Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

après-midi hors du continent

Le fleuve qui passe pas trop loin de chez moi s'appelle Le Blavet. Dans mon coin au bord de ce fleuve, il y a deux sites intéressants, Minazen et Manerven. Mais bien qu'il n'y ait pas trop de touristes, Minazen est assez bien coté parce qu'il y a un petit bar sympathique. Et à Manerven, il il n'y a qu'une petite île au milieu du Blavet (ce qui est déjà pas mal). Je ne sais pas si on peut dire qu'on quitte le continent quand on va sur ces îlots. J'ai déjà fait à cet endroit  un pique nique jeudi dernier. C'était super, pas de réseaux, presque pas de touristes, juste quelques pêcheurs. Je ne peux pas dire que c'était le silence complet puisque l'eau qui se déverse de l'écluse émet un son mais un son fort agréable. Donc, j'embarque quand même mon smartphone ( pour écouter de la musique) et ma liseuse. Jeudi dernier, j'ai dû partir assez tôt puisqu'il y avait le gala de basket de Lola, (une de mes deux filles) le soir à 18:30. Mais là, rien ni personne ne m'attend. J'essaierai de finir mon livre de Sarkozy (je n'ai rien lu depuis jeudi) et puis après je sais pas. Je fouinerai dans ma liseuse pour voir.

Hier, j'ai fait du shopping avec mes filles à Lorient. il faisait très chaud et j'ai eu la mauvaise idée de mettre un pantalon très lourd à porter. Question dépenses, les filles s'en sont donnés à cœur joie. Lola qui n'avait presque pas dépensé a été très futée puisqu'au dernier moment alors qu'on rejoignait le bus, elle annonce qu'elle voulait voir pour acheter des lunettes de soleil. On s'est donc arrêtés chez Afflelou et comme elle n'aime que les marques, je lui ai acheté une paire de Ray-Ban dont la décence m'oblige à ne pas donner le prix.

Chloé a été plutôt désagréable avec moi car elle était persuadée que j'avais bu la veille (parce que quand elle a appelé vers les 23:00 pour cette histoire de hacking incompréhensible, apparemment je parlais bizarrement). Peut-être cela vient-il des médocs, surtout le Baclofène que j'ai eu le malheur de prendre à 20:00 ce soir là alors que d'habitude je le fais au coucher...parce que ce machin, au demeurant très efficace fait dormir alors ce soir là,  j'ai dormi environ de 20:30 jusque 23:00 et Chloé m'a appelé alors je ne sais pas, je devais être un peu dans le coltard. Le pire, c'est que hier elle pensait que j'avais même bu aussi le matin même de notre sortie parce que j'ai butté dans une chaise à 16:00.  C'est stupide pour pas mal de raisons dont deux essentielles : pourquoi j'aurais pris le risque de boire le matin alors que je voyais les filles l'après-midi !? Et même si j'avais bu, le fait de buter dans une chaise à 16:00 pourrait prouver quoi que ce soit alors qu'à cette heure forcément, l'effet de l'alcool aurait disparu ? et les filles se seraient rendues compte de rien par ailleurs ! (Elle vient de me dire par sms que je ne marchais pas droit toute l'après-midi, je rigole des genoux !) Une troisième raison quand même : je suis abstinent et je tiens à le rester "plus fort que mourir". Mais Chloé me l'a dit, elle n'a plus confiance en moi alors je peux dire ce que je veux, ayant menti pendant des années, pourquoi ne mentirais je pas encore... 

Il est 12:45, je vais préparer mon baluchon ( au menu, un melon et trois pommes) et retourner à mon havre de paix. Dans l'idéal, je serais allé courir ce matin mais j'ai toujours mal au mollet droit. Il se trouve qu'en matière de poids, autant je suis passé facilement de 100.5 à 93, autant j'ai beaucoup de mal à baisser encore. Il y a comme un pallier imposé par le corps. Parfois, je me fais plaisir en regardant mon poids après un footing pour voir un nombre inférieur à 90. Sinon, je dois redoubler d'efforts et pour ce, il faut que mon mollet me fiche la paix. En attendant, je peux faire du vélo en utilisant la batterie au minimum. Là, déjà d'aller à Manerven à vélo et revenir, ça me fait suer et donc ça agit sur mon poids. Et puis au niveau alimentaire, il faut que je fasse un régime plus sévère. Il faut souffrir de toute façon.

Je retourne donc à cet endroit sans tambour ni trompette et sans réseaux ! 

Je corrigerai les fautes et coquilles ce soir (avec l'aide de Léonor, merci à elle)

Shako.

Écrire un commentaire

Optionnel