Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CR372 : le temps retrouvé - Marcel Proust

le temps retrouvé p.jpgBon, j'avoue avoir beaucoup galéré à lire ce tome qui clôt la Recherche à tel point qu'à partir des deux tiers, je lisais sans chercher à comprendre ce qui se disait mais j'ai continué quand même car avec Proust on n'est pas à l'abri d'un aphorisme bien léché.  J'étais en roue libre donc pour finir et ce n'est pas forcément agréable. Je devine que les exégètes n'ont pas ce même problème mais moi, j'ai de gros problèmes de mémoire. Heureusement, il existe un site qui recense tous les personnages mais il n'est pas spécialement bien foutu.

Globalement, l'action se situe pendant la guerre de 14, guerre pendant laquelle le narrateur, il s'appelle MARCEL (prénom cité que deux fois dans la Recherche, volontairement ou pas), perd son meilleur ami Robert de Saint Loup. Marcel continue à faire des aller et retour entre des maisons de repos ou les salons comme celui des Guermantes. Il constate l'emprise du temps sur les protagonistes et il se remémore les années passées après avoir buté sur une dalle (si si, c'est ma madeleine du temps retrouvé)où le salon brillait de mille feux. Il est témoin aussi des scènes sadomasochistes auxquelles s'adonne le baron de Charlus, qui au passage est plus germanophile que francophile.

Pendant la guerre, à Paris, la fête continue malgré les alertes. La guerre se termine, l'auteur d'abord découragé quant à sa capacité à écrire un roman suite à la lecture d'un roman de Goncourt est découragé  mais il parvient et c'est lorsqu'il met le mot fin qu'il termine son œuvre sous le regard de Françoise, l'employée de maison qui ne comprend pas grand chose à toutes ces futilités.

Il faut s'armer de courage en lisant ce tome avec ces phrases qui font dix kilomètres et si possible, prendre des notes pour savoir les liens de parenté entre les personnages. Je suis content d'en être venu à bout mais bien qu'épuisé, je suis prêt à relire un Proust car c'est à force de le lire qu'on comprend un peu le tout de l'œuvre. 

lecture, livre de poche, 462 pages. Lecture : avril/mai 2021

année de parution : quelques années après la mort de Proust, 1927, je crois.

note : 4.5/5

 

J'ai regardé le film "le temps retrouvé" trois fois pendant la lecture. Très bon film et félicitations au cinéaste qui a dû se taper toute la Recherche plusieurs fois peut être. Un truc de dommage, contrairement à la photo, le film a été tourné en couleurs ternes, type sépia.

ruiz.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel