Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shako, sabre et Françoiz

Mi-janvier 2020, pour des raisons professionnelles, j'étais dans un hôtel près de Vannes donnant sur l'océan Atlantique, cette vaste étendue qui sépare l'Europe et l'Afrique de l'Amérique. En tout cas dans cet hôtel, entre deux cognac (ça aide quand même pour l'inspiration) j'ai écrit ce poème à l'attention de  Françoiz Breut car j'adore quand elle attache ses cheveux, je ne sais pas si c'est avec un chouchou mais qu'importe. Je suis un peu en contact avec la chanteuse mais je n'ai pas osé lui faire lire ce truc, j'ai peur qu'elle considère que je suis un fan hystérique. 

Pour vous compliquer la tâche, j'ai pris une photo de ce poème dans le bouquin où j'assemble toutes mes œuvres d'art que seule la prospérité reconnaîtra la valeur.

Shako. 

DSC01388.JPG

 

Écrire un commentaire

Optionnel