Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dominique A - pour la peau (explication de texte, Shako)

DSC01695.JPGL'album Auguri date de 2001 et a été réédité en vinyle récemment. Il faut dire qu'en 2001, seuls les deejay  faisant dans la House music achetaient des vinyles et puis aujourd'hui, c'est le grand retour. A la Fnac de Lorient par exemple, le rayon vinyles prend plus d'espace que que celui des cd. Qui aurait pensé ça il y a 20 ans. ? Aujourd'hui donc, les gens sont abonnés au plateformes Spotify ou Deezer et puis pour certains albums ils aiment bien avoir le 33T. C'est mon cas pour Dominique A, Françoiz Breut,  Etienne Daho et Vincent Lermis.

Je pense que Dominique a choisi de titrer l'album Auguri pour la sonorité puisque ce mot italien qui signifie « vœux » ou « félicitations » n'a pas vraiment de sens. Peu probable donc de la choisir pour ça.

Je voudrais m'arrêter sur la chanson « pour la peau », une des chansons préférées des fans du chanteur. Et bien sûr personne d'entre eux ne va expliquer comment il comprend ce texte. Texte difficile et des fans qui font semblant de comprendre. C'est ce que je reproche aux groupes d'artistes. On like à tout va mais personne ne dit pourquoi il aime un texte. Mais je ne suis pas plus con qu'un autre. Allons-y.
Je suis cartésien et spécialiste reconnu en physique quantique alors comprenez que cette affaire là me dépasse.
Dans ce titre, deux protagonistes le « tu », donc proche du narrateur et « elle » .
Bon, dans les trois premières strophes, il est question d'une femme qui attend mais « tu » résistes et « elle voulait se défendre » et puis je sais pas, « un jour, ça s'est passé ». Deux femmes donc. Ce sont deux femmes donc d'ailleurs « tout était très tendre ». C'est souvent l'impression que ça donne...deux femmes = tendresse. Dans la deuxième partie du texte, le mot « sang » est utilisé quatre fois alors il faut donc s'y arrêter. Le sang indique une pulsion, quelque chose d'organique qui nous dépasse, qui amène la recherche de la peau. Après l'amour, il est question du sang qui l'a mené là, pour la peau, pour toucher la peau de « elle » mais c'est juste pour toucher cette peau car tu dis « j'ai quelqu’un ». Alors, et là je comprends pas pourquoi, le sang est paisible enfin, apparemment parce qu'elle dort habituellement sous d'autres draps et que cette parenthèse alors ton sang s'endort, il est paisible enfin
Qu'est ce que tu ne ferais pas pour la peau....tu as caressé une autre femme mais tu as quelqu'un dis-tu, ici tu dors sous d'autres draps, tu n'es là que parce que ton sang malgré toi t'as poussé vers une autre peau. Pour une peau tu ferais ça. tu ferais n'importe quoi mais c'est peut-être que pour la peau, elle est capable de tout.
Je vois les choses un peu comme ça. Il n'y a rien de masculin dans ce texte, il y a « tu », donc proche du narrateur et cette autre "elle" dont « tu » veut toucher la peau. Ce qu'on ne ferait pas pour la peau.

Mais pour me dédouaner, je dirais comme Dominique : " à chacun son interprétation".

Ci-dessous, photo à l'intérieur de l'album. Flou et mystère sur le mec (ou la fille). On reconnait derrière les piliers de pêche qu'on voit au sud de la Loire Atlantique. 

Shako

DSC01693.JPG

Écrire un commentaire

Optionnel