupart) qui ont la vingtaine d'années et qui sont issus de la petite bourgeoisie parisienne. Jamais il n'est question d'argent, jamais il n'y a de disputes. Les scènes se passent en intérieur ou en extérieur et le tout est d'un réalisme absolu à tel point qu'on peut se dire que vos vies comme la mienne valent bien un film. 

    Ma comparaison est douteuse mais j'ai envie de vous dire que c'est un Jules et Jim à trois. Au début du film, on voit un couple sur une plage. La fille (Félicie) est nue et le type avec elle s'appelle Charles. C'est un amour de vacances qui finit au lit dans lequel ils conçoivent une fille qui s'appellera Elise, actrice de cinq ou six ans qui sera épatante tout le long du film. Oui, parce que peu après le début du film, on nous annonce "cinq ans après". Félicie a perdu Charles de vue à cause d'un problème d'adresse. 

    Jusque-là, ça va ? Bon Félicie croyant avoir définitivement perdu Charles "refait sa vie" (que je déteste cette expression) avec un intellectuel intitulé Loïc. Il est beaucoup question de Victor Hugo, de Pascal et de Platon mais Félicie a du mal à le suivre. Elle est coiffeuse et sort aussi avec son patron, Maxence qui décide d'ouvrir un salon à Nevers, ville  traversée, comme chacun sait par la Loire, ville d'ailleurs ou ni Françoiz Breut ni Julie Schittly ne sont allées car à part pour des raisons professionnelles, il n'y a pas trop de raison d'y aller. Petite anicroche : lors d'une dispute, Félicie bouscule vaguement Maxence mais ce dernier ne va pas chercher son fusil pour l'abattre. Cette cruche de Félicie (aussiiii) demande un moment à Maxence quel est ce fleuve qui traverse la ville. Hou là. Que ce soit avec Loïc ou avec Maxence, ça discute beaucoup, ça tergiverse, ça se pose des questions, ça fait dans l'introspection ce qui est la marque de fabrique du cinéma de Eric Rohmer. Ça ne ressemble à aucun autre film et si ça avait été réalisé dans les années 60, on l'aurait classé dans la nouvelle vague. 

    Je ne vous dis pas la fin (parce que je sais que suite à cette note dithyrambique, vous allez vous précipiter chez votre garagiste pour lui emprunter le dvd (oui, parce que, les garagistes sont friands de Rohmer alors même qu'évidemment aucune voiture ne tombe en panne dans ce film). C'est impossible car cela aurait créé comme un hiatus. Il n'y a aucun élément matériel qui vient perturber les acteurs. A la limite, ça pourrait faire une pièce de théâtre. Le film est plus complexe que je vous le décris mais en bts comptabilité, on n'a pas étudié le cinéma de Eric Rohmer qui est décédé en 2010 avant d'être réincarné en crapaud (je ne dis pas ça pour faire mon malin mais parce qu'il est beaucoup de réincarnation dans ce film). 

    Shako

  • JeanPaul Tarasco - profession : artiste peintre

    terrasse d'hiver.jpgQuelqu'un m'a dit au téléphone que j'aurais pu être écrivain. Je ne me vante pas, je répète juste ce que cette personne m'a dit et qui d'ailleurs elle-même écrit très bien aussi. Cette fille est typiquement du genre la femme sans histoire. Alors, moi, je sais pas, je n'ai pas le recul, j'ai le nez dans le guidon mais peut-être que je suis meilleur en prose qu'en alexandrin. Il y a trois ans à peu près, Gallimard m'avait appelé pour me demander si je pouvais écrire un essai reprenant tout ce que j'avais écrit sur ce blog. Malgré l'insistance de ma femme, je n'y suis pas arrivé. J'ai 47 ans et je crois que je saurais si je pouvais faire aussi bien que Eric Reinhardt.  Tout le monde n'est pas Yvan Duvivier, Isabelle Sigoura, Julie Schittly ou Paul Gogo. Ceci dit, les journalistes qui ont une belle plume sont-ils capables d'écrire un roman ? Relater un fait divers, ce qui s'est dit lors d'un conseil municipal ou faire un papier sur l'inauguration d'une pissotière à Persquen est une chose, inventer une histoire en est une autre. Même écrire un essai n'est pas à la portée de tout le monde, genre une histoire qui se déroulerait à Tarifa.

    J et Q.jpgVous avez remarqué que souvent mon premier paragraphe n'a rien à voir avec le sujet de ma note....et même parfois le second, tiens. Aujourd'hui, j'ai fait un drive à Super U et j'avais commandé des bougies (j'aime bien allumer des bougies le soir) mais ils n'ont pas pu me les vendre car le rayon bazar est fermé. Je croyais que c'était juste les livres (en solidarité avec les libraires, why not) mais non, c'est tout le rayon des choses non essentielles...comme les bougies qui est fermé. Mais ça fait du tort à qui de vendre des bougies ? Vous connaissez des magasins où l'on ne vend que des bougies ? A côté de ça, le rayon alcool et notamment l'alcool fort est ouvert. Chacun sait que le whisky constitue une denrée essentielle. Le gouvernement est complètement à la ramasse. On ne sait plus ce qu'on peut faire ou ne pas faire. Mais je ne sais pas où est passé ma colère. Voilà donc un second paragraphe qui une fois de plus n'a rien à voir avec le sujet du jour. En cours de Français, on me foutrait 2/20. Mais, ne vous inquiétez pas, je n'ai pas perdu le nord

    l'attente.jpgJe vous explique (Carla -). Je suis l'administrateur avec Léonor d'un groupe Facebook consacré à Françoiz Breut. Il est moyennement actif au regard du nombre de membres (sachant que nous ne sommes que quatre ou cinq à intervenir). Le groupe s'intitule "Everyone kisses Françoiz Breut"). Ce nom m'est venu d'une chanson de son premier album qui s'appelle "Everyone kisses a stranger". Parmi les membres actifs, il y a JeanPaul Tarasco (qui est quasiment l'anagramme de son vrai nom). Il m'a appris aujourd'hui qu'il était artiste peintre et que je pouvais voir ses toiles sur son site : ici

    C'est essentiellement de l'acrylique et comme je suis une brêle en peinture, il a fallu que je fasse une recherche sur Wikipedia. Donc : peinture acrylique : une peinture basée sur des résines synthétiques. Prends ça et mange ton pain. J'aime sincèrement beaucoup ce qu'il fait et notamment celui tout en haut qui s'intitule "terrasse d'hiver". La scène est banale mais c'est coloré et ça me fait penser...mais de loin à ce que fait David Hockney (mais chez ce dernier, il n'y en général qu'un personnage (ah peut-être deux dans le troquet) et comme c'est le seul peintre contemporain que je connais, il fallait bien que je ramène ma science. De toute façon, un type qui est fan de Françoiz Breut (qui fait des dessins elle aussi...que Léonor adore -) ne peut foncièrement pas faire quelque chose de mauvais. T'inquiètes, Poljan, la rue ne te reprendra pas ( pour peu qu'elle t'aies déjà pris). 

    Ses tableaux sont très colorés et si j'ai bien compris, il prend des photos de scènes de rue et en fait des peintures ensuite. Il appelle ça du "figuratif très réaliste". Je n'ai rien à dire d'autres. Voyez les quelques tableaux que j'ai mis ici et si ça vous plait, allez sur son site et foutez-moi ça en fond d'écran, ce sera un bon début !

    Bien à vous,

    Shako

    après la pluie.jpg